ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Stress et poussée

Partagez

Invité
Invité

Stress et poussée

Message  Invité le Mar 31 Mai 2011 - 22:38


Y a-t-il une corrélation selon vous ? 3 événements un peu durs cette année, 3 poussées juste en mm tps (2 jours après ou 2 jours avant le coup de stress). Paraît que non d'après la littérature, mais la littérature avec ts les sous dépensés en piètres études (la SEP rend-elle handicapé, les handicapés st-ils heureux ? Les handicapés ont-ils plus de mal à travailler ? Handicap et niveau de vie etc...) ! J'aimerais mieux votre avis.
avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Stress et poussée

Message  Domyleen le Mar 31 Mai 2011 - 23:15



Il y a une relation, c'est évident (cela a été souvent mon cas, pas forcément aussitôt, mais, ...) Le stress provoque souvent des poussées, plus ou moins selon les individus... des tas d'études l'ont démontré, d'ailleurs ... (voir dans SEP et traumatismes, "aspect psychologique" ): c'est comme toutes les émotions, ... nous sépiens, les ressentons à la puissance 100! Souvent, nous avons une sensibilité "exacerbée" et notre corps réagit (aussitôt, ou plus tard, c'est selon ...)
On (les docs) nous dira qu'il faut apprendre à gérer son stress, ... c'est plus facile à dire qu'à faire Rolling Eyes

Repos, rester zen .... yoga, etc... plutôt que les AD!!
Courage M-PAX!!

Invité
Invité

Re: Stress et poussée

Message  Invité le Jeu 2 Juin 2011 - 11:16


D'après étude récente, stress n'augmente pas le risk de dvp MS, en revanche les auteurs considèrent comme acquis q stress est lié à risk de faire une poussée. Dc, cooooooooool !

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21624985

dane83

Messages : 1741
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 61
Localisation : la crau

Re: Stress et poussée

Message  dane83 le Jeu 2 Juin 2011 - 22:18

je dois être destressée!!c est comment une poussée? on continue de mettre tout dans le meme sac?

Invité
Invité

Re: Stress et poussée

Message  Invité le Ven 3 Juin 2011 - 8:34


Lors d'une poussée, des symptômes parfois dramatiques s'installent SOUDAIN. Il m'est arrivé en 3 jours de ne plus pouvoir ni marcher, ni utiliser ma main droite; ni me lever, et ressentir des explosions électriques ds tt le corps. Ca a duré 15 jours. 5g de Solumédrol. Et tout à coup, je suis redevenue presque normale. C'est ça une poussée, un cas extrême, mais ça peut être atroce, encore plus atroce q le reste qui n'est déjà pas mal !!!
avatar
Fred1208

Messages : 3032
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Stress et poussée

Message  Fred1208 le Lun 6 Juin 2011 - 19:22

Pour moi, aucune corrélation entre stress et poussées..



Is it always like this ?

avatar
alain68

Messages : 343
Date d'inscription : 17/07/2010
Age : 62
Localisation : Alsace

Re: Stress et poussée

Message  alain68 le Mar 7 Juin 2011 - 10:16

Pour moi, pareil. Aucune relation, si ce n'est que la SEP(et nous) s'en passerait d'être stressé, désagréable, inquiet, dépressif ... et la SEP(et nous) a plus à gagner à être heureux, zen, agréable, détendu ...

Alain
avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Stress et poussée

Message  Domyleen le Ven 13 Juil 2012 - 11:49



Sur MSRC:

La gestion du stress peut-elle ralentir ralentir la sclérose en plaques?


Lorsque le chercheur David Mohr a commencé à travailler avec des personnes ayant la sclérose en plaques il ya 20 ans, les patients lui disaient que le stress aggravaient leur maladie. À l'époque, la plupart des médecins ne croyaient pas qu'il y avait un lien, at-il dit.

Mais une étude publiée en ligne 11 Juillet dans Neurology apporte des preuves supplémentaires, en suggérant qu'il y aurait un lien entre le stress et les poussées de la maladie neurologique. La recherche montre que la participation à une thérapie hebdomadaire de gestion du stress pouvait empêcher le développement de nouvelles lésions cérébrales, indicateurs de l'impact de la maladie dans le cerveau. Mais pas longtemps après l'arrêt du traitement, les lésions cérébrales sont à nouveau apparues.

