ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


L'oeil, une fenêtre ouverte sur le cerveau ...

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7812
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

L'oeil, une fenêtre ouverte sur le cerveau ...

Message  Domyleen le Lun 22 Oct 2012 - 9:37



Sur MSRC: cet article paru dans "the Lancet" ...

SCLÉROSE en plaques: L’œil, une fenêtre ouverte sur le cerveau

Actualité publiée il y a 5 jours
The Lancet Neurology et les Archives of Neurology

Utiliser l'œil comme une «fenêtre sur le cerveau», et grâce à un « eye scan » de 5 minutes parvenir à évaluer les lésions cérébrales causées par la sclérose en plaques (SEP), c’est ce que proposent ces chercheurs de l’institut John Hopkins avec leurs recherches publiées dans le Lancet Neurology et les Archives of Neurology. Un simple balayage oculaire pourrait permettre très facilement et rapidement dévaluer la progression de la maladie...

«L'œil est une fenêtre ouverte sur le cerveau et en évaluant la santé de l'œil est, nous pouvons déterminer l’état de santé du reste du cerveau », affirme le Dr Peter A. Calabresi, professeur de neurologie à l'Université Johns Hopkins School of Médecine et auteur principal des études publiées. «Les balayages oculaires ne sont pas si chers que ça, sont largement utilisés en ophtalmologie et effectués en toute sécurité et, avec ces nouvelles preuves de leur valeur prédictive dans la SEP, nous pensons à les utiliser en pratique clinique ».

Apprendre davantage sur la progression de la maladie, sur les lésions nerveuses et l'atrophie du cerveau : Le Dr Calabresi et ses collègues ont utilisé la tomographie par cohérence optique (OCT) pour numériser des nerfs profondément dans le fond de l'œil et utilisé un logiciel spécial, développé pour cette application, capable d'évaluer les couches du tissu sensibles à la lumière de la rétine.

· Dans l’étude publiée dans le Lancet Neurology, l’équipe a mesuré ainsi l'épaisseur ou le gonflement de la couche nucléaire interne de la rétine chez 164 patients atteints de SEP et 60 témoins sains, sur une durée de suivi de 4 ans. Dans le même temps, ils ont également mesuré, par IRM cérébrale l'inflammation des lésions et effectué des tests cliniques pour évaluer les niveaux d'incapacité des patients.

L’inflammation et l'enflure identifiées dans la rétine des patients atteints de SEP correspond à celles identifiées par IRM du cerveau. Une corrélation, affirment-ils, qui confirme la valeur des scans rétiniens comme outil autonome d’évaluation des dommages au cerveau. Les chercheurs ont également identifié un œdème maculaire microkystique dans la partie centrale de la rétine de 10 des patients atteints de SEP, soit de minuscules poches de liquide trouvées généralement chez des patients âgés diabétiques. L’équipe suggère que la découverte d‘un kyste de ce genre sur l'œil d'une personne jeune et en bonne santé devrait inciter à un examen plus approfondi.

· Dans l'article publié dans les Archives of Neurology, le Dr Calabresi et ses collègues ont étudié les yeux et les scanners du cerveau de 84 patients atteints de SEP et 24 témoins sains. Cette fois-ci, ils se sont concentrés sur deux couches profondes de la rétine et parviennent aux mêmes conclusions : Des pertes cellulaires importantes dans ces 2 couches sont associées à une atrophie plus importante de la matière grise du cerveau. Une conclusion importante, alors que la neurodégénérescence est si difficile à mesurer avec précision.

Des résultats donc, qui pourraient changer la façon dont les chercheurs approchent la détection et le suivi de la SEP. Sans rayonnement nocif, au dixième du coût d'une IRM et grâce à un logiciel sera bientôt largement disponible dans le commerce, précisent les chercheurs.

Sources: The Lancet Neurology Online: 04 October 2012 doi:10.1016/S1474-4422(12)70213-2 M


http://www.santelog.com/news/neurologie-psychologie/sclerose-en-plaques-l-il-une-fenetre-ouverte-sur-le-cerveau_9207_lirelasuite.htm#lirelasuite
avatar
Domyleen

Messages : 7812
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: L'oeil, une fenêtre ouverte sur le cerveau ...

Message  Domyleen le Lun 22 Oct 2012 - 9:57



Il y avait aussi cette info, mise en ligne il y a 4 mois: (autre recherche, autres chercheurs, autre domaine)


L’œil, fenêtre ouverte sur les accidents vasculaires du cerveau

Dernière mise à jour 18/06/2012

Des chercheurs de l’Université de Zurich ont mis au point un test oculaire simple qui pourrait devenir un remarquable outil au service de la santé publique.

