ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Domyleen le Lun 5 Nov 2012 - 23:22



Peut-être que je fabule et m'égare mais je crois qu’empêcher notre corps de se débarrasser de neurones morts, de myéline détruite est loin d'être la solution, voir peut se montrer plutôt délétère. Sans compter qu'on lui confisque, par la même occasion, par manque de spécificité des immunosuppresseurs actuellement prescrits, son système de défense contre les bactéries, les virus ou autres. Dans ce schéma, au lieu de l'accompagner et de le soutenir, on entrave d'autant plus et encore une fois,son bon fonctionnement. AGISSONS SUR LES CAUSES PLUTÔT QUE SUR LES SYMPTÔMES, NOTRE CORPS NOUS ENSEIGNE LA SAGESSE, SACHONS L’ÉCOUTER, IL EST ET RESTERA NOTRE AMI LE PLUS SINCÈRE VERS MOINS DE SOUFFRANCE.

Oui, ça semble logique! En tout cas, d'une grande sagesse ....

Et, que pense-tu, Sylvie de cette découverte récente des chercheurs de Fonar, concernant un autre système de "nettoyage" du cerveau: le système "Glymphatique" ???
(voir dans la rubrique CCSVI)

avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Domyleen le Mar 6 Nov 2012 - 0:12

Article n°55 du "Journal de Sylvie", (message n°8 ):

Je ne pense pas que de se lancer tête baissée dans des angioplasties à tout va, même si il y a sténoses, sans en amont déceler s'il existe réellement une hypoxie du cerveau, examen réalisable aujourd'hui mais non pratiqué (soi-disant onéreux), soit la solution non plus. Je dirai seulement que c'est la moins pire des solutions face à celle de laisser des neurones souffrir ou, plus encore, celle de jouer avec le système immunitaire.

Il est vrai qu'une veine pathologique doit être traitée et je serai la première à y retourner en courant si il le fallait, mais n'oublions pas pour autant que la pathologie dont nous souffrons est avant tout une hypoxie du cerveau et que, pour que l'angioplastie soit efficace, il faut qu'elle la corrige et pas seulement qu'elle corrige une sténose..

L'hypoxie du cerveau??? J'avoue que je ne me suis pas vraiment penchée sur ce problème important, et bien que ce sujet ait déjà été abordé à plusieurs reprises sur Thisisms, (notamment par Joan Beal), je ne me suis pas cassée la tête à traduire, car, déjà, en Français, je ne comprenais pas vraiment ce dont il s'agissait: alors, pour expliquer, euh .... ????

Dés que j'ai un moment, j'essaierai de retrouver ...

..... Par contre, quelqu'un qui affirme être moins fatigué à un médecin qui l'ausculte dix minutes tous les six mois, et encore, qui n'a pas la moindre idée de cette fatigue tant qu'il ne l'a pas vécue lui même, comment peut il en évaluer les fluctuations?.

Ce qui est inadmissible, à mon avis, c'est que les neuros qui revoient des patients leur affirmant qu'ils sont moins fatigués après une angioplastie, ne les croient pas, MAIS, ce sont souvent les mêmes qui ne croyaient pas non plus ces patients quand ils leur faisaient part de leur fatigue chronique: car cela fait relativement peu de temps que "la fatigue" est, enfin considérée comme un des symptômes de la maladie.
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Domyleen le Mar 6 Nov 2012 - 0:23



Pour cela l'idéal serait de trouver des preuves mesurables de l'IVCC avant même celles des bénéfices de l'Angioplastie. Je dis donc seulement que ces preuves existent et, qu'avec elles, l'effet placebo ne tiendrait plus la route.

Perso, je pense que se sont les progrés techniques qui permettront de faire avancer les recherches dans ce domaine: dont l'IRM FONAR "debout", et autres technologies de pointe ... Et, de ce côté, ça bouge en ce moment! cheers


Tuslanes

Messages : 272
Date d'inscription : 19/06/2011

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Tuslanes le Mar 6 Nov 2012 - 12:14

Bonjour,

Domyleen, tu m'interpelles vraiment avec ton post, tu es extraordinaire de perspicacité:

Et, que pense-tu, Sylvie de cette découverte
récente des chercheurs de Fonar, concernant un autre système de
"nettoyage" du cerveau: le système "Glymphatique" ???
(voir dans la rubrique CCSVI)


Je vais le chercher dès que j'ai un moment plus zen, mais si tu l'as sous le coude et que tu peux me le sortir, ce n'est pas de refus.

