ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Arsenic

Partagez

Invité
Invité

Arsenic

Message  Invité le Ven 16 Nov 2012 - 14:00

Des chercheurs ont trouvé que l'arsenic (à dose non létale, bien sûr !) diminuerait les effets des maladies auto-immunes. Un essai est lancé sur le Lupus erythémateux. Ca marcherait en tuant leslymphocytes T activés sur-représentés.

Voir .

Une boîte s'est montée, Medsenic mais je cherche encore des infos.
avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Arsenic

Message  Domyleen le Ven 16 Nov 2012 - 18:20



Medsenic??? On n'en a déjà parlé, il me semble ....
Ce n'est pas ce dont s'occupe le dct François Rieger???

(Je rechercherai plus tard ... Là, je suis crevée: pik d'Avonex hier soir, et kiné ce matin, je suis "morte" et je vais m'allonger 1 heure! J'm'endors ... Sleep

Invité
Invité

Re: Arsenic

Message  Invité le Ven 16 Nov 2012 - 20:45

Oui, c'est bien ça, F Rieger. Il a travaillé aussi sur le rétrovirus avec H Pierron. Mais là, il s'agit d'une thérapie autre qe celle qui consiste à bloquer la protéine env (pour enveloppe) du rétrovirus. Les chercheurs ne savent pas vraiment comment ça marche mais l'effet de l'arsenic sur des souris "modèles" atteintes d'une maladie très semblable au Lupus érythémateux humain est parait-il remarquable.


Dernière édition par MPascale le Ven 23 Nov 2012 - 13:26, édité 1 fois
avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Arsenic

Message  Domyleen le Ven 16 Nov 2012 - 21:51


Origine du projet : Medsenic valorise un brevet dont les travaux ont été menés au sein du Laboratoire de Génétique moléculaire et intégration des fonctions cellulaires (FRE3238) et de l’Institut Jacques Monod (UMR 7592). Mme Mounira Chelbi-Alix, directrice de recherche au CNRS, et M. Pierre Bobe, professeur à l’Université Paris XI, ont mis au point une invention relative à l’utilisation de l’arsenic pour la préparation d’un médicament pour le traitement des maladies auto-immunes. Medsenic a été fondée fin 2010 par le Professeur François Rieger (Directeur de recherche au CNRS/Directeur du Groupement d’Intérêt Scientifique sur le Vieillissement, la Longévité et le Bien-Être) et Véronique Pomi (Business développement et RH) Secteur d’activité : Medsenic est une jeune entreprise innovante en biotechnologie. Elle développe et commercialise un médicament pour le traitement des maladies auto-immunes, telles que le lupus érythémateux disséminé, la sclérodermie, la maladie de Crohn, la réaction de rejets liés aux greffes… La particularité des produits développés par Medsenic réside dans leur composant actif : le trioxyde d\'arsenic. Ce composé est utilisé pour le traitement de certaines leucémies. Il n’existe actuellement aucun traitement spécifique décisif pour les pathologies auto-immunes et les thérapies symptomatiques actuelles n’offrent pas de solutions satisfaisantes pour les malades et induisent très souvent des effets secondaires importants : cataractes, troubles du sommeil, troubles hormonaux, ostéoporose, obésité, diabète etc… Les premiers résultats obtenus en expérimentation préclinique, avec le trioxyde d’arsenic montrent une réduction importante des troubles liés aux pathologies auto-immunes, avec des effets secondaires maîtrisables. Medsenic propose une stratégie de rupture thérapeutique avec un espoir de rémission complète pour les patients.Aujourd’hui, Medsenic en partenariat avec le CHU de Nantes vient d’obtenir les autorisations réglementaires pour le démarrage d’un essai clinique sur le Lupus. D’autres travaux sont en cours, en particulier sur la Sclérodermie avec l’Hôpital Cochin ; des études in vitro en cours de finalisation devraient permettre le lancement d’un essai clinique en 2013.

