ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

Suivi essai Genève et Bâle

Partagez

Fred1208

Messages : 2182
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 54
Localisation : Orbite géostationnaire

Suivi essai Genève et Bâle

Message  Fred1208 le Mer 10 Oct 2012 - 16:55

Bonjour,

Comme vous le savez la procédure d'inclusion à cette étude pourrait être assouplie dans le futur.

Il pourrait être intéressant de compiler les informations de façon à savoir la proportion de gens ayant été refusés pour cette étude, en comparaison avec ceux ayant été à priori acceptés.
Ces informations pourraient étayer l'assouplissement des conditions d'entrée dans l'étude à venir, et permettre un suivi pour la suite.

Merci de m'envoyer sur contact@forseps.net ces informations, à savoir si vous avez postulé, les raisons de votre exclusion, et aussi si vous avez été accepté pour cette première visite, ou définitivement.

Ce topic servira ensuite aux témoignages sur conséquences de cette essai, phase 2a d'abord, phase 2b ensuite.

Bonne journée,

Fred


Dernière édition par Fred1208 le Mer 1 Juin 2016 - 7:28, édité 3 fois



Is it always like this ?


Fred1208

Messages : 2182
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 54
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Fred1208 le Jeu 21 Fév 2013 - 11:44

Bon j'initie le sujet :

Première perfusion le 12 Novembre 2012.
50% de chances d'avoir reçu le placebo, 50% de chances d'avoir reçu l'anticorps, dosé pour moi à 2 mg/kg.

Deuxième perfusion le 14/15 janvier (une nuit d'hospitalisation. Demarrage de la séquence doses répétées, pour moi 2 mg/kg.

Troisième perfusion le 28/29 janvier (une nuit d'hospitalisation), toujours 2 mg/kg.

Aujourd'hui 21 Février, aucune amélioration.
La maladie semble même progresser si je me réfère aux premiers RDV.

Prochaine perfusion 11 Mars, cette fois en ambulatoire.

Il semblerait que certains perfusés à 6 mg/kg aient déjà constaté des améliorations.
Il est probable que ceux ayant commencé le cycle à doses répétées se voient proposer de continuer de toute façon ensuite à 6 mg/kg.

En l'état, il semblerait que des effets positifs ou au moins de stabilité soient observables à partir de la troisième injection.

Donc plusieurs possibilités :

1 La dose que j'ai prise (2 mg/kg) n'est pas suffisante, ce qui recouperait mes premières conversations avec Hervé Perron.
2 Il faut attendre 3 injections, si j'ai eu le placebo la première fois je n'en suis qu'à deux injections.
3 Cela ne marche pas au moins sur moi (75 % des patients SEP auraient cette protéine)

Aucun effet secondaire constaté.

L'aventure continue Smile

Merci par avance aux autres de témoigner également.


@ Fred, j'ai remplacé ton "novembre 2013" par "2012" qui me semblait plus approprié.





Is it always like this ?


Liseline

Messages : 374
Date d'inscription : 08/11/2012
Localisation : PACA

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Liseline le Jeu 21 Fév 2013 - 13:11

Bonjour Fred,

Merci pour cette mise à jour, et désolée que la maladie ne se soit pas (encore) calmée.

Je n'ai pas bien saisi (ou alors je n'ai pas tout suivi, désolée) : es-tu sûr d'avoir reçu le produit actif ? Le placebo était-il seulement sur la 1ère perfusion ?

Lise

Fred1208

Messages : 2182
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 54
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Fred1208 le Jeu 21 Fév 2013 - 14:33

Bonjour Lise,

Oui le placebo ou le produit actif n'était que sur la première perfusion (50% de probabilités).

J'ai la certitude d'avoir reçu le produit actif en deuxième et troisième perfusion.

Bonne journée,

Fred



Is it always like this ?