Je t'explique:

Avant même d'entendre parler SEP et encore moins d'IVCC, je me plaignais régulièrement d'une sorte d’œdème permanent
dans le crâne, insistant auprès des médecins pour savoir ce qui pouvait ainsi envahir mes tissus cérébraux, ORL, mâchoire, gencives etc.....je pensais à un liquide et avais évoqué de la lymphe. Personne ne prenait cela au sérieux, mes propos plutôt gentiment ridiculisés comme d'hab. Et c'est une kiné, qui vivait dans le même monde que ses patients, elle, ou formatée au féminin, qui sait?, qui me proposa de tenter des drainages lymphatiques de la face, dont elle maitrisait la technique manuelle. Le résultat fut ahurissant, mis à part que j'ai plongé dans un sommeil de 14H00 la nuit suivante, cela a soulagé mes symptômes et j'en redemandais. Malheureusement toute bonne chose a une fin et elle a du déménager très loin. J'ai cherché désespérément un confrère formé à ces pratiques mais ceux de ma région ne me proposaient que des drainages non manuels, essayés mais bien peu efficaces en comparaison. J'étais trop épuisée à l'époque pour parcourir des kilomètres qui auraient forcément atténué les bénéfices mais n'ai jamais abandonné la thèse d'une accumulation lymphatique correspondant bien à mon tableau clinique évoqué. Mais que dire à des médecins qui ne soupçonne déjà pas votre fatigue?.

Je reviendrai bientôt sur ce sujet qui me passionne mais doit m'absenter pour le moment. Merci à tous. A bientôt.
Sylvie.
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Domyleen le Jeu 8 Nov 2012 - 11:39



Sylvie, voici le lien sur "le système ... glymphatique":

http://www.forseps.org/t1798-le-systeme-glymphatique
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Domyleen le Jeu 8 Nov 2012 - 12:00


Son rôle est différent de celui du système Lymphatique, et il s'agit d'un autre "système" inconnu jusqu'à cette découverte récente des scientifiques de chez Fonar (Découvreur de l'IRM). C'est franchement une découverte intéressante, qui peut apporter des "preuves", car ce que l'on peut voir grâce à l'IRM devient incontestable: les images IRM sont des "preuves"!!

Et .... vive la technologie!! Les progrés dans ce domaine ont des chances d'aboutir plus rapidement que les autres recherches scientifiques ....
Ah, si Jean-Martin Charcot avait pu bénéficier des progrès effectués en matière d'IRM, et avec son ouverture d'esprit, on peut imaginer qu'aujourd'hui, nous aurions, enfin, des solutions pour bon nombre de maladies neurologiques ....

Tuslanes

Messages : 272
Date d'inscription : 19/06/2011

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Tuslanes le Jeu 8 Nov 2012 - 17:36

Bonjour,

J'ai vraiment l'impression que tu lis dans mes pensées, et mieux encore dans mes raisonnements, Domyleen, et j'espère que mon système lymphatique t'y laissera toujours une petite place.
J'avais effectivement lu un article sur le site de Joan Beal au sujet de cette IRM verticale et horizontale, mais l'été a été pénible pour moi et j'avoue avoir décroché en aout pour les vacances.
Cette découverte me semble capitale même si les Hubbard, qui font vraiment un travail remarquable, la minore. Je suis persuadée qu'il y a un problème de drainage lymphatique et cela bien avant avoir été diagnostiquée SEP et donc avoir entendu parler IVCC. Mes premiers drainages de la face remontent à 2004, j'ai même encore une lettre de la kiné certifiant une nette amélioration de la tension exercée par l'encombrement lymphatique, c'était magique pour la vue, la fatigue, les névralgies etc...mais comme les angioplasties éphémère et récurrent suite à un arrêt prolongé.
On peut imaginer tout ce que cela implique, surtout si le crâne est envahit par une bactérie ou autres dont il faut se débarrasser au plus vite pour épargner les neurones.
Quelqu'un a t'il des infos sur l'acide hyaluronique récemment impliqué aussi et notamment la Hyaluronidase?. Je ne serais pas étonnée que tout cela ait un lien.
Dommage que le temps cours trop vite, je n'arrive pas à tout approfondir aussi rapidement que je le voudrais, mais avec un groupe si percutant que ForSeps et ton travail remarquable, Domyleen, je me sens vraiment accompagnée voir soutenue dans cette lutte sans répit avec la maladie.

MERCI ET CONTINUEZ AINSI.
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Domyleen le Jeu 8 Nov 2012 - 19:13


Laughing

Non, non, Sylvie, je t'assure que je ne lis pas dans les pensées ... (bon, j'ai un don de voyance, puisque j'avais "vu" que Dane allait mieux après son angioplastie ... lol!!!), et encore moins dans ton raisonnement: je lis, apparemment les mêmes articles que toi, et suis aussi curieuse! C'est un état d'esprit, une curiosité "obsessionnelle" (d'après ma psy), mais nous cherchons à comprendre ce que nous avons, et surtout, si je me souviens bien, toi non plus, tu n'as plus gobé cette explication de système immunitaire qui se retourne contre notre organisme, sans raison ... Donc, on cherche les raisons!!!
Qu'il soit détraqué, c'est probable ... mais pourquoi??? Quelles peuvent être les différentes raisons??? Plusieurs facteurs possibles et probablement différents selon chacun de nous .... Alors, examinons toutes les pistes!

