ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Politiques et cellules souches:

Partagez
Domyleen
Domyleen

Messages : 7915
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Politiques et cellules souches:

Message  Domyleen le Sam 25 Fév 2012 - 0:25



Bataille politique autour des cellules souches embryonnaires :

http://www.liberation.fr/depeches/01012391574-hollande-veut-autoriser-la-recherche-sur-les-cellules-souches-embryonnaires

Réactions :

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2012


La proposition de Hollande relance le débat sur les cellules souches
jeudi 23.02.2012, - Noémie Bertin

| Bioéthique |
Politiques de droite et du centre se sont opposés à la levée de l'interdiction de la recherche sur les cellules souches embryonnaires, prônée par le candidat socialiste.
Après l'euthanasie, les cellules souches embryonnaires. La déclaration de François Hollande, mercredi, fait du sujet le deuxième enjeu bioéthique de la campagne présidentielle. En visite au Genopole d'Evry (Essonne), le candidat socialiste a dit vouloir autoriser la recherche sur ce type de cellules.S'il est élu en mai, il demandera au Parlement de modifier la loi de bioéthique.

A droite, les réactions n'ont pas tardé. En fin d'après-midi, Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate, affirme sur Twitter que la proposition de François Hollande est une « attaque contre la vie des plus fragiles ». Pour elle, le candidat socialiste « confirme qu'il a fait le choix d'une société inhumaine ». Un choix socialiste qui conforte celle qui s'est ralliée à Nicolas Sarkozy pour les valeurs de la famille, du respect de la vie et de l'éducation.
Un peu plus tard, c'est au tour du gouvernement, via les ministres de la Santé Xavier Bertrand et de la Recherche Laurent Wauquiez, de dénoncer la « banalisation » qu'entraînerait, selon eux, le projet de François Hollande. « La recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires n'est pas une recherche comme les autres parce qu'elle touche à l'origine de la vie », répliquent les deux ministres dans un communiqué commun.
Privilégier les cellules issues du cordon ombilical
François Bayrou n'est pas en reste. Il confie jeudi matin sur i-Télé qu'il n'aime « pas du tout - c'est l'homme personnel qui parle - qu'on soit léger avec quelque chose qui est infiniment fragile et infiniment précieux et qui touche au début de la vie humaine ». « Dans le mot embryon humain, il y a quelque chose qui est, pour nous tous, patrimoine précieux et presque sacré. » Celui qui est, comme Nicolas Sarkozy et à l'inverse de François Hollande, opposé à l'euthanasie, rappelle qu'on peut travailler sur d'autres cellules souches, notamment celles contenues dans le sang du cordon ombilical.
Pas étonnant que la question de la recherche sur les cellules souches embryonnaires suscite autant de réactions : elle avait été l'un des points les plus sensibles du débat sur la révision des lois bioéthiques en 2011. Les parlementaires avaient alors maintenu l'interdiction de la recherche sur ces types de cellules souches, décidée dès 2004, tout en prévoyant des dérogations.


D’autres réactions et points de vue :


http://24heuresactu.com/2012/02/23/cellules-souches-hollande-prefere-la-science-a-lhomme/


http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/02/23/bioethique-m-hollande-plus-liberal-que-la-droite_1647262_1471069.html

http://www.republicain-lorrain.fr/france-monde/2012/02/23/cellules-souches-hollande-ouvre-la-porte

Etc ….
Fred1208
Fred1208

Messages : 3093
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 57
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Politiques et cellules souches:

Message  Fred1208 le Sam 25 Fév 2012 - 12:11

Hello,

Concernant ces notions d'éthique, je pense qu'il est assez confortable assis en bonne santé dans son salon, de disserter durant des heures sur les prétendues violations de l'éthique, à titre religieux par exemple.

Il est plus difficile de comprendre pour des malades, leurs familles et leurs amis qui vivent directement ou indirectement dans la souffrance, car atteints de pathologies très lourdes, pourquoi on devrait se refuser à explorer une piste qui pourrait représenter des traitements à terme.

Cela ne signifie évidemment pas qu'il faille autoriser tout et n'importe quoi dans n'importe quelles conditions.

