ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Antibiotiques contre la Chlamydia Pneumoniae

Partagez
avatar
Fred1208

Messages : 2688
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Antibiotiques contre la Chlamydia Pneumoniae

Message  Fred1208 le Mer 12 Sep 2012 - 15:19

Une vidéo intéressante sur la piste d'une infection bactérienne, qui serait à l'origine de la SEP (Merci Girl69)

http://www.abc.net.au/catalyst/stories/3572695.htm

Le texte de la vidéo est listé en dessous, vous pouvez la traduire en utilisant google (le bouton traduction en bas à droite) :

Narration
Is it possible that Multiple Sclerosis can be cured? According to these medical mavericks, the answer is yes.

Dr Paul Thibault
This is a paradigm shift in the way we understand the disease.

Narration
They argue that an infection is what triggers the disease.

Dr David Wheldon
The immune system sort of knows it’s there but can't do much about it.

Dr Maryanne Demasi
Incredibly, the treatment has been right under our noses. Here, I explore an unpopular medical theory that has been flying under the radar until now.

Narration
At this home in London lives a man who believes he’s cured his wife of an incurable disease.

Dr David Wheldon
I don’t like using the word ‘cure’ because it’s sort of tempting providence, but I feel in my heart of hearts that the disease has gone.

Sarah Longlands
If it wasn’t for David I would be probably dead or curled up in a corner of a nursing home, useless to the world.

Dr David Wheldon
Well, meet the artist, Sarah.

Sarah Longlands
Hello.

Dr Maryanne Demasi
Hi Sarah, how are you doing?

Narration
Sarah, a talented artist, was diagnosed with MS in her twenties.

Sarah Longlands
My right arm started to go numb and I couldn't use it at all, it was just hanging in front of me.

Dr David Wheldon
Sarah was told that there was absolutely nothing that medicine could do for her. I, I was filled with fear. Here was a person I’d married – an alert, intelligent, bright, creative person, who, to be quite blunt, was, was losing her mind.

Narration
It’s widely accepted that MS is an auto-immune disease. The body’s immune system destroys the myelin sheath around nerve fibres. Patients develop lesions in the brain and spinal cord, and eventually lose their ability to think and move.

Dr Maryanne Demasi
So this is, this is essentially damage in the brain?

Dr David Wheldon
It’s damage, yes.

Narration
David, an expert in infectious diseases who used to treat MS patients, drew on all his experience to formulate a revolutionary theory. He believed that Sarah’s MS was triggered by an infection. The bacterium he honed in on was called Chlamydia Pneumoniae.

Dr David Wheldon
When one thinks of Chlamydia, one automatically thinks of venerally transmitted Chlamydia. Chlamydia Pneumoniae is a respiratory pathogen. It’s spread by droplet infection – coughing and sneezing.

Narration
Infection is so common that it’s likely you’ve been exposed by the age of twenty. The bacteria finds shelter inside blood vessels and nerves, causing low-grade infection over decades. Convinced that Sarah’s body was under attack from this bacterium, David worked tirelessly to find a solution. Together with a colleague in the US, he formulated a cocktail of antibiotics to eradicate this insidious bacterium.

Dr David Wheldon
It’s been shown that a single antibiotic doesn’t eradicate the organism, and these three antibiotics work together in a very specific way.

Dr Maryanne Demasi
How long does the treatment go for?

Dr David Wheldon
I think the treatment should be for a minimum of a year.

Dr Maryanne Demasi
A year?

Dr David Wheldon
Yes.

Dr Maryanne Demasi
That’s a long time on antibiotics.

Dr David Wheldon
It, it is a long time, but it’s a very, very difficult organism to eradicate.

Narration
Sarah’s neurologist insisted she would never regain her function. But David showed me the lesions on Sarah’s MRI scans before and after treatment. The results were nothing short of miraculous.

Dr David Wheldon
I’ve never seen anything like it before. Some lesions have quite literally vanished. Sarah had been numb from the waist down and literally couldn't feel her legs. Sensation came back fairly quickly, in, in, in five or six months.

Dr Maryanne Demasi
Did this shock the neurologists?

Dr David Wheldon
Ah, the neurologist wouldn't see the scan. He says, he says, ‘I’m not looking.’

Dr Maryanne Demasi
So did this, did this surprise you?

Dr David Wheldon
It absolutely shocked me. I think very few people know about the possibility of a chlamydial causation of MS, and therefore very few people will understand the possibility of treatment. The ignorance about this organism is immense.

