ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


SEP ET BACTERIE

Partagez

babar

Messages : 217
Date d'inscription : 15/03/2011

SEP ET BACTERIE

Message  babar le Lun 6 Juin 2011 - 16:18

La traduction google d'un artcile du Dr David Wheldon associant une bactérie à l'aggravation des symptômes ainsi qu'un traitement antibio améliorant la SP secondaire de sa femme (je n'ai pas creusé plus loin, durée du traitement , amélioration à long terme...) mais c'est déjà intéressant.

"Après bien des controverses il ya maintenant des preuves convaincantes pour le pathogenChlamydophila respiratoires (Chlamydia) pneumoniae étant un facteur causal dans certaines variantes de la sclérose multiple maladie neurologique. Une série d'études remarquables trouve:


• la présence de séquences du gène C. pneumoniae dans le liquide céphalo-rachidien de patients qui ont la maladie, et de la culture de l'organisme lorsque sensible des méthodes de culture sont utilisés [Sriram S, Stratton CW, Yao S, A Tharp, Ding L, Bannan JD, Mitchell WM. Infection à Chlamydia pneumoniae du système nerveux central dans la sclérose en plaques. Ann Neurol. 1999 juillet;. 46 (1) :6-14]

• une association de nouveaux C. pneumoniae infections respiratoires avec des épisodes de rechute clinique [D Buljevac, Verkooyen RP, Jacobs Colombie-Britannique, Hop W, van der Zwaan LA, PA van Doorn, Hintzen RQ. Chlamydia pneumoniae et le risque d'exacerbation chez les patients de sclérose en plaques. Ann Neurol. 2003 Dec;. 54 (6) :828-31]

• une augmentation statistiquement significative de C. pneumoniae taux d'anticorps sériques spécifiques lorsque les quarts de la maladie dans la forme progressive [KL Munger, Peeling RW, Hernán MA, Chasan-L Taber, Olek MJ, Hankinson SE, Hunter D, Ascherio A. Infection à Chlamydia pneumoniae et le risque de multiples sclerosis.Epidemiology 2003 14:02 141-147]

• anticorps à C. pneumoniae dans le liquide céphalo-rachidien de patients atteints de la maladie [(1). Yao, S., Stratton, CW, Mitchell, WM, Sriram, S. (2001). bandes oligoclonales dans le LCR sclérose en plaques représentent anticorps contre Chlamydophila. Neurologie 56, 1168-76. (2.) Fainardi, E., Castellazzi, M., Casetta, I. et al. (2004). production intrathécale d'anticorps de haute affinité Chlamydia pneumoniae spécifique est significativement associée à un sous-ensemble de patients avec la sclérose en plaques progressive des formes. Journal des Sciences Neurologiques 217, 181-8.]

• la preuve de la synthèse de C. pneumoniae protéine active dans le système nerveux central, avec la production d'une protéine bactérienne qui évoque un anticorps montré à causer la mort des cellules précurseurs d'oligodendrocytes C [Cid, Alvarez-Cermeno JC, Camafeita E, M Salinas, A. Alcazar Anticorps réactive à la chaleur 90 protéine de choc induire la mort cellulaire des oligodendrocytes précurseur dans la culture. Implications pour la démyélinisation dans la sclérose en plaques. FASEB J. 2004 février;. 18 (2) :409-11]

• un peptide spécifique de C. pneumoniae causes maladie inflammatoire du système nerveux central (avec des parallèles à la SEP) chez le rat [Lenz DC, Lu L, SB Conant, Wolf NA, Gerard HC, Whittum-Hudson JA, AP Hudson, Swanborg RH. Un peptide Chlamydia pneumoniae spécifique induit l'encéphalomyélite allergique expérimentale chez le rat.
J Immunol. 1 août 2001; 167 (3) :1803-8].

• C. la transcription des gènes pneumoniae dans le LCR des patients atteints de sclérose en plaques T Dong-Si [, Weber J, Liu YB, Buhmann C, H Bauer, Bendl C, P Schnitzler, Grond-Ginsbach C, Grau AJ. Augmentation de la prévalence et la transcription des gènes par Chlamydia pneumoniae dans le liquide céphalo-rachidien de patients atteints de SEP récurrente de sclérose en plaques. J Neurol. Mai 2004; 251 (5) :542-547].

