ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


CCSVI ne serait pas la "cause" de la SEP:

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7844
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

CCSVI ne serait pas la "cause" de la SEP:

Message  Domyleen le Mer 25 Avr 2012 - 11:39

Sur MSRC:

Il s'agit d'une petite étude italienne (Florence) qui démontre que CCSVI ne serait pas la "cause" de la SEP:


Aucune association entre l’insuffisance veineuse cérébro-spinale chronique et le début de la SEP pédiatrique

Résumé

Objectif:
On avait formulé l’hypothèse que l'insuffisance veineuse cérébro-spinale chronique (CCSVI) pouvait jouer un rôle causatif dans la sclérose en plaques (SEP). L'évaluation de la SEP pédiatrique pouvait donc fournir une opportunité unique pour étudier les facteurs de risques qui appuient cette hypothèse, étant donné la proximité temporelle avec le début de la SEP.

Méthodes :
Les veines jugulaires internes, Les veines vertébrales et les veines intracrâniennes ont été évaluées à l'aide d'un appareil à ultrasons (permettant d’examiner) les veines extra et intra crâniennes chez 15 patients (enfants) atteints de SEP Pédiatrique et chez 16 témoins sains. Les assesseurs étaient « aveugles » pendant l'étude. Nous avons considéré que les sujets étaient positifs à CCSVI quand ils comportaient au moins deux des 5 critères CCSVI .

Résultats :
La fréquence se CCSVI était comparable entre les « SEP Pédiatriques » et les témoins (p > 0.05). Les caractéristiques cliniques n'étaient pas significativement différentes entre des patients CCSVI-POSITIFS et CCSVI-NÉGATIFS.

Conclusions :
Nos découvertes s'ajoutent aux données précédentes indiquant que CCSVI ne joue aucun rôle dans l’apparition de la SEP.

Les chercheurs:
MP Amato, V Saia, B Hakiki, M Giannini, L Pastò, S Zecchino, S Lori, E Portaccio, M Marinoni
Department of Neurology, University of Florence, Florence, Italy.
Department of Neurological Sciences, University of Florence, Florence, Italy.

Source: Multiple Sclerosis Journal Copyright © 2012 by SAGE Publications (25/04/12)
avatar
MPascale

Messages : 3192
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 57
Localisation : IdF (Essonne)

Re: CCSVI ne serait pas la "cause" de la SEP:

Message  MPascale le Mer 25 Avr 2012 - 12:09


SEP pédiatrique. Ca ne représente pas forcément tous les cas.
avatar
RnRrider

Messages : 1222
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 53
Localisation : The 13th Floor

Re: CCSVI ne serait pas la "cause" de la SEP:

Message  RnRrider le Mer 25 Avr 2012 - 12:14


Tiens, une étude faite par des neurologues...
Colin Rose va être content.

M

Messages : 696
Date d'inscription : 25/08/2010

Re: CCSVI ne serait pas la "cause" de la SEP:

Message  M le Mer 25 Avr 2012 - 12:48

A partir du moment ou ce genre de chercheurs ne trouvent aucune trace d'IVCC chez les adultes, leurs travaux n'ont qu'un seul intérêt: décrédibiliser l'IVCC. Il est temps d'ouvrir les yeux: si la plupart des malades ont ce problème, c'est qu'il y a un lien, même si cela ne leur convient pas!
avatar
Domyleen

Messages : 7844
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: CCSVI ne serait pas la "cause" de la SEP:

Message  Domyleen le Mer 25 Avr 2012 - 21:08

@MPascale a écrit:
SEP pédiatrique. Ca ne représente pas forcément tous les cas.

Les SEP "Pédiatriques" représentent une population très intéressante pour les chercheurs, car ils pensent, ainsi, pouvoir remonter aux origines de la SEP... Mais il y a une chose que je ne comprends pas: des études ont déjà montré que la matière grise était atteinte AVANT la matière blanche, et ce, grâce à l'observation des SEP "Pédiatrique", et même, que les lésions n'apparaîtraient qu'après!
Voir cette étude, entre autre ... (d'Italie!!)


Lésions corticaLes chez Les enfants porteurs d’une scLerose en pLaques

absinta m et collaborteurs, italie. neurology, mars 2011.

