ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

Suivi essai Genève et Bâle

Partagez
avatar
Fred1208

Messages : 2514
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 55
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Fred1208 le Mer 20 Mar 2013 - 17:34

Hello Lara,

J'ai simplement voulu dire que cet anticorps ne ciblait pas le rétrovirus lui-même, mais simplement une protéine générée par celui-ci.

En d'autre termes, cet anticorps ne supprime pas les rétrovirus endogénes eux-mêmes, mais une de leur production.
Rétrovirus activés suite à une cause encore inconnue (infection virale?)

Effectivement, cette protéine n'a été trouvée in vivo que chez 70% des patients SEP.
Il semble me souvenir par contre qu'elle a été trouvée systématiquement post-mortem, mais je demanderai confirmation.

Bonne soirée,

Fred



Is it always like this ?

avatar
MPascale

Messages : 3192
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 57
Localisation : IdF (Essonne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  MPascale le Jeu 21 Mar 2013 - 0:42

@Lara a écrit:
Partons du principe que nous faisons partie des 70% et que l'absence de protéine sera bien reconnue par nos systèmes immunitaires qui arrêteront de déconner!

C'est la PRESENCE de cette protéine qui amène à sa reconnaissnce.
avatar
MPascale

Messages : 3192
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 57
Localisation : IdF (Essonne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  MPascale le Jeu 21 Mar 2013 - 0:46

@Fred1208 a écrit:
J'ai simplement voulu dire que cet anticorps ne ciblait pas le rétrovirus lui-même, mais simplement une protéine générée par celui-ci.

En d'autre termes, cet anticorps ne supprime pas les rétrovirus endogénes eux-mêmes, mais une de leur production.
Fred

L'anticops reconnait la protéine "env" du rétrovirus. C'est à dire la protéine de l'enveloppe virale. Sans enveloppe, pourvu que celle-ci soit bien reconnue et donc rendue inutilisable pour le rétrovirus, celui-ci ne peut plus mener son développement à terme. Sans enveloppe, le rétrovirus ne peut plus sortir de la cellule et partir infecter d'autres cellules.

Autres cellules qui l'expriment et l'exprimaient sans doute elles-mêmes. Alors ???

Seule l'infection serait toxique ? Ou la surinfection ?
avatar
Lara

Messages : 228
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 61
Localisation : Fontainebleau (Seine et Marne)

Plus forte

Message  Lara le Jeu 21 Mar 2013 - 9:14

Peut-être les rétrovirus s'activent chez tout le monde pendant les dernières heures, prenant la mort pour une infection..

Pour revenir au sujet: suivi après traîtement par l'anticorps :
Après une semaine de signes légers, fluctuants, j'ai maintenant la certitude d'être en poussée pour de bon.
Tout y est, comme la dernière fois quand j'en ai fait une grande, en 2009.
Entre-temps, il y a eu une toute petite, qui n'a duré que quelques jours.
Mais les deux vraies, causées à chaque fois par des lésions dans la moelle épinière, ont duré plusieurs mois et j'en ai encore des séquelles, sensitifs selon la neurologue, mais qui m'empêchent de marcher normalement, de courir, de faire la plupart des sports que j'aimais mais qui se sont atténués sensiblement après les deux premières perfusions à Bâle.
À chaque fois, ça à commençé très doucement, et les symptômes se sont installés au fil des jours et des semaines. J'ai énormément souffert des douleurs dans la nuque, le dos, les membres, malgré le lyrica et d'autres antalgiques, passé deux mois couchée, alors que ce n'ai pas mon genre.
Les bolus de sulumédrol, administrés au bout de 2 ou 3 semaines après le début de l'inflammation, n'ont eu un effet pendant deux jours, après les douleurs ont recommencé et de nouveaux symptômes ont apparu.
Là, je n'ai pas de perte de mobilité, seulement des vertiges, une faiblesse dans les jambes et le bras droit, le reste est encore d'ordre sensitif, des paresthésies dans les mains, les pieds, les chevilles, les genoux, les jambes.
C'est bizarre, je ne les sens pas et en même temps, j'y ai mal. Je ressens comme des courants électriques dans les jambes. J'ai un bourdonnement dans les oreilles que j' ai en permanence depuis ma première pousseé, mais qui est beaucoup plus intense maintenant. Et puis, j'ai mal au dos, ce que je n'ai jamais d'habitude, mal à la nuque aussi.
Bref, je sens que ça travaille, ça pousse dans mon corps, alors qu'à Bâle et pendant mon retour, le jour après la perfusion, ces symptôme que je ressentais déjà ont regressé, presque disparu. C'est comme s'il y avait un "combat" dans mon corps et que finalement, l'inflammation l'avait emporté. La SEP est une ennemie redoutable.
Tout ce que j'espère , c'est de ne pas passer par le même enfer qu'en 2009 et , comme tous ceux qui sont dans cette situation, de ne pas garder trop de séquelles.
J'ai un RDV pour une visite de routine avec ma neurologue samedi matin. Je ne vois pas l'intérêt de l'alerter avant, vu l'effet que me fait le solumédrol, ça ne me semble pas urgent.
Et puis, elle est tellement surchargée de boulot que je ne vois pas comment elles pourrait caser un RDV supplémentaire. Donc, pour l'instant c'est canapé, repos, tisanes...
J'ai ressorti un vieux DVD " Après vous" que je vais regarder pour rigoler un peu, quand-même.

