ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

Les SEP Pédiatriques et les troubles cognitifs ...

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7765
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Les SEP Pédiatriques et les troubles cognitifs ...

Message  Domyleen le Ven 17 Juin 2011 - 10:23


Sur MSRC:

Les enfants SEP qui souffrent de troubles cognitifs sont plus susceptibles d'avoir moins de matière cérébrale,
selon une étude réalisée par des chercheurs de l'Université York, The Hospital for Sick Children, et l'Université McGill.

Les chercheurs ont constaté que les troubles cognitifs survenant chez environ 30 pour cent des enfants et des adolescents atteints de SEP, reduisant la vitesse de traitement (de l'information) est le plus couramment observés, même tôt dans le processus de la maladie. Ces déficits peuvent avoir un impact sur l'efficacité globale des réseaux de connection cognitifs et perturber l'apprentissage de nouvelles informations, selon l'étude.
"Plus important encore, nous avons trouvé que la sévérité de la dysfonction cognitive est fortement corrélée à une réduction de la taille dans les régions clés du cerveau, y compris le thalamus et le corps calleux, et moins fortement influencée par l'activité inflammatoire, tel que détecté par volume de la lésion dans le cerveau », explique l'auteur principal de l'étude, Christine Till, professeur adjoint de psychologie à la Faculté York de la Santé. "Ceci suggère un lien entre la déficience cognitive et la composante neurodégénérative de la SEP, et souligne l'impact important de la maladie sur les profondes structures de la matière grise et autres réseaux neuronaux neurones », dit-elle.
Le détail des évaluations neuropsychologiques et la haute qualité IRM ont été effectués sur 35 patients avec début de la SEP pédiatriques qui ont été recrutés de la Clinique de maladies démyélinisantes pédiatriques à l'Hôpital de Toronto pour enfants malades. Les chercheurs ont comparé leurs résultats aux résultats des enfants en bonne santé, qui étaient du même âge, le sexe et le niveau d'éducation parentale.
Résultats de l'IRM a montré que les enfants atteintes de SEP ont des volumes générale du cerveau plus petit que prévu pour leur âge. L'analyse régionale en prenant en compte les différences de taille de la tête a montré que le thalamus, une structure clé du cerveau impliquées dans l'attention, l'éveil et la mémoire, a été réduit de 11,9 pour cent chez les patients SEP. Le corps calleux, qui est le plus grand tube de matière blanche dans le cerveau et important pour la transmission des informations entre les deux hémisphères du cerveau, a été réduite de cinq pour cent.
«Un élément clé du début de la SEP durant l'enfance a trait à ses effets sur le cerveau en développement», explique Till. "Globalement, nos résultats suggèrent que le jeune âge des patients lors de l’apparition de la SEP ne les protège pas de l'impact négatif de la maladie. Nous savons que plus tôt un patient développe la SEP, la plus grande probabilité de leur développement du langage seront négativement impactés, " dit-elle.
Environ 24 à 40 pour cent des patients atteints de SEP dans l'étude a montré une altération des performances cognitives sur les mesures de traitement de l'intégration de vitesse et visuomotrice (copie de dessins, par exemple). Les dépréciations ont été également notées dans l'attention complexes (par exemple simultanément assister à des stimuli multiples), les aptitudes visuo-spatiales, langage expressif, et les fonctions exécutives telles que déplacer l'attention va et vient entre deux stimuli, de planification et d'organisation. En outre, les enfants ayant des troubles cognitifs mondiaux tendent à être de sexe masculin et d'avoir la maladie pour une durée plus longue.
«Fait intéressant, le handicap physique ne sont pas corrélés avec les troubles cognitifs, suggérant que le dysfonctionnement cognitif peut être présent dans l'absence d'un handicap physique», explique Till.
La recherche actuelle est partie d'une étude de trois ans à étudier les effets à long terme de la SEP sur les performances cognitives. Analyses série d'examens par IRM sont actuellement en cours pour déterminer si le déclin cognitif reflète l'aspect neurodégénérative progressive de la SEP chez les enfants et les adolescents.
"La SEP est de plus en plus diagnostiquée dans l'enfance, ce qui rend d’autant plus urgent, la nécessité de comprendre les implications de la maladie », explique Till. «Nous avons besoin de comprendre pleinement les fonctions des maladies à un stade précoce, afin de concevoir des interventions qui peuvent aider [les patients pédiatriques]. "
L’article, "Corrélats IRM de troubles cognitifs liés au début de la SEP dans l'enfance," a été publié dans la revue Neuropsychology en mai 2011. Des chercheurs de l'Hospital for Sick Children et l'Institut neurologique de Montréal ont contribué à cette étude, qui a été soutenu par la Société canadienne de la SEP.
Source: Université York (17/06/11)

http://www.msrc.co.uk/index.cfm/fuseaction/show/pageid/2479
avatar
Domyleen

Messages : 7765
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Les SEP Pédiatriques et les troubles cognitifs ...

