ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


CCSVI ou Toxique?

Partagez

ariadne

Messages : 16
Date d'inscription : 06/10/2012

CCSVI ou Toxique?

Message  ariadne le Sam 6 Oct 2012 - 16:17

Je suis americaine, le francais n'est pas ma langue maternelle, donc il faut excuser les fautes de grammaire. Merci

Dans la Sclérose en Plaques des vaisseaux sanguins déformés par le stress pendant l’enfance ne peuvent accueillir la circulation du sang chez l’adulte. La réaction auto-immune est secondaire à la vraie origine de la SEP, un reflux du sang qui blesse le cerveau et la moelle épinière. La cause du reflux peut être structurelle (sténose CCSVI) comme proposée par le Professeur Zamboni ou il peut être une réaction au stress « temporaire » à une substance toxique.

Repensons les causes premières. Et puis passons à des solutions réelles.

Des études épidémiologiques sur la SEP montrent que ceux qui grandissent près de l'Équateur ont moins de chance de développer la SEP que ceux vivant dans des latitudes plus près des pôles. C'est la latitude où l'on vit avant l'âge de 15 ans qui compte, pas où l'on vit par la suite. On pense donc que le manque de lumière du soleil – c'est-à-dire le Vit D – est un facteur de susceptibilité à la SEP. Vit D est recommandé pour le traitement de la SEP.

Mais peut-être une meilleure explication du facteur géographique soit le Froid de l'hiver.

Quand la tension crispe les muscles des épaules et du cou, la circulation du sang du cerveau est affectée. Le Froid raidit les muscles. Hivers apportent les courbatures des rhumes et des grippes.

On dit aussi que les patients atteints de la SEP ont tendance à d’être des personnes intenses, ambitieuses. Tendue en d'autres mots. Des cas se groupent dans le nord de l'Europe et en Amérique du Nord. On peut conclure que des conditions et des émotions stressantes réellement compriment et déforment le système circulatoire de l'organisme de l’enfant en développement. Au moment où il atteint l'âge de 15 ans, les vaisseaux sanguins endommagés ne peuvent plus accommoder la circulation sanguine. Comparons la difformité des veines au bandage de pied chinois antique ou le pied de la fille ne peut soutenir la femme adulte.

Des intolérances alimentaires, notamment pour le blé et les produits laitiers, peuvent en outre déclencher le stress. La révolution agricole néolithique ne remonte pas beaucoup plus de 10 000 ans, un clin de l’œil dans l’évolution biologique de l’humanité. La constipation est un signe certain que les aliments « stressent » l’organisme.

Et l'inconvénient d'être femelle (deux-tiers de patientes de SEP sont des femmes).Peut-être le fait de subir mensuellement des crampes pendant les règles d’une fille en plein développement réellement « déforme » le système circulatoire. Encore du Stress.

La vrai histoire de la SEP ce sont les dégâts aux vaisseaux sanguins causés par des facteurs du stress comme 1) d’être élevé dans un milieu familial exigeant ou autrement stressant aggravé par 2) un climat des hivers froids qui contribuent 3) aux maladies virales fréquentes, aggravés en plus par 4) une intolérance au blé et au lactose, d'une alimentation néolithique.


L'Angiologue italien professeur Zamboni , après avoir soigné sa femme avec succès pour la sclérose en plaques (SEP) en 1992, a entrepris des recherches sur sa théorie que la SEP est essentiellement un trouble vasculaire entraînant des lésions neurologiques, une forme d'accident vasculaire cérébral. Il a théorisé que ce reflux du sang veinous dans le cerveau et la moelle épinière blesse le tissu. Ainsi, il croit qu'il peut être le fer dans le sang qui provoque l'inflammation démyélinisante. Cela semble expliquer le constat d’un pathologiste Suisse qui en 1863 a observé dans autopsie que les lésions étaient groupées autour des vaisseaux sanguins.