• IRM améliorations chez les patients traités aux antibiotiques de la maladie au début d'un essai à petite échelle, mais fastidieux en double aveugle d'antibiotiques non-immunomodulateurs [Sriram S, Yao SY, Stratton C, H Moïse, Narayana PA, Wolinsky JS. Une étude pilote pour examiner l'effet de l'antibiothérapie sur les résultats d'IRM dans la SEP-RR. Sci J Neurol. 15 juillet 2005;] 234 (1-2) :87-91.

• IRM amélioration, avec une réduction du nombre de lésions Gd-amélioration, dans une étude second traitement avec minocycline [LM Metz, Zhang Y, M Yeung, Patry DG, Bell RB, Stoian CA, et al. Minocycline réduit rehaussées par le gadolinium magnétique lésions imagerie par résonance dans la sclérose en plaques. Ann Neurol. Mai 2004; 55 (5): 756].

• Une association de C. pneumoniae dans le SNC avec MS est démontrée par des méthodes immunohistochimiques, moléculaire et microscopie électronique. [Sriram S, Ljunggren-Rose A, Yao SY, Whetsell WO Jr. de détection des organismes à chlamydia et d'antigènes dans le système nerveux central des patients atteints de sclérose en plaques. Dis J Infect. 2005; 192 (7) :1219-28].


La preuve d'une association causale de C. pneumoniae avec des sous-ensembles majorité des États membres a été recueilli par un tableau étonnamment variée de méthodes; culturelles, biologie moléculaire (ADN et ARN base), immunohistologiques, sérologique (sang et le LCR en fonction), modèle animal, procès ultrastructurale et thérapeutiques. C'est cette diversité même de la méthode qui fait la preuve irréfutable. Le sujet a récemment été examiné dans le détail par Chuck Stratton et moi-même [Stratton CW, Wheldon DB. La sclérose en plaques: un syndrome infectieux impliquant Chlamydophila pneumoniae. Tendances Microbiol. Nov. 2006; 14 (11) :474-9].

Les résultats du traitement antichlamydiens ont été très prometteurs, en particulier dans la maladie au début.

Il convient de souligner d'emblée que cette bactérie n'est pas sexuellement transmissibles. Il provoque une infection respiratoire et se propage par infection par gouttelettes - toux et les éternuements.

Sarah, ma femme, une artiste de la capacité considérable, a reçu un diagnostic de SP en Juillet 2003. Sa maladie en fait remontait à 1989, quand elle a connu une soudaine faiblesse du bras droit. Après une quinzaine de jours elle a récupéré sa fonction complètement. Quelques années plus tard, elle a connu une légère vieillissement de la vision dans un oeil, ce qui résolus en quelques semaines. Occasionnels rechutes a suivi, tous avec une guérison complète. En 1999, les remises ont commencé à devenir moins complète. Le pied droit-déposer a commencé de façon insidieuse et n'a pas résolu. Puis, en 2001, peu de temps après une infection prolongée des voies respiratoires supérieures qui ont conduit à l'asthme d'apparition récente doux, Sarah a commencé à entrer dans une nouvelle étape d'évolution rapide de la maladie. Dans les deux ans, elle a été incapable pouvoir se lever sans aide, a dû tenir de meubles, a été incapable de tenir ou d'utiliser un crayon ou un pinceau de la main droite, et elle se sentait étourdie. Elle a dit qu'elle semblait vivre dans un brouillard mental: en effet, le soir, elle serait tomber dans un demi-sommeil où elle a obtenu plus de repos. Sa voix devenait pâteuse. Il y avait un sentiment continuel de scintillement et de dégradation du déficit neurologique. Elle a souffert d'acouphènes, entendant le bruit continu des machines éloignées. Elle a développé L'Hermitte signe, se manifestant par une douleur à choc électrique, comme en bas du dos à la flexion de la tête en avant et qui signifie des dommages à la moelle épinière cervicale.

Une IRM a montré de nombreux types de lésions actives, visibles comme variable de taille hypersignaux de perles, comme dans la substance blanche du cerveau. Le neurologue a dit à Sarah qu'elle avait la sclérose en plaques, la maladie était entré dans une phase progressive secondaire pour lesquels il n'existait aucun traitement, et que la maladie doit être prévu de suivre son cours.