Contact : Medsenic-Faculté de médecine Cochin Port Royal 24 rue du Faubourg Saint Jacques 75014 PARIS 00 (33) 6 71 73 31 59 rieger.meds@gmail.com Chargée de communication : Claire Bléhaut claire.blehaut@medsenic.com


http://www.parisbiotech.org/pbs7/projet
avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Arsenic

Message  Domyleen le Ven 16 Nov 2012 - 21:53



Ce qui m'énerve, c'est que je suis sûre qu'on avait déjà posté sur ce médoc, .... mais je ne retrouve plus ... Embarassed
avatar
Fred1208

Messages : 3043
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 57
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Arsenic

Message  Fred1208 le Dim 18 Nov 2012 - 11:07

Hello,

Quelques compléments d'information concernant ces essais avec As2O3, produit déjà utilisé pour traiter quelques formes de leucémies.

Je n'en ai pas donné avant car François Rieger à la tête de Medsenic m'avait dissuadé de le faire lorsque je l'avais rencontré, attendant d'avoir des éléments avérés de fonctionnement pour le traitement des maladie auto-immunes.

Il a d'ailleurs dans sa précédente intervention ici évoqué une autre piste, et Marie-Pascale est tombée dessus Smile
Je pense que très prochainement il aura à coeur de vous donner de plus amples explications.

Ce produit est effectivement testé à Nantes, et les premiers patients ont été perfusés pour le lupus.
Ce produit a donné des résultats spectaculaires sur les souris. Voir PDF joint.

Si les résultats sont concluants sur le lupus, des essais seront probablement engagés sur d'autres maladies auto-immunes comme la SEP.

Très rapidement et succinctement parce que je ne suis pas spécialiste du sujet, le produit inhiberait le/les éléments, le/les rétrovirus qui seraient impliqués dans ces maladies auto-immunes.

En résumé l'anticorps testé en ce moment à Bâle et Genève bloquerait la protéine que générerait le rétrovirus activé, ce produit empêcherait ce rétrovirus de s'activer, donc pas d'incompatibilité entre les deux pistes, plutôt une complémentarité pouvant aboutir peut être à terme à une bi/tri thérapie?
Fichiers joints
2010I_MEDSENIC.pdf
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(344 Ko) Téléchargé 11 fois


Dernière édition par Fred1208 le Mer 21 Nov 2012 - 17:28, édité 4 fois



Is it always like this ?

avatar
Christophe L

Messages : 102
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 52
Localisation : ST MALO

adresse site

Message  Christophe L le Mer 21 Nov 2012 - 16:27

Bonjour à tous ! Cool

Si tout ce qui concerne ce thème de recherche vous interesse, et pour des renseignements éxacts et précis, MEDSENIC a créé un site ou les communications sont données, en accord avec la statégie scientifique et la strategie d'entreprise indispensables pour faire avancer ce projet.

http://www.medsenic.com

@+ Christophe L
avatar
Fred1208

Messages : 3043
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 57
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Arsenic

Message  Fred1208 le Mer 21 Nov 2012 - 17:11

Hello Christophe,

Merci de cette information.

J'espère que cette voie aboutira également, d'abord sur le lupus.

Bonne journée,

Fred



Is it always like this ?