Le Professeur Zamboni a publié son travail sur l’ internet en 2008. Mon kinésiologue Carolyn Parker de San Francisco m’a signalé un article sur le sujet sur le Daily Kos pendant l’été 2010. Dans son thèse CCSVI – un nouveau paradigme et le traitement de la sclérose en plaques " posté le dimanche 25 juillet 2010, Salvatore J.A.Sclafani, MD fait référence aux travaux du Dr Zamboni en écrivant « L’insuffisance chronique veineuse céphalo-rachidienne (CCSVI) est un état hémodynamique dans lequel le drainage veineux céphalo-rachidien est modifié et inhibée. Des obstructions du flot sortant des veines jugulaires internes (CEI)), veines vertébrales,et/ ou de la veine azygos ( AZV) et de leurs affluents entrainent une stase ou un reflux dans ces veines de sortie et la réorientation des flux par le biais d’autres circuits…La majorité des patients atteints de CCSVI semblent atteints de sclérose en plaques (SEP) et la majorité des patients atteints de SEP présentent une (CCSVI).

Le traitement pour CCSVI du Dr Zamboni consiste à étendre les veines présentant une sténose par angioplastie. Alors que les résultats ont été prometteurs, des questions persistent. Pas toutes les personnes présentant une sténose des veines ont SEP, pas tous les patients atteints de SEP ont une sténose (ou CCSVI). Le taux d'effondrement de la veine jugulaire après angioplastie est près de 50 % (pas merveilleux) et le Dr Zamboni met en garde contre l'utilisation de stents. Certains patients bénéficient de récupérations spectaculaires après angioplastie, d'autres y voient une amélioration peu ou pas. Ces divers résultats semblent mettre en doute de sa théorie. Cependant, je crois que son idée est substantiellement correcte. Les cas de SEP sont aussi variées que les veines en cause, les zones du cerveau ou la moelle épinière drainés par ces veines, leur condition structurelle et le métabolisme général du patient

Un autre traitement de la SEP célèbre depuis longtemps dans les milieux de la médecine alternative impose un régime strict sans glutens . Sous les soins d'un kinésiologue-nutritionniste de San Francisco depuis février 1984, j’ai récupéré des dommages nerveux « permanents », mon rétablissement étant tellement impressionnant que mon neurologue a déclaré que je ne pourrais avoir eu SEP. Tout était bien jusqu'en 1987 au moment quand j'ai décidé de quitter mon mari. Le stress a déclenché un mal de gorge suivie d'une attaque de SEP. Que s'est-il passé? La réponse est simple. Le stress était si intense qu'il dépassait l'effet positif du régime alimentaire.

Ces 2 approches - thérapie de l'angioplastie ou le régime alimentaire avec traitements d'énergie - semblent être indépendantes, mais ils ne sont pas. Je crois que certains patients atteints de SEP ont des malformations structurales dans leurs veines qui, une fois corrigées, peuvent effectivement guérir la maladie. D'autres (probablement comme moi) n'ont pas une telle déformation structurelle, mais sont sensibles aux aliments ou aux allergies à tel point que sous tension les veines compressent forçant le sang veinous à monter. Le premier patient peut être plus gravement handicapé jusqu'à l’intervention apporte la guérison. Dans mon cas, le handicap a été moins sévère, mais la solution exige une discipline personnelle assez importante.

En tout cas les perspectives du Dr Zamboni m'ont permis de comprendre mes symptômes, l'histoire de ma maladie et la direction qu'il faut prendre pour guérir. Son idée pose deux problèmes distincts. Tout d'abord, le reflux de sang veinous dans le système nerveux central doit être arrêté (au mieux) ou réduit au minimum. Deuxièmement, le tissu lésé doit être guéri.

Été 2010, je me suis sentie libérée d’apprendre la théorie du Dr Zamboni, maintenant surnommé « Thérapie de libération ». Eurêka ! Bien sûr! J'ai compris maintenant pourquoi un symptôme aigu de SEP pourrait disparaître après seulement une séance d’acupuncture puisqu'il doit ouvrir la circulation sanguine et arrêter le reflux. Cela explique également pourquoi une française gravement handicapée, avec qui j'ai parlé, a connu une récupération miraculeuse après un massage ayurvédique en Inde. Je ne pouvais pas comprendre pourquoi à l’époque. Maintenant, je vois que le massage devait avoir assoupli les veines pour ouvrir sa circulation sanguine.

