ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

LEMP associée à l'IRIS:

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7737
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

LEMP associée à l'IRIS:

Message  Domyleen le Ven 19 Aoû 2011 - 11:27



Sur MSRC:


La relation entre le syndrome inflammatoire de reconstitution immunitaire (IRIS) et la LEMP liée au natalizumab. :


Résumé

OBJECTIF:
Etudier les résultats sur des patients atteints de sclérose en plaques (SEP) et ayant contracté la LEMP, à cause du natalizumab et le lien avec le syndrome inflammatoire de reconstitution immunitaire (IRIS)

Méthodes:
Les rapports « MedWatch » de Biogen-Idec (fabricant du natalizumab ®, Tysabri) ont été examinés, comprenant les 42 cas de LEMP sous natalizumab depuis sa réintroduction qu'en Mars 2010.

RÉSULTATS:
Tous les patients, sauf deux, ayant contracté une LEMP sous Natalizumab, ont été « gérés » par l'arrêt du traitement et ont dû subir une plasmaphérèse / immun-adsorption (PLEX / IA). Dix-sept patients ont vu leurs lésions (LEMP) s’améliorer (imagerie avec prise de contraste) par rapport au moment du diagnostic avant l’arrêt / retrait du natalizumab (début de la LEMP-IRIS) et 23 patients ont développé une amélioration seulement après le retrait du natalizumab (fin de la période « LEMP-IRIS »). Tous les patients ont développé l’IRIS. L’IRIS a été définie comme étant une aggravation des déficits neurologiques suite à l'arrêt du Natalizumab et la reconstitution immunitaire corroborés par des changements inflammatoires sur la l’imagerie neuronale. Après le PLEX / IA, la charge virale de JCV (virus JC) dans le LCR (liquide céphalo-rachidien) a augmenté a plus que décuplé chez les personnes atteintes dés le début de « LEMP-IRIS », mais moins du double, à la fin de la période « LEMP-IRIS ». L’IRIS s’est développé plus tôt et était plus sévère au début de la période « LEMP-IRIS » (p <0,05). Lors du dernier suivi, tous les patients avaient un score EDSS pire qu’avant, mais plus élevé chez les patients au début de la période LEMP-IRIS comparativement à ceux qui se trouvaient en fin de période (p> 0,05). La mortalité était comparable entre les deux groupes, 29,4 ± 11% vs 21,7 ± 8,8%. La corticothérapie au cours de l’ IRIS a été associée à de meilleurs résultats pour l’invalidité, sur l’échelle EDSS, p <0,05.

Conclusion:
Au début du rebond immunologique, le natalizumab associé à la LEMP a été pire pour la survie et les résultats neurologiques. PLEX / IA peut accélérer L’IRIS, mais son impact sur le résultat final n'est pas clair. La corticothérapie constitue un avantage modeste et doit être étudiée systématiquement de manière contrôlée dans la gestion de la LEMP à cause du Natalizumab, et son association avec l’IRIS.


Tan IL, McArthur JC, Clifford DB, le major OT, Nath A.

Du ministère de la neurologie (ILT, JCM, AN), Johns Hopkins School of Medicine, Baltimore, MD, Département de Neurologie (DBC), l'Université de Washington, St. Louis, MO, et Laboratoire de médecine moléculaire et de neurosciences (MOE), NINDS , NIH, Bethesda, MD.

avatar
Domyleen

Messages : 7737
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: LEMP associée à l'IRIS:

Message  Domyleen le Mar 20 Sep 2011 - 20:00



Sur MSRC:


Conséquences immunologiques et cliniques du traitement par Natalizumab sur un patient:

la thérapie à long terme avec Natalizumab augmente le risque de leuco-encéphalopathie multifocale progressive (LEMP).

Objectifs : Nous présentons une étude thérapeutique sur un(e) patient(e), le diagnostic de LEMP (après que 29 infusions), l'échange plasma (PE) et le développement du syndrome inflammatoire de reconstitution immunitaire (IRIS).

Méthodes : le diagnostic ordinaire, l'imagerie par résonance magnétique (MRI), le statut immunologique (la cytométrie en flux, des tests sur la migration des cellules T et l'analyse du répertoire des cellules T) et la biopsie cérébrale avec l'analyse immuno-histologique.

Résultats : Les CD49d ont chuté après 12mois de traitement. Au moment du diagnostic LEMP, l'expression des CD49d et la capacité migratrice du récepteur des cellules T étaient bas et la complexité du TCR périphérique a montré des perturbations sévères. La distribution de monocytes périphériques a évolué de CCR5 + à CCR7 +. Après PE quelques changements se sont inversés : les CD49d ont augmenté et ont dépassé les niveaux de départ, les capacités migratrices de cellules T ont été récupérées et la complexité du TCR périphérique a augmenté.

En l’absence de (examens ?) cliniques, de laboratoire, ou de changements dans le liquide céphalorachidien (LCR), l’RM, 2 mois après l’échange plasmatique, a démontré le développement de lésions progressives. L’histopathologie du cerveau a confirmé la présence d’infiltrats indicatifs d'IRIS, sans signes cliniques, immunologiques, accompagnée par le rétablissement des monocytes périphériques CCR7/CCR5.

Conclusion : des changements immunologiques accompagnant la LEMP liée au Natalizumab, étaient réversibles après PE (échange plasmatique); IRIS peut survenir très tard, rester asymptomatique et insaisissable à l'analyse du LCR. Notre étude ne peut que fournir des aperçus dans les changements concernant le traitement avec natalizumab associé au contrôle viral JC.


Nicholas Schwab, Karin G Höhn, Tilman Schneider-Hohendorf, Imke Metz, Max-Philipp Stenner, Samantha Jilek, Renaud A Du Pasquier, Ralf Gold, Sven G Meuth, Richard M Ransohoff,
Wolfgang Brück, Heinz Wiendl


Source: Multiple Sclerosis Journal Copyright © 2011 by SAGE Publications (20/09/11)

L'article complet (payant):
http://msj.sagepub.com/content/early/2011/09/08/1352458511421919.full.pdf+html
[/color]
[/size]

http://www.msrc.co.uk/index.cfm/fuseaction/show/pageid/2479

Les T CD4+ servent à organiser les défenses….


    La date/heure actuelle est Dim 25 Juin 2017 - 7:09