Tuslanes

Messages : 272
Date d'inscription : 19/06/2011

Re: Arsenic

Message  Tuslanes le Ven 23 Nov 2012 - 11:48

Bonjour,

Je me souviens avoir déjà lu sur le sujet et il me semble que c'était Marie Rhodes qui évoquait cette piste. Pas grand chose de concluant à l'époque mais des espoirs. Ce qui m'avait interpelée c'était la molécule étudiée et sa réputation de poison mais je savais également que notre très réputé Dr Hippocrate l'utilisait au déjà au Ve siècle avant JC
pour soigner les ulcères cutanés (Lupus?). Depuis la pharmacopée grecque
et chinoise s'en sert pour traiter la syphilis, le cancer, la
tuberculose ou le paludisme d'ailleurs.
Hors à plus haute dose il peut déclencher des symptômes similaires. On procèderai ici à un traitement homéopathique en quelque sorte, pourquoi pas?.
Ce qui me gène encore ici c'est que l'on s'attaque au système de défense mis en place par notre corps pour se débarrasser dont on ne sait trop quoi. C'est bien de fermer un robinet quand la baignoire déborde, pour reprendre l'expression de Fred, mais cela ne règle pas les problèmes de plomberie sous-jacents, à savoir pourquoi ce robinet est resté ouvert et pourquoi il s'est ouvert ainsi. Le parquet à coté, ce ne sera plus un problème pour le remplacer. Mais faire des travaux de reconstruction sans en avoir déterminer l'origine, c'est risquer d'investir gros pour revenir au même point. Même si, on est d'accord, il faut tout de même paré à l'urgence et éviter les débordements délétères.

Je me trompe peut être mais il me semble que l'on prend le problème à l'envers. Au lieu de chercher pourquoi notre corps à de la fièvre, par exemple, car en fait il veut détruire un organisme étranger, on supprime cette fièvre bien entendu désagréable mais certainement plus salvatrice à la longue. Il ne s'agit de laisser cramer la maison pour éviter l'inondation non plus mais de se demander pourquoi pour que cela n'arrive plus par la suite. Prévenir plutôt que guérir, si toutefois on sait guérir et j'en doute tant que l'on ne connaitra pas la cause.

Merci pour ce post, c'est une piste à ne pas négliger car elle est porteuse d'espoir et aussi d'explications sur le mode de fonctionnement de la pathologie.
Sylvie

Invité
Invité

arsenic.

Message  Invité le Mer 28 Nov 2012 - 10:47

avatar
Christophe L

Messages : 102
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 52
Localisation : ST MALO

journal

Message  Christophe L le Mer 28 Nov 2012 - 13:35

Exact Alain, mais à bien y regarder tu constateras que Marie Pascale a déjà mis l'article du cnrs en pièce jointe au début du fil...

@+ Christophe L

Invité
Invité

arsenic

Message  Invité le Mer 28 Nov 2012 - 13:43

devantl'ignorance............je m'en excuse.

ALAIN
avatar
Christophe L

Messages : 102
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 52
Localisation : ST MALO

cinétiqué

Message  Christophe L le Mer 28 Nov 2012 - 13:46

Sylvie, si tu regardes les compte rendus des travaux du Pr Huges De The du CHU St Antoine, tu constatera que les doses attribuées dans les cas cités de leucémie aigue promyolocitaires ne sont en aucun cas homéophatique , et encore moins létales. Je pense que les doses attribuées dans les cas de maladie auto immmunes seront trés proches de ces chiffres !

Christophe L

Invité
Invité

arsenic

Message  Invité le Mer 28 Nov 2012 - 13:55

CHRISTOPHE,je suis Alain et pas Sylvie?

connais-tu Christian Pierron?
avatar
Christophe L

Messages : 102
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 52
Localisation : ST MALO

MP

Message  Christophe L le Mer 28 Nov 2012 - 14:35

Je sais que tu n'es pas Sylvie, je répondais simplement à "Tulasnes"

Sinon les MP sont là pour échanger sur des questions plus personnelles.



Christophe L

Tuslanes

Messages : 272
Date d'inscription : 19/06/2011

Re: Arsenic

Message  Tuslanes le Mer 28 Nov 2012 - 19:13

J'ai un très grand respect pour l'Homéopathie et cela n'avait rien de péjoratif. Elle repose sur trois principes : la similitude, l'individualisation des cas et l'infinitésimal. Je ne vois ici rien de létal suggéré de ma part. Je remarquais seulement que on l'utilisait ici à FAIBLES doses pour lutter contre des symptômes qu'elle procure à HAUTES doses. J'ai ajouté, pourquoi pas et aussi que j'aimerais savoir surtout pourquoi et comment, ce que je soupçonne seulement pour l'instant. Mais je te remercie pour tes commentaires, c'est ce genre d'échanges qui me permettent de reconsidérer mes dires et d'avancer, je ne suis pas une pro en communication par internet avec des inconnus et je vois chaque jour comment une maladresse d'expression ou une interprétation décalée peuvent nuire malgré de bonnes volontés. Donc continuez à partager quitte à expliquer plus en longueur ses libertés de penser.
Sylvie(celle qui n'est pas Christophe) scratch
avatar
Christophe L

