ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Le Dr. Tracy J. Putnam et la recherche vasculaire de la SEP

RnRrider
RnRrider

Messages : 1222
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 55
Localisation : The 13th Floor

Le Dr. Tracy J. Putnam et la recherche vasculaire de la SEP Empty Le Dr. Tracy J. Putnam et la recherche vasculaire de la SEP

Message  RnRrider le Mer 20 Juin 2012 - 11:35

Le Dr. Tracy J. Putnam et la recherche vasculaire de la SEP
par CCSVI in Multiple Sclerosis, mardi 19 juin 2012

L'histoire de la National Multiple Sclerosis Society aux États-Unis, d'abord appelée the Society for the Advancement of Multiple Sclerosis Research, est racontée d'une manière très spécifique, dans une brochure publiée sur la page NMMS. Leur accent est mis sur l'immunologie de la SEP.

Avec une remarquable clairvoyance, la première subvention de recherche de ce qu'on appelait alors the Society for the Advancement of Multiple Sclerosis Research a été attribuée pour étudier l'immunologie de la SEP, la relation entre le système immunitaire de l'organisme et le système nerveux central (le cerveau et la moelle épinière). Cette subvention fut décernée en 1947 au Dr Kabat Elvin à l'Université Columbia. Il a par la suite identifié des protéines anormales dans l'immunologie du liquide céphalo-rachidien de personnes atteintes de SEP. Ces protéines sont apparues dans des modèles connus sous forme de bandes oligoclonales.

Mais ce n'est qu'une partie de l'histoire. Le neurologue fondateur et premier président honoraire de the Society for the Advancement of Multiple Sclerosis Research n'est jamais mentionné par la National MS Society. En fait, ce neurologue était l'homme chargé d' apporter la recherche de l'immunologie dans la SEP. Il avait invité le Dr. Elvin Kabat pour travailler sur la recherche en SEP avec lui à la Columbia et a embauché ce jeune chercheur en 1940, et a été chargé d'aider à sélectionner la première recherche subventionnée faite par le Société de la SEP.

Qui était ce neurologue? Son nom était le Dr. Tracy J. Putnam, et il avait créé un modèle animal de sclérose en plaques par ligature des veines jugulaires chez des chiens et occlusion du sinus veineux. Il croyait que la SEP était une maladie due au blocage de l'écoulement du sang, ce qui créerait la réponse immunitaire dans le système nerveux central. Et il est absent de l'histoire NMMS. Voici une histoire à propos de la fondation de la National MS Society, imprimée dans le magazine Time en 1946.

Time Magazine, 1946 "Le Mystère Crippler"


Le patient remarque d'abord une sensation de picotement dans les jambes. Après un certain temps la tête et les épaules peuvent se contracter, ses yeux roulent dans les orbites, il voit double, il titube lors de la marche, trébuche dans son discours, de temps à autre est saisi par des rires ou des pleures incontrôlables. Dans les stades avancés, il peut être paralysé.

Le patient n'est pas ivre. Ce sont les symptômes d'une mystérieuse maladie très répandue connue sous le nom de sclérose en plaques, un trouble du système nerveux. Les médecins l'ont reconnue depuis près de 100 ans (le poète allemand Heinrich Heine est probablement mort de celle-ci), mais ils n'ont jamais découvert la cause ni le remède.

La semaine dernière, la première attaque concertée sur la maladie a été lancée par une nouvelle organisation menée par les personnes souffrant de sclérose en plaques. Basée à Manhattan, the Association for Advancement of Research on Multiple Sclerosis a fait appel à quelques-uns des meilleurs neurologues américains (président honoraire: Dr Tracy J. Putnam, directeur de l'Institut neurologique de l'Université de Columbia).

Les neurologues estiment que la sclérose en plaques est plus répandue que la paralysie infantile. La maladie est caractérisée par une sclérose (durcissement) des parcelles dispersées de nerfs dans le système nerveux central. Elle a été attribuée diversement à 1) la formation de caillots dans les petits vaisseaux sanguins du système nerveux; 2) des contractions et spasmes des vaisseaux sanguins 3) un spirochète (pas la variété de la syphilis). Mais les traitements basés sur ces théories (par exemple, les anticoagulants et les médicaments dilatants les vaisseaux sanguins) ne guérissent pas la maladie. Elle frappe habituellement entre les âges de 20 et 35. Elle est rarement douloureuse, et rarement mortelle, mais souvent handicape ses victimes.

