ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Résultats Australiens sur IVCC:

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7904
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Résultats Australiens sur IVCC:

Message  Domyleen le Mar 25 Sep 2012 - 20:23


Sur MSRC:

Publication des résultats australiens sur la prévalence de l'IVCC au début de la SEP.

Le chercheur australien, Prof Brian Chambers de l'Hôpital Austin, Melbourne, a publié les résultats de son étude financée par le SARM sur la prévalence de l'insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique (IVCC) au début de SEP (voir le résumé ici).

L'IVCC est une condition où le drainage du sang de la moelle épinière et du cerveau est entravé. On pense que l'IVCC pourrait contribuer au développement ou à des symptômes de la SEP et cela a été décrit à l'origine par le Dr Zamboni, italien, en 2009. Dans son échantillon, toutes les personnes atteintes de SEP avaient une CCSVI alors que les individus sains n'avaient montré aucune preuve d'IVCC. Des études ultérieures ont été incapables de reproduire cette différence marquée de la prévalence IVCC. Certaines études ont montré une prévalence accrue de l'IVCC dans la SEP, mais elles ont également démontré qu'elle était présente chez des individus sains et chez des personnes atteintes d'autres maladies neurologiques (OND).
Pour les études antérieures sur l'IVCC, s'il vous plaît taper 'IVCC »dans la boîte de recherche de ce site.

Résultats australiens;

Dans son étude A / Prof Chambers a testé si l'IVCC était plus fréquente chez les personnes atteintes de CEI (syndrôme clinique isolé)ou ayant une légère sclérose en plaques, ce qui impliquerait un rôle de l'IVCC dans le développement de la SEP. L'étude a examiné 70 personnes, composéne SEP de 94% avec rémittente, avec un score d'invalidité (EDSS) de 2 ou moins et de 6% avec le syndrome clinique isolé (SCI - une première attaque de SEP-avec des symptômes ) et les a comparés à 70 personnes en bonne santé. Les contrôles étaient sans rapport avec les personnes atteintes de SEP et ont été appariés selon l'âge et le sexe.

Tous les sujets ont été examinés par échographie à l'aide des critères publiés par le Dr Zamboni, avec l'IVCC définie s'il y a présence de deux, ou plus, critères Zamboni.
Le professeur A Chambers a communiqué en étroite collaboration avec le Dr Zamboni afin de s'assurer de la bonne interprétation des critères selon les descriptions Dr Zamboni. L'équipe australienne a également retiré ses propres critères d'anomalies veineuses, qui étaient étroitement liés aux critères de Zamboni, mais avec des paramètres définis par rapport à des modifications de flux et de rétrécissement de la veine jugulaire interne.

Les paramètres de l'écoulement veineux ont été étudiés avec des sujets couchée sur le dos (décubitus dorsal) et les positions assises. Des mesures judicieuses ont été prises pour veiller à ce que l'échographiste ne sache pas si les participants avaient la SEP, y compris l'absence de discussion de l'état clinique du sujet et l'échographiste étant absent de la salle quand les sujets étaient sur le divan, et lorsqu'ils étaient en retrait. Un questionnaire mené avec l'échographiste après le passage de chaque sujet a confirmé la réussite de "l'aveuglement".

Une seule personne, parmi les personne sans SEP, a satisfait à la définition de l'IVCC Zamboni. Cependant, 19 patients atteints de SEP et 13 témoins avaient des anomalies selon les critères de Zamboni, cette différence a été expliquée par une augmentation de la prévalence du rétrécissement de la veine jugulaire interne, définie comme section transversale 0.3cm2 ou moins. Utilisant la mesure des équipes, définissant plus clairement plus clairement la sténose, la différence a disparu. Cette méthode plus rigoureuse a été conçue pour éviter les erreurs potentielles introduites par des compressions veineuses ou par des variations du diamètre de la veine. Une analyse plus poussée a révélé une anomalie de vannes dans la veine jugulaire interne chez 7 personnes atteintes de SEP et chez un contrôle sain.

L'équipe a conclu que l'IVCC ne joue pas un rôle causal dans la SEP. Cependant, une augmentation apparente des anomalies des veines jugulaires internes chez les personnes atteintes de SEP, justifie une enquête plus approfondie.

Article complet:
http://msj.sagepub.com/content/early/2012/09/05/1352458512459986.full.pdf+html

Source: Sclérose en plaques Research Australia © 2012 Multiple Sclerosis Research Australia (25/09/12)

    La date/heure actuelle est Ven 22 Juin 2018 - 20:30