Les auteurs ont évalué la fréquence des lésions corticales chez 24 enfants et 15 adultes porteurs d’une sclérose en plaques (SEP) rémittente et chez 10 enfants témoins.
Le nombre et le volume des lésions de la substance blanche étaient similaires dans les deux groupes. Des lésions corticales ont été observées chez 2 enfants
(8%) et 10 adultes (66%). Le volume médian des lésions corticales était plus faible chez les enfants que chez les adultes. Après ajustement pour l’âge, le sexe, l’EDSS (score de handicap) et la durée d’évolution de la maladie, l’analyse de régression a montré que les enfants avaient un nombre plus faible de lésions corticales que les adultes.
>>> Les auteurs concluent que les lésions corticales sont rarement observées au cours des SEP pédiatriques

http://www.arsep.org/library/media/other/recherche/news%20presse%20specialisee%20bilan%202011.pdf


"les enfants avaient un nombre plus faible de lésions corticales que les adultes".

Or, il me semble bien que Zamboni avait dit que CCSVI était la cause, non de la SEP, mais des lésions SEP! Le mauvais drainage provoquait des lésions au cerveau ...

Peut-être que ces recherches (il y en a beaucoup, en cours, aux quatre coins du monde ...)vont, un jour, apporter des indications précieuses sur l'apparition de la SEP, et je commence à comprendre pourquoi, les médecins veulent que la prise en charge des jeunes se fasse précocement! Pour soigner??? avec quoi, il n'y a aucun traitement qui puisse être utilisé "à vie", alors pourquoi commencer jeune, dés le premier "syndrome isolé"?? Perso, je pense qu'ils veulent tout simplement étudier la SEP dés son commencement, et avoir le plus possible de sujets pour leurs études ...

Zamboni avait effectué une étude sur la population de la Sicile, dont des enfants, et suivi l'évolution de la SEP, mais c'était avant qu'il ne s'intéresse à CCSVI, ... je ne retrouve plus cette étude, mais je crois me souvenir qu'il parlait aussi de problème veineux "congénital" ... ???
avatar
Domyleen

Messages : 7844
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: CCSVI ne serait pas la "cause" de la SEP:

Message  Domyleen le Mer 25 Avr 2012 - 21:13

@RnRrider a écrit:
Tiens, une étude faite par des neurologues...
Colin Rose va être content.

Ah, bon, ... il existe encore?? Laughing
avatar
Domyleen

Messages : 7844
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: CCSVI ne serait pas la "cause" de la SEP:

Message  Domyleen le Mer 25 Avr 2012 - 21:21

@M a écrit:
... si la plupart des malades ont ce problème, c'est qu'il y a un lien, même si cela ne leur convient pas!

Oui, mais, là, ils veulent savoir si c'est la causede la SEP: ils n'ont pas encore compris, qu'on s'en fiche de la cause, ce qu'on veut c'est améliorer ou faire disparaître les symptômes!
Après tout, on nous donne des interférons, sans connaître la "cause" de la SEP, et les effets "bénéfiques" restent à prouver: il a été dit que ces traitements n'avaient aucun impact sur l'âge d'apparition du handicap ...
avatar
Domyleen

Messages : 7844
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: CCSVI ne serait pas la "cause" de la SEP:

Message  Domyleen le Ven 27 Avr 2012 - 7:31



Et encore du "négatif"!

Sur MSRC:


Des résultats négatifs pour le blocage des veines et la SEP:

Les occlusions dans les veines céphalo-rachidiennes imagés avec les appareils à ultrasons et la phlébographie par résonance magnétique ne semblent pas être liées à la sclérose en plaques, selon des chercheurs.

Dans deux rapports à partir d'une étude en cours à l'Université du Texas Health Sciences Center à Houston, une proportion importante des participants, y compris les patients atteints de SEP et des témoins non SEP - ont montré des anomalies compatibles avec insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique (IVCC), mais ce n'était pas plus fréquent chez les patients atteints de SEP que chez les témoins.


Lire la suite sur MSRC, (je traduirai ce soir ... je dois m'absenter ...)

Moimeme

Messages : 133
Date d'inscription : 30/04/2010

Re: CCSVI ne serait pas la "cause" de la SEP:

Message  Moimeme le Ven 27 Avr 2012 - 9:28

hum,
Si je colle 2 bourre-pifs a 2 personnes complétement différentes, j'ai 50% de chance qu'une des 2 personnes ne réplique pas.

On peut tous avoir des anomalies, mais nos corps peuvent réagir différemment!

Aveugle -> ouïe plus affinées

etc etc ...