Messages : 102
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 52
Localisation : ST MALO

interpretation

Message  Christophe L le Mer 28 Nov 2012 - 20:14

Sylvie, mon message n'était pas abrupt loin de là. Je crois que l'interpretation qu'on a de ces choses révele un manque énorme dans la communication: le défaut du visuel de l'emeteur. Il ya peut etre les smileys mais ils ne peuvent pas suffire

Je pense que la vrai démarche scientifique s'accompagne immanquablement du doute, soit dans les mots, soit dans l'attitude lors d'un débat, mais quoi qu'il en soit, le doute est nécéssaire pour avancer. Son manque est dangereux ! Maintenat pour répondre à ta question, le mode d'action d'As2o3 n'est pas clairement établi. En revanche, les résultatd pré cliniques sont là ! alors j'ai tendance à penser qu'il faut tenter, minimiser les risques mais tenter. De toutes façon, il n'y a pas de traitement véritablement efficace passé un certain point.

Je pense naivement qu'As2o3 joue au niveau de l'histone qui supporte hervw7q, mais comme me l'a encore dit François il y a quelques jours, on a pas encore les moyens techniques et chimiques pour aller aussi loin dans l'analyse de la chose. Je reconnais qu'il est parfois pénible de devoir se "contenter " de l'application d'une chose faute de moyens, alors que comme tu l'avais si bien dit, ou écrit , elle est passionante, et encore plus quand on subit l'un de ses aspects déléteres.

Sache que je n'ai pas été agressif à tes remarques, au contaire même.

Il faudra que je fasse attention un peu plus aux autres...

@+ Christophe L

Tuslanes

Messages : 272
Date d'inscription : 19/06/2011

MON JOURNAL IVCC: ARTICLE-84 CHLAMYDIA P ET MAINTENANT ARSENIC

Message  Tuslanes le Jeu 29 Nov 2012 - 22:57

MON JOURNAL IVCC: ARTICLE-84 CHLAMYDIA P ET MAINTENANT ARSENIC

par Sylvie Tuslanes, jeudi 29 novembre 2012, 19:25 ·

Mon dernier article parlait MITOCHONDRIE et je ne voulais pas trop entrer dans les détails par crainte que cela devienne rébarbatif et trop complexe. Il est clair que mes cours sur le sujet datent d'avant la maladie, qui elle même me grignote depuis une vingtaine d'années. C'est par curiosité grandissante que je me suis replongée dans les études et par acquis de conscience que j'ai remis le tout sur le tapis car il me semble que c'est un point essentiel à ne pas négliger, un semblant de réponse.

Bon j’entends déjà certains me dire qu'avec des prédispositions scientifiques, c'est facile pour moi, mais je vous assure que je n'en ai aucune en informatique, langues,  littérature et autres domaines que j'utilise pourtant ici, il m'a fallu travailler voir galérer parfois. C'est surtout par volonté de comprendre et d'éviter que d'autres vivent de telles années de souffrances si la réponse se trouve sous notre nez. Je suis certaine du facteur vasculaire mais demeurent de nombreuses questions auxquelles il est urgent de répondre, il y a de nouvelles victimes chaque jour, et nous sommes tous concernés, malade ou non.

Je comptais donc en rester là sur nos mitochondries quand j'ai vu, souligné sur différents sites concernés, ce lien:

http://www.medsenic.com/fr/

notifiant des essais cliniques sur le Lupus, autre grave maladie auto-immune. Si les tests s'avèrent concluants, ils devraient ensuite être menés sur la SEP.