Liseline

Messages : 374
Date d'inscription : 08/11/2012
Localisation : PACA

Merci

Message  Liseline le Mar 26 Fév 2013 - 18:34

Merci pour cette précision Fred !
Bonne continuation, on croise les doigts.
Bien à toi
Lise

Lara

Messages : 228
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 60
Localisation : Fontainebleau (Seine et Marne)

Retro-spective Bâle

Message  Lara le Jeu 14 Mar 2013 - 19:06

Premier épisode
8 janvier 2013:
Je viens à Bâle pour la 3ème fois, après un entretien de sélection en septembre et une visite pour examens divers le 19 décembre 2012.
Comme d'habitude, le trajet du train jusqu'à l'hôtel me semble long, malgré les système de tram très bien fait. J'arrive encore à marcher sans boiter, mais me sens quand-même fortement handicapée par la raideur de mes jambes, les douleurs dans les articulations, dans les genoux et au bout d'un moment de marche aussi dans les épaules. L'équilibre n'est pas au top non plus, surtout quand il fait nuit.Tout le monde me dépasse, même les mémés. Heureusement, l'hôtel se trouve en face de l'hôpital.
9 janvier:
RDV à L'hôpital à 8h, examens de sang, ECG, tension
La perfusion est prévue pour 11h, mais la pochette de produit se perd dans les méandres du service, est retrouvé finalement. A 13h, c'est le grand moment: début de la perf.
A partir de ce moment-là, prises de tension, de sang, ECG toutes les heures.
Je passe la nuit à l'hosto, avec une infirmière de nuit, venue exprès pour me surveiller.
10 janvier
A 13 h, 24 h après le début de la perf, c'est la sortie.
Comme la prochaine visite de contrôle a lieu deux jours plus tard, je reste à Bâle et commence la partie touristique de ce voyage par une visite du musée Tinguély. C'est un très beau musée, les objets exposés sont vraiment rigolos.
Mais moi, je me traîne, toujours à la recherche d'un endroit pour m'asseoir, jalouse de tous les visiteurs qui passent allègrement et pour lesquels marcher fait simplement partie des choses qu'on fait sans réfléchir. Certains semblent faire la gueule en plus! Mais ne se rendent-ils pas compte de la chance qu'ils ont? Et ben non! J'envie même un mec en fauteuil roulant. Lui, au moins, peut profiter de l'expo et n'a pas à subir cette fatigue surhumaine pour aller de a à b. Au bout de 2 heures, je rentre en bus et m'offre un dîner chez l'Indien à coté de h'hôtel. Je suis contente de ma journée, malgré tout.
11 janvier
Je passe le vendredi à découvrir Bâle, surtout en bus, c'est plus confortable. Le soir, je vais au ciné voir "Love is all you need." Le personnage principal y trouve l'amour malgré sa maladie chronique (cancer). C'est rassurant! Le petit bout de rue piétonne que je dois prendre pour atteindre l’arrêt de tram me semble encore plus long qu'à l'allée , mais finalement, je retrouve mon hôtel et mon lit.
12 janvier
Le RDV est à 10 h, mais je me lève quand même assez tôt pour faire mes exercices de yoga et de gym.
C'est pendant le yoga que je m'en aperçois: quelque chose a changé. Je fais les étirements avec beaucoup plus de facilité. Assise, j'arrive à allonger le torse sur ma jambe tendue, sans forcer et quasiment sans douleur. Je me raisonne. Le produit ne peut pas faire de l'effet aussi vite, si j'ai reçu le produit et non pas le placebo.
Plus tard, dans la rue et dans les couloirs de l'hôpital, j'ai toujours l'impression d'une plus grande souplesse dans les muscles, ce qui améliore la marche.
La visite de contrôle terminée, j'entame le reste de mon programme culturel avant de reprendre le train. Cette fois-ci, je visite le musée d'art de Bâle et je suis époustouflée par la beauté des toiles. J'en oublie tout le reste, et quand j'en sors, il est trois heures de l'après-midi. Je suis restée presque 4 heures debout sans avoir la moindre envie de m'asseoir.
Les douleurs sont toujours là, mais très atténuées.
A la gare, je me dépêche pour ne pas rater mon train, et je me rends compte que je marche presque aussi vite que les autres voyageurs pressés.
Dans le train, en écrivant à l'ordinateur, je sens que mes mains se désengourdissent progressivement. J'ai l'impression que quelque chose qui les rendait raides est en train de se dissoudre. A la fin du voyage, elles me semblent plus petites et je crains que mes gants seront trop grandes maintenant.
Je ne peux toujours pas croire que ça vient du médicament.
Arrivée à la gare du Nord, j'ai tout le quai à remonter, car les wagons de 2nde classe sont en queue de train . Je fais des grands pas, c'est presque un plaisir de marcher.
Les jours suivants, je ne dis rien de ce que je ressens.
Il est trop tôt pour crier victoire...
16 et 23 janvier
Je retourne à Bâle pour des visites de routine, et malgré la pluie, le froid et quelques problèmes liés à une carte bleue mangée par un distributeur, mon moral est au beau fixe.
Je marche dans la ville en regardant les bâtiments, les gens, et non pas mes pieds. J'y pense déjà plus, à mes pieds,à mes douleurs, trop occupée à découvrir Bâle et à
trouver des cafés sympas.
A Fontainebleau, je fais beaucoup lus de trajets à pied. Je range à la maison, m'occupe de tout ce que j'ai négligé pendant des années. Je suis bien moins fatiguée. J'ai envie de bouger, de sortir...