«Il est clair que le stress joue un rôle important dans la sclérose en plaques, et la thérapie peut être un traitement utile supplémentaire, associé à un traitement médicamenteux ", a déclaré Mohr, auteur de l'étude et professeur de médecine préventive à l'Université Northwestern à Chicago.

La sclérose en plaques (SEP), une maladie auto-immune qui affecte le cerveau et la moelle cordon, est causée par des dommages au revêtement de protection qui entoure les cellules nerveuses. Selon le US National Institute of Neurological Disorders and Stroke, près de 250.000 à 350.000 personnes aux Etats-Unis ont la maladie.

La recherche a impliqué 121 personnes atteintes de SEP qui ont été choisies au hasard pour recevoir un traitement de gestion du stress, ou pas. Ceux dans le groupe de traitement ont participé à 16 séances de 50 minutes chacune sur 24 semaines, avec un suivi de six mois par la suite.

Plus des trois quarts des participants étaient des femmes, qui ont une incidence plus élevée de la SEP, et leur âge moyen était de 43 ans.

Ceux qui faisaient partie du groupe "thérapie" ont été suivis par des psychologues titulaires, en séances privées, un moyen de mieux anticiper les événements stressants qui pourraient se présenter au cours de la journée, tels que les temps mouvementés au travail, ou la visite importune d'un membre de la famille, a déclaré Mme Mohr.

Les participants ont également appris que, pour qu'un événement ou une situation soit stressante, il doivent présenter deux facteurs: cela doit être ressenti comme une menace pour quelque chose auquel (le malade) attache beaucoup de valeur, et (le malade) doit penser qu'il n'a pas de contrôle sur la situation, a noté Mohr.

Mohr a expliqué que la thérapie a aidé les gens à mieux estimer l'impact potentiel de ce qui est perçu comme une menace et leur a donné les moyens de mieux gérer le stress. "La plupart des gens surestiment la menace et sous-estiment leur capacité à la gérer».

Pour les situations où le stress n'a pas pu être évité, les participants ont appris des stratégies de méditation et de relaxation pour calmer leurs réactions physiques.

Pour évaluer l'impact potentiel de la thérapie sur la réponse physiologique des individus SEP, les chercheurs ont effectué une série de clichés d'IRM du cerveau des deux groupes de participants (ceux qui ont reçu un traitement et ceux qui n'en ont pas eu), en utilisant deux types de balayage . Les évaluations ont été effectuées avant le traitement et à intervalles réguliers pendant et après la période de traitement.

Certains patients ont eu une injection de gadolinium, qui permet de détecter un type de lésion du cerveau permettant au système immunitaire d'attaquer et d'endommager les cellules du cerveau. D'autres ont été scannés pour trouver ce qui est connu sous le nom de lésions cérébrales T2, communément évaluées lorsqu'on vérifie l'efficacité des médicament.

Dans l'ensemble, l'IRM a montré que la thérapie de gestion du stress a réduit les deux types de nouvelles lésions cérébrales communes chez les personnes atteintes de SEP. Par exemple, 77% du groupe "thérapie" n'avait plus de nouvelles lésions rehaussées par le gadolinium au cours du traitement, comparativement à 55% dans le groupe "non traité". En outre, 70% du groupe "thérapie" est restée indemne de nouvelles lésions en T2 au cours du traitement par rapport à 43% de l'autre groupe.

Cependant, de nouvelles lésions cérébrales ont été détectées après l'arrêt de la thérapie.

Nicolas de La Rocca, vice-président des politiques de santé et de la recherche pour la MS Society à New York, a déclaré que la thérapie a souvent un impact à court terme sur les patients.

"En tant que psychologues, nous espérons toujours que lorsque les gens sont traités, c'est pour la vie, et qu'ils ont acquis des compétences dont ils pourront toujours continuer à profiter. C'est peut-être un peu naïf," at-il dit. Il a souligné que certaines personnes peuvent avoir besoin de poursuivre le traitement pendant une longue période de temps, ou doivent bénéficier d'une intervention.

A-t-on démontré que le stress était directement lié aux lésions du cerveau? Mohr a dit qu'il ne le pense pas. "Le stress est un facteur parmi d'autres. Mais le stress fait que le corps a plus de mal à réguler les processus inflammatoires."

Bien que l'étude n'a pas prouvé que le traitement de gestion du stress soit lié aux symptômes de la SEP , Mohr pense que la gestion du stress est bénéfique pour les patients atteints de SEP et améliore leur qualité de vie. "Mais il est prématuré de dire qu'il améliore la maladie elle-même" a-t-il précisé.

