ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Fécondation in vitro et poussées de SEP

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7809
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Fécondation in vitro et poussées de SEP

Message  Domyleen le Mar 12 Juin 2012 - 11:07


Sur MSRC: une étude ... Française!

Les poussées de SEP plus fréquentes après la procédure de fécondation in vitro

Les femmes ayant la sclérose en plaques peuvent avoir un risque accru de rechutes dans les mois qui suivent la fécondation in vitro (FIV), d'après une étude française.

Le taux de rechutes annualisé (ARR), et le nombre de rechutes, divisé par des années-personnes à risque, étaient significativement plus élevés au cours de la période de 3 mois après une FIV (moyenne ARR 1,60) par rapport aux 3 mois juste avant la procédure (moyenne ARR 0,80) et une période de contrôle de 3 mois, un an avant la procédure (moyenne ARR 0,68), selon David-Axel Laplaud, MD, PhD, de l'Université de Nantes en France, et ses collègues.

Le plus grand risque est éventuellement associé à un échec de la procédure pour aboutir à une grossesse et l'utilisation des agonistes de libération des hormones gonadotrophines pour désensibiliser les ovaires, d'après le rapport que les chercheurs ont mis en ligne dans le "Journal of Neurology", "Neurosurgery & Psychiatry".

«Les patientes sclérose en plaques doivent être conscientes d'une augmentation possible du risque de rechute après la FIV ..., en particulier si la procédure n'aboutit pas à une grossesse», écrivent les auteurs. "En outre, parce qu'il y a un doute raisonnable que les agonistes de la libération des gonadotrophines peut rendre les patientes plus enclines à une telle augmentation du taux de rechutes, les antagonistes d'hormones de libération des gonadotrophines pourraient être préférables pour les protocoles de fécondation in vitro. "

On avait démontré que les hormones sexuelles étaient associées à l'activité de la maladie dans la sclérose en plaques, et il est donc possible que les traitements hormonaux utilisés au cours des techniques de reproduction assistée puissent influer sur le processus des maladies à court terme, selon les chercheurs.

Pour explorer la question, ils ont examiné des données sur 32 femmes atteintes de sclérose en plaques qui ont subi 70 traitements de FIV à partir de 1998 jusqu'en 2008. Les femmes ont été identifiées soit par le biais des bases de données françaises des hôpitaux universitaires ou par la saisine directe de neurologues.

Chaque traitement de FIV inclut l'étape initiale de la désensibilisation de l'ovaire avec des agonistes de libération d'hormones des gonadotrophines (dans 48 cas) ou des antagonistes (dans 19 cas), suivie d'une stimulation ovarienne par hormone folliculo-stimulante. Les données sur les médicaments utilisés pour la désensibilisation de l'ovaire ont été manquants pour trois traitements.

Sur les 70 traitements de FIV, 49 ont échoué et 21 ont abouti à une grossesse.

Au cours des 3 mois suivant les procédures, 19 femmes avaient un total de 26 rechutes, avec une augmentation significative du taux de rechutes par rapport aux périodes immédiatement avant et depuis 1 an avant le traitement.

Les chercheurs ont noté, toutefois, que lorsque la période d'intérêt a été portée de 3 à 6 mois après les traitements, l'augmentation des rechutes n'était pas statistiquement significative.

"Ainsi, il est difficile de conclure si la FIV peut provoquer une rechute supplémentaire ou si seulement elle raccourcit le délai entre la FIV et la rechute suivante," écrivent-ils.

Les augmentations importantes des rechutes ont été liées à la fois à l'échec de FIV (P = 0,019) et l'utilisation d'agonistes de libération de l'hormone gonadolibérine (P = 0,025), bien que l'interaction n'ait pas atteint une signification statistiques pour tous les derniers tests.

Les FIV réalisées avec des agonistes de l'hormone de libération des gonadotrophines n'ont pas conduit à une différence significative dans ARR, indépendamment de la longueur de la période d'étude.

«L'échec de la FIV a conduit à une baisse des hormones sexuelles qui pourraient être similaire à celle observée dans la période post-partum, où un taux de rechute augmenté avait été démontré, fournissant ainsi une explication plausible pour les résultats observés dans notre analyse multivariée," écrivent les auteurs.

Ils ont ajouté que le stress d'un traitement de fécondation in vitro pouvait également déclencher des rechutes.

L'étude a été limitée, ont-ils écrit, par la petite cohorte, introduisant un biais possible, par la mise en commun des patients recrutés par des moyens différents, et l'absence d'un groupe de contrôle.

L'étude a été soutenue par une subvention du PHRC inter-régional 2005 (ministère français de la Santé).