Premier objectif de l'AARMS: 1) recueillir des fonds pour un programme de recherche total; 2) déterminer l'étendue et la prévalence de la maladie.

Le Dr. Tracy J. Putnam a été directeur de l'Institut neurologique de l'Université de Columbia et expert de premier plan sur la sclérose en plaques au début de 1946, lorsque cet article du Time Magazine a été publié. Putnam était neurochirurgien et neurologue. Il fut le premier chercheur principal à rendre publique une théorie de la SEP. Mais au milieu de l'année 1946, il a été contraint de démissionner de Columbia et de quitter New York et sa carrière universitaire. Pourquoi? Une des raisons est parce que le Dr Putnam n'avait pas réussi à guérir la SEP.

Le sénateur Charles W. Tobey du New Hampshire a parrainé le statut de la National Multiple Sclerosis Society, qui a commencé les audiences devant le Sous-comité sénatorial sur la santé de la commission sur le travail et le bien-être public le 10 mai 1949. La propre fille du sénateur Tobey a eu la sclérose en plaques, et il a demandé l'avis de la National Multiple Sclerosis Society à la composition de la législation. Lorsque la proposition de l'Institut national de recherche sur la SEP a été inclus dans des audiences sur un plan national de santé à la Chambre des Représentants en 1949, Ralph Straus, le président de la NMMS, a témoigné, tout comme le sénateur Tobey, Mme Lou Gehrig et le Dr . Tracy Putnam, ainsi qu'un certain nombre de médecins d'autres membres de la famille et des patients.

Ils n'étaient pas entièrement d'accord. La plupart des personnes présentes ont déclaré qu'aucun progrès n'avait été fait dans la «lutte» contre la SEP et ont exigé le genre d'interventions gouvernementales qui avaient rendu possible la production de masse de pénicilline, qui a été créditée pour la santé des troupes alliées envahissant l'Europe nazie. Putnam, qui avait été un participant actif dans la recherche SEP pour les deux dernières décennies, a été confronté à un public mécontent qui ne semble pas connaître les progrès qu'il avait réalisés et d'autres depuis Cruveilhier et Carswell.

Putnam a été le premier chercheur à rendre publique une théorie de la cause de la SEP et la perspective d'un traitement en 1942, mais en 1949 il ne pouvait prétendre un grand succès pour ce traitement. Bien qu'il décrit de nouvelles recherches sur d'autres médicaments, il a fait face à des gens qui voulaient des résultats, pas une hypothèse.

De la sclérose en plaques à travers l'histoire et la vie humaine par Richard M. Swiderski 159 page (google books)

Le Dr. Putnam avait son hypothèse de veines bloquées, mais il n'a pas eu de succès dans le traitement de la SEP avec les anticoagulants récemment découverts. Le public voulait des résultats. Ils voulaient une pénicilline pour la SEP. Ils voulaient un vaccin, comme le vaccin contre la polio. Ils voulaient un remède.

Tout ce que Putnam avait était ses théories, ses recherches publiées, et un essai en utilisant le médicament dicoumarin chez les patients SEP. Ce médicament venait d'être découvert en 1941. Il a été jugé utile pour dissoudre les caillots sanguins. Il était utile pour soulager les symptômes chez les personnes atteintes de SEP. Mais ce n'était pas un remède. La maladie continuait à progresser.

Il est important de dire ici, que c'est pour cela que les neurologues diront, "Nous avons déjà été dans la voie vasculaire dans la recherche en SEP. C'était une impasse." Parce que Tracy Putnam n'a pas réussi à guérir la SEP avec un anticoagulant du sang nouvellement découvert. Il avait une dizaine d'années pour ses recherches vasculaire, et elles ont été rejetées. Le modèle EAE auto-immune a eu plus de six décennies, et il n'y a toujours pas de remède à la SEP.
Qui était cet homme brillant, et pourquoi a t-il été retiré de l'histoire de la recherche en sclérose en plaques? Pourquoi ses travaux ont été classé comme un échec?

Le Dr. Putnam a dirigé les unités neurologiques de l'hôpital de la ville de Boston en 1934 en tant que professeur de neurologie à Harvard. Son intelligence, son penchant scientifique, son enseignement exceptionnel et ses compétences en écriture, tous cela pendant la période exceptionnelle de l'éminence de Harvard dans le domaine des neurosciences, l'on catapulté vers une notoriété internationale.