Néanmoins, je rappelle que ces études sont faites sur des embryons surnuméraires, qui seraient de toute façon détruits. Autant qu'ils puissent constituer un espoir pour des malades dont la vie est dégradée, voire pire.

Les cellules souches représentent une voie possible de thérapie pour de nombreuses maladies, et pas seulement neurologiques.

Je remercie donc François Hollande de prévoir une libéralisation de ces recherches.

Je fais ici une parenthèse utile :

Je ne souhaite pas que ce forum soit le lieu d'échanges politiques stériles, et ce soutien ne rentre pas dans ce cadre.

Je pense en effet que tous les intervenants de ce forum ont assurément des convictions politiques très différentes, que je respecte par ailleurs.
De même pour les convictions religieuses, sans exclusive.

Nous ne devons ici de mon point de vue pas avoir d'autre ennemi que cette maladie, et il ne me parait pas utile que nous dépensions, ici au moins, notre énergie pour défendre des opinions politiques sur lesquelles il y a peu de probabilités que nous tombions d'accord.

Je me félicite de cette prise de position de François Hollande, et pour clarifier mon propos, je m'en féliciterais tout autant si elle émanait d'un autre bord politique.

Bonne journée,

Fred




Is it always like this ?

Domyleen
Domyleen

Messages : 7915
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Politiques et cellules souches:

Message  Domyleen le Sam 25 Fév 2012 - 13:32



Et justement, la loi sur l'euthanasie, les cellules souches ou le cannabis médical vont être, pour nous les malades, des sujets abordés, très importants et c'est le moment de se faire entendre par le biais des différentes associations ... ???
Il y a des pour et des contre à l'intérieur même des différents partis en présence, et même chez les malades, qui sont avant tout des personnes! Heureusement!!
Domyleen
Domyleen

Messages : 7915
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Politiques et cellules souches:

Message  Domyleen le Sam 25 Fév 2012 - 14:33

@Fred1208 a écrit:
Néanmoins, je rappelle que ces études sont faites sur des embryons surnuméraires, qui seraient de toute façon détruits. Autant qu'ils puissent constituer un espoir pour des malades dont la vie est dégradée, voire pire.

C'est un avis que je partage tout à fait, un peu comme le don d'organe, en quelle que sorte... Mais le débat se situe entre les personnes (rien à voir avec la politique) qui considèrent que l'embryon est, ou n'est pas une personne à part entière ... et ce n'est pas simple!

C’est une grande question philosophique :
L’embryon est-il une personne ?
Et l’aspect juridique ?? (Doit-on le traiter comme un objet ou comme une personne ??)

Un texte intéressant, loin des débats politiques …. Mais qui n’apporte pas de réponse … (c'est comme si on demandait: Dieu existe-il??? pas de réponse exacte!!! ... Et donc, à chacun son idée sur la question)

http://www.reseauhippocrate.org/spip.php?article55

Fred1208
Fred1208

Messages : 3093
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 57
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Politiques et cellules souches:

Message  Fred1208 le Sam 25 Fév 2012 - 17:29

Hum.

J'ai lu cet article, cela rejoint ce que j'ai tenté d'exprimer dans mon premier post, mais je trouve que c'est beaucoup de dissertations qui pourraient d'ailleurs se continuer jusqu'à la fin des temps.

Même si je suis d'accord pour qu'enfin on tente de clarifier le débat, scientifiquement, pas avec des considérations qui n'ont strictement rien à voir avec la science, et surtout en total décalage avec ce que pourrait en tirer comme bénéfices l'humanité.

En ce qui me concerne, un amas de cellules n'a rien à voir avec une personne, un bébé ou je ne sais quoi d'approchant.

Cela n'engage que moi, mais si tel n'était pas le cas, autant revenir immédiatement au temps de l'inquisition, avec interdiction de l'avortement, interdiction de la relation sexuelle pour ne pas se reproduire (gâchis de cellules véhiculant un patrimoine génétique qui dans certaines conditions peuvent donner la vie), et pourquoi pas demain remettre en cause les transferts de cellules en général ?