La suite demain Bon soir!

Lara

Fred1208

Messages : 2182
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 54
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Fred1208 le Jeu 14 Mar 2013 - 21:37

Bonsoir Lara,

Merci de nous donner des informations sur ce que tu as ressenti concernant ces perfusions, nous attendons la suite avec impatience.

Sache que je suis très heureux pour toi Smile

Merci d'indiquer si tu as une sep rémittente, primaire ou secondairement progressive

En ce qui me concerne j'avais oublié de rappeler les caractéristiques de ma SEP :
Première poussée en 1993, diagnostiqué en 98.
Forme rémittente jusqu'en 2008/2009, forme secondairement progressive depuis. EDSS 5 (auto-evaluation)

Bonne soirée,

Fred



Is it always like this ?


Lara

Messages : 228
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 60
Localisation : Fontainebleau (Seine et Marne)

Rétro-spective à Bàle

Message  Lara le Jeu 14 Mar 2013 - 22:03

Bonsoir!
Merci pour ta réaction rapide, Fred!

Ne vous réjouissez pas trop tôt cependant, attendez la suite!
En ce qui concerne ma SEP: diagnostic en 2007, mais je crois que je l'ai depuis beaucoup plus longtemps.
Je suis encore en forme rémittente, m'a t-on dit, mais j'ai ressenti une aggravation progressive des symptômes au fil des années qui ne correspond pas vraiment à la forme rémittente, si?
Je ne sais pas quel est mon EDSS. Pas très élevé, je pense. Je réussis bien les examens neurologiques, mais quand il s'agit de me déplacer pendant plus longtemps, c'est autre chose...

Bonne nuit!

Lara

Liseline

Messages : 374
Date d'inscription : 08/11/2012
Localisation : PACA

Merci Lara

Message  Liseline le Ven 15 Mar 2013 - 6:40

Les effets semblent spectaculaires sur toi !
Oui, il ne faut pas se réjouir trop vite... mais il ne faut pas bouder son plaisir non plus !
Bonne continuation.
Lise

MPascale

Messages : 3192
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 56
Localisation : IdF (Essonne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  MPascale le Dim 17 Mar 2013 - 17:09

Dis-donc Lara, cela semble extraordinaire. Si c le produit tant mieux, et si c un effet "placebo" (!) tant mieux aussi. Je te souhaite que ton état général continue à évoluer vers le mieux, vers le plus mieux, vers le mieux du mieux, encore et encore.