Je suis consciente que beaucoup parmi vous en bavent aussi, certains bien plus que moi.
J'ai toujours admiré cet esprit combattif qui ressortait de vos posts. J'essaierai d'être forte, moi aussi, de rester optimiste, malgré les écueils.
Je sais que je ne suis pas seule à affronter ces difficultés, et ça m'aide vraiment.

Bonne journeé à tous
Lara

avatar
Fred1208

Messages : 2514
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 55
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Fred1208 le Jeu 21 Mar 2013 - 9:30

Bonjour Lara,

J'espère sincèrement que ce mauvais épisode ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir.

Bon film en attendant, et bonne journée Smile

Fred



Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2514
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 55
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Fred1208 le Jeu 21 Mar 2013 - 9:35

Ce qui est toxique, c'est cette protéine et elle seule qui déclenche à priori la cascade inflammatoire.

Si cette protéine n'est pas présente, nous sommes d'accord, il est certain que l'anticorps qui est censé la supprimer ne sert à rien.
Mais rien ne dit non plus que ce niveau de protéine ne varie pas au cours du temps.



Is it always like this ?

avatar
Lara

Messages : 228
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 61
Localisation : Fontainebleau (Seine et Marne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Lara le Jeu 21 Mar 2013 - 9:54

@ Marie-Pascale:

Si j'ai bien compris, c'est que l'anticorps est censé neutraliser la protéine env du rétrovirus, car c'est elle que le système immunitaire prendrait pour un corps étranger.
Il se mettrait alors à l'attaquer ce qui déclencherait la cascade inflammatoire.
Une fois cette protéine neutralisée, le système immunitaire ne la reconnaîtrait plus, évidemment ,et n'aurait plus de raison de s'emballer.
À condition d'avoir toujours un niveau d'anticorps suffisant dans le corps, le sujet traîté ne présenterait donc plus d'évènements inflammatoires et l'inflammation latente qui peut progressivement mener à l'handicap serait stoppée, elle aussi.

Une approche géniale .... si ça marchait. À suivre...
avatar
Lara

Messages : 228
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 61
Localisation : Fontainebleau (Seine et Marne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Lara le Jeu 21 Mar 2013 - 10:25

Merci, Fred, pour les encouragements!

Pour l'instant je suis installée bien au chaud sur mon canapé avec ma petite chienne et mon joujou, le I-Pad , dont je ne comprends toujours pas la plupart des fonctions, d'ailleurs.
Ma nièce de 13 ans s'en sert sans aucun problème. Quand je serai mieux, je prendrai des cours. Si quelqu'un parmi vous, en région parisienne de préférence, qui s'y connait était disponible, j'irais bien le voir. En échange de cours d'allemand, peut-être?
Sorry, je sais que nous ne sommes pas sur un forum d'échange de services.
En attendant, je vais relire le mode d'emploi de l'engin.
Mon mari ne travaille pas aujourd'hui et me chouchoute, m'apporte à manger, à boire.
Le film, ce sera pour cet après-midi.
Peut-être vaudrait-il mieux regarder les 101 dalmatiens, ça plairait aussi à la chienne.
On verra.

Faites attention à vous,même s'il n'y à plus de verglas.
avatar
Domyleen

Messages : 7732
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Domyleen le Jeu 21 Mar 2013 - 11:59

@Lara a écrit:
Après une semaine de signes légers, fluctuants, j'ai maintenant la certitude d'être en poussée pour de bon.