Narration
The problem is, this bacterium is notoriously difficult to detect in patients. Only a few labs in the world have the expertise.

Dr David Wheldon
Technique is a limiting factor, and to say you don’t isolate something as difficult as this is, like I say, if you search a haystack for ten minutes and say, ‘I see no needle’, really you’re not telling anyone very much.

Dr Maryanne Demasi
This kind of paradigm change in the way we understand and treat disease often causes dissention among the ranks. And this wouldn't be the first time that a radical theory was dismissed by mainstream medicine.

Narration
Australian scientists, Warren and Marshall, went to extraordinary lengths to prove that stomach ulcers were not caused by stress, but by a bacterial infection. Marshall took the ultimate leap of faith and infected himself with the bug.

Barry Marshall
I said to my wife, ‘I took the bacteria, I’ve got the illness.’ And she said, ‘You did what?’

Narration
Fortunately a simple course of antibiotics cured him. The pair won a Nobel Prize in 2005.

Similarly in 2008, Italian doctor Paolo Zamboni was ridiculed when he proposed a whole new approach to MS. He claimed that instead of treating nerve damage, doctors should be focused on blood vessels. He believed that MS was due to a narrowing of the veins in the neck. Zamboni’s theory gave hope to millions of MS sufferers, but many neurologists scoffed at the idea – including Vicki’s.

Vicki Robinson
He was very dismissive, just didn’t feel that it had anything to do with MS, and that was the end of the conversation.

Dr Maryanne Demasi
How did that make you feel?

Vicki Robinson
I was really angry, actually.

Dr Paul Thibault
The good news is that the flow on the right side is still very good.

Narration
So Vicki turned to Australian vein specialist Dr Paul Thibault, who says in his experience with MS patients, Zamboni’s theory has credibility.

Dr Paul Thibault
The veins have been known to be involved in Multiple Sclerosis since the disease was first described in the nineteenth century. But this fact has really been ignored by the neurologists in particular.

Narration
Dr Thibault encouraged Vicki to have the controversial procedure called ‘venoplasty’ to correct the narrowing in her neck veins. The results were virtually instantaneous.

Vicki Robinson
The first thing that I noticed was my eyesight – amazing, just incredible. From pre-procedure in the waiting bay, couldn't read the signs on the wall, to coming out and being placed in the same bay and wow, there they were. Everything clear as a bell.

This is my mobility scooter that I used to have to use to go out anywhere – shopping, any of those sorts of things, before I had the venoplasty. Happily sitting here gathering dust now.

Dr Maryanne Demasi
So your neurologist doesn’t know you’ve had a venoplasty done?

Vicki Robinson
No, no.

Dr Maryanne Demasi
So what does he attribute this miraculous improvement to?

Vicki Robinson
Oh, some patients for some reason just do better than others, and I just happened to be one of those, perhaps.

Narration
It has to be said that not all patients have had the same success as Vicki, and there’s a fifty per cent chance that her veins will narrow again. Dr Thibault agrees with Zamboni that MS is a vascular condition. But he also believes that narrowed veins are caused by a chronic infection, and like David Wheldon, his focus is on Chlamydia Pneumoniae.

Dr Paul Thibault
CPN is on my hit list because it is the bacteria that fits all the requirements. It is known to affect the lining of blood vessels and in particular, veins. It is known to involve the nervous system, is able to cause immune effects. So it fits all the features that we actually see in the symptomatology of MS.

Narration
If you want epidemiological proof that MS is caused by an infection, you only have to look at the isolated population on the Faroe Islands.

Dr Paul Thibault
Prior to World War Two, there was no instance of MS in those islands. In 1940 the islands were occupied by British troops, and by 1945 there was a small epidemic of MS in the islands.

Narration
From this it was postulated that British troops brought MS to the island, but if infection with Chlamydia Pneumoniae is so common, why doesn’t everyone develop MS?

Dr Paul Thibault
Some other factor, like it could be low vitamin D levels, or genetic predisposition, makes them develop the secondary or persistent form of the disease, which affects the neurological tissues and the veins. I don't know why the neurologists aren’t offering them at least Minocycline which has been shown in a number of studies to benefit MS.

Dr Maryanne Demasi
Why, why are neurologists turning their back on this?

Dr Paul Thibault
I think the neurologists have gone down this track for many years and they would have trouble admitting that they may have gone the wrong way. And therefore they continue on with the same line of thought.