Hors il s'agit d'un traitement concernant une molécule connue surtout pour son passé de poison mais aussi thérapeutique, l'ARSENIC ou plus précisément le TRIOXYDE D’ARSENIC.

J'ai donc publier à mon tour mon avis sur la question, ci-après:

"Je me souviens avoir déjà lu sur le sujet. Pas grand chose de concluant à l'époque mais des espoirs. Ce qui m'avait interpelée c'était la molécule étudiée et sa réputation de poison même si je savais également que notre très réputé Dr Hippocrate l'utilisait déjà au Ve siècle avant JC pour soigner les ulcères cutanés (Lupus?). Depuis la pharmacopée grecque et chinoise s'en sert pour traiter la syphilis, le cancer, la tuberculose ou le paludisme d'ailleurs. Hors à haute dose il peut déclencher des symptômes similaires. On procèderai ici à un traitement homéopathique en quelque sorte, pourquoi pas?.

Ce qui me gène encore ici c'est que l'on s'attaque au système de défense mis en place par notre corps pour se débarrasser dont on ne sait trop quoi. C'est bien de fermer un robinet quand la baignoire déborde, pour reprendre l'expression de Fred (de ForSeps ou Task pour certains), mais cela ne règle pas les problèmes de plomberie sous-jacents, à savoir pourquoi ce robinet est resté ouvert et pourquoi il s'est ouvert ainsi. Le parquet à coté, ce ne sera plus un problème pour le remplacer. Mais faire des travaux de reconstruction sans en avoir déterminer l'origine, c'est risquer d'investir gros pour revenir au même point. Même si, on est d'accord, il faut tout de même paré à l'urgence et éviter les débordements délétères.

Je me trompe peut être mais il me semble que l'on prend le problème à l'envers. Au lieu de chercher pourquoi notre corps à de la fièvre, par exemple, car il veut détruire un organisme étranger, on supprime cette fièvre bien entendu désagréable mais certainement plus salvatrice à la longue. Il ne s'agit pas de laisser cramer la maison pour éviter l'inondation non plus, mais de se demander pourquoi pour que cela n'arrive plus par la suite. N'envoyons pas un bataillon de pompiers pour éteindre un feu déclenché pour détruire un danger plus grand que l'incendie elle même, travaillons ensemble, les pompiers plutôt en accompagnateurs pour maitriser l'extension de l'incendie, OK, l'éteindre sans en comprendre le but, plus discutable et surtout bien plus risqué, non?.

Prévenir plutôt que guérir, si toutefois on sait guérir, et j'en doute, tant que l'on ne connaitra pas la cause."

http://www2.cnrs.fr/journal/3125.htm

Regardons de plus près cet ARSENIC:

Le trioxyde d'arsenic, anhydride arsénieux, ou encore « arsenic blanc », improprement appelé arsenic, de formule As2O3, est un poison violent. Il est néanmoins utilisé (pour sa toxicité) en injection à très faibles doses comme médicament anticancéreux pour une forme de leucémie quand elle ne répond pas aux autres produits utilisés pour la chimiothérapie, avec des effets secondaires incluant l’arythmie cardiaque, voire l’arrêt cardiaque entraînant la mort.

L'arsenic sous forme pure, méthylée ou de composé minéral est dangereux même à faible dose, surtout en cas d’exposition répétée. Dans le cas d’une intoxication aiguë, les symptômes sont immédiats, avec comme signes caractéristiques des vomissements, des douleurs œsophagiennes et abdominales et des diarrhées sanguinolentes qui ressemblent au choléra, pouvant entraîner collapsus et mort.

L’arsénicisme, exposition chronique à l'arsenic à de petites doses (dans une eau de boisson polluée par exemple) se traduit par des symptômes comme la mélanodermie, l'hyperkératose des mains et des pieds, l'alopécie et une "polynévrite douloureuse", la striure des ongles.