Messages : 290
Date d'inscription : 10/05/2010

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message   le Lun 18 Mar 2013 - 7:07

Bonne chance à vous

Lara

Messages : 228
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 60
Localisation : Fontainebleau (Seine et Marne)

rien n'est simple...

Message  Lara le Lun 18 Mar 2013 - 15:50

Il est vrai que ces changements étaient spectaculaires
Hélas, je dois en parler au passé, car depuis quelques jours, les choses vont moins bien.
Je suis rentrée des vacances en Allemagne avec la crève, la-bas tout le monde était malade.
Après, les symptômes de SEP ont réapparu, surtout cette jambe qui s'arrête en plein mouvement.
Dans un premier temps, je me suis dit que c'était normal, vu le contexte, mais après le voyage à Bâle hier, ça c'est encore aggravé. Là, je suis sur mon lit à l'hôpital, j'ai reçu la 3ème perf., et je me sens vraiment très moyen.
C'est rassurant d'être en milieu hospitalier dans ces conditions -là, mais je ne sais pas comment rentrer demain avec la jambe qui se dérobe à chaque pas maintenant .
Je suis angoissée et un peu découragée. On n'est jamais tranquille avec cette saloperie.
Bien à vous
Lara

Fred1208

Messages : 2182
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 54
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Fred1208 le Lun 18 Mar 2013 - 17:19

Bonjour Lara,

Je suis désolé d'apprendre que tu te sens moins bien en ce moment.
A quand remonte ta dernière perfusion?
En février j'imagine, qu'avais tu ressenti à ce moment là?

Sinon, si tu as été malade, avec la fatigue du voyage, il n'est pas impossible que ce moins bien en soit la conséquence.

J'espère que tu iras bientôt mieux, on pense à toi.
Courage.

Bonne soirée,

Fred







Is it always like this ?


joma2

Messages : 543
Date d'inscription : 02/05/2010
Localisation : Chez la dame de Haute Savoie

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  joma2 le Lun 18 Mar 2013 - 18:10

Bonjour Lara!

Désole d’apprendre que tu vas moins bien! mais je te souhaite que cette troisième injection te fasse un effet positif!

On croise les doigts!

Si demain c'est trop galéré de prendre le train, tu peut peut être rentrer en taxi? (regarde avec les infirmières!)

En attendant, je te souhaite de passer un bonne nuit a l’hôpital (faut bien!)!

A+

Lara

Messages : 228
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 60
Localisation : Fontainebleau (Seine et Marne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Lara le Mar 19 Mar 2013 - 7:01

Bonjour!
La nuit s'est bien passée. Je ne me sens toujours pas terrible, mais le repos complet me fait du bien.
Me ramener en Taxi jusqu'en France, ce serait quand-même beaucoup demandé.
Peut-être peuvent -ils me payer un taxi d'ici à la gare déjà.
Merci de votre soutien, camarades.
D'ailleurs , ma dernière perf remonte au 7 février.
Du 8eme étage de l'hôpital, j'ai une vue superbe sur Bâle et le Rhin.
Bonne journée
Lara




Domyleen

Messages : 7638
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Domyleen le Mar 19 Mar 2013 - 11:27

@Lara a écrit:Il est vrai que ces changements étaient spectaculaires
Hélas, je dois en parler au passé, car depuis quelques jours, les choses vont moins bien.
(...)
Je suis angoissée et un peu découragée. On n'est jamais tranquille avec cette saloperie.

Je comprends ta déception, Lara, mais cette baisse d'efficacité est peut-être dûe à la fatigue, non? Ce n'est peut-être qu'un mauvais passage ... En tout cas, je l'espère! Il faut voir sur le long terme car il y a sûrement, comme pour beaucoup de traitements un "effet yoyo", le temps que le corps s'habitue, et que le système immunitaire s'adapte ...
Ne cède pas au découragement et profite de l'entourage hospitalier et de la l'implication des médecins dans cette nouvelle thérapie, pour leur poser des questions et leur faire part de tous ces changements ...