Je suis beaucoup plus d'intervention que lui - cela va avec le territoire de mon être un microbiologiste médical - et je recommande ce qui suit traitement par voie orale antichlamydiens:

200 mg de doxycycline une fois par jour
300 mg une fois par jour roxithromycine (azithromycine 250mg trois fois par semaine est une alternative.)
Cours de courte durée du métronidazole sera ensuite ajouté à ce schéma.

Nous avons commencé la doxycycline d'abord, comme il a été immédiatement disponibles. Les résultats ont été étonnants. Pendant cinq jours, elle a subi une aggravation de ses symptômes, ce qui était accompagné par un syndrome pseudo-grippal, des maux de tête ronde avec les yeux, des douleurs dans les grosses articulations (hanches et épaules) et les sueurs nocturnes. C'est une réaction typique de Herxheimer, elle est causée par une forte charge bactérienne est brisée par des antibiotiques ou autres agents. Après cinq jours, elle a perdu la santé mentale de brouillard: en effet, elle dit qu'elle se sentait plus clair que pendant deux ans. La roxithromycine a été ajouté trois semaines plus tard, quand il est devenu disponible.

Cette information a été mis à disposition à la demande de Sarah. Il faut dire que, malgré toutes les recherches qui ont été publiés dans la littérature scientifique, l'existence - sans parler de la thérapeutique - de l'infection chronique à C. pneumoniae est à peine compris par la communauté médicale. "


avatar
luna

Messages : 177
Date d'inscription : 10/08/2010
Age : 36
Localisation : ile de france

Re: SEP ET BACTERIE

Message  luna le Lun 6 Juin 2011 - 22:55

Super interessant!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
j'ai par contre contracté un chlamydia par voie sexuelle qui a conduit à une névrite optique..... j'ai été traité par antibiotique la bactérie a été éradiquée mais ma vision est légèrement voilée, mais c'est moins pire qu'au début
et comme par hasard cette femme a eu sa vision de touchée
Merci Babar pour cette précieuse info!!!

Moimeme

Messages : 133
Date d'inscription : 30/04/2010

Re: SEP ET BACTERIE

Message  Moimeme le Mar 7 Juin 2011 - 7:24

j'ai été infecté par un pneumoniae (voix respiratoire).

babar

Messages : 217
Date d'inscription : 15/03/2011

Re: SEP ET BACTERIE

Message  babar le Mar 7 Juin 2011 - 7:40

Pour Luna, les symptômes ayant durablement diminués mais pas totalement, les bactéries ont , à priori, été en grande partie voire totalement décimées.

As-tu toutefois fait une sérologie qq temps après l'arrêt afin d'attester la disparition complète ?

Moimeme

Messages : 133
Date d'inscription : 30/04/2010

Re: SEP ET BACTERIE

Message  Moimeme le Mar 7 Juin 2011 - 8:18

Mycoplasma pneumoniae, voila ce que j'ai eu!

babar

Messages : 217
Date d'inscription : 15/03/2011

Re: SEP ET BACTERIE

Message  babar le Mar 7 Juin 2011 - 8:30

Dans mon post FATIGUE CHRONIQUE...on parle de ton indésirable, ça peut-être intéressant, il parle de troubles visuels atypiques...
A toi de voir
A+
avatar
luna

Messages : 177
Date d'inscription : 10/08/2010
Age : 36
Localisation : ile de france

Re: SEP ET BACTERIE

Message  luna le Mar 7 Juin 2011 - 19:30

Merci Babar
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: SEP ET BACTERIE

Message  Domyleen le Ven 12 Oct 2012 - 23:03


Un lien intéressant de Rici, sur Thisisms:

http://www.phmd.pl/fulltxthtml.php?ICID=561342#tab2

C'est un site polonais (prendre la traduction Google):

C.Pneumoniae, suspectée avoir un rapport avec la SEP, provoquerait également des dommages au système veineux et aux artères: notamment aux valves.