De mon point de vue du grand n'importe quoi, et je note d'ailleurs que beaucoup d'opposants aux études sur les cellules souches sont pour un grand retour en arrière, contre l'avortement, la contraception, et pour certains d'entre eux pour un encadrement strict des mœurs en général, et ce ne doit pas être un hasard.

L'application en toutes circonstances d'un principe de précaution (On ne fait rien tant que le débat n'est pas tranché ou qu'il y a le moindre risque), est de mon point de vue la meilleure façon de ne pas avancer.

Nous sommes au 21 eme siècle, nous avons je crois dans l'histoire perdu assez de temps avec des concepts d'un autre âge, et une grande majorité de malades n'ont aucune envie je crois d'attendre davantage.








Is it always like this ?

Domyleen
Domyleen

Messages : 7915
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Politiques et cellules souches:

Message  Domyleen le Dim 26 Fév 2012 - 15:18


Même si je suis d'accord pour qu'enfin on tente de clarifier le débat, scientifiquement, pas avec des considérations qui n'ont strictement rien à voir avec la science, et surtout en total décalage avec ce que pourrait en tirer comme bénéfices l'humanité.

L’auteur de l’article est une scientifique …

En ce qui me concerne, un amas de cellules n'a rien à voir avec une personne, un bébé ou je ne sais quoi d'approchant.*

??? C’est marrant, mais là, Fred, ça rejoint exactement ce que disaient les détracteurs au sujet d’un bébé « grand prématuré » que des médecins se sont acharnés à sauver (une réussite qui permet aujourd’hui des avancées pour tous les bébés prématurés) : un « blop de tissus », ou un « amas de cellules », où est la différence ???? Laughing

« Les médias et les avocats opposés à ce genre de pratique ont même osé dire que la mère avait donné naissance à "un blop de tissus". »
http://www.astrosurf.com/luxorion/bio-genome-genetique2.htm


Cela n'engage que moi, mais si tel n'était pas le cas, autant revenir immédiatement au temps de l'inquisition, avec interdiction de l'avortement, interdiction de la relation sexuelle pour ne pas se reproduire (gâchis de cellules véhiculant un patrimoine génétique qui dans certaines conditions peuvent donner la vie), et pourquoi pas demain remettre en cause les transferts de cellules en général ?

Nous sommes au 21ème siècle, et les inquisiteurs n’obéissent plus au Dieu catho, mais certains, au nom de la divinité « Dame Nature », se sont vu se faire traiter d’inquisiteurs, comme José Bové . Ils vont à l’encontre du progrès qui se voulait « humanitaire » en sauvant des peuples de la famine (bon, des effets secondaires sont apparus et le rapport bénéfice/risque s’en trouve modifié), puisqu’anti Organismes Génétiquement Modifiés.

Les OGM, les manipulations génétiques sur l’humain, les cellules souches (autre qu’autologues) etc… autant de progrès scientifiques qui seront forcément confrontés, un jour, à des opposants, pour des tas de raisons !
Et je pense que l’auteur de l’article, en prônant la prudence n’est pas contre tout ce qui peut améliorer la condition humaine, mais aimerait que les gouvernements fassent voter des lois pour encadrer les expériences, et éviter de faire n’importe quoi : pour ce, il est fondamental d’avoir les avis des comités d’éthique et autres, pas seulement celui des scientifiques.
S’il n’y a pas de consultation préalable, c’est, (l’histoire est remplie d’exemples) un retour à la case départ, garanti !!

En gros : Hollande est pour, Sarko est contre ! (à l’intérieur des partis, il y a aussi des « pour » et des « contre ») : leur but à chacun étant de rallier des votants, (et n’étant pas particulièrement idiots), cela veut dire qu’il y aurait environ la moitié de la population « pour » les essais sur les cellules souches embryonnaires, et une autre moitié « contre ». A mon avis, si une loi passe, sans tenir compte de l’avis d’une partie importante de la population, c’est extrêmement dangereux, et j’espère que les débats sur ce sujet permettront de convaincre les opposants.

