ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Prévenir les chutes ...

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7875
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Prévenir les chutes ...

Message  Domyleen le Ven 1 Juin 2012 - 12:14


Sur MSRC:

La prévention des chutes est nécessaire chez les patients SEP

Une étude démontre que les patients atteints de sclérose en plaques (SEP) ont plus de risques de fractures, en particulier celles qui sont liées aux chutes. Le risque le plus élevé concernait les fractures de la hanche, qui sont multipliées par quatre chez les patients atteints de SEP, par rapport aux contrôles, après prise en compte des facteurs de confusion. Le risque est 4,61 fois plus important pour les fractures liées aux chutes et, ce qui n’est pas insignifiant, de 2,76 fois pour les fractures qui n'ont pas liées aux chutes.

"L’évaluation des risques de fracture peut être une indication chez les patients atteints de SEP," remarquent Frank de Vries (Université d'Utrecht, aux Pays-Bas) et ses collègues dans la revue Neurology.

Les chercheurs ont obtenu des renseignements enregistrés à partir d'un système de base de données néerlandais sur 2415 patients atteints de SEP, et appariés par âge, sexe, et la pratique primaire à un maximum de six contrôles sans SEP. Cela a donné un taux global de fractures de 2,4% chez les patients atteints de SEP et de 1,8% chez les témoins.

Outre le risque de fracture accru, le risque de se fracturer une côte était également significativement 3,79 fois plus élevé, même si cela était fondé sur un taux de fracture des côtes de seulement 0,2%. Le risque de fracture des vertèbres, de l'humérus, du bassin, et du radius / cubitus n'a pas été plus élevé chez les patients atteints de SEP.

Ces analyses ont été ajustées en fonction des facteurs confondants, notamment l'âge, le sexe, et l'utilisation des médicaments.
Cependant, on a constaté que les médicaments ont également affecté le risque de fracture, en particulier pour les fractures ostéoporotiques.(ostéoporose)
Le taux global de fractures ostéoporotiques était de 1,73 fois plus élevé chez les patients que chez les témoins (2,32 fois plus élevé s'il est associé à une chute, 1,01 fois dans le cas contraire).
Le risque pour les patients par rapport aux témoins était de 3,25 fois supérieur s'ils avaient utilisé des antidépresseurs au cours des 6 mois précédents, mais de 1,47 fois s’ils n'en avaient pas pris. La différence entre les deux augmentations de risque était statistiquement significative
De même, le risque de fracture ostéoporotique était multiplié par 3,40 si les patients avaient utilisé des hypnotiques et des anxiolytiques pendant les 6 mois précédents, mais par 1,40 s’ils n'en avaient pas pris.
L’utilisation de glucocorticoïdes oraux, d’opioïdes, et d’anticonvulsivants n'a pas influencé le risque de fracture.

Les éditorialistes Helen Tremlett (Université de la Colombie-Britannique, Vancouver, Canada) et Robyn Lucas (The Australian National University, Canberra) ont fait le commentaire suivant : « la supplémentation en vitamine D, en plus du calcium, pourrait améliorer la santé osseuse des patients atteints de SEP. Toutefois, si la supplémentation en vitamine D procure des effets sur la prévention ou sur la progression de SEP, il y a une inconnue sur les doses optimales à long terme car les normes concernant la sécurité n'ont pas été établies,» expliquent-ils.

.Ils suggèrent donc qu’une approche globale à multiples facettes, allant de l’utilisation d’un écran médical, à des modifications de choix de mode de vie (liés à l'alimentation, l'exercice, le tabagisme et l'alcool), ainsi que des aides appropriées à la mobilité et à l’adaptation, à domicile, afin de minimiser les chutes, serait valable.

Source: Medical-News.Net

    La date/heure actuelle est Ven 23 Fév 2018 - 8:09