Narration
For a neurologist’s perspective, I visited respected MS researcher Associate Professor Robert Heard.

Assoc Prof Robert Heard
We’d love to see more data about it but …

Narration
In a candid moment he did admit that Dr Thibault’s theory was plausible.

Assoc Prof Robert Heard
In an unguarded moment, maybe after a drink or two, a couple of neurologists might say to each other, ‘You know, it just has to be an infection, doesn’t it?’ And in fact I’ve had that exact conversation with well-known MS specialists. But we just can't put our finger on it.

Narration
But despite the anecdotal evidence, Dr Heard warns that responsible treatment is all about evidence-based medicine.

Assoc Prof Robert Heard
If we’re going to do experiments in patients, we’re going to use them as guinea-pigs, we need to have that clinical trial informed by some solid science.

Narration
But clinical trials to obtain solid science requires funding, and getting it is virtually impossible. Why haven’t the clinical trials been done?

Dr Paul Thibault
The problem is that the antibiotics used have been around for many, many years. They’re all off patent, they are inexpensive, and there is no profit in it.

Narration
So as the debate rages on, what hope is there for MS sufferers?

Dr Paul Thibault
We’re looking at treating the cause of the disease, and therefore, if we can get patients early enough, we could cure MS.

Narration
But it’s this sort of statement that worries neurologists.

Assoc Prof Robert Heard
I think people have used the C-word and talked about cures for as long as MS has existed. And I think to use the word ‘cure’ at this stage of our scientific understanding is highly irresponsible.

Narration
Dr Thibault has decided to put Vicki on antibiotics to see if she makes further progress. Like Vicki, David Wheldon knows that clinical trials will take time, and it’s time that MS patients can't afford.

Dr David Wheldon
The clinical trials are not there. It’s … that has to be said, it’s, um, and I wasn’t going to wait for them either, you know. I’d be a widower now if I was waiting for, for clinical trials. Sorry.

Narration
It may be too early to tell if we stand before a cure for MS, but if we do, these men will be remembered as the pioneers.






Is it always like this ?


dane83

Messages : 1741
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 60
Localisation : la crau

Re: Antibiotiques contre la Chlamydia Pneumoniae

Message  dane83 le Mer 12 Sep 2012 - 16:54

merci vous allez voir moi qui ne suis pas medoc une intolerence peut etre mais allez va falloir essayer normalement ça doit marcher...il y a interet....le neuro me proposera un test....le 27....une prise de sang peut etre!!!
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Antibiotiques contre la Chlamydia Pneumoniae

Message  Domyleen le Mer 12 Sep 2012 - 18:17



Nous en avions également parlé dans ce topic, et Manu avait mis le lien vers cette vidéo:

http://www.forseps.org/t1806-ccsvi-mais-surtout-bacterie-cela-c-est-vraiment-du-tout-nouveau-tout-chaud



avatar
MPascale

Messages : 3192
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 57
Localisation : IdF (Essonne)

Re: Antibiotiques contre la Chlamydia Pneumoniae

Message  MPascale le Jeu 13 Sep 2012 - 6:52


Et ds le lien que repose Domyleen, j'avais mis cette réponse : "On en parle sur le site de Regeneraction. Le problème selon moi, c'est la crédibilité du truc : y'a une seule publication par ces 2 Messieurs qui auraient trouvé la cause de la SEP. Ladite publi date de 2006 et n'a pas donné suite. Normalement on s'attendrait à ce qu'un certain nb de labos s'y intéressent et publient eux aussi sur le sujet."

En plus (je rajoute ceci) : si ces Monsieurs agissaient vraiment pour le bien de la communauté et que le traitement soit si simple (cocktail antibiotique longue durée), on le saurait, ou ils ns l'indiqueraient, donc........ méfiance.
avatar
Fred1208

Messages : 2688
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Antibiotiques contre la Chlamydia Pneumoniae

Message  Fred1208 le Ven 14 Sep 2012 - 12:06

Hello Marie Pascale,

Normalement on s'attendrait à ce qu'un certain nb de labos s'y intéressent et publient eux aussi sur le sujet

Je comprends que tu puisses avoir quelques légitimes interrogations tant que cette piste n'a pas fait l'objet d'études complètes.