Bon courage, et ne baisse pas les bras!

Lara

Messages : 228
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 60
Localisation : Fontainebleau (Seine et Marne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Lara le Mar 19 Mar 2013 - 18:57

Bonsoir, tout le monde!

Je suis bien rentrée de Bâle, le taxi jusqu'à la gare offert par l'hôpital m'a été d'une grande utilité.
Merci pour le conseil, Joaquim!
Après une nuit pas trop mal (après perfusion hier après-midi) et aujourd'hui une 1/2 journée pleine de fatigue, de douleurs, je commence à me sentir mieux ce soir.
Moins de paresthésies, beaucoup moins de douleurs.
Le "phénomène dans la jambe gauche" persiste. J'essaie de vous le décrire:
Je m’apprête à faire un grand pas, quand soudain je sens comme un courant électrique, indolore, qui part du milieu du dos, coté gauche et descend dans l'arrière de la jambe, ce qui entraîne une perte de contrôle totale de celle-ci. Je m'arrête donc net en plein mouvement. C'est assez flippant.
Les neurologues ne connaissaient pas un tel symptôme en relation avec la SEP. Selon eux, ce serait plutôt un phénomène mécanique, un nerf coinçé...
Mais il me semble que j'ai déjà entendu parler de "fausse sciatique" par des malades de SEP.
Est-ce que quelqu'un parmi vous aurait déjà vécu ça ou aurait des renseignements?
Je vous remercie de vos paroles encourageantes! Ca aide
beaucoup de savoir qu'on n'est pas seul.
Sans Forseps et l'initiative de Fred qui m'a envoyé un message sur ma boîte mail privé l'été dernier, je n'aurais jamais entendu parler de l'étude à Genève/Bâle. Un grand merci, Fred!
C'est vraiment un forum très informatif, et l’ambiance y est toujours sympa.
Merci à tous ceux qui postent et surtout aux modos qui s'investissent pour le bien de tous.

Lara

Domyleen

Messages : 7638
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Domyleen le Mar 19 Mar 2013 - 22:32


Réponse à Lara pour son problème "jambe gauche":

Spoiler:
@Lara a écrit:
Le "phénomène dans la jambe gauche" persiste. J'essaie de vous le décrire:
Je m’apprête à faire un grand pas, quand soudain je sens comme un courant électrique, indolore, qui part du milieu du dos, coté gauche et descend dans l'arrière de la jambe, ce qui entraîne une perte de contrôle totale de celle-ci. Je m'arrête donc net en plein mouvement. C'est assez flippant.
Les neurologues ne connaissaient pas un tel symptôme en relation avec la SEP. Selon eux, ce serait plutôt un phénomène mécanique, un nerf coinçé...
Mais il me semble que j'ai déjà entendu parler de "fausse sciatique" par des malades de SEP.
Est-ce que quelqu'un parmi vous aurait déjà vécu ça ou aurait des renseignements?

Possible, Lara, que ce soit un problème mécanique: peut-être un "désalignement de la colonne vertébrale à un endroit...??? Tu peux parler de ça avec un kiné, un ostéopathe ou un éthiopathe ... la SEP, en occasionnant quelquefois des contractures ou des douleurs, nous fait prendre de mauvaises postures .. (et c'est une cascade de symptômes qui s'ensuivent ...)
Perso, j'ai eu des problèmes semblables (haut du dos, cou, et surtout hernie discale en L4-L5, avec cruralgie, puis sciatique paralysante: le comble, c'est que tous ces symptômes sont passés pour être des "symptômes SEP", et il a fallu insister (et même pleurer chez le généraliste) pour qu'il m'envoie chez un rhumatologue qui a découvert l'hernie: et c'est un éthiopathe qui a réussi à la faire disparaître (mais c'est une manipulation risquée ..) Cela fait 7 ans, et je n'ai plus jamais eu de douleurs de la sciatique.
Par contre, je recommence à avoir des problèmes avec ma jambe gauche: pied qui bute, qui traîne et jambe qui se bloque tout d'un coup, et logique, re-mal dans le dos!
Donc, revoir l'éthiopathe avant que l'effet cascade recommence ...!