J'en suis désolée, Lara, et j'espère que cette S(avec un "S" comme Saloperie), récidiviste et qui ne lâche pas facilement sa proie, va se calmer!!

Spoiler:
J'ai énormément souffert des douleurs dans la nuque, le dos, les membres, malgré le lyrica et d'autres antalgiques, passé deux mois couchée, alors que ce n'ai pas mon genre.
(...)J'ai un bourdonnement dans les oreilles que j' ai en permanence depuis ma première pousseé, mais qui est beaucoup plus intense maintenant. Et puis, j'ai mal au dos, ce que je n'ai jamais d'habitude, mal à la nuque aussi.
As-tu essayé l'IBT (Inclined Bed Therapy), le "lit incliné": perso, si je dors "à plat", ce genre de symptômes réapparaissent, et au bout de 3 jours, j'ai beaucoup de mal à me lever. Et idem pour les acouphènes, mais par contre la faiblesse musculaire est surtout liée à la chaleur, mais pas seulement, car elle s'accentue doucement ..
avatar
Lara

Messages : 228
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 61
Localisation : Fontainebleau (Seine et Marne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Lara le Jeu 21 Mar 2013 - 12:32

Merci pour ton soutien, Hélène, ça fait du bien.

Intéressant, cette technique du "spoiler". Pour les cours d'informatique, c'est peut-en Normandie qu'il faut que j'aille .
Je vais donc incliner mon lit et opter pour le fauteuil plutôt que pour la position allongée sur le canapé dans la journée.. Et ça marcherait même pour les acouphènes? Cette nuit, j'essaye.
Rapport demain!

avatar
Domyleen

Messages : 7732
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Domyleen le Jeu 21 Mar 2013 - 12:41



Oui, mais, Lara, il faut bien attendre 3 à 4 semaines, au début pour voir les premiers effets (par contre, quand on arrête, les symptômes reviennent très vite, eux, bizarre!!)

Spoiler:
(et, au début, j'ai eu très mal aux jambes, mais c'est une mauvaise circulation, et ça a duré 3 bonnes semaines: c'est curieux, ce n'est plus jamais revenu)
Spoiler:
Je suis nulle de chez nulle, en informatique!!! Laughing
avatar
Fred1208

Messages : 2514
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 55
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Fred1208 le Ven 22 Mar 2013 - 9:43

Hello,

Pour reprendre ce que j'écrivais, le rétrovirus endogène (intégré au génome) s'active sous certaines conditions, dont une potentielle infection.
Cette activation résulte de l'assemblage d'un certain nombre d'éléments dans la cellule, dont des protéines.

On a montré que celle de l'enveloppe était à l'origine de la cascade inflammatoire, avec boucle de feedback, c'est à dire que que les cytokines générées par le système immunitaire contribuent aussi à amplifier l'expression de ce rétrovirus endogène.
Une sorte de cercle vicieux, d'auto-activation réciproque.

Cette protéine env se retrouve à la surface du virion, à la surface de la cellule et une partie est relarguée, celle-ci ayant une action déstabilisatrice sur le système immunitaire, qui lui même contribue à amplifier l'expression du rétrovirus.

Une autre piste pourrait être envisagée, c'est celle de combattre le rétrovirus lui-même par des antirétroviraux, des essais sont en parallèle menés sur cette voie en Angleterre entre autres.
Ce sont néanmoins des traitements lourds et avec effets secondaires, ce qui n'est à priori pas le cas concernant cet anticorps de la protéine.

Il est possible qu'à terme la solution complète soit une bi-thérapie ou une tri-thérapie associant plusieurs moyens d'action.

Nous en sommes toujours au tout début de l'étude, de façon à définir quelle dose est optimale (2 mg/kg,6mg/kg, plus?) et définir la fréquence des perfusions (mensuelle, toutes les 3 semaines, autre?).

Comme je l'avais indiqué, cette protéine semble présente chez 70% des patients SEP. L'absence de cette présence ne signifie pas qu'elle n'ait pas été présente dans le passé, ou qu'elle ne soit pas susceptible d'être présente à nouveau.

Les analyses post-mortem ont démontré sa présence systématique au niveau des plaques, mais par définition cela concernait des cas graves.