Si j'avais entendu parler de la théorie du Dr Zamboni en 1992 quand il a lancé l’idée, je suis convaincu que je n’aurais pas besoin d'une canne pour marcher aujourd'hui. Je me souviens quand j'ai commencé à boiter. Mai 1993 au Maroc, j'étais en vacances avec un compagnon qui a été particulièrement rude, j'étais très bouleversée et je me suis mit à pleurer. Je vois maintenant que le sang doit avoir inondé mon cerveau et la moelle épinière. À San Francisco je serais couru immédiatement pour obtenir un traitement d'acupuncture pour mettre un terme la crise. Maintenant je me rends compte que je n'avais pas même besoin de faire ca, tout ce dont j'avais besoin était un massage du cou. Il semble incroyable qu'un geste se simple et ordinaire pouvait mettre fin à un processus tellement dévastateur comme une attaque de SEP conduisant à une paralysie. Mais, au moins dans mon cas, c'est la vérité.

Maintenant au premier signe des symptômes, je demande à quelqu'un de masser mon haut du dos et mon cou en visualisant la descente du sang vers mon cœur. Et ça marche, le lendemain, il n’y aucune trace d'une crise du SEP. Récemment bouleversé et en pleurs, je pouvais sentir mon corps se saisir, mon système nerveux a commencé à brûler et affaiblir, j'ai eu des difficultés à vider ma vessie, je pouvais imaginer le blocage de toute la « plomberie » (urine, débit sanguin, qui sait quoi d'autre.) Encore une fois, j'ai demandé un massage qui a mit fin au processus.

Si je me trouve seule j’utilise la stimulation électrique sur les points d'acupression au même effet. Au début j'ai utilisé le point 34 de la vésicule biliaire et le point 6 de la rate, mon raisonnement étant que le méridien Yang de la vésicule biliaire est indiqué dans le traitement de la SEP (selon le Dr Lai, mon médecin d’Acupuncture à San Francisco) et le point de la rate sert comme bon complément de Yin. Cependant, j'ai découvert récemment que les points de la partie supérieure du dos juste en dessous et légèrement à l'extérieur du cou sont suffisants en soi pour empêcher le reflux du sang et par la suite j’ai appris que ces points sont également sur le méridien de la vésicule biliaire - le même méridien indiqué pour traiter les maux de tête/ migraine que j'avais connu avant le développement de SEP. Maintenant tous les matins après m’être réveillée engourdie et déprimée (symptômes d'une stase sanguine du cerveau?) j’utilise cette stimulation électrique pour ouvrir la circulation du sang de ma tête qui me donne une bouffée d’oxygène.

Quant à la question de l'angioplastie, jusqu'à ce que cette année le seul traitement disponible en France ait été expérimental. En octobre 2010 j’ai réussi à obtenir un Echo doppler du cou pour constater que mes veines jugulaires intérieures (IJV) et les veines de Vertébral sont normales. Le janvier suivant j’ai reçu une confirmation de ce diagnostique. Un autre Angiologue m’a dit que si les veines jugulaires sont normales la veine azygos sera probablement normale aussi bien. Étant alors indisponible en France, j'ai fait des enquêtes à partir d'une clinique à Bruxelles qui diagnostique et traite CCSVI. J'ai retardé davantage d'enquête et de traitement qui était probablement aussi bien parce que le traitement a évolué depuis lors. (Il y a deux ans d'angioplastie sans utilisation de l'intra ultrason veineux (IVUS) a parfois eu comme conséquence les dommages aux veines et même au blocage. Dans l’avenir l'utilisation des cellules de souche promet encore plus de réussite.) J’ai récemment appris que le traitement en France est maintenant fourni par un professeur à Bordeaux. Je reste ambivalente. Le fait qu'un massage de cou semble ouvrir l'écoulement de sang de la tête implique que les veines dans mon cou sont rétrécies ou
qu'elles s'effondrent même si l'examen d'Echo doppler les trouvait normaux. Peut-être que je sois quelqu'un dont les veines contractent sans sténose ou qu'elles sont simplement trop étroites pour adapter à l'écoulement normal de sang.