Liseline

Messages : 374
Date d'inscription : 08/11/2012
Localisation : PACA

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Liseline le Mer 20 Mar 2013 - 7:20

Bon courage Lara, et bonne journée

Lara

Messages : 228
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 60
Localisation : Fontainebleau (Seine et Marne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Lara le Mer 20 Mar 2013 - 8:28

C'est très intéressant, Hélène!
Qu'est-ce que c'est qu'une cruralgie? Et comment la sciatique paralysante s'est fait remarquer chez toi? Je n'ai jamais entendu parler d'un éthiopathe non plus.
Je vais essayer d'avoir un RDV avec le rhumatologue déjà, histoire d'avoir un diagnostic, bien que j'aie l'impression de voir assez de médecins en ce moment.
Merci, Liseline!
bonne journée à tous
Lara

MPascale

Messages : 3192
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 56
Localisation : IdF (Essonne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  MPascale le Mer 20 Mar 2013 - 8:33

Et puisses-tu aller mieux, Lara, même si c'est subjectif. Ton essai nous porte !

A savoir : au pire les anticorps anti-retrovirus ne marcheront pas, mais ils ne peuvent toucher une cible présente et exprimée ds notre corps et importante (cf Tysabri qui atteint un composant de la barrière hémato-encéphalique) puisque si ça ne marche pas c'est qu'il n'y a pas la protéine du rétrovirus qui est visée (env), et rien d'autre n'est plus visé alors...

Il se peut aussi que les anticorps ne parviennent pas à reconnaître la protéine env. Ce serait utile de savoir si elle est exprimée par les sujets SEP et de voir si, alors, les anticorps produisent un effet systématiquement.

Domyleen

Messages : 7638
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Domyleen le Mer 20 Mar 2013 - 11:29

@MPascale a écrit:
A savoir : au pire les anticorps anti-retrovirus ne marcheront pas, mais ils ne peuvent toucher une cible présente et exprimée ds notre corps et importante (cf Tysabri qui atteint un composant de la barrière hémato-encéphalique) puisque si ça ne marche pas c'est qu'il n'y a pas la protéine du rétrovirus qui est visée (env), et rien d'autre n'est plus visé alors...

Il se peut aussi que les anticorps ne parviennent pas à reconnaître la protéine env. Ce serait utile de savoir si elle est exprimée par les sujets SEP et de voir si, alors, les anticorps produisent un effet systématiquement.

C'est important, ce que tu dis là, MPax! Cela signifie que ce qui est infusé dans le corps n'occasionnera pas d'effets négatifs (au pire, il ne se produira rien)??
Donc, cet essai n'est pas dangereux: c'est une bonne chose.

Fred1208

Messages : 2182
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 54
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Fred1208 le Mer 20 Mar 2013 - 11:31

Bonjour,

@Marie-Pascale, l'anticorps cible la protéine ENV générée par le rétrovirus endogène.
Cet anticorps n'a strictement rien à voir avec le Tysabri, qui lui effectivement modifie le système immunitaire, avec des effets secondaires graves possibles qu'on connait, même si en pourcentage, la probabilité reste faible.

Une image m'avait été donnée par Hervé Perron sur le sujet : Cet anticorps vise une clé (la protéine) qui viendrait s'insérer dans la serrure, et non modifier la serrure elle-même (le système immunitaire).

Cette protéine est présente chez 70% des patients SEP.
Le fait qu'elle apparaisse comme absente chez les 30% restants ne signifie pas non plus qu'elle n'ait pas été présente à un moment ou à un autre.

L'idée est ensuite de pouvoir tester sélectivement les patients et peut-être leur délivrer la dose optimale, et regarder comment l'anticorps suivant les patients reste suffisamment actif dans la durée.