Un extrait:


(scuzy, traduc google)

Ces dernières années, il ya eu des rapports sur la participation de Chl. pneumoniae dans l'apparition de maladies du système nerveux ( tableau. 2 ). Démontré que la sclérose en plaques (MS), dans lequel il ya une panne de la myéline du cerveau de la substance blanche, formée comme une conséquence de l'infection Chl. pneumoniae - DURETE biotype [ 50 ]. En appliquant la méthode des résultats de la PCR pour confirmer la présence du germe dans 100% des patients atteints de la SEP récurrente-MS débilitante et dans 95% des patients avec une forme progressive de la maladie przewlekło-[ 50 ]. En outre, dans 97% des cas dans le liquide céphalo-rachidien de patients atteints de SEP, il est typique des séquences d'ADN biotype DURETÉ Chl. pneumoniae , et pas moins de 64% des patients étaient positifs isolement de l'agent pathogène [ 50 ]. Équipe Gieffersa [ 13 ] ont montré que la présence de la chlorophylle. pneumoniae dans le liquide céphalo-rachidien n'est pas limité aux personnes atteintes de SP, mais aussi les bactéries trouvées chez les patients atteints d'autres maladies neurologiques. Cravate trouble neurologique avec une infection Chl. pneumoniae est la maladie d'Alzheimer [ 33 ], qui s'applique aux personnes de plus de 60 ans et est la dégénérescence du tissu cérébral et la perte de cellules nerveuses, ce qui à son tour conduit à des troubles émotionnels et comportementaux, et la démence générale, la perte de mémoire et le déclin cognitif. L'examen des tranches de cerveau par PCR, obtenus post-mortem de patients atteints de la maladie d'Alzheimer, entre autres, les lobes pariétaux et l'hippocampe du cerveau, ont montré la présence de l'ADN chromosomique Chl. pneumoniae - DURETE biovar, tandis que l'absence de celle-ci dans les mêmes zones du cerveau des individus sains [ 33 ]. La corrélation clinique entre Chl. maladie pneumoniae et la maladie d'Alzheimer par immunohistochimie et la microscopie électronique [ 33 ], il a été constaté que la Chl. pneumoniae - DURETE biotype était présent dans les macrophages, les cellules microgliales et astrocytes dans différentes zones du cerveau, tandis que, en l'absence des cellules dans le cas des personnes en bonne santé. En outre, en utilisant la microscopie électronique a démontré que, dans les différentes régions du cerveau chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, il ya des inclusions contenant des cellules chlamydialne primaire et réticulée RB EB [ 33 ]. Conçu pour la présence de Chlamydia études ARN sur ce matériau, la méthode de RT-PCR ont confirmé la présence de [ 33 ].

http://www.phmd.pl/fulltxthtml.php?ICID=561342#tab2

Un autre lien sur les symptômes imputés à C. Pneumoniae et autres "Pneumoniae": site français.
http://chronimed.over-blog.com/article-philippe-raymond-infections-chroniques-a-chlamydiae-pneumoniae-trachomatis-et-mycoplasma-pneumoniae-67077855.html

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 10/05/2010

Re: SEP ET BACTERIE

Message   le Sam 8 Juin 2013 - 7:46

Salut

Je fais remonter le post;
http://www.autisme-maladies-autoimmunes-et-infections-froides.com/accueil/

Vu le doc Bransten hier, à suivre...
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: SEP ET BACTERIE

Message  Domyleen le Sam 8 Juin 2013 - 9:21



Merci Jérôme, pour ce lien, qui je pense, n'avait pas été posté ... Je trouve que ce docteur Bransten explore, tout comme le professeur Montagnier, des pistes dont on a pas fini de parler: ce sont des précurseurs! (Je suis surprise qu'ils ne se soient pas fait traiter de "charlatans" ... Difficile d'aller contre les hypothèses d'un chercheur qui avait obtenu le prix Nobel de médecine ... ).

C'est curieux, mais j'ai toujours été intéressée par ces maladies comme l'autisme, Asperger, et tous ces troubles neurologiques ... (et le rôle de l'immunité:
L'autisme est une maladie auto-immune
d'origine vaccinale
Par Pierre PICARD
http://www.votre-sante.net/publications/autisme.html

Il y a aussi cet article:
http://www.autisme.qc.ca/TED/recherche/etiologie/les-troubles-auto-immunitaires-en-quelques-mots....html
Autisme et troubles auto-immunitaires

De manière vraisemblable, une des causes de l'autisme résulte potentiellement d'une faille du système immunitaire et en particulier de l'auto-immunité. On croit notamment qu'une réponse de cet ordre déclenchée par un virus (celui de la rubéole, par exemple) ou par certaines agressions environnementales peut jouer un rôle dans l'apparition du handicap.

