ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

Remyelinisation: nouvelle collaboration

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7789
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Remyelinisation: nouvelle collaboration

Message  Domyleen le Jeu 9 Fév 2012 - 13:14



Sur MSRC:

La Fondation pour la Réparation de la Myéline va collaborer avec ENDECE Neuronal afin de développer des composés pour régénérer la myéline pour le traitement de la sclérose en plaques.

SARATOGA, Californie, et Mequon, Wisconsin, février 8, 2012
-
Le Myelin Repair Foundation (MRF) et ENDECE Neural, LLC ont formé un partenariat pour accélérer l'avancement de médicaments destinés à la régénération de la myéline pour la sclérose en plaques patients par le biais d’études précliniques et cliniques de phase I.

(...)
"En combinant l'approche novatrice de ENDECE Neural concernant la remyélinisation et les ressources disponibles de MRF, nous pouvons accélérer le progrès vers le développement de nouveaux traitements pour les patients SEP», explique le Dr Jay Tung, Ph.D., vice-président du secteur « Recherches et Découvertes, » au MRF. «Nous sommes ravis de travailler avec ENDECE Neural puisque nous partageons un engagement profond afin d’apporter de nouvelles thérapies pour les patients atteints de SEP qui ne peuvent tout simplement pas attendre pour de nouveaux traitements."

(...)

«Nous avons approché la Myelin Repair Foundation afin d'unir nos forces en raison de leur expertise dans les modes de réparation de la myéline, en plus de leur nouvelles capacités au sein du Centre MRF de médecine transactionnelle», explique le Dr James Yarger, Ph.D., président de ENDECE Neural. "Contrairement aux thérapies actuelles pour la SEP, qui ciblent la réponse immunitaire et l'inflammation, en ralentissant les poussées, nos composés médicamenteux sont des candidats prometteurs pour la remyélinisation, avec la possibilité de rétablir le contrôle musculaire et la mobilité. Sans la remyélinisation, il ne peut y avoir aucun remède pour la SEP», déclare Dr Yarger.

http://www.newswire.ca/fr/story/918161/the-myelin-repair-foundation-and-endece-neural-form-collaboration-to-develop-myelin-regenerative-compounds-for-multiple-sclerosis-ms-treatment


avatar
Zoé

Messages : 175
Date d'inscription : 18/09/2012
Localisation : Paris

myéline

Message  Zoé le Mar 18 Sep 2012 - 12:36

Bonjour,
Et côté français, notamment à l'Institut du cerveau et de la moêlle (ICM) savez vous où ils en sont de leur recherche sur la "remyélinsation" ?
Ils ont reçu de l'argent de la part de l'Etat dans le cadre du grand emprunt ....
Merci
Chrisambre
avatar
Fred1208

Messages : 2643
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 55
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Remyelinisation: nouvelle collaboration

Message  Fred1208 le Mar 18 Sep 2012 - 16:08

Bonjour et bienvenue Smile

Là tout de suite je n'ai pas d'informations à te donner, mais je regarderai si j'en trouve sur le sujet.

Bonne soirée,

Fred



Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2643
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 55
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Remyelinisation: nouvelle collaboration

Message  Fred1208 le Mar 18 Sep 2012 - 16:44

J'ai trouvé cela pour la France, mais je ne sais pas où ils en sont vraiment..(Source ASEP)

"en quoi consistent les travaux actuellement réalisés par le dr Anne Baron van evercooren de l’inserm à Paris sur la remyélinisation ? quels sont les résultats ?

Le dr anne Baron van evercooren anime une équipe de recherche à l’institut du Cerveau et de la moelle epinière à paris et elle s’efforce de comprendre les mécanismes de myélinisation physiologique et de remyélinisation dans la sclérose en plaques, essentiellement sur des modèles animaux ou des cultures cellulaires.

Cette recherche fondamentale est loin d’un traitement mais elle est indispensable pour mieux comprendre la maladie et permettre la mise au point de nouveaux médicaments.

Alors où en sont ces recherches ?

En collaboration avec d’autres équipes, le dr anne Baron van evercooren a montré que des facteurs normalement impliqués dans le développement normal, les morphogènes, pourraient être également impliqués dans les processus de myélinisation et de remyélinisation. Ces approches progressent lentement mais elles progressent néanmoins vers la définition de nouvelles cibles thérapeutiques."