Perso, je ne m’attends pas à grand-chose de ces débats : je pense que, comme d’habitude en période électorale, ça ne volera pas très haut, et nous n’apprendrons rien. Mais où sont les nouvelles figures politiques comme Simone Weil (droite) ou Robert Badinter (gauche), capables de convaincre sur des sujets difficiles ??? Question

Un autre site intéressant :

http://www.astrosurf.com/luxorion/bio-genome-genetique.htm

Fred1208
Fred1208

Messages : 3093
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 57
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Politiques et cellules souches:

Message  Fred1208 le Dim 26 Fév 2012 - 15:58


L’auteur de l’article est une scientifique …

Je ne parlais pas d'elle, mais des positions qu'elle évoque.

??? C’est marrant, mais là, Fred, ça rejoint exactement ce que disaient les détracteurs au sujet d’un bébé « grand prématuré » que des médecins se sont acharnés à sauver (une réussite qui permet aujourd’hui des avancées pour tous les bébés prématurés) : un « blop de tissus », ou un « amas de cellules », où est la limite ????

Rien de similaire, quelques cellules n'ont rien à voir avec un "bébé" comme dans le cas dont tu parles, grand prématuré ou pas, qui a des organes, un cerveau, une conscience.

Les OGM, les manipulations génétiques sur l’humain, les cellules souches (autre qu’autologues) etc… autant de progrès scientifiques qui seront forcément confrontés, un jour, à des opposants, pour des tas de raisons !

J'ai assez parlé de cela en d'autres lieux pour avoir envie de remettre le couvert sur ces sujets.

Je me borne à constater que la méconnaissance de ces sujets entraine beaucoup à raconter un peu n'importe quoi, et en ce qui me concerne l'obscurantisme n'a pas grand chose à voir avec la science.

Concernant cet article, je n'ai rien contre son auteur, mais je trouve simplement qu'on perd encore du temps sur des sujets qui très franchement auraient dus être tranchés depuis longtemps.

Donc c'est vrai, tous ces arguments pseudo-philosophiques auraient tendance à m'agacer, surtout quand je pense à ceux qui attendent qu'on ait fini de se faire des nœuds dans le cortex, qui souffrent, et accessoirement qui meurent.

Je pense que sur le sujet des cellules souches embryonnaires, il existe déjà une large majorité de gens qui adhérent à cette loi, si bien sûr il y a des garanties pour ne pas faire n'importe quoi avec celle-ci.

On peut expliquer aux réticents, qui d'ailleurs pour beaucoup pensent à tort qu'il s'agit de sacrifier des "bébés", mais personnellement je ne vois pas l'utilité d'attendre que tout le monde soit convaincu, c'est beaucoup de temps de perdu, et pour de nombreux malades le temps est crucial.

















Is it always like this ?

Domyleen
Domyleen

Messages : 7915
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Politiques et cellules souches:

Message  Domyleen le Dim 26 Fév 2012 - 19:01



(...)... mais personnellement je ne vois pas l'utilité d'attendre que tout le monde soit convaincu, c'est beaucoup de temps de perdu, et pour de nombreux malades le temps est crucial.

Ben oui, c'est là le problème: il est temps de faire des lois dans ce sens, et en démocratie, il faut que la majorité soit d'accord (députés, je crois), alors???
Et ce n'est pas parce qu'un candidat est d'accord, que la loi sera votée ...

D'où, lettre aux députés???
Les associations de tous les malades concernés pourraient enfoncer le clou ...
Elles sont censées défendre nos intérêts, mais ... Silence radio sur les cellules souches, en ce qui concerne la fondation SEP en France, alors ... ???

Attendre, encore et encore .... que le tourisme médical reprenne de nouveau, vers les pays qui ne connaissent pas les mêmes blocages religieux, éthiques, moraux etc ... (Parce que des recherches sur les cellules souches embryonnaires s'effectuent un peu partout dans le monde, et je ne serais pas surprise d'apprendre que certains "moralisateurs" envoient un membre de leur famille, atteint de maladie génétique vers des pays plus complaisants)
Comme toujours, je pense qu'on attendra que les autres pays commencent!! (comme pour l'avortement, au début, comme pour l'euthanasie, ..... comme pour ... CCSVI! Rolling Eyes )

La recherche avance, oui, mais avec beaucoup de bâtons dans les roues ... et les malades devront compter que sur eux-mêmes .... (et Internet??).