Crétin de Médecin ...
avatar
RnRrider

Messages : 1222
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 53
Localisation : The 13th Floor

Re: CCSVI ne serait pas la "cause" de la SEP:

Message  RnRrider le Ven 27 Avr 2012 - 9:52

Cette équipe n'a pas utilisée la méthode Doppler du Dr Zamboni, au contraire de la Cleveland Clinic et de la BNAC (les deux groupes, qui formés avec l'équipe du Dr Zamboni ont trouvé la CCSVI chez les personnes atteintes de SEP).
Le Dr Mark Freedman se réjouit néanmoins des résultats préliminaires et a déclaré à MedPage : "Aujourd'hui, la CCSVI a déjà été essentiellement écartée en tant que contributrice à la SEP".
MedPage
avatar
Domyleen

Messages : 7844
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: CCSVI ne serait pas la "cause" de la SEP:

Message  Domyleen le Sam 28 Avr 2012 - 0:30

Traduction (à peu près ...)

Plus de négatif dans les résultats d’une étude, concernant le blocage des veines dans la SEP :


Les vénographies par ultrasons et par résonnance magnétique, ne reflètent pas de lien entre CCSVI et la SEP, d’après des chercheurs …

Dans deux rapports d'une étude en cours au Centre de Sciences de la santé à l’ Université de Houston, Texas, portant sur une proportion significative de participants - incluant des patients SEP et des témoins sains – il a été démontré des anomalies compatibles avec CCSVI, mais pas plus chez les patients SEP que chez les témoins …

Andrew Barreto, MD, qui a rapporté les résultats obtenus par ultrasons lors de la réunion annuelle de l'Académie Américaine de Neurologie, a reconnu que les résultats contrastaient manifestement avec ceux d'origine figurant dans le rapport de Paolo Zamboni, MD, de l'Université de Ferrare,en Italie.

Zamboni avait suscité la rafale d'intérêt pour CCSVI avec un article par en 2009, prétendant que tous les patients SEP qu'il avait examinés avec des ultrasons avaient CCSVI, tandis qu’il n’y en avait pas dans le groupe contrôle.
"Nous avons utilisé l’ultrason selon la stricte définition des critères strict." a dit Barreto. "Avec ces définitions strictes, les résultats sont ce que nous avons trouvé."

Spécifiquement, ce que lui-même et ses collègues ont trouvé, c’est que seulement 8 patients sur 206 ayant une certaine forme de SEP, répondaient aux critères CCSVI définis par Zamboni, tandis que ces critères ont été rencontrés pour cinq des 59 patients avec d'autres maladies neurologiques, y compris l’AVC ..

Dans une présentation sur la venographie magnétique (MRV) pratiquée sur un sous-ensemble de ces mêmes patients, le collègue de Barreto, Staley Brod, MD, a dit que ces résultats étaient parfois différents des résultats des radios par ultrasons, mais que la plupart des participants ne montraient toujours pas de preuves de CCSVI.

Des 63 individus inclus dans l’étude MRV, seulement neuf possédaient les critères CCSVI.

De ceux-là, personne n'avait les critères selon Zamboni pour CCSVI, d’après la veinographie à ultrasons, tandis que deux des participants avec des résultats normaux par MRV avaient CCSVI selon des ultrasons.

"Ni la neurosonographie, ni MRV ne soutiennent le concept de CCSVI," a conclu Brod.

Dans l'étude « ultrasons », les médecins qui ont participé et ont évalué les feuilletages l’ont fait « en aveugle » par rapport aux diagnostics des participants, a dit Barreto.

Deux-tiers des patients SEP avaient la forme Rémittente de la maladie. Environ 50 avaient la forme progressive secondaire, 15, la forme progressive primaire, 12 avaient le syndrome clinique isolé et 3, une forme Récurrente progressive.

Globalement, parmi les patients SEP, le temps moyen depuis le diagnostic était 10 ans, avec des symptômes datant en moyenne de 14 ans. Le score d'incapacité EDSS était d’environ 2.6.
L'étude a aussi inclus 11 volontaires sains (des salariés hospitaliers), 22 patients sous traitement pour crise cardiaque ou AVC ischémique passager et 37 avec d'autres maladies neurologiques non spécifiées. Ces participants étaient quelque peu plus jeunes que les patients SEP (44 ans contre 48 ans, P < 0.007) et il y avait légèrement plus d'hommes (36 % contre 29 %).