Pendant ses années de recherche à Harvard, il a développé des domaines nouveaux d'approches d'étude et chirurgicales des troubles neurologiques, il a développé de nouvelles idées au sujet de l'hématome sous-dural, l'hydrocéphalie, les troubles de la motricité et l'épilepsie, et a participé aux premières études avec Houston Merritt et d'autres, par la suite sur le développement du médicaments Dilantin comme il le décrit dans son livre en 1970 "La démonstration de l'action spécifique des anticonvulsifs diphénylhydantoïne et des composés apparentés." Il a été nommé professeur de neurologie, professeur de chirurgie neurologique, et directeur de l'Institut neurologique de New York en 1939, juste avant le début de la seconde guerre mondiale et le départ d'un certain nombre de jeunes personnes talentueuses à qui il apporté son soutien personnel à New York.

Les années du Dr Putnam à l'Institut neurologique de New York, ne furent pas heureuses pour lui, car la seconde guerre mondiale a décimée les membres les plus jeunes et potentiellement utiles de son personnel, et sa noblesse et sa générosité d'esprit ont été souvent pris comme de la faiblesse et de la vulnérabilité.

Il a été assailli par des problèmes de personnel administratif et de guerre tout essayant en même temps de maintenir le rôle de rédacteur en chef majeur en neurologie et d'importantes responsabilités gouvernementales.

En raison des pressions diverses et d'autres facteurs, il a déménagé en Californie en Juin 1946 pour devenir directeur de neurologie au Cedars of Lebanon Hospital. Comme le Dr Edward Schlesinger a écrit, "Rarement une personne fut si talentueuse en neurologie et neurochirurgie, et a montré tant de directions de recherches avant-gardistes. Malheureusement, les coïncidences de temps et de lieu ont fait une pression catastrophique sur sa carrière et il est décédé le 29 Mars, 1975."

Il y avait du mécontentement au sujet du Dr Putnam. Il avait engagé de nombreux neurologues "non-aryens" dans le personnel de Columbia. Il avait engagé des chercheurs juifs, comme Elvin Kabat, pour l'aider à comprendre la SEP. Putnam ne se souciait pas de race ou religion. Il voulait seulement travailler avec les meilleurs et les plus brillants. Pour ceux d'entre nous qui n'ont pas vécu cette époque cela peut être difficile à comprendre, mais l'antisémitisme aux États-Unis était très répandu. Pour en savoir plus sur cette partie de l'histoire...

Le Dr. Putnam a été contraint de démissionner en 1947, terminant sa carrière à Columbia. Ses collègues de l'époque soupçonnent plusieurs raisons, y compris un manque de compétences administratives, des ennemis dans le personnel et les conflits qui ont surgi d'avoir un neurochirurgien dirigeant un institut neurologique.

Mais le Dr Rowland a une autre explication. Un journal de New York de l'époque, appelé PM, a rapporté en 1947 qu'on avait demandé au Dr Putnam de renvoyer tous les neurologues "non-aryens", quelque chose qu'il n'était pas disposé à faire.

Le Dr Rowland a corroboré cette histoire quand il a découvert une lettre écrite par le Dr Putnam en 1961 à un confrère. Le Dr. Putnam a signalé que Charles Cooper, alors chef de Columbia, lui avait dit en 1945 "que je devrais me débarrasser de tous les Juifs dans ma division ou démissionner."

Les quotas pour les étudiants juifs et les médecins ont disparu assez rapidement après la seconde guerre mondiale, en partie en réponse aux atrocités commises par les nazis contre les Juifs. Mais la plaidoirie du Dr.Putnam au nom des médecins juifs quand une telle attitude était impopulaire ne doit pas être oubliée.

Une autre chercheuse SEP juive avec qui le Dr Putnam a travaillé et soutenu était Alexandra Adler.

Adler a également contribuée à la compréhension de la base neurologique de la sclérose en plaques. Adler et le neurochirurgien de Harvard Tracy J. Putnam (Putnam & Adler, 1937) ont mené une étude post-mortem du cerveau d'une femme diagnostiquée avec la sclérose en plaques, qui a démontré que les plaques cérébrales caractéristique se répandaient en relation spécifique aux grandes veines périventriculaires et bizarrement modifiait les affluents de ces veines. Les illustrations de cet article sont régulièrement reproduites dans la littérature médicale sur la sclérose en plaques.