Domyleen
Domyleen

Messages : 7915
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Politiques et cellules souches:

Message  Domyleen le Dim 26 Fév 2012 - 23:52




En fait, la position de Hollande fait les gros titres des médias, mais ne semble pas affoler le journal catho, "La Croix" qui ne voit pas une grande différence entre la situation actuelle et la prise de position du candidat de gauche ... Tout le monde est d'accord: la recherche doit avancer!! cheers

Équilibre éthique. Par Dominique Quinio

François Hollande veut autoriser la recherche sur les cellules souches embryonnaires


Quelle différence entre une interdiction prévoyant des dérogations possibles et une autorisation sous contrôle ? Aucune, en apparence : avec la loi de bioéthique récemment réactualisée, des équipes de chercheurs peuvent travailler sur les cellules souches à partir d’embryons surnuméraires (embryons créés in vitro qui ne font plus l’objet d’un projet parental). Mais le libellé de cette loi rappelle qu’il s’agit d’une transgression ; tandis que l’autorisation, même encadrée, ouvrirait un champ toujours plus large. François Hollande a annoncé qu’il autoriserait la recherche sur les cellules souches embryonnaires.

Y aurait-il donc une position de droite et une position de gauche sur l’encadrement de la recherche, sur le statut de l’embryon humain, dans lequel chacun, quelles que soient ses convictions, peut reconnaître un être humain en devenir ? L’éthique serait-elle « conservatrice », parce qu’elle peut poser des interdits, et la science « progressiste », parce qu’elle promet des avancées ? Les questions dites de bioéthique transcendent les frontières des partis : il est des personnalités de droite, libérales, favorables à l’ouverture de la recherche, tandis que des politiques de gauche se montrent plus réservés.

Où se situe donc le clivage ? Il y a ceux qui estiment que les découvertes scientifiques représentent, de soi, des progrès pour la société, et que poser des limites fait « prendre du retard », perdre en compétitivité par rapport aux pays voisins ; ils jugent que l’espoir de thérapies nouvelles pour de graves pathologies mérite que l’on explore toutes les pistes (il est toujours étrange, à cet égard, que cette prise de risque s’arrête quand il s’agit de maïs et d’OGM, par exemple). Et il y a ceux qui reconnaissent le rôle des scientifiques, qui ne doutent pas de leur réflexion éthique, mais qui souhaitent que l’ensemble des citoyens s’interroge sur les conséquences d’une recherche, même quand elle paraît annoncer un progrès de santé, et qui plaident pour que soient privilégiées des voies éthiquement plus acceptables. La formule retenue par la loi actuelle ne satisfait pleinement ni les uns ni les autres. Elle ne signe pas la victoire d’une majorité sur une minorité (ou l’inverse). Elle est un texte de compromis, respectueux d’options philosophiques divergentes, un fragile équilibre.

Dominique Quinio

http://www.la-croix.com/Debats/Opinions/Editos/Equilibre-ethique.-Par-Dominique-Quinio-_EP_-2012-02-23-771591
avatar
Invité
Invité

Re: Politiques et cellules souches:

Message  Invité le Lun 27 Fév 2012 - 8:02

@Domyleen a écrit:
??? C’est marrant, mais là, Fred, ça rejoint exactement ce que disaient les détracteurs au sujet d’un bébé « grand prématuré » que des médecins se sont acharnés à sauver (une réussite qui permet aujourd’hui des avancées pour tous les bébés prématurés) : un « blop de tissus », ou un « amas de cellules », où est la différence ???? Laughing

Qd je suis arrivée aux US, il y a très lgtps (!), les plus virulentes des féministes disaient q'en fait la surmédicalisation, le pouvoir médical et svt masculin, cherchaient à éliminer la dépendance au rôle de la femme : d'un côté pousser les fécondations in vitro le plus loin possible, de l'autre "sauver" des "bb" de plus en plus jeunes... jusqu'à se passer complètement de l'utérus... irremplaçable pr le mmt.