Bonne journée,

Fred



Is it always like this ?

avatar
MPascale

Messages : 3192
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 57
Localisation : IdF (Essonne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  MPascale le Ven 22 Mar 2013 - 21:49

@Lara a écrit:
Si j'ai bien compris, c'est que l'anticorps est censé neutraliser la protéine env du rétrovirus, car c'est elle que le système immunitaire prendrait pour un corps étranger.
Il se mettrait alors à l'attaquer ce qui déclencherait la cascade inflammatoire.
Une fois cette protéine neutralisée, le système immunitaire ne la reconnaîtrait plus, évidemment ,et n'aurait plus de raison de s'emballer.
À condition d'avoir toujours un niveau d'anticorps suffisant dans le corps, le sujet traîté ne présenterait donc plus d'évènements inflammatoires et l'inflammation latente qui peut progressivement mener à l'handicap serait stoppée, elle aussi.

Je ne comprends pas exactement pareillement :
L'anticorps zigouille la protéine d'enveloppe (env) du rétrovirus, lequel ne peut donc plus être virulent et infecter d'autres cellules, le virus est mort.
MAIS : pourquoi l'infection par ce rétrovirus serait toxique en elle-mm puisqu'il est présent ds toutes les cellules ???

Reconnaissance de cette protéine enclencherait grave erreur du système immunitaire, cascade inflammatoire ? Je ne sais pas, il faut demander à d'autres plus compétents sur cette question.

En fait, y'a un truc qui m'échappe. Je veux bien comprendre que 1/ le rétrovirus est exprimé spécifiquement chez les sujets SEP, 2/ l'anticorps zigouille le rétrovirus. Jusque là tout est OK.

Mais ensuite : pourquoi l'expression de ce rétrovirus déclencherait la SEP ? Prot env ressemblerait à de la myéline par ex, ce qui amènerait le système immunitaire excité à reconnaître notre propre myéline ? C'est ainsi que je voyais les choses, mais je me trompe peut-être...

sylviane

Messages : 325
Date d'inscription : 02/05/2010

retrovirus

Message  sylviane le Ven 22 Mar 2013 - 22:16

OUPS ! je me suis perdue entre l'anticorps qui neutralise la protéine et celui qui zigouille le rétrovirus ....
C'est hyper compliqué à suivre ...
On voudrait tellement que cela fonctionne.. croisons les doigts !
avatar
Fred1208

Messages : 2514
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 55
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Fred1208 le Ven 22 Mar 2013 - 22:25

Marie Pascale, ce serait bien que tu relises ce que j'ai posté juste avant ton intervention sur le sujet.

L'anticorps zigouille la protéine d'enveloppe (env) du rétrovirus, lequel ne peut donc plus être virulent et infecter d'autres cellules, le virus est mort.
MAIS : pourquoi l'infection par ce rétrovirus serait toxique en elle-mm puisqu'il est présent ds toutes les cellules ???

Encore une fois, cette anticorps ne cible que la protéine d'enveloppe, qui est présente sur le rétrovirus, à la surface de la cellule, et relachée hors de la cellule. Ce rétrovirus est endogène, dans le génome, et n'est donc pas le fruit d'une infection externe. Il s'active juste sous certaines circonstances. Relis le post d'Hervé Perron.
Ce rétrovirus est toxique car il libère la protéine en question, qui interagit avec le système immunitaire.
Cet anticorps ne "tue" pas le rétrovirus.

Reconnaissance de cette protéine enclencherait grave erreur du système immunitaire, cascade inflammatoire ? Je ne sais pas, il faut demander à d'autres plus compétents sur cette question.

Ce n'est plus une question, c'est le fruit d'une publication :http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16751411
déjà évoquée dans le post d'Hervé Perron, merci de le relire. Quant à mon post, il résulte essentiellement de la demande dont tu parles, comme tu peux l'imaginer..

Mais ensuite : pourquoi l'expression de ce rétrovirus déclencherait la SEP ? Prot env ressemblerait à de la myéline par ex, ce qui amènerait le système immunitaire excité à reconnaître notre propre myéline ?

Le système immunitaire est déréglé par cette protéine.
Celui ci ne se comporte plus normalement, et déclenche une attaque de la myéline, en plus de contribuer à l'amplification de l'activation de ce rétrovirus. Je ne crois pas qu'en l'état, on connaisse dans le détail les mécanismes d'attaque de la myéline par le système immunitaire.

Personnellement je m'en fous un peu, seul le résultat compte, à savoir que le système immunitaire ne soit à priori plus activé par cette protéine.



Is it always like this ?

avatar
Lara

Messages : 228
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 61
Localisation : Fontainebleau (Seine et Marne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Lara le Ven 22 Mar 2013 - 22:35


Bonsoir!