Le Dr. Tracy Putnam a quitté Columbia et le milieu universitaire. Il a déménagé à Beverly Hills, Califonie, et est devenu directeur de neurologie au Cedars of Lebanon Hospital. Il a également commencé une pratique privée en tant que neurochirurgien et neurologue. Il a continué à traiter les patients atteints de SEP avec des anticoagulants. Mais il était un homme brisé. Il était en colère contre son traitement à Columbia, il a été découragé que sa recherche ait été rejetée. Il a gardé des dossiers très détaillés sur les patients atteints de SEP qu'il traitait avec un traitement anticoagulant. Il se souciait profondément de ses patients, et voulait être en mesure de leur offrir plus d'aide et d'espoir.

J'ai pensée à lui à plusieurs reprises au cours des quatre dernières années, en me demandant comment il aurait réagi au livre du Dr Schelling ou au sujet de la technologie des ultrasons Doppler et de la nouvelle découverte du Dr Zamboni sur les malformations veineuses intraluminales chez les personnes atteintes de SEP.

Nous pouvons voir le parallèle entre le rejet de la recherche du Dr Putnam, après une absence de "remède" au mécontentement de la recherche CCSVI du Dr Zamboni et l'absence d'un remède immédiat. Je crains que tout l'argent de la recherche aille pour le moment au côté immunologique de la SEP, tandis que la connexion vasculaire reste sous-exploitée et sous-financée. Je crains que l'accent mis sur un "remède" est soumise à la compréhension de la pathogenèse de la SEP. Comment pouvons-nous guérir ce que nous ne comprenons pas? Ça me dérange qu'il n'y ait pas plus de curiosité dans le monde neurologique en ce qui concerne les malformations veineuses tronculaires. Comme des gens ordinaires, nous pouvons voir le lien direct entre les études du Dr Putnam sur les veines jugulaires ligaturées chez les chiens, à la découverte du Dr Zamboni de malformations intraluminales dans les veines jugulaires, et les modifications hémodynamiques de la circulation sanguine chez les personnes atteintes de SEP. Pourquoi n'est-il pas plus de curiosité chez les spécialistes de la SEP? Où sont les Tracy J. Putnam?

Gardons la recherche du Dr Putnam vivante. Il ne sera pas inclus dans les pages de la National MS Society comme un héros, mais nous pouvons lui rendre hommage par nos propres moyens. En encourageant la collaboration multidisciplinaire dans la recherche en SEP, en prenant soin de ceux avec la SEP, et en croyant que les meilleurs et les plus brillants, peu importe leur background ou leur formation médicale, devraient être autorisé à explorer et comprendre cette maladie.

Je vous remercie, Dr Putnam.

Joan


Article original et liens
avatar
bendes

Messages : 115
Date d'inscription : 02/05/2010
Localisation : bretagne

Le Dr. Tracy J. Putnam et la recherche vasculaire de la SEP Empty putnam

Message  bendes le Mer 20 Juin 2012 - 19:37

J avais parlé de ce Putnam (entre autres) il y a environ 1 an lors d une réunion sur la sep; un peu bolchevique cette réunion; http://www.forseps.org/t1029-reunion-sep-vannes-9-avril-2012

cela a été assez pittoresque cette réunion !!

ps: je m étais trompé dans la date, c était bien en 2011.
Domyleen
Domyleen

Messages : 7917
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Le Dr. Tracy J. Putnam et la recherche vasculaire de la SEP Empty Re: Le Dr. Tracy J. Putnam et la recherche vasculaire de la SEP

Message  Domyleen le Mer 20 Juin 2012 - 20:42



Que de temps perdu!!! Et pendant 30 ans, combien d'études ont été entreprises au nom de l'auto-immunité ... sans aboutir à un REMÈDE!

(Il y en a des chercheurs qui auraient dû être virés!)

Mais quel dommage que les "vasculaires" ne se soient emparés de l’hypothèse "Putnam"! Crying or Very sad

Contenu sponsorisé

Le Dr. Tracy J. Putnam et la recherche vasculaire de la SEP Empty Re: Le Dr. Tracy J. Putnam et la recherche vasculaire de la SEP

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 18 Juin 2019 - 20:40