Cette possibilité me renvoie à la question de la nutrition. Tout d'abord diagnostiquée pour SEP en 1980, j'ai tourné presque immédiatement à des traitements d’acupuncture qui ont arrêté ou réduit au minimum les « attaques ». Cependant, après que ma santé s’est dégradée lentement pendant presque 4 ans, mon vrai guérison a commencé seulement en 1984 grâce à la modification du régime alimentaire et du traitement s « d’équilibrage de l'énergie », prescrit par un pionnier kinésiologue de San Francisco, Jimmy Scott, PhD. Maintenant un traitement généralement reconnu pour la SEP dans les milieux de la médecine alternative, j'appellerai ce régime « paleo-macrobiotique ». Sans glutens (comme le blé) et sans lactose. (Dr Scott estime que jusqu'à 80 % des êtres humains présentent une intolérance de blé). Mon régime prescrit personnellement inclus légumes (beaucoup de verts), fruits, pas de viande, quelques volailles, poisson cru, œufs, papaye une fois par semaine, noix et graines, céréales (riz, sarrasin, l'orge et le maïs sont O.K. pour moi) et 12 verres par semaine de jus de légumes crus. Articles interdits sont des glutens, lactose, café, l'alcool et les additifs chimiques alimentaires. Dr. Scott a prescrit également des suppléments alimentaires dont je continue à prendre à ce jour. Couplé avec les traitements de « l'énergie » mensuels du Dr Scott, dérivés de la théorie de l'acupuncture chinoise, il a fallu une année complète pour détoxifier mon métabolisme empoisonné, pour réguler mes intestins et pour guérir les lésions nerveuses « permanentes ». Comme déjà indiqué, j'ai souffert d'une rechute de SEP en 1987 quand sous un choc émotionnel grave, mais mes jambes n’étaient pas affectées et je pouvais encore marcher des kilomètres en 1988.

Je crois que le régime alimentaire sert les 2 fins; 1) pour prévenir le stress sur le système vasculaire et 2), de nourrir les cellules du cerveau, particulièrement importants s'il y a eu des dommages. (Une observation intéressante. Quand je vivais dans le comté de Sonoma en 1989 j’ai commencé à avoir une rechute de SEP et j’ai dit à mon homéopathe Dr Carlston que je devais voir mon médecin d’acupuncture pour l'arrêter. Dr Carlston a suggéré que je prends un remède homéopathique. Je ne pensais pas que ca pouvait marcher, mais elle l'a fait, l’ « attaque » s'est arrêté. Dr. Carlston est un homéopathe classique qui prescrit une seule remède qui correspond à la totalité des symptômes. Apparemment une substance sousmolecular suffit pour détendre les veines et ouvrir le flux sanguin. Est-ce que ca suggère qu'une seule substance « toxique » à l'organisme – par exemple l’aspartame - pourrait être suffisante pour comprimer les veines et empêcher l'écoulement du sang?)

Si j’analyse mon cas, même si je suis capable de contrôler une « attaque » du SEP, des symptômes nerveux qui manifestent impliquent que l’un reflux sanguin est en train de blessé le cerveau et la moelle épinière. Le matin j'ai l’impression que du sang stagne dans mon cerveau qui implique une fois de plus certaines blessures. L’anxiété déclenche une sensation de brulure dans mes jambes. Je ne peux pas toujours éviter ni les situations stressantes ni une maladie virale. La thérapie nutritionnelle sert à la fois de diminuer le stress sur le système vasculaire et de guérir le système nerveux sous menace constante du reflux sanguin.

J'ai arrêté à suivre mon régime "paleo-macrobiotique" à mon arrivée en France en 1992. J'étais malheureuse, isolée et sans un « partenaire » de guérison. À cette époque il y avait peu de magasins « biologiques» et de produits sans glutens (sans oublier la tentation constante de la cuisine française.) J’ai commencé à boiter avant d’avoir trouvé un médecin d’acupuncture. En 1997, j'ai commencé à m’en servir d’une canne pour marcher. Début 2012, je me suis aperçue que ma condition se dégrader, des symptômes neurologiques se manifestant dans ma « bonne » jambe gauche, donc la nécessité à devenir sérieuse. Aussi, j’étais de plus en plus déprimée, une condition qui signale un déséquilibre métabolique ou un problème de santé.

