ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


SEP "Bénignes": une impasse pour la prédiction de l'évolution.

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

SEP "Bénignes": une impasse pour la prédiction de l'évolution.

Message  Domyleen le Mer 8 Aoû 2012 - 13:21

Sur MSRC, cette étude Française (Rennes):

«La SEP bénigne, telle que définie cliniquement», un méli-mélo conceptuel injustifié: les résultats d'une étude observationnelle de 30 ans.

Leray E , Coustans M , Le Page E , J Yaouanq , Oger J , G Edan .

Source
Département d'épidémiologie, Ecole des hautes études en santé publique, Rennes, France.

Résumé

CONTEXTE:
La sclérose en plaques Bénigne(B SEP) est un concept controversé qui est encore débattu. Cependant, l'identification de ce type de patients est cruciale pour empêcher l'exposition inutile à des traitements médicaux agressifs et/ou à long terme.

OBJECTIFS:
Evaluer deux définitions de la «sclérose en plaques cliniquement définie bénigne» (CDBSEP) à partir de données effectuées par un suivi sur le long terme, et rechercher des facteurs pronostiques de CDBSEP.

MÉTHODES:
Sur 874 patients atteints de SEP récurrente-rémittente (définitive: ???) suivis pendant au moins 10 ans, le handicap a été évalué à l'aide de l'échelle EDSS. CDBSEP a été défini soit par score de EDSS ≤ 2 (CDBSEP, groupe1) ou un score EDSS ≤ 3 (CDBSEP, groupe2) 10 ans plus tard. Nous avons estimé la proportion de patients qui étaient encore bénigne au bout de 20 et 30 ans après le début clinique.

RÉSULTATS:
Les estimations de la fréquence de SEP Bénigne représentaient respectivement 57,7% et 73,9% lors de l'utilisation des données CDBSEP1 et CDBSEP2 selons les définitions (de l'EDSS). Dans le groupe 1, seulement 41,7% (105/252) des cas étaient encore bénignes 10 ans plus tard, et 41,1% (23/56) une décennie plus tard, alors qu'il y avait 53,8% (162/301) et 59,5% (44 / 74) respectivement dans le groupe 2.

CONCLUSIONS:
Cette étude de 30 ans d'observation, qui est une des plus grandes séries (d'études) publiées, indique que les scores favorables d'invalidité au bout de 10 ans, avec un EDSS à 2 ou 3 ne parviennent pas à assurer une évolution bénigne à long terme de la sclérose en plaques. Chaque dizaine d'années supplémentaire, près de la moitié des SEP Bénignes, n'étaient plus bénignes. La SEP B, , telle que définie actuellement, est un méli-mélo conceptuel injustifié.
On devra trouver d'autres critères à partir de nouveaux biomarqueurs (génétique, biologique ou IRM) pour détecter les cas bénins de la maladie.

PMID: 22859724 [PubMed - comme fourni par éditeur]

    La date/heure actuelle est Sam 16 Déc 2017 - 1:28