Aujourd'hui, rien ne "guérit" la SEP: ni les régimes (Kousmine, Seignalet et autres), ni les médocs (Interférons, Tysa, Gilénya, etc ...), ni même l'angioplastie ... Mais nous n'allons pas baisser les bras et laisser cette maladie gagner du terrain!

Si on arrive à trouver des causes possibles à notre cas, c'est plus facile d'y remédier (car certains des "traitements" cités semblent apporter un mieux-être à quelques uns, mais pas à tous, ... Alors, cherchons!

Tuslanes

Messages : 272
Date d'inscription : 19/06/2011

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Tuslanes le Jeu 8 Nov 2012 - 22:09

C'était ma façon à moi de dire combien nos esprits se rejoignaient, Domyleen. La curiosité, l'envie de comprendre et par dessus tout de retrouver l'harmonie connue auparavant avec notre corps, d'enrayer toutes ces souffrances en sont probablement à l'origine, comme tu le dis, et compte sur moi pour ne pas abandonner les recherches en si bon chemin.

Une question, quelqu'un de ForSeps vient à la réunion organisée par le Dr Elkouby?.

A très bientôt.
Sylvie
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Domyleen le Jeu 8 Nov 2012 - 23:07



Embarassed

Je n'ai pas suivi: qui est le dct Elkouby???

Tuslanes

Messages : 272
Date d'inscription : 19/06/2011

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Tuslanes le Ven 9 Nov 2012 - 12:21

Le Dr Elkouby est le médecin de Melun qui s'investit dans l'IVCC. Cela
fait un an qu'il s'est lancé dans les angioplasties veineuses et veut
faire un point ce mois ci. Si aucun d'entre vous ne s'y rend, je me
propose de faire l'intermédiaire pour toute question ou autres. Pensez
y, cela approche.

Comme je l'ai dit sur RégénérAction, je crois vraiment que nous avons
tous un problème vasculaire à la base qui induit un problème
neurologique. La difficulté réside dans le fait que ce problème vasculaire peut avoir
différentes origines, mais aussi plusieurs origines combinées à des
grades variables. Les patients cumulant celles ci voient croitre
d'autant plus la probabilité d'une souffrance neuronale exacerbée.

Imaginons
une personne d'une famille présentant des troubles veineux, facteur
génétique. Cette personne a un accident de la route, coup du lapin par
ex, facteur traumatique. Elle fume, facteur extérieur ayant une
incidence négative sur les vaisseaux. Voila qu'elle attrape une
bactérie, un virus ou autres qui s'attaque à ses vaisseaux déjà bien
fragilisés, facteur infectieux. Il ne manque plus qu'elle se soit fait
vacciner, qu'elle ait développé des anticorps qui passent une barrière
Hémato-encéphalique rendue poreuse par un ou plusieurs facteurs
vasculaires précédents, et je ne donne plus cher de ses neurones. Ces
facteurs sont des exemples mais il en existe de nombreux autres.

Chacun
peut avoir un seul de ces facteurs très marqué, ce qui aggrave son
risque de SEP mais aussi tous ces facteurs réunis mais très légers.
D'autres auront un facteur sans réelle sévérité tandis que certains tous
les facteurs d'une extrême gravité. Autant de combinaisons possibles
que de SEP, ce qui expliquerait qu'il existe autant de SEP que de
malades.

A
chacun de retracer son historique et d'évaluer les possibles facteurs
en y remédiant de son mieux. L'éventail est difficile à cerner, la
médecine ne nous assiste pas comme elle en a le devoir, les obstacles
sont nombreux alors ne restez surtout pas seul et partagez, échangez et
ne baissez surtout pas les bras. Même si cela parait embourbé, les
choses avancent et des personnes formidables se battent dans l'ombre à
vos cotés. Courage.
avatar
RnRrider

Messages : 1222
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 53
Localisation : The 13th Floor

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  RnRrider le Ven 9 Nov 2012 - 15:06

Bonjour Sylvie,

le Dr E de Melun collabore avec le Pr D de Bordeaux concernant la CCSVI il me semble ?

Dans quelle mesure ?