Les auteurs ont signalé qu'ils n'avaient pas de conflits d'intérêts.

Principale source: Journal of Neurology, Neurosurgery & Psychiatry
de référence Source:
Michel L, et al "Augmentation du risque de rechute de sclérose en plaques après fécondation in vitro" J Neurol Neurosurg Psychiatry 2012; DOI: 10.1136/jnnp-2012-302235.

Source: Aujourd'hui MedPage © 2012 la santé au quotidien, Inc (06/12/12)
avatar
Domyleen

Messages : 7809
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Fécondation in vitro et poussées de SEP

Message  Domyleen le Mar 12 Juin 2012 - 12:05



A propos des agonistes de la Ganadotrophine, utilisés pour soigner le cancer de la prostate, il y a ces "effets secondaires": ce qui m'interpelle ... Risques de "crises cardiaques"!

Effets secondaires

des agonistes de la gonadotrophine (GnRH) chez les hommes soignés pour un cancer de la prostate Dans le traitement de certains cancers de la prostate, il est recommandé de prendre des agonistes de l'hormone GnRH (Gonadotrophine).

Un agoniste est une molécule qui a les mêmes propriétés qu'une autre. Les agonistes de la GnRH ont donc la même activité que la GnRH, c'est-à-dire : réguler les hormones mâles comme la testostérone.

L'utilisation d'agonistes de la GnRH (hormonothérapie androgéno-suppressive) favorise le ralentissement de la croissance du cancer de la prostate et le retrécissement des tumeurs.

Hélas comme beaucoup de médicaments, ces agonistes peuvent avoir des effets secondaires. A ce propos, Santé Canada vient d'émettre un avis de vigilance à l'encontre de ces molécules si le patient a des antécédents cardiovasculaires. Des cas d'accidents cardiovasculaires (AVC, crise cardiaque) ont, en effet, été relevés.

http://www.lepetitsitesante.fr/Documents/actualites/110909_agonistes_GnRH_cancer_prostate_risque_cardiovasculaire.pdf


Et si ces agonistes de la Ganadotrophine modifiaient le flux sanguin??
Il est reconnu que la grossesse, chez les femmes, représente un moment d’accalmie pour les poussées de SEP, et le "post partum", au contraire, une aggravation: possible que les hormones jouent un rôle, mais, la menstruation???
Et si CCSVI, les risques ne sont-ils pas accrus???

sandra5212

Messages : 1
Date d'inscription : 06/06/2013

Re: Fécondation in vitro et poussées de SEP

Message  sandra5212 le Jeu 6 Juin 2013 - 5:32

Bonjour je suis nouvelle et j'aimerai avoir vos témoignages de personnes qui ont une SEP et qui passent par une FIV, au mois de janvier je fais ma troisième tentative avec prise de la maca et des vitamines, pour le moment que des échecs, et j'aimerai que cette fois ça marche, si vous êtes ou vous passez par se parcours j'aimerai tant échanger avec vous car par moment je me sens seule Merci à toutes les filles qui me liront et qui partageront leurs expérience A bientôt je l'espère j'ai déjà écrit mais je n'ai pas eu de réponse


Dernière édition par sandra5212 le Dim 23 Juin 2013 - 16:29, édité 1 fois
avatar
Domyleen

Messages : 7809
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Fécondation in vitro et poussées de SEP

Message  Domyleen le Jeu 6 Juin 2013 - 12:52



Bonjour Sandra,

Je ne suis pas certaine que tu puisses obtenir des témoignages, car ta demande est très "spécifique", et de ce fait, touche peu de femmes qui lisent les forums SEP.
Je me demande si tu n'as pas plutôt intérêt à lancer ton appel sur des sites (exclusivement) consacrés aux techniques de procréation médicalement assistée, avec des forums comme "Au Féminin" ou doctissimo ("http://forum.doctissimo.fr/grossesse-bebe/clubs-infertilite/liste_sujet-1.htm"). Le parcours de ces femmes "sans SEP" ressemble, en principe, à celui que tu vis, donc leurs expériences peuvent t'aider, je pense, pour l'essentiel.

Après, pour le rapport avec le fait que tu aies une SEP, je pense qu'il est préférable d'en parler avec les médecins qui te suivent, en particulier ton neuro (parmi les femmes "FIV", les patientes SEP ne représentent qu'un petit pourcentage, comme pour l'ensemble de la population: alors, les témoignages seront en proportion).

Je te souhaite beaucoup de chance, pour cette FIV, et j'espère qu'elle te permettra d'accéder au bonheur d'avoir cet enfant!


Contenu sponsorisé

Re: Fécondation in vitro et poussées de SEP

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 18 Déc 2017 - 5:06