Plusieurs observations le laissent croire. D'une part, des tests immunologiques faits sur des autistes ont mis en relief certains éléments également constatés chez des patients frappés de maladies auto-immunitaires connues (diabète, scléroses, etc.) : à l'image de l'autisme, par exemple, ces maladies témoignent d'une prédisposition génétique, frappent plus souvent les garçons que les filles, répondent aussi à un possible déclenchement viral, etc.

D'autre part, des analyses faites sur des autistes semblent indiquer la présence d'auto-anticorps dirigés contre certains récepteurs de la sérotonine et surtout contre la myéline. Cette dernière, une substance blanchâtre lipoprotéinique, recouvre et protège les axones des cellules nerveuses; elle les isole électriquement les uns des autres, et augmente également la vitesse de transmission des influx nerveux. Par exemple, des axones myélinisés conduisent les influx nerveux en moyenne 150 fois plus vite que des axones amyélinisés...

Je pense que c'est toujours cette "auto-immunité" qui me trouble .... Alors, je visite régulièrement des forums qui parlent de ces maladies -- dites auto-immunes --, autres que la SEP. Car, ... Je n'y crois pas, à cette "auto-immunité"! Oui, le système immunitaire est chamboulé, mais ... Why??? C'est le pourquoi, que j'aimerais comprendre!! Comme certains ici (n'est-ce pas Sylvie?), j'ai du mal à accepter que nous soyons nés avec un Système Immunitaire qui aurait été "conçu" pour faire de nous des malades!! Je n'y crois pas ... en fait, je n'y ai jamais cru!! Alors, je m'accroche aux autres pistes, celles qui remettent en cause l'hypothèse auto-immune, et ceci, pour toutes les maladies qualifiées d'auto-immunes!!!

Dans l'article de Bransten, il manque, à mon avis, la "piste du rétrovirus" ... Mais ça va toujours dans le même sens ... Ces médecins parviendront, j'espère, à trouver les vraies causes de ces maladies ...
avatar
Christophe L

Messages : 99
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 51
Localisation : ST MALO

Re: SEP ET BACTERIE

Message  Christophe L le Sam 8 Juin 2013 - 12:08

Bonjour à tous Cool

Je ne savais pas comment commencer ce post, mais les références indiquées par "babar" me simplifie grandement la tache. Alors oui, de tout coeur je prends, et je vais tenter d'apporter un des quelques éléments manquants.

Helene, tu as raison, la piste hervw7 et celle des bacteries ont un lien trés fort qui, je le pense fera l'objet d'une publication majeure. Les bactéries concernées sont toutes des bacterie intracellulaires, chlamidiae , cpneumonia et d'autres. L'immunitée innée les fait repérer par les macrophages circulants, et lancent des cascades immunitaires, dont celle de la sep , décrite par Hervé perron. Là où ça devient enorme, c'est que ces bactérie vont cibler un recepteur membranaire des macrophages trés important, le Tlr4. Je vous invite donc à lire une publication coréenne des DR PARK et WONG en recherchant TLR4 sur votre moteur de recherche.

Ce qui est aussi trés lourd c'est que Hervé Perron a montré avec d'autres chercheurs, que le retrovirus codait la protéine env qui elle même vient cibler ...Tlr4 et provoque la cascade immunitaire (publication a l'appui). Donc ,Helene, on a le point commun trés probable entre les 2 pistes avec des effets semblables pour lesquels on a montré par des études avec publication que 75 pour cent des malades était porteurs de env, il en restait donc 25 pour cent inexpliqués... Ce qui est dingue, aussi, les tests de Geneve et Bale le montrent, c'est que certains patients sans etre malades à cause de l'anticorps, ne presentent aucun amélioration, ce qui fait indéniablement penser à une cause, certes differentes, mais en relation avec un ou des éléments présentant un mimetisme physico chimique avec env, leur permettant d'activer Tlr4 et de déclencher la cascade immunitaire. Je communiquerai à Fred toutes les publications allant dans ce sens pour qu'il les mette à votre disposition.