Bref, nous en sommes au début du début, une seule chose est certaine pour le moment, il n'y a eu aucun effet secondaire rédhibitoire sur tous les patients perfusés, que ce soit à 2 ou à 6 mg.

@Lara Content d'apprendre que ce forum a aidé à diffuser de l'information difficile à obtenir ailleurs, c'était un de ses buts Smile





Is it always like this ?


Domyleen

Messages : 7638
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Domyleen le Mer 20 Mar 2013 - 11:52

Réponse à Lara: cruralgie etc ...
Spoiler:
@Lara a écrit:
Qu'est-ce que c'est qu'une cruralgie? Et comment la sciatique paralysante s'est fait remarquer chez toi? Je n'ai jamais entendu parler d'un éthiopathe non plus.

Une cruralgie est comme une sciatique, sauf qu'au lieu que ce soit le nerf sciatique qui soit touché, c'est le nerf crural:
Définition
Douleur du devant de la cuisse, dont l'origine est généralement une atteinte ou une compression du nerf crural.
Mécanisme
Ce nerf est l'une des branches du plexus lombaire (paquet nerveux situé en profondeur au niveau des lombes), qui traverse toute la région du bassin et pénètre dans la cuisse au niveau du pli de l'aine.
Son atteinte entraîne les cruralgies et dans un cas extrême, une paralysie de l'extension et de la flexion de la cuisse.
Signes
La douleur s'accompagne souvent d'une perte de la sensibilité de l'arrière et du côté de la fesse, du devant de la cuisse, et de la jambe sur l'intérieur du mollet.
Elle se manifeste en permanence, ce qui peut provoquer des insomnies importantes.
Causes
Le plus souvent il s'agit d'une compression du nerf crural par une hernie discale qui finit par irriter le nerf crural par simple contact.
http://www.topsante.com/encyclopedie/view/cruralgies/1415

Ma "sciatique paralysante", c'est le kiné qui s'en est aperçu: ma jambe était toute rouge et boursouflée, de la cheville jusqu'à mi-mollet (ma neuro avait trouvé cela normal, "ça arrive dans la SEP, et l'autre jambe devrait avoir la même chose"!)En trois mois de kiné, tout est rentré dans l'ordre! (par compte, j'ignore comment c'est apparu, car à cette époque je marchais beaucoup, enfin ... je "piétinais", ce qui est soit-disant mauvais!)

Un éthiopathe, c'est un peu comme un chiropracteur!
J'ai du mal à faire la différence: des séances de chiropracteur ne m'ayant pas apport2 grand chose (il y en a de très bons, mais ça dépend sur qui on tombe), alors mon médecin m'en avait conseillé un autre: or, sur sa plaque, à l'entrée, c'est écrit "éthiopathe"!)

Lara

Messages : 228
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 60
Localisation : Fontainebleau (Seine et Marne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Lara le Mer 20 Mar 2013 - 13:35

Merci, Hélène! Me voilà un peu moins ignorante!
Je vais donc me mettre à la recherche d'un éthiopathe!
C'est toujours surprenant, le nombre de "pathes" qu'on trouve aujourd'hui!
A se demander s'ils/elles arrivent tous/toutes à vivre de leurs spécialités respectives.
@ Fred: Marie-Pascale a raison, non? L'anticorps ne vise que la protéine de l'enveloppe du rétrovirus et rien d'autre.
Au cas où le sujet ne présenterait pas la protéine de cette enveloppe, ce qui semblerait être le cas d'environ 30 % des cas, l'anticorps serait donc inefficace.
Ibid, si jamais le système immunitaire ne reconnaissait pas l'absence de la protéine ciblée.
Partons du principe que nous faisons partie des 70% et que l'absence de protéine sera bien reconnue par nos systèmes immunitaires qui arrêteront de déconner!


    La date/heure actuelle est Ven 24 Juin 2016 - 20:17