Il faut aussi garder en tête q les bb prématurés ainsi sauvés in extremis par acharnement (il n'y a pas d'autre mot) ne st pas tjs en très bon état et risquent surtout de porter de lourds handicaps et séquelles, ce qui ne sera pas très facile pr leurs parents. Si les médecins en tirent 10 jours de gloire, les parents vont en avoir pour plusieurs 10aines d'années à assumer un enfant déficient.

Quant aux cellules souches embryonnaires... pas de souci, si la recherche ne se fait pas ici, elle se fait ailleurs (Chine, Corée...). Ce n'en sera q plus dommage pr la "France" et son image, mais tant pis !
Domyleen
Domyleen

Messages : 7915
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Politiques et cellules souches:

Message  Domyleen le Lun 27 Fév 2012 - 11:22

MPascale a écrit:
(...)
Qd je suis arrivée aux US, il y a très lgtps (!), les plus virulentes des féministes disaient q'en fait la surmédicalisation, le pouvoir médical et svt masculin, cherchaient à éliminer la dépendance au rôle de la femme : d'un côté pousser les fécondations in vitro le plus loin possible, de l'autre "sauver" des "bb" de plus en plus jeunes... jusqu'à se passer complètement de l'utérus... irremplaçable pr le mmt.

Oui, M-Pax, je me souviens de cette période et des articles dans « Marie-Claire » ou autres magazines … où on parlait de ces médecins « apprentis sorciers » et des auteurs qui faisaient référence au livre d’Aldous Huxley («le meilleur des mondes ») !! La réalité était sur le point de dépasser la fiction.
En fait, je pense que les « opposants » à l’utilisation des cellules souches embryonnaires (ce qui donne toujours lieu à des débats virulents aux US), ce sont surtout ces chercheurs qui veulent reculer sans cesse les limites de la viabilité de l’embryon humain : …. En s’attachant l’aide des « anti-avortement », pour des raisons plus que douteuses : créer un être humain à partir d’un « amas de cellules ». La science avance, également dans ce sens là …
Mais ces scientifiques qui essayent de reculer les limites du possible sont soupçonnés de vouloir « créer » du vivant, et donc de vouloir se substituer au « créateur », et par conséquent, semblent de moins en moins soutenus par les religieux de tous bords.

Perso, j’ai bien aimé l’article de « La Croix » (que j’ai failli ne pas lire, car je pensais que, « comme d’hab », ils s’opposent toujours aux thérapies sur l’embryon), et …. Non, ils sont finalement plus ouverts que je ne l’aurais cru. Comme quoi, il faut garder l’espoir, tout arrive ! cheers
Domyleen
Domyleen

Messages : 7915
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Politiques et cellules souches:

Message  Domyleen le Sam 3 Mar 2012 - 18:14



Source : « Généthique » :
La Synthèse de presse bioéthique du vendredi 2 mars 2012


"L'embryon humain ne peut être considéré comme un simple matériau de recherche"

Dans une tribune publiée sur Atlantico.fr, Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune, revient sur les propos de François Hollande, candidat socialiste à la présidentielle, qui a déclaré vouloir faire modifier la loi de bioéthique de 2011 par le Parlement "afin d'autoriser la recherche sur les cellules souches embryonnaires".

Jean-Marie Le Méné dénonce l'argumentation anti-scientifique sur laquelle s'appuie François Hollande pour justifier son intention.
- En effet, ce dernier a d'abord affirmé que "la recherche sur ces cellules (embryonnaires) est riche de promesses pour soigner et sauver des vies". Jean-Marie Le Méné rappelle en quoi consistent les "progrès thérapeutiques" attendus des cellules souches en général : la modélisation de pathologies et le criblage de molécules, recherchés par l'industrie pharmaceutique, et la thérapie cellulaire à partir de greffes de cellules souches pour des patients malades.

Concernant la première visée (modélisation de pathologies et criblage moléculaire), les cellules souches reprogrammées (dites aussi cellules iPS) montrent une efficacité optimale. Pour ce qui est de la thérapie cellulaire, la plupart des chercheurs considèrent que les cellules souches embryonnaires ne sont pas prometteuses. De plus, c'est aujourd'hui grâce aux cellules souches adultes et de sang de cordon que l'on parvient à "soigner et sauver des vies".