En outre il ne faut pas detruire tlr4 car il est indispensable pour que le systéme immunitaire lutte contre d'autre bacteries qui pourraient se réveler gravissimes ou funestes. On retombe à nouveau sur l'anticorps testé par geneuro,pour lutter contre l'une des deux causes et sur les antibiotiques mentionnés par Babar, qui ne sont pas encore reconnus par la médecine en général, mais pour lesquelle Je n'ai pu reperer que deux médecins en europe, l'un à SION en suisse et l'autre à MARSEILLES en France, qui soutiennent ces pistes. Mais si on arrive à communiquer dessus à Grande échelle, on arrivera peut etre à faire tomber des attavismes, faire progresser les choses et peut etre arranger la vie de beaucoup de gens. Comme vous le mesurez il y a des lignes à faire bouger, mais si on est trés nombreux et que cela représente des économies enormes pour nos systemes de santé, les choses devienent possibles.

J'oubliais aussi, que dans notre histoire, dans les années 80, un médecin colonel d'origine bretonne se nommant LE GAC avait traité quelques patiens militaires, de la sorte avec des résultats tres sensibles, mais là encore, il s'est heurté à certains atavismes ....

cela meritera un livre..... Je vais terminer par une comparaison allégorique: Dans les années soixante, la medecine reconnaissait "l" ' hepatite. Aujourd'hui l'hepatite représente un syndrome impliquant divers facteurs nommés de A à E, avec autant de traitements et de combinaisons differentes... ça ne vous dis rien ?

@+ Christophe L
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: SEP ET BACTERIE

Message  Domyleen le Sam 8 Juin 2013 - 14:19

@Christophe L a écrit:[color=blue]

Helene, tu as raison, la piste hervw7 et celle des bacteries ont un lien trés fort qui, je le pense fera l'objet d'une publication majeure. Les bactéries concernées sont toutes des bacterie intracellulaires, chlamidiae , cpneumonia et d'autres. L'immunitée innée les fait repérer par les macrophages circulants, et lancent des cascades immunitaires, dont celle de la sep , décrite par Hervé perron. Là où ça devient enorme, c'est que ces bactérie vont cibler un recepteur membranaire des macrophages trés important, le Tlr4. Je vous invite donc à lire une publication coréenne des DR PARK et WONG en recherchant TLR4 sur votre moteur de recherche.

Crying or Very sad J'n'ai pas réussi à trouver qque chose d'intéressant sur les dct PARK et WONG ... Je retenterai ultérieurement ...

Merci Christophe pour ces précisions!

Donc, si, selon toute vraisemblance, je souffre d'une SEP d'origine "bactérienne" (donc, la moins "grave", la plus lente), cela voudrait dire que je ferai partie des 25% de patients SEP, pour lesquels le traitement pour le rétrovirus a peu de chances de marcher ... Ai-je bien compris??
avatar
Fred1208

Messages : 2688
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: SEP ET BACTERIE

Message  Fred1208 le Sam 8 Juin 2013 - 14:30

Concernant la protéine ENV, générée par le rétrovirus endogène, celle-ci agit sur le récepteur TLR4 (voir https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9cepteur_de_type_Toll

Or il se trouve que ce même récepteur peut également être activé par des bactéries, plus ou moins patogènes.

En résumé, deux causes au moins(Protéine ENV ou bactéries) pourraient être à l'origine du déclenchement de la réponse immunitaire inappropriée dans le cadre de la SEP.

Ce qui pourrait également expliquer la raison pour laquelle la protéine ENV ne serait impliquée que dans 80% de cas de SEP, et également la raison pour laquelle inversement les traitements antibiotiques ne pourraient solutionner qu'une fraction des SEPs.

En fait, il se pourrait que comme l'hépatite, les SEP puissent être classées par type (A, B..).Ce qui permettrait d'expliquer la raison pour laquelle un seul produit ne pourrait fonctionner sur 100% des SEPs.

à suivre..


Dernière édition par Fred1208 le Mer 10 Juil 2013 - 10:45, édité 1 fois



Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2688
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: SEP ET BACTERIE

Message  Fred1208 le Sam 8 Juin 2013 - 14:34

Oups, Je vois qu'on écrit le mêmes choses Smile J'ai commencé à écrire mon post précédent, puis l'ai laissé un bon moment, et je vois que Chhristophe m'a finalement devancé Smile



Is it always like this ?

avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: SEP ET BACTERIE

Message  Domyleen le Sam 8 Juin 2013 - 14:36

75 pour cent des malades était porteurs de env, il en restait donc 25 pour cent inexpliqués...