Fin 2011 un ami a recommandé une vidéo de YouTube par le Dr. Terry Wahls (TEDxIowaCity –Minding Your Mitochondria) qui décrit sa guérison de SEP par modification du régime alimentaire. Après 7 ans de déclin tout en prenant les médicaments prescrits, vers 2007 elle a tourné à l'Internet à la recherche d'un programme d’auto traitement par la nutrition très réussit. Pour moi, c'était un excellent rappel du programme que j'avais abandonné 20 ans plus tôt. Mi janvier 2012 j'ai arrêté de manger des glutens tout en enrichissant mon régime alimentaire global. D’une importance particulière, j’ai résumé d’extraire 12 verres de jus de légumes par semaine. (Commençant avec une base de carottes, j’ajoute du céleri et des légumes vertes. Plutôt que d’essayer de mastiquer 3 plats de légumes, on peut les boire en jus. ) Depuis, je me sens beaucoup mieux. Mais, contrairement au Dr Wahls, je ne crois pas que le régime seul peut empêcher le stress qui mène à une poussée. (Je n’ai jamais pris des médicaments pour la SEP. Début des années 1980 j'ai eu la chance de trouver des thérapies alternatives qui ont bien fonctionné. )

En 1984, j’ai récupéré toute la fonction neurologique endommagée quatre ans auparavant s. Aujourd’hui je doute que je puisse pleinement récupérer puisque le préjudice remonte à une vingtaine d'années. Le jus de légumes crus est un guérisseur très puissant. Au printemps 2007 j'ai demandé à mon mari de me ramener le jus à l'hôpital après un accident qui a nécessité une intervention chirurgicale. Les cicatrices se sont guéris si joliment qu’ils sont pratiquement invisibles. Cependant, le jus ne pouvait rien faire pour guérir des vieilles cicatrices. Si je tiens à cette observation, mon système nerveux peut récupérer les plaques récentes mais les cicatrices à long terme ne peuvent pas guérir tout comme les victimes d'AVC peuvent récupérer considérablement dans un premier temps, tandis qu'à long terme des dommages persistent. Néanmoins, le régime alimentaire/jus est bon pour moi et je ferai mon mieux.

Pour plus d'informations, consultez le Dr Zamboni, thérapie de libération et CCSVI sur l’Internet. Il y a de plus en plus de cliniques aux États-Unis qui offrent le diagnostic et le traitement de CCSVI. Ces cliniques sont très soucieuses à dire qu'ils traitent CCSVI et pas la SEP. Je trouve inadmissible qu’un médecin qui s’occupe d’un patient atteint de la SEP néglige à les envoyer à un angiologue pour une évaluation et traitement de CCSVI.

Si le traitement de CCSVI n'est pas justifié, les patients atteints de SEP devraient envisager des ajustements à leur régime alimentaire. (Et même si un traitement de CCSVI a été couronné de succès, une bonne thérapie nutritionnelle peut guérir des lésions nerveuses existantes tout en conservant un cerveau sain.) Aussi, ma propre expérience de « thérapies énergétiques » peut servir d'exemple.

Même si la théorie du Dr Zamboni est venue un peu tard pour moi, elle m'a donné un nouveau souffle sur la vie. Avant j’ai vécu dans la peur constante d'une rechute débilitante. Maintenant je sais quoi faire pour arrêter une poussée. Après avoir repris mon régime prescrit, je me sens mieux et je peux espérer une amélioration dans le futur. Je sais que tout ce qui améliore la circulation sanguine (natation, acupuncture, massage, kinésiologie, ostéopathie, toute thérapie énergétique) m’aideront à sentir mieux et à éviter une rechute.

J'espère que d'autres patients atteints de la SEP vont réfléchir sur leur propre histoire, et que ces idées seront utiles dans leur guérison.


Vous pouvez consulter le site original en anglais pour un examen complet (Traductions à suivre) sur Google :

MS Cure Enigmas.net

SEP CCSVI ou Toxique.net




ci pour modifier.





M

Messages : 696
Date d'inscription : 25/08/2010

Re: CCSVI ou Toxique?

Message  M le Sam 6 Oct 2012 - 18:23

Oups! Tu en as des choses à dire!

Je suis assez d'accord avec toi. J'attends juste que la CCSVI soit mieux étudiée et que la libération soit plus efficace. Je l'ai fait il y a deux ans et je vais toujours super bien. Mais je pense avoir eu de la chance. J'espère qu'un jour, toutes les libérations seront efficaces.