Tuslanes

Messages : 272
Date d'inscription : 19/06/2011

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Tuslanes le Ven 9 Nov 2012 - 18:29

Ils échangent régulièrement leurs expériences et partagent leurs résultats. Le Dr Brenot à de très bonnes relations avec le Dr Ducasse aussi et ils partagent volontiers les informations même s'ils ont tous les trois des méthodes différentes d'aborder l'IVCC.

Tuslanes

Messages : 272
Date d'inscription : 19/06/2011

MON JOURNAL IVCC: ARTICLE-82 CHLAMYDIA P LA SOURNOISE

Message  Tuslanes le Jeu 15 Nov 2012 - 17:47

MON JOURNAL IVCC: ARTICLE-82 CHLAMYDIA P LA SOURNOISE
par Sylvie Tuslanes, jeudi 15 novembre 2012, 13:17 ·

-Une infection qui passerait au stade chronique et donc plus difficile à éradiquer.

Nous avons vu que cette bactérie est très peu connue et essentiellement décrite dans sa forme aiguë correspondant à des pathologies ORL type pneumonies, sinusites, laryngites etc.... Mais que savons nous de sa forme "chronique" qui interviendrait sur nos vaisseaux et par conséquent sur nos neurones?.

Chlamydophila pneumoniae est une espèce de Chlamydophila , une bactérie vivant obligatoirement en intracellulaire ( Il lui faut une cellule hôte pour l'héberger) qui infecte les humains et est une cause majeure de pneumonie.

Le premier cas connu d'infection à C.pneumoniae était un cas de sinusite à Taiwan . Cette bactérie atypique provoque souvent pharyngite , bronchite et donc pneumonie atypique, principalement chez les patients âgés ou affaiblis, mais aussi chez les adultes en bonne santé.

Cycle de vie et un mode d'infection

Chlamydophila pneumoniae est une bactérie de petite taille qui subit plusieurs transformations au cours de son cycle de vie. Il existe aussi un corps élémentaire (CE ou EB) entre les hôtes . Le CE n'est pas biologiquement actif, mais il est résistant à l'environnement et ses contraintes et peut survivre en dehors d'un hôte pendant un temps limité. Le CE se déplace d'une personne infectée aux poumons d'une personne non infectée dans de petites gouttelettes et il est responsable de l'infection AIGUË. Une fois dans les poumons, le CE est absorbé par les cellules dans une poche appelée endosome (les endosomes représentent un compartiment de tri majeur du système endomembranaire dans les cellules) par un processus appelé phagocytose . Toutefois, le CE n'est pas détruite par la fusion avec les lysosomes comme c'est typiquement le cas pour tout matériel phagocyté. Au lieu de cela, il se transforme en un corps réticulé et commence à se répliquer au sein de l'endosome. Les corps réticulés doivent utiliser une partie du métabolisme cellulaire de l'hôte pour compléter leurs réplications. Les corps réticulés se reconvertissent ensuite en corps élémentaires et sont relâchés dans le poumon, souvent après avoir causé la mort de la cellule hôte. Les corps élémentaires (CE) sont ensuite capables d'infecter de nouvelles cellules, soit dans le même organisme, soit dans un nouvel hôte. Ainsi, le cycle de vie de C. pneumoniae est divisé entre le corps élémentaire, qui est capable d'infecter de nouveaux hôtes, mais ne peut pas répliquer, et le corps réticulé, qui reproduit mais n'est pas capable de provoquer une nouvelle infection. L'histoire d'un être vivant qui assure la prospérité de ses descendants en se servant de nos cellules pour cela.

Il s'agit donc d'une bactérie intracellulaire, ce qui signifie qu'elle envahit les cellules du corps, et elle est un parasite obligatoire, ce qui signifie qu'elle ne peut pas fournir sa propre source d'ÉNERGIE et donc s'accapare de l'ÉNERGIE des cellules de l'organisme qu'elle envahit, les épuise et rend la cellule hôte moins fonctionnelle voir finit par la tuer.

Mais si dans des conditions de culture cellulaire, la durée du cycle de développement est compris entre 2 et 3 jours, dans les infections naturelles, la situation est plus compliquée, et le développement normal de Chlamydia est facilement perturbée. Certaines circonstances (carence en éléments nutritifs, l'interféron gamma, antibiotiques) peuvent entraîner des altérations morphologiques de la bactérie et l'émergence de formes atypiques agrandies, Chlamydia (Beatty et al., 1993). CES FORMES ABERRANTES PEUVENT PERSISTER A L’INTÉRIEUR DE LA CELLULE HÔTE DANS UN ÉTAT VIABLE MAIS NON RÉVÉLÉE PAR UNE CULTURE NÉGATIVE PENDANT UNE LONGUE PÉRIODE. C'est la FORME CHRONIQUE qui nous concerne ici, indétectable par analyse, dormante, mais avec un potentiel virulent bien réel au moindre réveil. Le cycle de développement à la fois normale et altérée de Chlamydia est présenté sur l'image suivante.

http://www.pharmaetudes.com/ressources/cours%20internat/section4/5-Infections%20ORL%20et%20bronchopulmonaires.pdf

Je n'arrive pas à insérer l'image en entier, on y voit les 3 formes de Chlamydia P, CE, CR et forme aberrante dormante, dsl.

avatar
Liseline

Messages : 436
Date d'inscription : 08/11/2012
Localisation : PACA

Bein ça alors...