Dernière édition par Fred1208 le Mar 18 Sep 2012 - 16:52, édité 1 fois



Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2643
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 55
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Remyelinisation: nouvelle collaboration

Message  Fred1208 le Mar 18 Sep 2012 - 16:51

Tu peux lire ICI ce sur quoi elle travaille, et aussi ses coordonnées.



Is it always like this ?

avatar
Zoé

Messages : 175
Date d'inscription : 18/09/2012
Localisation : Paris

myéline

Message  Zoé le Mar 18 Sep 2012 - 18:48

Merci Fred,

Voilà ce que l'on trouve sur le site de l'ICM, qui parle effectivement du docteur Baron


LA MALADIE

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire du système nerveux central qui affecte souvent de jeunes adultes. Le début de la maladie se situe en général entre 20 et 40 ans. Avec plus de 80 000 patients en France et 350 000 en Europe, c’est la cause principale de handicap non traumatique chez les jeunes adultes.
Maladie chronique, la sclérose en plaques est variable d’un individu à l’autre dans son expression clinique (troubles moteurs, de la coordination, atteinte visuelle, …), dans sa modalité évolutive (évolution par poussées ou évolution progressive) et sa gravité.
Les raisons de cette maladie sont inconnues et impliquent très probablement de nombreux facteurs, parmi lesquels une susceptibilité génétique ou une réaction auto-immune à une agression externe encore non identifiée.
La maladie est actuellement traitée essentiellement par des anti-inflammatoires qui ne répondent qu’à une partie du problème et qui en particulier n’ont aucun bénéfice pour la face tardive de la maladie. Cette phase dite progressive conduit à la mort des neurones et à un handicap massif des patients. Cette mort des neurones n’est pas due à l’inflammation elle-même mais à la perte de la gaine de myéline qui protège les extensions des neurones (les axones) des stress extérieurs. Dans la sclérose en plaques, ce manchon protecteur étant détruit, les axones sont plus fragiles et meurent finalement.


LA REPONSE DE L’ICM

Le point central des recherches menées à l’ICM sur la sclérose en plaques vise à trouver les moyens de réparer cette gaine de myéline et à promouvoir sa formation sur les axones blessés afin de leur offrir une nouvelle protection contre les stress extérieurs. La première étape dans ce travail est de comprendre comment la myéline dégénère et comment on pourrait stimuler les oligodendrocytes (les cellules la fabriquant). Grâce à des outils cellulaires innovants, l’équipe de Catherine Lubetzki et celle d’Anne Baron ont réussi à identifier de nouvelles molécules naturellement présentes dans l’organisme qui peuvent stimuler la reconstruction de la gaine de myéline.

Une seconde approche menée à l’ICM, coordonnée par Anne Baron et Brahim Naït-Oumesnar, consiste à évaluer le potentiel des cellules souches. Ces cellules qui ont un grand potentiel de fabrication de myéline, pourraient être transplantées chez les malades, leur apportant ainsi de nouvelles cellules capables d’aider à la reconstruction de la gaine de myéline.
Enfin, afin de mieux accompagner les malades et de leur permettre d’avoir accès au traitement le plus efficace, les chercheurs de l’équipe de Bertrand Fontaine identifient des profils particuliers individuels qui permettent de savoir par anticipation si un malade atteint de la sclérose en plaques répondra correctement à un traitement donné ou s’il est plus approprié de lui donner un traitement de substitution. Cette approche est ce que l’on appelle une approche de médecine personnalisée, et nécessite d’identifier des « bio-marqueurs. » Ces bio-marqueurs une fois identifiés permettront d’adapter le traitement en fonction du profil du malade, de prédire l’évolution de la maladie et de visualiser son avancement par des marqueurs utilisables en neuroimagerie.
Le travail sur la sclérose en plaques à l’ICM est favorisé par l’étroite interaction entre chercheurs et médecins qui peuvent ainsi faire des hypothèses et les tester très rapidement afin d’évaluer leurs bénéfices pour les malades. C’est ainsi que le Docteur Bruno Stankoff, dans l’équipe de Catherine Lubetzki, a pu développer et valider de nouveaux marqueurs d’imagerie permettant de visualiser les plaques de la maladie en tomographie par émission de positrons (visualisation des activités du métabolisme des cellules en 3 dimensions).