Ceci étant dit, je ne conçois pas quel pourrait être l'intérêt des laboratoires pour chercher plus avant pour les motifs suivants :

S'il s'avère que cette piste fonctionne, cela signifierait qu'avec des molécules (des antibiotiques) existantes, on serait à même de "contrôler" la SEP.
Ce qui tu l'avoueras serait énorme, et renverrait probablement la plupart des autres traitements actuels dans les poubelles pharmaceutiques de l'histoire, aucun n'étant aujourd'hui capable des mêmes performances.

De fait, on ne comprend pas où serait l'intérêt financier de ces labos de faire des études sur quelque chose qui ne coûte rien ou pas grand chose, coupant la branche sur laquelle ils sont assis, des traitements actuels leur fournissant des revenus élevés, car hors de prix.

C'est d'ailleurs une explication plausible pour le fait que le monde de la neurologie mette si peu d'empressement à initier des études sur la CCSVI, pour la même raison.

De la même façon, la question n'est pas de croire ou de ne pas croire à la CCSVI ou à cette piste comme on croit ou on ne croit pas en Dieu, la question est qu'en ce domaine, il est possible en étudiant plus avant le sujet, d'infirmer ou de confirmer ces pistes.

Encore une fois, seuls les malades sont susceptibles de faire quelque chose pour que des études démarrent, comme ce fut le cas pour la CCSVI aux US.
Souviens-toi de ce qu'on disait de Zamboni au départ..
On peut d'ailleurs aussi parler de la piste du rétrovirus, imagine que cela marche..Je pense que beaucoup doivent prier pour que ce ne soit pas le cas..

Ce que les gens sont susceptibles de faire pour de l'argent ne finit pas de m'étonner d'une façon générale, et plus les montants sont importants, plus les scrupules disparaissent.

Je n'affirme pas que c'est le cas ici, mais on est en droit de se poser la question, et il me semble que l'intérêt des malades n'est pas toujours en "haut de la pile" Wink.

Bonne journée,

Fred



Is it always like this ?

avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Antibiotiques contre la Chlamydia Pneumoniae

Message  Domyleen le Ven 14 Sep 2012 - 21:13

@MPascale a écrit:
Le problème selon moi, c'est la crédibilité du truc : y'a une seule publication par ces 2 Messieurs qui auraient trouvé la cause de la SEP. Ladite publi date de 2006 et n'a pas donné suite. Normalement on s'attendrait à ce qu'un certain nb de labos s'y intéressent et publient eux aussi sur le sujet."

Je ne comprends pas, M-Pax, il y a d'autres publications de David Wheldon (et 2006, pour une recherche, ce n'est pas si vieux), mais, surtout, il y a eu plusieurs publications sur CPn et la SEP, même avant celle de D.Wheldon.

J'avais mis le lien du site du dct Wheldon (fourni par son épouse Sarah, sur Thisisms, où elle poste sous le pseudo de "Anecdote":
http://www.davidwheldon.co.uk/ms-treatment1.html

Qques extraits:
Après beaucoup de controverse il y a maintenant des preuves convaincantes de l'agent pathogène respiratoire Chlamydophila (Chlamydia) pneumoniae étant un facteur causal dans certaines variantes de la sclérose en plaques, une maladie neurologique. Une série d'études remarquables:
(Suivent une douzaines de publications ...)
Les preuves d'une relation causale d' C. pneumoniae avec la majorité des sous-ensembles de SEP ont été recueillies par un éventail étonnamment diversifié de méthodes; culturelle, moléculaire (ADN et d'ARN), immunohistologique, sérologique (sang et le LCR), modèle animal, méthode ultrastructurale et essai thérapeutique. C'est cette diversité même de la méthodologie qui rend la preuve convaincante. Le sujet a été examiné en détail par Chuck Stratton et moi-même [Stratton CW, Wheldon DB. La sclérose en plaques: un syndrome infectieux impliquant Chlamydophila pneumoniae . Tendances Microbiol . 2006 Nov;. 14 (11) :474-9]


avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Antibiotiques contre la Chlamydia Pneumoniae

Message  Domyleen le Ven 14 Sep 2012 - 21:21

@MPascale a écrit:
En plus (je rajoute ceci) : si ces Monsieurs agissaient vraiment pour le bien de la communauté et que le traitement soit si simple (cocktail antibiotique longue durée), on le saurait, ou ils ns l'indiqueraient, donc........ méfiance.