Message  Liseline le Ven 16 Nov 2012 - 7:46

Je crois que je vais demander un dépistage de Chlamidia, moi aussi. Sur tous mes IRM, depuis des années, il apparaît un sinusite "impressionnante" (dixit les médecins) et asymptomatique.
Je ne comprends pas que les médecins ne m'aient pas prescrit spontanément un dépistage... à moins qu'ils ne soient moins bien informés que certaines personnes le sont sur ce site !! Cool

sylviane

Messages : 327
Date d'inscription : 02/05/2010

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  sylviane le Ven 16 Nov 2012 - 11:14

D'après cette description trés détaillée, il semblerait que le comportement, l'évolution et les dégats induits par de cette bactérie chlamydia pneumoniae serait identique à celle de la maladie de lyme....

Alors maladie de Lyme ou Chlamidia ? Ou bien ai-je tout confondu ?
avatar
besaid

Messages : 465
Date d'inscription : 16/03/2012
Age : 32
Localisation : Metz

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  besaid le Ven 16 Nov 2012 - 14:32

J'ai demander un dépistage à mon médecin traitant, il m'a dit qu'il penser que c'était un examen invasif et qu'une sérologie ne suffisait pas, enfin il n'était pas sur à 100% donc simple séro ou examen invasif ?

Merci.

MICHEL 54

Messages : 86
Date d'inscription : 27/10/2012

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  MICHEL 54 le Ven 16 Nov 2012 - 15:00

Chlamydia / borrelia même combat.

Pour certains d’entre nous, la SEP a probablement une origine infectieuse liée à l’une ou l’autre de ces bactéries (voire d’autres).
Ce qui me semble grave, c’est que, avant de poser le diagnostic SEP, on ne prospecte pas plus dans la voie d’une infection bactérienne :
Ø Chlamydia : pas de sérologie
Ø Borrelia : recherche avec des tests étalonnés sur des souches nord américaines de la bactérie et donc peu de chance d’être positif (à noter que les tests Western Blot allemands prennent en compte bon nombre de souches européennes, ce qui explique pourquoi il y a beaucoup plus de cas en Allemagne, un labo de Strasbourg utilisait ce test All diag, il a du fermer !).
Refiler des immunosuppresseurs dans le cas d’une maladie infectieuse ?

Dans les années 60 un médecin français, dr Le Gac traitait ses malades SEP avec des antibiotiques et, semble t’il, un certain succès. Pourquoi cette piste a t’elle été abandonnée au profit de l’unique filière « auto-immune » ?
Les antibiotiques seraient ils moins juteux que les interférons et autres…?

En ce qui me concerne, une simple sérologie a mis en évidence une séropositivité à CPn


A+
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Domyleen le Ven 16 Nov 2012 - 18:38


En ce qui me concerne, une simple sérologie a mis en évidence une séropositivité à CPn

Ah, oui, .... Quand même!!! Tu tiens là, un des facteurs qui ont pu déclencher ta SEP ... Et alors, que peut-on faire maintenant ??? Un traitement antibio, qui risque d'être long: il va falloir être ... patient! Encore et toujours patient!

Tu as raison, Lyme et Cpn, même combat!

Effectivement, pendant des années, (et encore dans certains pays de l'Est, pauvres), les SEP se "soignent" qu'avec des antibios: or ça marche pour certains, MAIS pas pour tout le monde, et c'est là le problème: chaque SEP est différente, les neuros n'arrêtent pas de le répéter, mais ils cherchent toujours LE traitement qui fonctionnera pour tous! (en négligeant honteusement les autres pistes ...) Pourtant, les "nouveaux" traitements modulateurs ou suppresseurs du système immunitaire, eux aussi, ne fonctionnent pas pour tous les patients ... Alors?? Pourquoi refuser les pistes antibios, CCSVI, rétrovirus etc ....???

La SEP est multifactorielle, disent-ils en choeur, chaque cas est différent, .... et ils veulent UN traitement pour tous: on n'y arrivera pas... Rolling Eyes

Bon courage Michel!!