Source: Droit d'auteur © 2012 HealthDay HealthDay (07/12/12).
avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Stress et poussée

Message  Domyleen le Ven 13 Juil 2012 - 11:55



Bon, ben voilà une étude très intéressante: je suis absolument d'accord et me sens concernée ... Mais, voilà,... il y a encore des médecins pour dire qu'il n'y a pas de rapport, car prouvé par aucune ETUDE!!!
Vivement que les techniques d'IRM évoluent, ils finiront par les avoir leurs PREUVES, puisqu'ils n'écoutent pas toujours leurs patients ...
avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Stress et poussée

Message  Domyleen le Mer 12 Déc 2012 - 20:50



J’y pense : d’après ma psy, je ne suis pas quelqu’un de dépressif, « loin de là » …( Mais , une stressée chronique, et avec mes problèmes de thyroïde en plus, j’avoue que je ne sais plus très bien … J’ai pourtant été soignée pour une « dépression chronique » pendant mon adolescence, et avant mon diagnostic SEP : alors, c’est quoi ??? Mais il me semble bien qu’il y a deux sortes de dépression … ???
L'article qu'Ama a posté:
(http://www.forseps.org/t2001-article-du-monde)
est très important, à mon sens, et j’y entrevois une explication.. En tout, j’ai l’impression de refaire un bond en avant dans la compréhension de certains de mes « troubles psy » ! Mon problème, c’est encore, et toujours, le STRESS !

Je viens de trouver ceci, sur un forum belge : (qui date de 2004).

Le stress et la sclérose en plaques

Voilà déjà plus de cent ans que Charcot déclarait que le stress psychologique pouvait induire des poussées de sclérose en plaques. La plupart des personnes souffrant de sclérose en plaques ressentent que des événements stressants peuvent jouer un rôle dans l'apparition de crises de cette maladie. De nombreuses études ont été publiées à ce sujet ces dernières années. Aussi a-t-on fait appel au scanner du cerveau par résonance magnétique.

Dans une étude récente sur les liens entre stress, traumatismes et sclérose en plaques, les données de 20 études publiées précédemment (période de 1965 à 2003) ont été analysées de manière critique. Après un examen approfondi de la qualité de ces études, 14 d'entre elles ont satisfait aux critères permettant de regrouper leurs données (méta-analyse). Dans 13 parmi les 14 études, on découvrit un effet similaire du stress sur les poussées de sclérose en plaques : la probabilité de crise augmente à la suite d'un événement stressant de la vie.

L'intensité du phénomène est modérée mais cliniquement significative. Une seule étude semble mettre le phénomène inverse en évidence : pendant la première guerre du Golfe, les attaques à la roquette sur Tel Aviv ont provoqué moins de poussées de sclérose en plaques! L'origine de cette discordance n'est pas claire.

(Source : British Medical Journal 2004 ; 328 ; 731-735)

http://www.ms-sep.be/fr/infos-medicales/nouvelles-medicales/le-stress-et-la-scleacuterose-en-plaques

Dans une deuxième étude, on a analysé l'état de santé de parents danois qui avaient perdu un enfant de moins de 18 ans. Cet état de santé fut comparé à celui d'un groupe de parents n'ayant pas perdu d'enfant. Le risque de développer la sclérose en plaques s'avère 50% plus élevé chez les parents ayant perdu un enfant que chez les autres.

C'est seulement après 8 ans que ce lien devient clair. Si la perte d'un enfant arrive de manière inattendue, le risque de voir se développer la sclérose en plaques est doublé.

Ces résultats suggèrent qu'un événement extrêmement stressant comme la perte d'un enfant augmente le risque de sclérose en plaques.

(Source : Neurology 2004; 62 ; 726-9)

Ces résultats d'études ouvrent des possibilités de recherche sur les conséquences psychologiques, neuro-hormonales et immunologiques d'événements stressants sur la sclérose en plaques.