Il est un facteur de risque de :

-de cancer du poumon, inscrit à ce titre dans les tableaux de maladies professionnelles
-de cancer de la peau (en cas d'exposition prolongée)
-e cancer de la vessie
-de cancer du rein
-d'athérosclérose (notamment de la carotide), ou responsable d'autres maladies cardio-vasculaires.
-probablement de maladies respiratoires.

Les deux derniers étant à retenir ici.

L’arsenic est dit organique quand il est chimiquement lié au carbone ou à l'hydrogène, inorganique quand il est lié à l’oxygène, au chlore ou au soufre. Exemple de l'adage de Paracelse sur les poisons, l’arsenic organique est aussi un ultra oligo-élément ESSENTIEL pour l’être humain, le poulet, la chèvre, le porc et quelques autres espèces. Les besoins pour l’homme ont été évalués entre 10 et 20 µg par jour, ils sont largement couverts par l’alimentation.

Biométhylation : on a montré en microcosmes (désigne un abrégé, une image réduite du monde ou de la société, ou un petit groupe), mésocosmes (un lieu confiné et contrôlé ou semi-contrôlé où un expérimentateur peut faire varier tout ou partie des paramètres du milieu) et en laboratoire que dans le sol, l'eau, les sédiments ou le tube digestif, les MICROBES peuvent méthyler ou déméthyler l'arsenic, et transformer des espèces inorganiques de l'arsenic en formes organiques, et inversement, sans doute un médicament en poison aussi.

Et donc en 2007, France et EU, par analogie avec le traitement d'une forme de la leucémie aiguë promyélocytaire, où il induit la dégradation d'une oncoprotéine spécifique, le trioxyde d'arsenic As2O3 a été utilisé avec succès sur un modèle animal de lupus érythémateux. Des chercheurs pensent pouvoir étendre son application à d'autres maladies auto-immunes dont la SEP qui nous intéresse ici.

CE QUI EST CAPITAL A SAVOIR SELON MOI, C'EST QUE L'ARSENIC EST CHIMIQUEMENT TRÈS SIMILAIRE AU PHOSPHORE QUI LE PRÉCÈDE DANS LA MÊME FAMILLE. ON DIT QU'IL EST SON  "ANALOGUE CHIMIQUE".

Et donc:

-Il découple la « chaîne respiratoire » en se substituant au phosphore (dans le phosphate, dans la réaction de formation de l’ATP).

-Les protéines coagulent quand la concentration en arsenic inorganique est forte : réaction arsenic/liens sulfures ou réaction arsenic/site actif.

-L’arsenic se complexe avec les groupes sulfhydryles des enzymes.

Hors ou trouvons nous le PHOSPHORE chez nous autres les vertébrés?.
Mis à part dans nos os et dans nos dents, il entre aussi dans la composition de l'ATP (Adénosine TriPhosphate). Le rôle principal de l'adénosine triphosphate est de fournir l’énergie nécessaire aux réactions chimiques des cellules. C’est un nucléotide servant à stocker et transporter l’énergie. Cela ne vous rappelle rien?, c'est exactement là que Chlamydia P agit en détournant nos MITOCHONDRIES de nos propres cellules, en quelque sorte l'ATP, pour son propre compte.

C'est dans les mitochondries que l'énergie fournie par les molécules organiques est récupérée sous forme d'ATP (énergie contenue dans la liaison phosphate-phosphate), la source principale d'énergie pour la cellule eucaryote, par le processus d'oxydation phosphorylante ou phosphorylation oxydative. C'est une voie métabolique qui utilise l'énergie libérée par l'oxydation des nutriments pour la production d'adénosine triphosphate. Bien que les différentes formes de vie absorbent une grande variété de nutriments, presque tous les organismes aérobies ont recours à la phosphorylation oxydative pour produire de l'ATP, la molécule qui fournit de l'énergie au métabolisme. Le rendement énergétique de cette voie métabolique est bien meilleur que celui des fermentations ou de la glycolyse anaérobie, ce qui explique sans doute qu'elle soit universelle. Chez l'humain, l'ATP constitue la seule énergie utilisable par le MUSCLE.