Tuslanes

Messages : 272
Date d'inscription : 19/06/2011

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Tuslanes le Ven 16 Nov 2012 - 19:23

Bonsoir,

Je vais continuer à publier des articles sur Chlamydia P
qui répondront plus précisément à toutes ces questions qui m'ont
également traversé l'esprit et dont je cherche comme vous les réponses.
En attendant je vous met succinctement ce que je pense comprendre mais,
contrairement aux neurologues, je suis loin d'avoir la science infuse et
ne demande qu'à débattre du sujet. Chaque réflexion à ce sujet m'est
d'une aide précieuse et je considère qu'il n'existe pas de question
idiote mais seulement des réponses inadéquates.

Donc Chlamydia a
effectivement des similitudes avec Borrélia de Lyme mais n'est pas la
même bactérie. Ce qui est négatif c'est qu'elle est beaucoup plus
présente et qu'une gouttelette la transporte facilement d'un hôte à
l'autre, pas d'intermédiaire comme la tique et réinfection plus
plausible. Mais du coté positif, on s'en débarrasse plus facilement et,
même si cela peut être long, elle laisserait moins de séquelles.

Pour
la sérologie, une prise de sang suffit. Cependant seule la forme aiguë
ou éventuellement une infection plus ancienne peut être révélée, donc
juste une présomption confirmée en faveur d'une forme chronique mais
rien de certain à 100%. On pourrait éventuellement rechercher dans
d'autres tissus, vasculaires, nerveux, musculaires etc...de façon
invasive cette fois, cela a été fait sur des ballons d'angioplasties
artérielles par ex, mais c'est plus onéreux et encore plus difficile à
faire passer auprès d'un corps médical réticent. Et puis il faut dire
que la forme aiguë est mal connue et depuis peu, alors la
chronique.........Je pense qu'il est tout de même important de demander
une sérologie, rien que pour le coté instructif sur son évolution et
aussi comparatif entre différents patients SEP, des informations utiles
par la suite pour d'autres patients par ex..

De toute façon,
avant de prescrire des immunosuppresseurs sans en maitriser les tenants
et les aboutissants, il semble évident qu'il faudrait éliminer de telles
causes possibles. Ce n'est plus de la non assistance mais bien de la
mise en danger d'autrui si cela se révélait exact.

Sur ce, merci de votre participation.
Sylvie.
avatar
besaid

Messages : 465
Date d'inscription : 16/03/2012
Age : 32
Localisation : Metz

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  besaid le Dim 18 Nov 2012 - 3:07

Merci Tuslanes, donc je vais bien commencer par demander une sérologie dans ce cas et on vérra bien d'après les résultat, bien que le traitement risque d'être long ( si positif ), je pense ( je me trompe peut-être ), que même si le virus n'est pas éradiqué totalement dans un premier temps, le malade ressent un mieux être quand même.Domyleen, je pense que dans un sens tu a raison et que même si demain il trouve le remède miracle à la SEP, il seront bien étonné de voir que ça marche pour la moitié des personnes peut-être moins... alors qui sera chanceux ? Twisted Evil

Tuslanes

Messages : 272
Date d'inscription : 19/06/2011

CHLAMYDIA ET MITOCHONDRIE

Message  Tuslanes le Dim 18 Nov 2012 - 19:01

MON JOURNAL IVCC: ARTICLE-83 CHLAMYDIA ET MITOCHONDRIE
par Sylvie Tuslanes, samedi 17 novembre 2012, 12:08 ·

Non contente de s'inviter chez nous, nous savons maintenant que notre Chlamydia P ne fait pas toujours que passer mais peut aussi s'éterniser. Non pas que les autres occupants corporels l'apprécient et lui réservent un chaleureux accueil mais plutôt qu’ils sont trop affaiblis, trop occupés ou je ne sais quelles raisons encore pour mettre dehors l'envahissante créature. Donc celle ci en profite pour s'installer, se fait assez discrète au départ pour ne pas alerter les voisins, n'entrave pas trop les habitudes pour passer au travers des systèmes d'alarmes, se connecte sur les systèmes énergétiques du foyer, se prépare un lit douillet ou elle s'endort sans complexe parfois, bref fusionne si bien avec son entourage qu'il sera difficile de la distinguer et surtout de s'en débarrasser sans dommages collatéraux.

Nous avons vu qu'elle ne pouvait vivre longtemps sans squatter une cellule, qu'elle déjoue le système de défense de la cellule et utilise l'ADN de celle ci à ses propres fins de survie mais aussi de reproduction. Regardons de plus près cette manipulation intrinsèque de nos cellules.

Chlamydia P utilise nos mitochondries cellulaires.