... ou 80/20, Bref, j'aurais bien une "SEP inexpliquée"!
Ou, pas de SEP! (une erreur de diag!) Question

Tuslanes

Messages : 272
Date d'inscription : 19/06/2011

Re: SEP ET BACTERIE

Message  Tuslanes le Sam 8 Juin 2013 - 19:30

Waouh...

Cela fait des mois que je pose des questions à des connaissances scientifiques sur ce lien protéique entre rétrovirus et bactéries, certains m'avouent sécher, d'autres me disent que trop compliqué à expliquer. J'ai frappé aux portes du CNRS, après les médecins, mais pas plus de réponse. Je vois enfin que ma piste farfelue en titille d'autres, c'est fabuleux.

Alors en plus que vous citiez le Dr LE GAC, c'est l’apothéose. J'en parlais encore cette semaine avec un médecin de Chronimed, lui disant regretter ne rien trouver de ses études en France, ce monsieur avait mis le doigt sur notre sujet il y a des années et on en parle pas en fac de médecine, il parait, pourquoi?. Il m'a fallu retraduire en français ses recherches trouvées sur le site du Dr Wheldon de l'autre coté de l'atlantique, un comble. Je vais essayer de creuser le sujet ce WE à Strasbourg:

http://jburesi.free.fr/blogs/lymeaware.php/journees-internationales-d-information-sur

J'attends avec impatience tout ce que vous promettez de transmettre ici. Domyleen a t'elle bien compris pour les 25/75%?, j'avoue m'y perdre aussi, un lien avec les hépatites ou juste une comparaison?.

Je relis tout ça à tête reposée, dur, dur, le samedi, y'a de la vie autour de moi pour me faire oublier ce qui se trame à l'intérieur, et c'est tant mieux, même si nous avons tout intérêt à rester très vigilent.

MERCI à tous.
Sylvie.

Tuslanes

Messages : 272
Date d'inscription : 19/06/2011

Re: SEP ET BACTERIE

Message  Tuslanes le Sam 8 Juin 2013 - 20:41

Bonsoir,

J'ai recherché mes notes sur le Dr Le Gac, il semblerait que ce soit plutôt dans les années 60, voir avant, non?. Par contre, un certain Dr Henri Faure (CHU de Grenoble) en parle en 2009, il a été formé par ce colonel médecin militaire et le prof JB. Je faisais ces recherches avant de tomber sur Chronimed.

Sur CPn.org, il tiennent compte aussi du rôle de ces rétrovirus et du HERV-W, ils se demandent s'il s'agit d'un épiphénomène, ils agiraient en fait en tant que auto-, super- ou néo-antigènes ayant le potentiel d'améliorer les réponses inflammatoires ou induire des réactions auto-immunes, si j'ai tout capté. Ils disent aussi que les virus type HHV6 et Epstein-Barr seraient des "hommes de main" pour les infections bactériennes gram-. Mais là, j'ai tout à apprendre et je compte sur vous, je suis attentivement vos déplacements en Suisse, super que la France s'y mette d'ailleurs.

Bon là dessus je décroche, WE. Bonne soirée.
Sylvie
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: SEP ET BACTERIE

Message  Domyleen le Sam 8 Juin 2013 - 23:27

@Tuslanes a écrit:
..... un lien avec les hépatites ou juste une comparaison?.

Hello, Sylvie!
Si j'ai bien compris, il s'agit d'une comparaison! Tout comme il existe différentes hépatites (A,B,C,D,E), il se pourrait que l'on soit amenés à catégoriser les différentes formes de SEP (A,B,C, etc) selon qu'elles sont d'origine bactérienne, virales, et autres origines encore "inexpliquées.


