ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Affamer un enzyme "glouton", peut ralentir la progression de la SEP!

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Affamer un enzyme "glouton", peut ralentir la progression de la SEP!

Message  Domyleen le Ven 2 Sep 2011 - 12:55



Sur MSRC :


Affamer des cellules immunitaires (responsables de l’inflammation) ralentirait les dommages causés par la SEP

Dans un article publié aujourd'hui dans « les rapports de la revue scientifique », deux chercheurs de l'Université de Californie, San Diego « Skaggs School of Pharmacy », rapportent que le fait d’empêcher les cellules immunitaires d’utiliser des acides gras comme source d’énergie, ralentirait de façon mesurable, la progression de la maladie dans un modèle murin de la sclérose en plaques (SEP).
(…)
Le docteur Marianne Manchester, professeur de pharmacie, et l’auteur principal, le docteur Leah P. Shriver, ont examiné comment les cellules immunitaires dans le SNC oxydaient les acides gras pour se procurer de l'énergie lorsque leur source préférée – le glucose - est épuisée, ce qui peut se produire dans les tissus enflammés . Dans un modèle de souris reproduisant la SEP chronique, Manchester et Shriver ont découvert que, en inhibant un seul enzyme,(enzyme "glouton" lol!) qui aide les cellules immunitaires à exploiter (dévorer, lol!) efficacement les acides gras, les cellules sont affamées et éventuellement, meurent, prévenant ainsi d’autres lésions inflammatoires.
Actuellement, aucun des médicaments approuvés ni thérapie pour la SEP, ne cible le métabolisme des acides gras. Et la spécificité de cibler - en inhibant un enzyme unique – laisse penser que les effets secondaires indésirables associés aux traitements existants, tels que le risque accru d'infection, il est peu probable.
"Nous nous attendons à ce que les cellules immunitaires n’aient plus la possibilité d’utiliser le glucose disponible dans les lésions du SNC fonctionneront très bien lors de l'infection et que l'inhibition de cette voie permettrait de ne pas recourir à une immunosuppression générale", a déclaré Shriver.
L'enzyme-inhibiteur utilisé par Manchester et Shriver dans leur étude est un médicament déjà testé chez les humains atteints d'insuffisance cardiaque congestive, et a été généralement bien toléré. Les scientifiques en sont maintenant à l’utilisation de la spectrométrie de masse afin de déterminer si leurs résultats dans le modèle murin (souris ; EAE) se traduiront pour les humains. "Nous sommes intéressés à déterminer comment cette voie est utilisée dans des échantillons de tissus humains provenant de patients SEP», a déclaré à Manchester.
Le financement de cette étude provient de l'Institut National de la Santé et l'Institut national des troubles neurologiques et des maladies.
Source: UC San Diego © 2011 UCSD Medical Center. (02/09/11)


http://www.msrc.co.uk/index.cfm/fuseaction/show/pageid/1100


Rappel:
Une enzyme (parfois utilisé au masculin) est une molécule (protéine ou ARN dans le cas des ribozymes) permettant d'abaisser l'énergie d'activation d'une réaction et d'accélérer jusqu'à des millions de fois les réactions chimiques du métabolisme se déroulant dans le milieu cellulaire ou extracellulaire sans modifier l'équilibre formé. Les enzymes agissent à faible concentration et elles se retrouvent intactes en fin de réaction : ce sont des catalyseurs biologiques (ou biocatalyseurs).

    La date/heure actuelle est Dim 18 Nov 2018 - 20:37