Une mitochondrie (centrale énergétique des cellules) est une structure spécialisée contenue dans le cytoplasme intérieur de la cellule et délimitée du reste de celle ci par une membrane phospholipidique. Son rôle physiologique est primordial, puisque c'est dans les mitochondries que l'énergie fournie par les molécules organiques est récupérée sous forme d'ATP (énergie contenue dans la liaison phosphate-phosphate), la source principale d'énergie pour la cellule eucaryote, par le processus d'oxydation phosphorylante.

L'ensemble des mitochondries d'une cellule constitue ce que l'on appelle son chondriome.

Une mitochondrie ne peut provenir que de la croissance et de la division d'une autre mitochondrie déjà existante. Normalement, avant la division cellulaire, la mitochondrie double sa masse puis se scinde en deux. Le nombre de mitochondries par cellule est régulé par l'activité cellulaire. Par exemple, une cellule musculaire au repos contient 5 à 10 fois moins de mitochondries qu'une cellule musculaire activée en permanence. Le fait que la mitochondrie possède son ADN propre indique une origine exogène. Selon la théorie endosymbiotique, les mitochondries seraient originaires d'une cellule primitive (elles seraient les descendantes de BACTÉRIES) qui aurait intégré une cellule plus évoluée il y a environ 1,5 à 2 milliards d’années, lorsque l’atmosphère primitive s’est enrichie en oxygène. En fait nos mitochondries ne seraient autres qu'une bactérie que nous aurions intégrée dans nos cellules pour utiliser l'oxygène. Intéressant, d'ici que l'on intègre cette fois Chlamydia P pour arriver à survivre sans oxygène au train ou vont les pollutions...(Chlamydia aurait une forme anaérobie) mais c'est un autre débat qui sort tout droit de neurones asphyxiés durant de longues années, qui ne sont autres que les miens et qui ne font qu'extrapoler voir délirer. Revenons à nos mitochondries car aujourd'hui encore, jusqu'à preuve du contraire, nous devons vivre avec apport d'oxygène et donc se battre pour garder le contrôle de celles ci.
La mitochondrie est la seule partie des cellules animales à posséder son propre ADN, en plus du noyau, et c'est cet ADN que Chlamydia P détournerait pour son propre compte. Peut être qu'on ne nous avait pas tout dit, il s'agissait que d'un prêt du monde bactérien en fait, il récupère les intérêts, qui sait?, c'est du donnant donnant. C'est cela de souscrire naïvement à des prêts vérolés, sure que les tout premiers ancêtres de Madoff y sont pour quelque chose.

La mitochondrie est considérée comme la « centrale énergétique » de la cellule, car c'est là que se déroulent les dernières étapes du cycle respiratoire qui convertit l'énergie des molécules organiques issues de la digestion (glucose) en énergie directement utilisable par la cellule (ATP). En cas d'absence d'oxygène la cellule utilise la fermentation dans le cytoplasme pour produire l'énergie nécessaire à son fonctionnement, mais c'est un système anaérobie beaucoup moins efficace, qui dégrade de façon incomplète le substrat. La production d'acide lactique donne lieu, par exemple, à des phénomènes de crampes. L'augmentation de la concentration en ions H+ dans les cellules musculaires est une des raisons de la fatigue après une activité intense. En effet, ces ions H+ changent le pH intracellulaire et modifient de fait les conditions de fonctionnement enzymatiques de la cellule qui ne peut plus travailler correctement.

C'est donc dans la mitochondrie que se déroulent les 2 dernières phases de la respiration cellulaire : le cycle de Krebs (dans la matrice) et la chaîne de transport d'électrons (au niveau de la membrane interne). La première étape, la glycolyse, se déroule dans le cytoplasme cellulaire. Via le cycle de Krebs (donc en condition d'aérobiose), la mitochondrie permet, à partir d'une molécule de glucose, la production de 36 ou 38 molécules d'ATP.

Les mitochondries participent à l'apoptose (mort cellulaire) avec le cytochrome C. De plus, elles ont aussi une fonction de concentration et de stockage des ions calcium, sodium et potassium où ils sont stockés sous forme de granules opaques. On trouve également de l'or, du fer et de l'osmium. Autant d'éléments aux rôles primordiaux dans les influx nerveux, les fibres musculaires etc...

Conclusion: Si Chlamydia p peut s'installer dans différents tissus, qu'ils soient respiratoires, musculaires, vasculaires, nerveux, nous comprenons mieux que dans tous les cas une fatigue est un symptôme commun ainsi qu'un ralentissement d'activité général ou parfois ciblé à plus ou moins longue échéance.

Diagramme d'une cellule animale typique, les mitochondries sont indiquées par la légende 9

avatar
besaid

Messages : 465
Date d'inscription : 16/03/2012
Age : 32
Localisation : Metz

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  besaid le Dim 2 Déc 2012 - 3:50

Voila j'ai réussi à me faire prescrire un prise de sang.