Même dans les textes, il n'est pas expliqué pourquoi le système immunitaire, sur-stimulé par la protéine du rétrovirus, s'attaque précisément à la myéline.
Le professeur Derfuss, qui dirige l'étude à Bâle, a publié un article sur le sujet en février.

Hélas,je suis trop nulle pour le mettre sur le forum.
Le texte se trouve dans le journal " Médic" de la société MS suisse.
Si vous cherchez sur google sous "Un traitement par anticorps en étude de phase II" (sitewww.multiple sklérose.ch), vous devriez le trouver.
Peut-être quelqu’un de plus doué que moi pourrait le publier, à moins que ce soit déjà fait?

Sinon , on le trouuve aussi sur le très bien blog "le truc en plus- SEP" dont l'auteure semblevivre en Suisse.

Bonne nuit!

Lara
avatar
MPascale

Messages : 3192
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 57
Localisation : IdF (Essonne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  MPascale le Ven 22 Mar 2013 - 22:38

@sylviane a écrit:OUPS ! je me suis perdue entre l'anticorps qui neutralise la protéine et celui qui zigouille le rétrovirus ....
C'est hyper compliqué à suivre ...
On voudrait tellement que cela fonctionne.. croisons les doigts !

L'anticorps reconnaît la protéine env (env pour enveloppe) du rétrovirus. Donc le rétrovirus ne peut plus arriver à fabriquer son enveloppe, donc il est zigouillé. cqfd : l'anticorps zigouille le rétrovirus.
avatar
Fred1208

Messages : 2514
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 55
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Fred1208 le Ven 22 Mar 2013 - 22:43

Non Marie Pascale, seul un antirétroviral est capable de le détruire. L'anticorps dont nous parlons ne détruit que la protéine.
Le rétrovirus est toujours présent. Il est donc susceptible de s'activer de nouveau, et de relacher à nouveau la protéine en question.



Is it always like this ?

avatar
Domyleen

Messages : 7732
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Domyleen le Ven 22 Mar 2013 - 22:45


Réponse à Lara:
Spoiler:
Oups ... ça fait un bail que je ne suis pas passée sur "le truc en plus": Lily (je ne sais plus si son nom, ou pseudo, s'écrit ainsi Embarassed , vit en Suisse ...
Je vais aller voir! Merci Lara!
avatar
Fred1208

Messages : 2514
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 55
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Fred1208 le Ven 22 Mar 2013 - 22:47

J'ai d'ailleurs indiqué précisément dans mon post originel que d'autres études étaient en cours, entre autres en Angleterre, à base cette fois d'antirétroviraux, qui cette fois suppriment le rétrovirus.

Ce qui n'est pas le cas de l'anticorps de Geneuro.



Is it always like this ?

avatar
MPascale

Messages : 3192
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 57
Localisation : IdF (Essonne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  MPascale le Ven 22 Mar 2013 - 23:04

Quand je dis "zigouille" le rétrovirus, je n'entends pas que son génome disparaît de nos cellules, j'entends par là qu'il n'y a plus production de rétrovirus fonctionnel. Un virus, rétro- ou non infecte. L'anticorps anti-env empêche la construction d'un virus fonctionnel c'est à dire infectieux. L'ADN du rétrovirus endogène est tjs présent, bien sûr, dans l'ADN cellulaire de l'hôte (nous). La protéine env permet en principe l'infectiosité du rétrovirus. Son inactivation entraîne donc l'inactivation du rétrovirus lui-mm, pas la disparition de son ADN. Je n'ai jamais dit autre chose.

Et si l'ADN du rétrovirus est présent ds toutes les cellules, pourquoi la production de particules rétrovirales ou une surinfection par le rétrovirus fonctionnel amène-t-elle spécifiquement les cellules du système immunitaire à déconner ?

Le génome du rétrovirus est présent ds notre génome. Quand il est activé, la particule rétrovirale est produite (avec son enveloppe). Pourquoi cette particule rétrovirale entraînerait l'apparition de la SEP ? Le génome du rétrovirus est déjà présent dans les autres cellules de toute façon, alors ? Comment la protéine env (si c'est elle) amène le système immunitaire à déconner ?

