ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Le gène Pellino3.

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Le gène Pellino3.

Message  Domyleen le Lun 8 Oct 2012 - 22:26

Sur MSRC:

Un gène pourrait être utilisé pour traiter la sclérose en plaques

De nouveaux traitements pour la sclérose en plaques (SEP) et d'autres maladies auto-immunes pourraient découler d'une découverte importante faite par des scientifiques de NUI Maynooth.

Après avoir essayé de comprendre le rôle d'un gène appelé Pellino3 et comment il entre en jeu quand une personne développe une infection virale, ils ont constaté qu'il agissait comme un "système de freinage" qui aide à réguler la réponse immunitaire lors de l'infection. Les détails de l'étude, dirigée par Paul Moynagh, directeur de l'Institut d'immunologie à NUI Maynooth, ont été publiées aujourd'hui dans la prestigieuse revue Nature Immunology.

Le gène régule la production de protéines appelées interférons, a expliqué le professeur Moynagh. Celles-ci sont libérées par le corps dès qu'il détecte un virus envahisseur. Comme leur nom l'indique, elles interfèrent avec la capacité du virus à se répliquer et à envahir les cellules voisines.

On doit sauvegarder la libération de ces protéines puissantes tout en les contrôlant cependant, a déclaré le professeur Moynagh. «Si elles ne sont pas étroitement contrôlées, la personne peut contracter une maladie auto-immune."

Si un trop grand nombre d’interférons sont libérés, cela peut conduire à des maladies inflammatoires telles que le lupus, tandis que s'il y en a trop peu lors de l’infection, cela peut déclencher des maladies telles que la sclérose en plaques et les dommages causés par des virus peuvent provoquer d'autres pathologies telles que l'hépatite.

Les 10 chercheurs de son groupe ont effectué des recherches intensives sur le rôle du gène Pellino3, en utilisant un modèle de souris, et ont clarifié sa fonction dans la régulation de la production d'interférons. "Pellino3 semble être une molécule clé pour la inhiber les interférons », at-il dit.

Prof Moynagh, qui est également le nouveau chef du Département de biologie de Maynooth, a obtenu la gratification d’expert principal pour soutenir les recherches auprès de la Fondation Scientifique Irlandaise. Le Health Research Board a également soutenu ce travail par le biais d’un programme de chercheurs doctorants en immunologie.

L'équipe cherche maintenant des moyens afin d'exploiter la découverte, qui a «le potentiel pour le traitement des principales maladies auto-immunes".

«L'objectif ultime de notre projet est le développement, la production et la commercialisation de produits pharmaceutiques, qui pourront aider à lutter contre les maladies auto-immunes telles que la sclérose en plaques."

Les résultats étaient également un exemple clair de l’intérêt (qu’il y a) à soutenir la recherche fondamentale. Ce type de recherche »alimente le pipe-line à travers lequel le développement des traitements pharmaceutiques de la maladie peut se produire" , a déclaré le professeur Moynagh.

Source: IrishTimes.com © 2012 irishtimes.com (10/08/12)

    La date/heure actuelle est Dim 18 Nov 2018 - 20:40