Juin 2004, MBD - Traduction PS

http://www.ms-sep.be/fr/infos-medicales/nouvelles-medicales/le-stress-et-la-scleacuterose-en-plaques



avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Stress et poussée

Message  Domyleen le Mer 12 Déc 2012 - 21:07



Et, justement, en ce moment, suite à une "grosse fatigue" depuis 15 jours, qui serait liée à un "stress" qui devient chronique (15 jours! et depuis Dimanche, je ne me sens pas bien et je me demande si je ne fais pas une poussée ... Avant les fêtes, j'avoue que ça n'arrange rien .. Crying or Very sad )

Dimanche matin, j'ai dû reprendre ma béquille, je n'arrivais plus à faire un pas, dès que je sortais de chez moi, et le soir, j'ai des difficultés pour taper sur mon clavier ... Et surtout, cette fatigue!! Je viens de dormir 1 heure (ce qui ne m'arrivait plus depuis un bon bout de temps), et j'ai passé une partie du Dimanche après-midi, au lit!) Je me sens épuisée!

jihana

Messages : 513
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 70
Localisation : sud ouest

BONJOUR A TOUS

Message  jihana le Jeu 13 Déc 2012 - 8:54

je passe vous lire, mais pas grand chose à "raconter"!!!!!!!!!!!!!!!

j'attends toujours ma 2ème intervention à Bordeaux ! par contre, encore un passage aux urgences jeudi dernier forte douleur thoracique, impossible de m'asseoir ou me lever ! direction radio - mauvais résultats sur poumon qui ont pourri mon WE ! pour au final savoir qu'il s'agit d'une déchirure musculaire - morphine.................chaque terme médical de l'urgentiste me ramenait à cancer ! un peu mieux, mais stress qui me fait réagir aux propos de Domyleen!!!!!!!!!!! perpétuelle stressée, angoissée, mauivais année 2012, qui n'arrange pas la SEP, je confirme à 100%!!!!!!!!!!!!!!!! le stress nous fait très mal!

bon courage à toutes et tous, et meilleure forme Domyleen, et à tout le monde
avatar
Fred1208

Messages : 3032
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Stress et poussée

Message  Fred1208 le Jeu 13 Déc 2012 - 12:30



Hélène, j'espère que tu vas vite retrouver la forme.
Repose-toi

Idem pour Jihana.

Bonne journée,

Fred





Is it always like this ?

avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Stress et poussée

Message  Domyleen le Jeu 13 Déc 2012 - 21:20



Merci Jihanna et Fred!

Je pense que ça va aller: je vais "mieux aujourd'hui, qu'hier, et moins bien que demain"! lol!!!

En fait, ma fatigue, c'est une fatigue "nerveuse" suite à un stress (ou plusieurs stress, pour moi: lol!)

Un lien sur ce genre de "fatigue":
http://www.opladis.be/display/content_050/050010_00021.htm

La fatigue nerveuse constitue souvent l’un des principaux symptômes de la dépression dite masquée. Que celle-ci soit réactionnelle (liée au stress, au surmenage de la vie quotidienne, à un deuil,...), ou endogène (sans cause apparente), elle s’accompagne, généralement, de troubles du sommeil, d’irritabilité, de désintérêt et de tristesse sans raison objective. Cette dernière est associée à un très fort sentiment de culpabilité, à des idées noires, à une perte de l’estime de soi, à une sensation d’impuissance, de renoncement, à une incapacité à se projeter dans l’avenir, qui s’accompagne, dans les cas les plus sévères, d’idées suicidaires.

(Mais je ne suis pas (plus) suicidaire (c'était quand j'étais jeune et c**!) et si j'ai réussi à gérer ce stress quand j'étais enfant, je devrais pouvoir y arriver aujourd'hui, je pense ...) Smile

Me reposer??? Mais c'est une fatigue psychique et non physique: j'ai bien peur que ça fasse l'effet inverse ... Rolling Eyes Donc, je vais tenter de me motiver pour m'occuper un peu ... Exemple, faire mes achats de Noël! Pas encore commencés, et j'ai deux "p'tits bouts" qui attendent impatiemment le père Noël!! (et même leurs parents, qui comme tous les ans à la même époque, rêvent de cadeaux ....)

sepamoi

Messages : 58
Date d'inscription : 29/10/2012
Age : 59
Localisation : 22

Re: Stress et poussée

Message  sepamoi le Ven 14 Déc 2012 - 9:16

oui oui si tu le peux soit active cela permet de se changer les idées de se fatiguer physiquement et donc de mieux dormir. Et le sommeil c'est essentiel.
Bon courage
Laurence

Contenu sponsorisé

Re: Stress et poussée

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 21 Oct 2018 - 21:02