Il va de soi que seul compte le résultat expérimental ou empirique, mais il est toujours intéressant de comprendre comment ça marche. J'ai lu les articles antan, mais ils étaient surtout descriptifs : la protéine env est présente chez les sujets sep, si on la fournit à des souris ça déclenche un état qui ressemble à la sep d'où la logique de l'expérimentation.
avatar
MPascale

Messages : 3192
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 57
Localisation : IdF (Essonne)

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  MPascale le Ven 22 Mar 2013 - 23:11

@Fred1208 a écrit:Non Marie Pascale, seul un antirétroviral est capable de le détruire. L'anticorps dont nous parlons ne détruit que la protéine.
Le rétrovirus est toujours présent. Il est donc susceptible de s'activer de nouveau, et de relacher à nouveau la protéine en question.

Pas d'accord. Un anti-rétroviral empêche la prolifération de l'ARN (ou génome) du rétrovirus ou son expres​sion(c'est le principe du médoc acyclovir pour l'herpes labial, par ex), mais l'anticorps anti-env empêche aussi la production d'un rétrovirus infectieux puisqu'il n'a plus d'enveloppe, c'est le principe de la plupart des vaccins.

Christophe L, viens nous aider !
avatar
Fred1208

Messages : 2514
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 55
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Fred1208 le Sam 23 Mar 2013 - 0:05

Quand je dis "zigouille" le rétrovirus, je n'entends pas que son génome disparaît de nos cellules, j'entends par là qu'il n'y a plus production de rétrovirus fonctionnel.

Ah OK, donc ce n'est donc pas zigouillé. Oui mais on s'en fout du rétrovirus fonctionnel, puisque c'est la protéine qui importe. Celle présente sur celui-ci, celle qui est relachée par la cellule, la protéine qui dérègle le système immunitaire.
Inactivation ne signifie pas qu'il est complètement détruit, ou "Zigouillé". Comme tu le soulignes, son génome est toujours là. Et peut donc se réactiver.

Pas d'accord. Un anti-rétroviral empêche la prolifération de l'ARN (ou génome) du rétrovirus ou son expres​sion(c'est le principe du médoc acyclovir pour l'herpes labial, par ex), mais l'anticorps anti-env empêche aussi la production d'un rétrovirus infectieux puisqu'il n'a plus d'enveloppe, c'est le principe de la plupart des vaccins.

Je ne vois pas pourquoi tu n'es pas d'accord, puisque nous parlons de la même chose, pas de la même façon Smile
Je te dis que seul l'antirétroviral s'attaque au rétrovirus seul, le détruit en nombre, ce que ne fait nullement l'anticorps Geneuro..

Si l'anti-rétroviral empêche celui ci de se dupliquer avec les cellules, on comprend bien qu'à terme il est jugulé. Mais comme je l'ai dit ce n'est pas sans conséquence en en terme d'effets secondaires.

Donc seul l'anti-rétroviral permet de faire en sorte qu'il soit moins présent, "zigouillé".

Si tel n'est pas le cas, comme tu le soulignes il reste tapi dans chaque cellule, et peut donc un jour se réactiver, la preuve en est, c'est ce qu'il fait chez les patients sep seulement à priori.
Seule la protéine importe. Celle sur le rétrovirus, celle sur la cellule, celle qui est relachée de la cellule.

Le rétrovirus lui-même, finalement on s'en tape, seul ce qu'il génère a de l'importance :-)

Bonne nuit




Is it always like this ?

avatar
Domyleen

Messages : 7732
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Domyleen le Sam 23 Mar 2013 - 0:17

@Lara a écrit:

Hélas,je suis trop nulle pour le mettre sur le forum.
Le texte se trouve dans le journal " Médic" de la société MS suisse.
Si vous cherchez sur google sous "Un traitement par anticorps en étude de phase II" (sitewww.multiple sklérose.ch), vous devriez le trouver.
Peut-être quelqu’un de plus doué que moi pourrait le publier, à moins que ce soit déjà fait?

C'est de cet article dont tu veux parler, Lara?

http://ddata.over-blog.com/1/82/44/99/Documents/SEP-Medic-Un-traitement-par-anticorps-franz.indd_mni.pdf
avatar
Domyleen

Messages : 7732
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Suivi essai Genève et Bâle

Message  Domyleen le Sam 23 Mar 2013 - 1:32



Hello, Fred:

Quelqu'un te pose une question sur Thisisms:

Spoiler:
Fred1208 wrote:
Hello everybody

I am involved in the following study, described hereafter.

Intriguing. Gotta say I am a bit envious. Have you got your first infusion yet?

    La date/heure actuelle est Mar 30 Mai 2017 - 3:40