Message  Domyleen le Dim 16 Déc 2012 - 12:47



Sur MSRC:

La fatigue, le fonctionnement émotionnel, et le dysfonctionnement exécutif dans la SEP pédiatrique.

Résumé
Objectif:
la fatigue, la dépression, l'anxiété et le dysfonctionnement exécutif sont associés à la sclérose en plaques (SEP) chez les adultes. La recherche actuelle suggère des problèmes similaires dans la SEP pédiatrique, mais les relations entre ces variables n'avaient pas encore été étudiéés. Cette étude examine les liens entre les fonctions exécutives et la fatigue, le fonctionnement émotionnel, âge de début et la durée de la maladie dans la SEP pédiatrique.

Méthodes:
Vingt-six patients SEP ou ayant connu un syndrome clinique isolé (SCI), âgés de 7 à 18 ans, ont été évalués dans une clinique multidisciplinaire regroupant des maladies démyélinisantes. Les participants y ont subi des examens neuropsychologiques de fluidité verbale, de mémoire immédiate des chiffres, et le Trail Making Test-. Les parents ont rempli les formulaires d'évaluation du fonctionnement comportemental, émotionnel et exécutif. Les patients et les parents ont rempli des questionnaires relatifs à la qualité de la vie du patient par rapport à lq et de la fatigue. Les coefficients de corrélation de Pearson ont été calculés pour étudier les relations entre la fatigue, le fonctionnement émotionnel et le fonctionnement exécutif, ainsi que pour examiner les corrélations entre les déclarations des parents et celles de l’enfant à propos de la fatigue.

Résultats:
Les déclarations des parents concernant l'anxiété, la dépression, la fatigue et la dysfonction exécutive variaient considérablement. La moyenne (de ce qu’avaient déclaré les parents) était inférieure à la moyenne au test « Trail Making », et dans la moyenne aux tests de « Fluidité Verbale » et au « Digit Span Test », même si les scores variaient considérablement. Mais divers indices concernant la fatigue et le fonctionnement affectif ne présentaient pas de corrélations significatives avec les performances basées sur les différents tests du fonctionnement exécutif, impliquant l'âge d'apparition ou la durée de la maladie.

Conclusion:
Les résultats indiquent que la SEP pédiatrique est associée à un certain degré de fatigue, à difficultés émotionnelles, et au dysfonctionnement exécutif, ce dernier étant lié aux deux premiers. Notons que l'âge de début et la durée de la maladie ne sont pas significativement corrélés avec le fonctionnement exécutif. Ces résultats permettent de mieux comprendre certaines variables psychologiques et cliniques liées aux résultats neurocognitifs dans la SEP pédiatrique.

Hollande AA, Graves D, Greenberg BM, Harder LL.
Enfants Medical Center de Dallas, Dallas, Texas, USA.
Neuropsychologie enfant. 2012 Dec 7. Pubmed PMID &: 23216329 (14/12/12)



Tests (Wikipédia):

le Trail Making Test (test des tracés)
Cette épreuve 1 mesure la flexibilité mentale et se déroule en deux temps. Dans un premier temps, le sujet doit relier des chiffres dans l'ordre croissant le plus rapidement possible (1-2-3-4; etc), et dans un second temps il doit procéder de la même manière mais en alternant des chiffres et des lettres (1-A-2-B-3-C, etc). Le "coût de shifting" est calculé en faisant la différence entre la deuxième et la première tâche.
avatar
Domyleen

Messages : 7765
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Les SEP Pédiatriques et les troubles cognitifs ...

Message  Domyleen le Dim 16 Déc 2012 - 12:55



Perso, cette étude ne m'a rien appris, c'est comme si je l'avais toujours su: c'est une évidence ... (???)

Je pense que les personnes ayant connu des premiers "symptômes SEP" pendant leur enfance ou leur adolescence en tireront de semblables conclusions, non ???

    La date/heure actuelle est Dim 20 Aoû 2017 - 3:53