Il faut lire le lien, M-Pax: le dct Wheldon précise son traitement, et parle, en détail, de celui de son épouse, pour laquelle cela a super bien marché, malgré quelques rechutes et changements d'antibio, du dosage etc ...
Le problème, c'est que chaque cas est particulier, et que cela nécessite d'être suivi régulièrement: l'idéal, c'est d'avoir un compagnon, ou un époux qui soit médecin!! Laughing

Re-voici le lien:
http://www.davidwheldon.co.uk/ms-treatment1.html
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Antibiotiques contre la Chlamydia Pneumoniae

Message  Domyleen le Ven 14 Sep 2012 - 22:13



Le traitement du dct Wheldon (attention, c'est un traitement de longue durée, qui demande d'être suivi avec précaution, car cela dépend de la tolérance de notre organisme: ce sont des antibiotiques qui fonctionnent à un moment précis, mais pas à d'autres, et qui "fatiguent"!): le calendrier est donné à titre indicatif, car cela dépend des individus.

Un calendrier du traitement.

Il s'agit d'un programme qui frappe toutes les étapes du cycle de vie de l'organisme. D'autres "timings" sont possibles et aussi bons. Il est important d'avoir un engagement soignant (par exemple, le conjoint, le partenaire ou le parent) doit s'assurer que le médicament est donné, et ingeré, de manière cohérente.)

Doxycycline 100mg par voie orale une fois par jour est pris avec beaucoup d'eau.
S'il est bien toléré,

Azithromycine 250mg par voie orale, trois fois par semaine pourrait être ajouté. ( Roxithromycin , 150 mg deux fois par jour, est une alternative.)

Lorsque ceux-ci sont bien tolérés, la dose de doxycycline est augmentée quotidiennement.On ajoute lentement et graduellement 200mg d'antichlamydials, ce qui permet de minimiser les réactions provoquées par des bactéries die-off. Celles-ci peuvent être désagréables.

REMARQUE : en SEP progressive rapide, il peut être prudent de compenser les bénéfices de l'arrêt de progression contre le risque de réactions, donnant des doses complètes d'azithromycine et doxycycline dès le début.

Cette combinaison est prise en continu. Deux ou trois mois dans le schéma thérapeutique de trois cycles hebdomadaires intermittents par voie orale de métronidazole sont ajoutés. Durant le premier cycle métronidazole est donnée uniquement pour le premier jour. Lorsque le métronidazole est bien toléré, la période d'administration lors de chaque cycle est portée à cinq jours. Il n'y a aucune raison pour l'usage intermittent d'accepter autre chose que le métronidazole: si quelqu'un en cours de traitement est capable de prendre de plus longs cycles de métronidazole alors il semble raisonnable de penser qu'ils devraient le faire. La posologie est de 400 mg de métronidazole trois fois par jour. Si l'on soupçonne que le patient peut avoir une lourde charge de Chlamydia une plus petite dose quotidienne peut être donnée au départ.

N-acétyl-cystéine (NAC) 600mg par jour - 1.200 mg deux fois par jour, devrait être pris en continu. Ceci est un complément alimentaire communément pris, disponible sur les magasins d'alimention. Il s'agit d'un acétylé contenant du soufre d'acides aminés, et peut être susceptible de tuer les clamydias. CNA peut être débuté à la dose minimale de 600 mg par jour, la dose pourra être doublée si bien toléré. CNA offre une protection du foie, ce qui peut être utile, aussi rapidement que la fonction hépatique a pu être compromise par la bactérie. Si un essai CNA produit des réactions désagréables, son administration peut être retardée jusqu'à ce que les antibiotiques soient bien tolérés. On doit s'attendre à ce que la doxycycline et l'azithromycine épuisent lentement la charge EB Chlamydia en les détruisant lorsqu'elles entrént dans les cellules hôtes.

La période de traitement continu doit être de l'ordre d'une année. Ceci est très important, car les organismes sont extrêmement difficiles à retirer de certains types de cellules. Les recommandations pour une infection aiguë (généralement de 2 à 6 semaines en monothérapie doxycycline ou un macrolide) sont tout à fait insuffisantes . L'organisme n'est pas tué par un tel traitement, mais est entraîné plus profondément dans un état ​​persistant. Ce fait est reconnu mais pas très apprécié. [Voir: Woessner R, MT Grauer, Frese A et al, traitement à long terme avec des antibiotiques Roxithromycin chez les patients atteints de sclérose en plaques.. Infection. 2006; 34 (6):. 342-4] Roxithromycin seul pendant trois périodes de 6 semaines n'a pas aidé ces patients, ce résultat était prévisible. Les difficultés persistantes de traiter les infections à Chlamydia avec des "timings" traditionnels antimicrobiens sont bien analysées par Villareal et co-auteurs [Villareal C, Whittum-Hudson juge Hudson AP. Chlamydiae persistante et l'arthrite chronique. Res arthrite. 2002;. 4 (1) :5-9] Un traitement efficace doit s'adresser à chacun des stades du cycle de vie de l'organisme.