Les diagnostics CCSVI ont été faits selon les critères émis par Zamboni, dans lequel des patients avec deux des cinq anomalies dans les veines cérébro-spinales profondes pouvant être visualisées par ultrasons sont considérés comme ayant CCSVI.
Trois patients avec la SEP RR, quatre avec la SEP SP et un SEP PP, avaient deux des critères Zamboni. 65 autres patients SEP avaient un des critères, ce qui représente 32 % du total.
Presque autant de témoins non-SEP, 24 %, avaient également aussi un critère CCSVI, d’après le rapport de Barreto.
Il a aussi présenté des résultats détaillés pour 10 mesures spécifiques des anomalies CCSVI, en examinant les patients, debout, puis allongés sur le dos.

Des 20 comparaisons entre patients SEP et témoins, on a montré qu'une différence significative, concernant la zone croisée de la veine jugulaire interne gauche (17 cm2 chez les patients SEP, contre 22 cm2 chez les témoins, P=0.03).
Cependant, Barreto a prévenu que les statistiques n'avaient pas été corrigées pour un grand nombre de comparaisons, parce que la différence pouvait facilement être due au hasard.

Davantage de participants avaient été désignés pour subir des examens MRV et finalement certains auront été évalués selon la venographie CT, a ajouté Barreto.

Mark Freedman, MD, de l'Université d'Ottawa, Ontario, a indiqué après la présentation de Barreto que des échographies en série auraient procuré des résultats plus fiables, alors que des résultats d’échographie veineuse ont tendance à être variables selon les patients.
Néanmoins, il a précisé à MedPage Today, que CCSVI avait déjà été essentiellement exclue en tant que facteur lié à la SEP.

"Il y a juste quelques personnes qui sont convaincues que les neurologues ne savent pas ce qu'ils font. Les données [que CCSVI est sans rapport] sont assez convaincantes," a dit Freedman.

Après lui avoir demandé s'il pouvait y avoir un rôle dans l'utilisation d’une (certaine) série d’études d’imagerie (ultrasons suivis de vénographies Magnétiques et CT) par exemple, il a répondu, "Vous connaissez l'expression au sujet d'un cheval mort ?" (« fouetter un cheval mort »)
Les études ont été financées par la MS Society nationale.

Barreto n'a fait état d’aucun conflit d'intérêts potentiel. Brod a rapporté des paiements personnels d'EMD Serono, Pfizer, Bayer (Services médicaux), Teva Neuroscience, Questcor, Biogen Idec et Genzyme et le soutien pour la recherche, de la part d'EMD Serono et Questcor.

Freedman a rapporté des paiements personnels pour Services médicaux, de Bayer, Genzyme, EMD Canada, Novartis, Sanofi et Teva et l’aide pour la recherche de la part de Bayer et Genzyme.

Source principale : Académie américaine de Neurologie (AAN)
Barreto A et Al-"une étude de CCSVI avec examen des imageries : neurosonographie mise à à jour" AAN 2012; résumé S10.005.

Source supplémentaire : Académie américaine de Neurologie
Référence:
Kramer L et Al-"Éventuel, étude de contrôle de cas de CCSVI avec évaluation en aveugle d'imagerie : État d'avancement corrélant la venographie par résonance magnétique avec la neurosonographie" AAN 2012; résumé S10.006.

Source : MedPage Aujourd'hui © 2012 Everyday Health, Inc (27/04/12)



Quelques explications :


On comprend par examen neurosonographique, l'ensemble des examens (par ex. sonographie Doppler cérébrovasculaire extracrânienne plus explorations image B / duplex plus sonographie Doppler cérébrovasculaire transcrânienne) nécessaires pour l'élucidation d'une question clinique.
http://www.sgkn.ch/formation/information-cerebrovasculaires.html?L=1

(Ce lien de la société suisse de « Neurophysiologie clinique », mène à une formation sur les maladies « cardiovasculaires » … Intéressant, non ???)
http://www.sgkn.ch/fileadmin/user_upload/Faehigkeitsprogramme/zer-vask_Krhten_-_f.pdf


« Vous connaissez l’expression au sujet d’un cheval mort »
: de la part de Freedman, je pense qu’il faut comprendre ; « Cessons donc de fouetter ce cheval mort et traitons des questions qui sont vraiment importantes … » , soit, « laissons tomber cette hypothèse sans fondement, pour nous occuper de la SEP de façon plus sérieuse ! » : Lol !
Bref, il a déjà enterré la CCSVI!! (le cheval mort! lol! Quelle comparaison!!)
Décidément, les Canadiens ne sont pas au bout de leurs peines ! affraid


Contenu sponsorisé

Re: CCSVI ne serait pas la "cause" de la SEP:

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 21 Jan 2018 - 8:40