Les hépatites:
L'hépatite A
... est l'hépatite virale la plus répandue au monde avec des zones de haute endémicité en Afrique et dans l'Asie du Sud-Est. Elle est bénigne dans près de 99 % des cas.
Le virus de l'hépatite A fait partie des picornavirus, eux-mêmes inclus parmi les entérovirus

Hépatite B:
Le virus de l'hépatite B appartient à la famille des Hepadnaviridæ. La particule virale ou particule de Dane est composée d'une enveloppe lipoprotéique portant l'antigène HBs et d'une nucléocapside centrale ou core qui renferme l'ADN viral et l'ADN polymérase

Hépatite C:
Le virus de l'hépatite C s'apparente aux pestivirus animaux et est proche de la famille des Flaviviridæ humains.

Hépatite D:
Le virus de l'hépatite D est un viroïde, c'est-à-dire un pseudovirus de 35 nm à double enveloppe. L'enveloppe externe est constituée d'antigène HBs et dépend du virus de l'hépatite B car le virus de l'hépatite D est un virus défectif. (atteint les personnes atteintes du Sida, par exemple).

Hépatite E:
Le virus de l'hépatite E fait partie de la famille des Caliciviridæ ou Togaviridæ.

Source: http://hepatoweb.com/hepatobase/hepatite.html

C'est ce que j'ai compris ... Mais je compte sur Christophe pour rectifier ... Very Happy

avatar
Christophe L

Messages : 99
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 51
Localisation : ST MALO

bacteries

Message  Christophe L le Dim 9 Juin 2013 - 8:42

Bonjour à tous Cool

@ Helene: c'était comme je l'ai écrit juste une comparaison en terme de perception evolutive dans le temps par la medecine. Il n'y a bien sur aucun lien de posé.

@ Sylvie: Waouh est le bon terme tant cela peut simplifier par la description des choses trés complexes et recele des évolutions fondamentales pour ce domaine qui t'est trés cher. Je te propose de contacter par mp si tu le veux bien, cette piste peut aller beacoup plus loin .

@+ Christophe L
avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 10/05/2010

Re: SEP ET BACTERIE

Message   le Dim 9 Juin 2013 - 13:05

avatar
Christophe L

Messages : 99
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 51
Localisation : ST MALO

bacteries

Message  Christophe L le Dim 9 Juin 2013 - 14:54

Merci pour ce liens Jérôme.Cool

J'espere que les résultats seront probants, et que ces tests seront considérés représentatifs .

Je ne peux m'empecher de penser que 20 pour cent des réponses pourraient etre bonnes, car représentant des sep liées à des bactéries et 80 pour cent pourraient etre négatives car représentant des sep liées à Hervw7.

De la même façon, j'attend les résultats de Geneve et Bale, car , on le préssent, 20 pour cent des sujets traités ne repondront pas à l'anticorps anti env.

Isolément les deus tests pourraient etre considérés incomplets, mais réunis cela pourrait cibler 99 pour cent des sep ! C'est là qu'il y aura aussi des ligne à faire bouger.

Quoiqu'il en soit, merci Jerôme pour ce lien, qui me fait entrevoir un gain de temps énorme, car de tels tests n'ont pas commencé en europe, il me semble. Maintenant, si les chercheurs israeliens pouvaient montrer que l'antibiothérapie tappe en amont de la stimulation de Tlr6 des macrophages, là encore ce serait ENORME !

@+ Christophe L
avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 10/05/2010

Re: SEP ET BACTERIE

Message   le Dim 9 Juin 2013 - 15:31

De rien, Christophe.
Je suis certain qu'il y a une corrélation entre bactéries et sep.
Le big boss en la matière est le dr Philippe Bottero.
J'ai vu un de ses confrères, le doc Bransten.
Ils m'ont pris 1/2 litre de sang pour analyses.Un peu ko en sortant du labo...
Résultats ds 3 semaines
A suivre
avatar
Christophe L

Messages : 99
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 51
Localisation : ST MALO

bacterie

Message  Christophe L le Dim 9 Juin 2013 - 15:35

Merci Jérôme. Mp a suivre

Christophe
avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 10/05/2010

Re: SEP ET BACTERIE

Message   le Dim 9 Juin 2013 - 15:36

avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: SEP ET BACTERIE

Message  Domyleen le Lun 10 Juin 2013 - 0:13

@Jé a écrit:
Résultats ds 3 semaines
A suivre

Je croise les doigts, Jérôme!

Contenu sponsorisé

Re: SEP ET BACTERIE

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc 2017 - 17:00