A l’occasion de la journée mondiale de la maladie le 30 mai 2012 dernier, Le Dr Papeix, responsable de la recherche sur la sclérose en plaques au sein de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière , témoigne et fait le point sur les avancées : article du parisien que je t'envoies un peu plus tard.

Bonne soirée à toi aussi
avatar
Zoé

Messages : 175
Date d'inscription : 18/09/2012
Localisation : Paris

Re: Remyelinisation: nouvelle collaboration

Message  Zoé le Mar 18 Sep 2012 - 19:01

Voilà l'article


Le Parisien
La recherche contre la sclérose en plaques avance»
Caroline Papeix, responsable de la recherche sur la sclérose en plaques à l’Institut du cerveau et de la moelle
épinière, fait le point sur le sujet, à l’occasion de la journée mondiale le 30 mai consacrée à cette pathologie.
Propos recueillis par Marc Payet | Publié le 31.05.2012, 12h48 | Mise à jour : 16h30

Que sait-on d’essentiel aujourd’hui sur la sclérose en plaques ?
Caroline Papeix. Il s’agit d’une maladie neuro-invalidante qui touche 70 000 personnes en
France. Elle commence en général vers 30 ans, et concerne deux fois sur trois des femmes.
C’est une maladie neuro-invalidante, qui se caractérise par une destruction de la gaine de
myéline, qui entoure les fibres nerveuses de la substance blanche de notre système nerveux
central.

Comment se manifeste-t-elle ?
La maladie évolue par des poussées, avec des aggravations, puis des accalmies et des récupérations. La Sclérose
en plaques peut provoquer chez le patient des complications dans sa motricité, avec parfois une incapacité pour
faire fonctionner ses bras ou ses jambes. Elle ne limite pas la durée de vie. Il est important de ne pas stigmatiser
les malades, et de les encourager dans leur vie quotidienne.
Sait-on quelles sont les facteurs qui prédisposent à son apparition ?
Pour l’instant, non. C’est un grand mystère. On n’a pas trouvé la cause, même si plusieurs pistes sont étudiées.
On se demande si le manque de vitamines D peut être un facteur déclenchant, sachant que dans les pays où il y a
très peu d’ensoleillement il y a davantage de cas de SEP. On envisage aussi les pistes «environnementales»,
comme le tabac, la pollution, l’alimentation destructurée, certains vaccins. En fait on n’a pas de certitudes. On
en trouve davantage en ville et chez les CSP +. Mais cette modification du système immunitaire, qui déclenche
cette maladie dite «auto-immune», n’est pas élucidée.
Y-at-il des pistes encourageantes pour la recherche ?
Certains médicaments améliorent un peu les symptômes, notamment la vitesse de marche. Mais ce n’est pas
encore mirobolant. beaucoup de patients attendent, bien sûr, des progrès majeurs. La recherche contre la
sclérose en plaques avance. A l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), nous travaillons sur la
possibilité de réparer la gaine de myéline endommagée. Cela s’appelle la re-myélinisation. Nous menons des
essais sur l’animal. Peut-être trouverons nous enfin la solution dans une dizaine d’années.
LeParisien.fr
avatar
Fred1208

Messages : 2643
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 55
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Remyelinisation: nouvelle collaboration

Message  Fred1208 le Mar 18 Sep 2012 - 22:08

Merci pour cet article.

Qui confirme que quand on est malade, cela ne va jamais assez vite, mais tout de même de plus en plus, avec de plus en plus de voies explorées..

Le Dr Papeix travaille sur la remyélinisation, d'autres travaillent sur d'autres sujets, comme de comprendre pourquoi en amont la maladie se déclenche.

Il est possible qu'on parvienne déjà à arrêter la progression de la maladie, ce qui serait déjà un grand pas, et peut être plus rapidement.

Je sais, je suis peut-être trop optimiste, mais j'assume Wink

Bonne soirée,

Fred



Is it always like this ?


    La date/heure actuelle est Ven 20 Oct 2017 - 3:32