Il y a juste une piste (cause) que tu oublies: les virus et bactéries. Il ne faut pas les oublier! Le cas des iles Féroes semble le démontrer non? Comment expliquer autrement une épidémie de SEP?

A+.
avatar
Domyleen

Messages : 7904
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: CCSVI ou Toxique?

Message  Domyleen le Sam 6 Oct 2012 - 19:57



Bonjour Ariadne, et merci pour ton point de vue très intéressant sur la SEP et CCSVI: je suis assez d'accord avec ce que tu dis, notamment pour ce qui est du rôle du stress.
J'ai lu tes interventions sur Thisisms, (sous le pseudo de Vesta), et j'avoue que tes réflexions m'intriguent et semblent expliquer certaines choses ...
Perso, je ne "crois" pas en la théorie de l'auto-immunité, et toutes les pistes qui proposent d'autres explications à la SEP m'intéressent ...

Je vais rechercher le topic où j'ai posté récemment un de tes messages ...

Encore merci pour ton témoignage!

avatar
Domyleen

Messages : 7904
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: CCSVI ou Toxique?

Message  Domyleen le Sam 6 Oct 2012 - 20:04



Voici le topic que j'avais consacré à tes interventions sur Thisisms ... J’espérais ton passage sur notre forum, et ... tu es venue, c'est super!!

Je pense qu'on aura quelques questions à te poser, car cette maladie a plusieurs causes possibles, et chaque cas est tellement différent.
avatar
Domyleen

Messages : 7904
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: CCSVI ou Toxique?

Message  Domyleen le Dim 7 Oct 2012 - 22:36

avatar
Domyleen

Messages : 7904
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: CCSVI ou Toxique?

Message  Domyleen le Dim 7 Oct 2012 - 22:55



Je suis une personne toujours "stressée", et cela depuis toujours: je me stresse sans véritable raison, sans m'en rendre compte ... et suis toujours "tendue".
Mais si je suis en partie d'accord avec ton analyse, Ariadne, (je m'y retrouve, c'est troublant), je ne comprends toujours pas le rôle du stress sur les veines: comment le fait d'être "tendue" peut-il modifier les veines???
Je ne me l'explique pas ...

Par quel mécanisme, les veines deviennent-elles "tordues"??? (ou les valves disparues ou atrophiées???)

Merci d'avance de me répondre Ariadne! Smile
avatar
Domyleen

Messages : 7904
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: CCSVI ou Toxique?

Message  Domyleen le Dim 7 Oct 2012 - 23:01



Un article sur le "stress et la SEP", sur le site de la ligue luxembourgeoise:
http://www.msweb.lu/internet/fr/html/nodes_main/4_1087_26/4_1070_121.htm

Quel rôle joue le stress ?

Ces dernières décennies, dans notre société, le stress est devenu un terme à la mode, qui permet d'expliquer et excuser beaucoup de choses. Le stress "normal", que les spécialistes appellent "eustress" n'est apparemment pas un facteur de risque d'apparition de SEP ou un élément déclencheur de poussées. Il serait même plutôt bénéfique. Lorsqu'une personne se retrouve dans une situation de danger, ou doit faire face à un effort particulier, l'organisme réagit, entre autres au niveau hormonal (en secrétant normalement de l'adrénaline), permettant d'être plus attentif, vigilant, prompt à réagir. Cette réaction, nécessaire, peut devenir problématique lorsque les épisodes stressants sont trop nombreux. Il existe donc une balance entre l' "eustress" et le "distress", responsable de l'incapacité à se calmer, à se détendre, et aboutissant à un surmenage et à un épuisement.

Tout le monde s'accorde à dire que nous vivons une époque qui est de plus en plus stressante, et que cet "eustress", nécessaire, est souvent relayé par un "distress".
Celui-ci peut être lié aux conditions professionnelles, mais également extra-professionnelles, notamment familiales.

Les sujets souffrant de SEP sont souvent confrontés à un stress plus important, avec la crainte anticipative d'une prochaine poussée, la nécessité d'une prise régulière du traitement, la dépendance de tierces personnes. On note souvent que les personnes atteintes de SEP relatent avoir présenté, juste avant l'éclosion de leur affection, un stress en rapport avec un sentiment d'impuissance.