Etes-vous exposé à un risque anormalement élevé d’être victime d’un accident vasculaire cérébral? Si oui comment le savoir avant de faire un accident? Une équipe de l’Université de Zurich vient d’élaborer une méthode simple de nature à répondre à cette question; une question essentielle de santé publique. Leur travail est publié dans l’édition de juin d’Ophthalmology, la revue de l'American Academy of Ophthalmology. Il s’agit, schématiquement, d’un test oculaire permettant de détecter indirectement et a priori de manière fiable les sténoses des artères carotides. Il s’agit là d’une anomalie (dont l’existence est le plus souvent ignorée) qui a pour effet de réduire ou de bloquer la circulation sanguine artérielle destinée à alimenter les régions antérieures du cerveau; une anomalie qui constitue un facteur de risque bien connu d'accident vasculaire cérébral (AVC). Ce test pourrait être réalisé par des ophtalmologistes lors d’examens de routine.

Dirigée par le Dr Pascal Bruno Knecht (département d’ophtalmologie, hôpital universitaire de Zurich), l'équipe a utilisé un dispositif (un «tonomètre dynamique de contour») permettant de mesurer l’amplitude de la pression oculaire sanguine. Elle l’a testé sur soixante-sept patients (âge moyen de 67 ans) suspectés de sténose carotidienne. Le score est ici calculé sur la base de la différence entre deux niveaux de pression à l'intérieur de l'œil; ces deux niveaux correspondent aux deux temps du rythme cardiaque: les pressions systolique et diastolique. Le tonomètre mesure les deux niveaux, puis calcule instantanément le score du patient. Postulat: plus le courant sanguin carotidien est réduit par la sténose, plus faible est la différence (le score) entre les deux niveaux de pression.

Et de fait l’étude confirme que les scores les plus bas sont associés aux risques les plus élevés de sténose de la carotide. Les chercheurs ont en effet vérifié chaque cas par examen échographique des carotides. «Nos résultats montrent que l'amplitude des impulsions oculaires est un test de dépistage fiable pour détecter la sténose de l'artère carotide», confirme le Dr Pascal B. Knecht qui souhaite désormais que l’efficacité de ce procédé soit évaluée dans des études plus larges.

D’autre part, une méta-analyse menée aux Etats-Unis par le groupe d’experts U.S Preventive Services Task Force conclut que l’accès à ce test de dépistage permettrait de réduire considérablement l'incidence des AVC, des crises cardiaques et des décès cardiaques. Mais à la condition que son efficacité soit au minimum de 60%. Il existe certes des tests qui répondent déjà à cet objectif (angiographie par résonance magnétique ou échographie duplex couleur) mais ils ne sont pas largement disponibles et demeurent très coûteux. On les réserve généralement aujourd’hui aux patients qui présentent déjà des symptômes inquiétants précurseurs d’AVC.

«Les accidents vasculaires cérébraux sont une cause de souffrances particulièrement importantes pour les patients et leurs proches. Ainsi tout ce qui peut être entrepris pour prévenir un AVC est essentiel, commente pour sa part le Dr Michel Matter, Président de l'association des ophtalmologues de Genève et membre de la North American Neuro-Ophthalmology Society. L'approche de l'équipe zurichoise est particulièrement intéressante. Et les résultats sont très prometteurs.» Pour le Dr Matter, il ne fait aucun doute que d'autres séries de patients devront être recrutés dans de nouvelles études. «La fiabilité des résultats sera capitale, car ce test ne permet pas de poser un diagnostic, mais d'orienter rapidement vers des examens complémentaires qui, eux seuls, permettent de poser le diagnostic et d'établir la prise en charge optimale du patient, explique-t-il. L'intérêt de la communauté scientifique est immense, car des vies pourraient être sauvées, des handicaps lourds évités et des économies de large échelle seraient ainsi possibles.»

Le Dr Matter ajoute que de nombreux tests ont montré des résultats prometteurs, mais sans lendemain. L’objectif est bien ici que cet outil de dépistage soit utilisé dans des études importantes. En conclusion: «Disposer d’un test de routine, bon marché, non-invasif et montrant une fiabilité prouvée, serait une excellente nouvelle pour les patients exposés à des risques vasculaires et les professionnels en charge de leur santé.»


http://www.planetesante.ch/Mag-sante/Actu/L-aeil-fenetre-ouverte-sur-les-accidents-vasculaires-du-cerveau

    La date/heure actuelle est Lun 18 Déc 2017 - 14:39