- François Hollande a ensuite affirmé qu' "une cellule souche n'est pas un embryon". Or, précisément, la recherche sur les cellules souches embryonnaires impliquent la destruction des embryons. C'est pour cette raison que la Cour européenne de justice, dans sa récente décision sur la brevetabilité de l'embryon, a considéré l'embryon humain et les cellules souches embryonnaires humaines de façon identique (cf. Synthèse de presse du 18/10/11 et Lettre mensuelle d'octobre 2011).

- Enfin, François Hollande a évoqué un "retard" de la France par rapport à d'autres pays. Pourtant, on constate que les pays qui ont autorisé la recherche sur l'embryon depuis plusieurs années n'ont aucune avance sur la France. Si le pays connaît un retard, c'est dans le domaine de la recherche sur les cellules souches non embryonnaires (adultes, iPS) dont l'efficacité thérapeutique est prouvée.

Si certains revendiquent l'autorisation de la recherche sur les cellules embryonnaires, c'est bien parce que "l'embryon humain est utile à l'industrie pharmaceutique", tant en matière de recherche en ce qu'il remplace l'utilisation de l'animal que pour servir d' "outil de criblage pharmacologique et de modélisation de pathologies".
François Hollande n'a pas choisi par hasard le cadre du Génopôle d'Evry, abritant le laboratoire I-Stem de Marc Peschanski, pour se positionner en faveur de ces recherches. I-Stem a en effet passé un contrat de 20 millions d'euros avec un laboratoire pharmaceutique, en 2009, pour modéliser des pathologies à partir de cellules embryonnaires humaines. En outre, certains travaux d'I-Stem sur l'embryon humain ont obtenu une autorisation au mépris des conditions fixées par la loi pour effectuer ces recherches (Cf. Synthèse de presse du 18/10/10).

Dans une récente tribune, le Pr Axel Kahn, appuyant la déclaration de François Hollande, a brandi "le spectre du lobby religieux pour discréditer les défenseurs d'une protection réelle de l'embryon". Or, que l'embryon humain soit un être humain est un constat scientifique qui n'a rien à voir avec une opinion religieuse ou un choix philosophique. Cette revendication vient heurter la protection des êtres humains les plus vulnérables, quel que soit leur stade de développement ou âge, qui est un principe fondateur de la société française.

En 2009, dans son rapport préparatoire à la révision de la loi de bioéthique, le Conseil d'Etat insistait justement sur le fait que "l'embryon ne peut être considéré comme un simple matériau de recherche".

Atlantico.fr 01/03/12


http://www.genethique.org/revues/revues/2012/Mars/20120302.2.asp
Domyleen
Domyleen

Messages : 7915
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Politiques et cellules souches:

Message  Domyleen le Sam 3 Mar 2012 - 18:25



Or, précisément, la recherche sur les cellules souches embryonnaires impliquent la destruction des embryons.

Et l'avortement??? Remis en cause??
Le professeur Lejeune était un farouche adversaire de l'avortement, ... et le but de sa fondation est d'aller dans le même sens, évidemment ...

Mais toutes les personnes de la même religion, ne partagent pas forcément cet avis ...
avatar
Invité
Invité

Re: Politiques et cellules souches:

Message  Invité le Sam 3 Mar 2012 - 18:52

Aïe aïe aïe...

Ironiquement, Fondation Jérôme Lejeune...

Jérôme Lejeune a découvert la trisomie 21 (enfin, q c'était chromosome 21 surnuméraire qui était responsable du "désordre"), trisomie 21 a été le 1er défaut génétique diagnosticable. C'est devenu une des 1ères causes d'avortement thérapeutique, pb chromosomiques recherchés chz ttes femmes enceintes > 38 ans (je crois).

Or... Fondation Jérôme Lejeune est positionnée très très fort anti-avortement, accueil des trisomiques etc...

Et dc contre toute recherche sur cellules souches embryonnaires. Les embryons détruits par le prélèvement de cellules souches le seraient de tte façon puisque ce st les embryons congelés qui ne correspondent plus à un projet parental d'implantation.

Contenu sponsorisé

Re: Politiques et cellules souches:

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 21 Fév 2019 - 1:42