Alors que le stress psychique, de courte durée, n'a en général aucun effet néfaste, on note que les poussées peuvent être favorisées par les facteurs de stress chroniques comme des conflits relationnels, familiaux ou extra-familiaux, des deuils mal vécus, un manque subjectif de soutien social, la peur en général et les moments de dépression.

170 patients atteints de SEP ont participé pendant 5 ans à une vaste enquête (la plus importante menée à ce jour) en mentionnant que les deuils des proches étaient particulièrement éprouvants. Parmi les 95 patients qui présentaient des poussées fréquentes, on a pu observer un état de stress plus important dans leurs relations de couple ou sur leur lieu de travail.

Des études menées sur le rôle du stress auprès des patients atteints de SEP mais également chez des sujets souffrant d'autres maladies neurologiques, ou chez des témoins sains, apportent des éléments en faveur d'un rôle délétère et néfaste du stress sur la SEP. Le stress influencerait par ailleurs le fonctionnement du système immunitaire.
avatar
Domyleen

Messages : 7904
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: CCSVI ou Toxique?

Message  Domyleen le Lun 8 Oct 2012 - 0:06



J'avais lu cet article sur le blog d'Adrienne, au sujet du stress:

http://journalextimerecherchespoir.over-blog.com/article-11128346.html

ariadne

Messages : 16
Date d'inscription : 06/10/2012

Re: CCSVI ou Toxique?

Message  ariadne le Lun 8 Oct 2012 - 19:36

Merci pour ton accueil chaleureux. RnRrider m’a invité à joindre votre forum. J’ai l’intention de traduire les articles que j’estime les plus utiles et de répondre à vos questions, mais la traduction prend un peu du temps.
Pour le lit incliné, évidemment c’est une bonne idée, surtout avec la progression de la maladie
Les ultrasons de Doppler exécutés deux fois à Paris n'ont trouvé aucune irrégularité dans mes veines jugulaires et vertébrales, et on m’a dit que puisque les veines de cou étaient normales la veine azygos serait normale aussi. J'ai décidé contre l’angioplastie de peur des complications et parce que j'ai développé des techniques qui ralentissent la progression de la maladie (désintoxication, nutrition optimale, suppléments, auto-acupressure, tout traitement qui augmente la circulation du sang) Je préfère ces traitements « naturels » plutôt que « médical ». (J'ai entendu parler la première fois de la thérapie de Dr. Zamboni il y a 2 ans. A ce moment là j'ai commencé à demander un massage simple du cou pour forcer le sang vers le cœur pour arrêter une « attaque et ca marche.) Cependant, maintenant je peux sentir le sang « stagne » dans le cou chaque matin. En principe le lit incliné devrait prévenir ce reflux du sang. (Je n’ai jamais fais moi-même, mais c’est une bonne idée) Maintenant pour stimuler le sang chaque matin je me soigne avec un TENS auto acupression (je vais décrire plus tard comment on le fait) Si possible la natation est le meilleur moyen de faire circuler le sang et « oxygéner » le cerveau. Je sais que quelques dommages de système nerveux se produisent avec les reflues du sang et les dommages s'accumulent. (Si stressée, je peux arrêter le reflux du sang, mais encore n'importe quel reflux signifie quelques dommages.) Si j'avais su de la théorie de CCSVI il y a 20 ans je n'aurais pas besoin d'une canne pour marcher aujourd'hui.
Il faut que je m’organise pour traduire les postes.
MS Cure Enigmas.net le site en anglais. Amicalement, Ariadne
En français SEP CCSVI ou Toxique.net




avatar
Domyleen

Messages : 7904
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: CCSVI ou Toxique?

Message  Domyleen le Lun 8 Oct 2012 - 22:40



Merci Ariadne!

Ta proposition de nous aider pour traduire des messages pertinents est la bienvenue, évidemment!

Il y a beaucoup d'articles intéressants, mais malheureusement, ils sont souvent écris en anglais; et c'est déjà difficile de comprendre le langage scientifique, même en français, alors, tu peux imaginé nos problèmes pour les traduire ... Ton aide sera précieuse, merci!!

(Et merci à RnRrider, pour avoir pris contact avec toi!)
avatar
Domyleen

Messages : 7904
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: CCSVI ou Toxique?