Bien que mon généraliste à chaque truc que je lui propose accepte mais en rechignant, pour sérologie chalamydia => oui mais ça n'a rien avoir avec la SEP, pour lyme oui mais ça n'a rien...,pour les intolérances lactose, gluten c'est la mêmes, à chaque foi, j'ai droit à un arrête de faire ton Dr House Laughing

Bref je m’en tape un peu, la pensé universel, maladie auto-immune et basta, c'est pas ça, non plus, rien à voir, à croire qu'ils savent d’où ça vient comme ils nous le prouve depuis tant d'années...

Bref je m’égare un peu, je vient poser une autre question, plutôt une demande pour me conforter dans ma compréhension.

" There are other indictions that this could be the
case.
infections with Chlamydia pneumoniae or
cytomegalovirus have been associated with erectile dysfunction
as indicated by increased inflammatory
markers. "

http://www.peaktestosterone.com/Inflammation_Erectile_Dysfunction.aspx

Que comprenez vous par la ?

Car j'ai envie de dire que ce problème commence vraiment à me pourrir la vie, merde quoi j'ai 27ans SEP décelé à mes 21ans, passé par la paralysie complète, après chimio mytoxantrone 6x, je rerouve l'usage de mes mains et avec bcp d'exercices des mes jambes, désolé de parler ainsi, mais même dans mon lit d’hôpital à moitié paralysé, j’arrivai me " branler " et maintenant que je remarche et bien ça ne marche plus

Shocked et ça va faire 5ans putain.

Donc plus aucune confiance avec les filles etc etc.

Merci d'avoir lu ^^
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Domyleen le Dim 2 Déc 2012 - 14:49

@besaid a écrit:Voila j'ai réussi à me faire prescrire un prise de sang.

Bien que mon généraliste à chaque truc que je lui propose accepte mais en rechignant, pour sérologie chalamydia => oui mais ça n'a rien avoir avec la SEP, pour lyme oui mais ça n'a rien...,pour les intolérances lactose, gluten c'est la mêmes, à chaque foi, j'ai droit à un arrête de faire ton Dr House Laughing

A partir du moment où tu as un diagnostic SEP, les médecins ne cherchent pas plus loin: tous tes maux, tes symptômes, sont attribués à cette maladie ... Rolling Eyes
(Je me répète, mais j'avais une hernie discale en L4-L5, et ses conséquences ne pouvaient être que des "symptômes SEP", c'est pénible!!! J'ai dû, en pleurant tellement j'étais énervée, demander à mon médecin, s'il n'était pas possible d'avoir, et une SEP et une hernie discale? Comment il pouvait m'expliquer que le fait d'avoir la SEP excluait la possibilité d'avoir autre chose ... )
Ils ignorent ce qu'est la SEP, seulement, que cette maladie est cause d'un tas de symptômes, eux-mêmes différents d'une personne à une autre ... Bref, c'est un fourre-tout, et tous les problèmes qui peuvent s'ajouter finissent dans ce fourre-tout, pourquoi chercher ailleurs ???

C'est au patient de tout demander, mais c'est toi qui te sens Besaïd, c'est de ta santé qu'il s'agit ... alors n'hésite pas à lui demander ce qu'il te semble aller dans le sens de TA SEP à toi!
avatar
Domyleen

Messages : 7808
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Domyleen le Dim 2 Déc 2012 - 15:08

@besaid a écrit:
" There are other indictions that this could be the
case.
infections with Chlamydia pneumoniae or
cytomegalovirus have been associated with erectile dysfunction
as indicated by increased inflammatory
markers. "

http://www.peaktestosterone.com/Inflammation_Erectile_Dysfunction.aspx

Que comprenez vous par la ?


Si quelqu'un veut essayer de comprendre, ça touchera plus de monde, en Français:

L'inflammation et la dysfonction érectile

Qu'est-ce que l'inflammation a à voir avec la dysfonction érectile? Peut-être tout , selon certains experts. Probablement l'aspect le plus fondamental de l'érection est la santé endothéliale et, il s'avère que la santé endothéliale a tout à voir avec l'inflammation (ou son absence). En fait, une étude a montré que TOUS les marqueurs suivants inflammmatoires ont été associées à la dysfonction érectile:
Très intéressant!!

Pour l'instant, (et ne souffrant pas de problèmes d'érection: lol!!! ), je ne me suis pas vraiment intéressée à ce "symptôme SEP", je rechercherai, promis!!!

Hé!, les mecs du forum, vous avez une idée????

Au fait, dans ton article, Besaïd, on parle du viagra ... Une solution???

Bon courage, et continue à te battre! Smile

Contenu sponsorisé

Re: Un rôle possible de C. Pneumonia ...

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc 2017 - 17:04