L'objectif final est de donner les trois agents, par intermittence afin qu'il y ait un peu de répit suite à la prise d'antibiotiques. Ceci, la dernière étape du traitement, peut entraîner une période de 14 jours de doxycycline et de roxithromycine, avec une période de cinq jours de métronidazole entre deux. Cette période de traitement est donnée une fois par mois. Après plusieurs mois, les intervalles entre les antibiotiques doivent se prolonger prudemment. La rifampicine n'est pas adaptée pour une utilisation intermittente, et l'azithromycine doit la remplacer.
Voici une représentation graphique d'une période de traitement possible. Les détails varient en fonction de la charge bactérienne présumée:

(voir sur le document, car je ne sais pas le mettre sur le forum Embarassed )
http://www.davidwheldon.co.uk/ms-treatment1.html

avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Antibiotiques contre la Chlamydia Pneumoniae

Message  Domyleen le Ven 14 Sep 2012 - 22:26


Bien sûr, ce traitement ressemble à celui qui est proposé aux patients "Lyme"! (tout aussi long, tout aussi épuisant, et à faire selon les réactions de l'organisme, au cas par cas: pour ça, vous pouvez regarder sur le site de France-Lyme, c'n'est pas une partie de plaisir, et, comme Lyme est souvent chronique, il y a des améliorations suivies de petites rechutes, de changements d'antibios etc ... Ces traitements soignent, mais ne guérissent pas de façon définitive. Je pense qu'il en est de même avec la SEP!)

Et le dct Wheldon parle de "sous catégories" de SEP ???
... Et vu les erreurs de diagnostics, et le nombre de Lyme mal diagnostiqués, on peut se demander, une fois de plus, "c'est quoi, la SEP???".
avatar
MPascale

Messages : 3192
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 57
Localisation : IdF (Essonne)

Re: Antibiotiques contre la Chlamydia Pneumoniae

Message  MPascale le Sam 15 Sep 2012 - 10:32


Une seule "vraie" publication en 2006, dans un journal à comité de lecture, indicié sur PubMed. 2006, c'est vieux.

Les chercheurs ont besoin de voir leurs travaux publiés ds ces journaux pour pouvoir faire des demandes de financement auprès d'organismes publics.

C'est d'autant plus possible si le ttt essayé ne coûte pas cher (antibio, produit chimique courant etc...).

Il n'y a pas QUE les labos pharmaco qui financent la recherche publique.

"200mg d'antichlamydials" Qu'est-ce que c'est ? Pas clair.

Mais je suis d'accord, si ça marche, c'est génial.
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Antibiotiques contre la Chlamydia Pneumoniae

Message  Domyleen le Sam 15 Sep 2012 - 11:35

@MPascale a écrit:

"200mg d'antichlamydials" Qu'est-ce que c'est ? Pas clair.

Qu'est-ce que c'est??? Apparemment, une erreur de traduction de ma part! lol!
On parle de thérapie anti-clamydiaLE (ou traitements anti-clamydiAUX, comme tu veux, M-Pax), ou tout simplement d'anti-clamydia (c'est plus "frenchie"!)
Et là, je pense qu'il s'agit de traitements comme
l'azithromycine : (en principe 1 g en monodose) ou surtout la doxycycline, qui est couramment prescrite à raison de 200 mg/jour (en deux prises par voie orale pendant 7 jours, pour les urétrites et cervicites, notamment).

Mais, même si ça parait simple, ce traitement demande un suivi très sérieux ... C'est un traitement astreignant! (surtout si ce n'est pas pris au départ ..., tout comme Lyme: plus la maladie "s'installe", et plus c'est difficile de se débarrasser de ces clamydiaes ou autres bactéries, virus etc ...).


Contenu sponsorisé

Re: Antibiotiques contre la Chlamydia Pneumoniae

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc 2017 - 17:01