Message  Domyleen le Sam 27 Oct 2012 - 23:01



Ariadne,

Dans ton message, beaucoup de choses intéressantes: aussi, je pense, étant donné que nous ignorons beaucoup d'études publiées en anglais, et qui n'existent pas en français, et dont les institutions médicales ne parlent pas, ni sur leurs sites officiels, ni par l'intermédiaire des associations SEP, par conséquent, nous te serions reconnaissants de bien vouloir nous faire part de ce qui se passe ailleurs dans le monde, concernant des traitements potentiels (existants ou à venir), les médecines officielles ou parallèles, les médecines douces, etc ...

Je vais créer un topic (dans "discussions générales" sur les "questions à Ariadne", en espérant que tu pourras satisfaire notre curiosité ...

D'avance, nous te remercions Ariadne!! Smile

Tuslanes

Messages : 272
Date d'inscription : 19/06/2011

Re: CCSVI ou Toxique?

Message  Tuslanes le Dim 25 Nov 2012 - 11:43

Bonjour,

Chaque fois que je met le nez chez ForSeps c'est pour tomber sur des articles tous plus intéressants les uns que les autres. J'ai eu du mal au départ devant l'ampleur de la tache car, ayant rapidement éliminé la théorie auto-immune et adopté la théorie vasculaire à 100%, je voulais tout savoir sur l'IVCC. Comme vous, mes réponses se trouvaient dans des publications en anglais et j'étais frustrée de ne pouvoir intervenir surtout dès qu'il s'agissait d'un langage scientifique. Mais Marie-Pascale avait raison, votre site correspond tout de même à mes attentes profondes et la plupart des articles que j'ai sélectionné en anglais, ceux que j'avais peur de rater en me faisant absorber par vos discussions passionnantes mais éloignées parfois de l'IVCC s'y retrouvent et parfois traduits par des personnes bien plus calées en langues que moi-même.
Alors merci Ariadne, merci Domyleen et les autres, il nous faut absolument s'organiser en structure telle que ForSeps en partageant au mieux chacune de nos compétences pour pouvoir intervenir avec suffisamment de poid.
Je me retrouve dans ton témoignage Ariadne, nous avons suivi le même chemin et, comme toi, je regrette de ne pas avoir eu accès à la théorie vasculaire il y a 20 ans. Mais il n'est pas trop tard pour réparer les dégats au mieux, le corps est plein de ressources si on l'accompagne intelligemment en écoutant ce qu'il cherche à nous dire, ses cris, ses SOS mais aussi la plénitude, la joie etc...Et par dessus tout il n'est pas trop tard pour tous ces jeunes, nos enfants peut être demain et continuer est un devoir en quelque sorte.
J'ai commencé par intervenir à mon niveau en écrivant un journal pour mettre mes idées en place et pour avoir une sorte de banque de réponses à envoyer aux nombreuses questions que chacun me posait individuellement mais qui revenaient régulièrement. Les questions m'obligeaient à approfondir chaque thème et m'aidaient dans la compréhension, un peu comme une thérapie par le partage, de groupe.
Je me rend compte que nos conclusions, nos routes se croisent et finissent par se superposer. Vous pouvez retrouver mon journal sur:
http://www.ivcc.fr/le_journal_de_sylvie_lune_des_pionnieres_de_liv.html
Je vais continuer à les mettre ici à l'espace que vous m'avez gentiment réservé dès que des créneaux horaires se libèrent, mais mes réflexions sur le stress évoqués ici se retrouvent dans mes articles 54 à 64 environ, et je suis la première à vouloir débattre sur le sujet. Stress=vasoconstriction déjà mais pas que cela.
Et puis tu ne négliges pas la piste infectieuse puisque que tu t'es penchée sur la santé mitochondriale qui, à mon avis, n'en font qu'une.
MERCI à tous ceux qui contribuent à faire avancer les choses et aussi à ceux qui coordonnent le tout. Il faut réunir les compétences pour que traductions, pertinences, droits etc...soient non seulement accessibles au plus grand nombre mais aussi légitimes et puisse être revendiqués il me semble.
Bon dimanche à tous.
Sylvie.

Contenu sponsorisé

Re: CCSVI ou Toxique?

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 22 Juil 2018 - 5:10