Les stocks d'ATP de l'organisme ne dépassent pas quelques secondes de consommation. En principe, l'ATP est produite en permanence, et tout processus qui bloque sa production (ce qui est le cas de certains gaz de combat conçus à cet effet, ou de poisons, comme le cyanure, qui bloque la chaîne respiratoire, ou l'ARSENIC qui remplace le phosphore et rend inutilisables les molécules phosphorées) provoque en conséquence une mort rapide de l'organisme contaminé.

Le phosphore est un oligoélément indispensable - sous forme de sels - pour de nombreux organismes vivants, et sous forme de phosphate notamment pour les plantes. Sous formes solubles et solubilisées notamment, le phosphore a servi de médicament (extrait de l'urine humaine jusqu'en 1774). On se demanda ensuite si ces effets médicaux sont vraiment dus au phosphore, où à ses sels, ou aux synergies avec d'autres ingrédients ; Ainsi en 1798, la société de médecine de paris questionne « les propriétés médicamenteuses du phosphore, des acides phosphoriques et phosphoreux » (question restée sans réponse). « Du système nerveux dont il exalte d'abord la sensibilité, il parait répandre son action sur les principaux systèmes de l'économie, accélérer ainsi la circulation, augmenter la chaleur, accroître au plus haut degré l'irritabilité musculaire, d'après les expériences de Fr. Pilger (Ann. clin, de Montp., XXXVII, 360); enfin agir souvent aussi sur les exhalants cutanés, la sécrétion urinaire, dont le produit devient quelquefois phosphorescent, peut exhaler l'odeur du soufre ou de la violette, enfin et surtout, exciter puissamment l'appareil génital. Ce dernier phénomène, qui peut aller jusqu'au priapisme, est le plus constant et le plus remarquable de ses effets physiologiques : A. Leroy et M. le docteur Bouttatz l'ont eux-mêmes éprouvé ; M. Boudet (Il l’avait observé chez un vieillard ; B. Pelletier l'avait vu chez les canards, dont le mâle n'a cessé qu'à la mort de couvrir ses femelles) nous assure que le contact prolongé de la peau avec le phosphore suffit pour le faire naître : aussi a-t-on cru pouvoir rapporter à la présence du phosphore dans les poissons la vertu aphrodisiaque qu'on leur attribue ». Encore un Viagra aux oubliettes, moins rentable?, plus toxique?....

Car quand il est pur, et sous certaines de ses formes, c'est un puisant toxique et corrosif de l'organisme. On le sait depuis longtemps, un peu comme l'Arsenic.

De plus, l'inhalation des vapeurs de phosphore entraînait, chez les ouvriers des fabriques d'allumettes, une nécrose des os de la mâchoire, connue sous le nom de nécrose phosphorée.

Un excès de phosphore alimentaire déclenche une hyperphosphatémie appelée aussi l' hyperphosphorémie temporaire qui inhibe la synthèse de vitamine D. D'ici que notre vilaine bébête, Chlamydia P, s'amuse à ce niveau là aussi avec notre SEP, cela ne m'étonnerait pas.

Aliments à forte teneur en phosphore

-Sodas (ceux riches en acide phosphorique ont environ 20 mg de phosphore dans 100 ml)
-Bacon, cervelle d'agneau, foie de veau
-Fromages à pâte dure : Parmesan, Emmental, Comté, Gruyère, Gouda, Edam, Morbier, Cantal
-Poudre de lait entier
-Sardine, saumon, morue, carpe, seiche
-Datte
-Noix de cajou, noix du Brésil, pignon, Pistache
-Germe de soja ont environ 700 mg de phosphore sur 100 g
-Son de blé, avoine, millet

Mais on peut aussi souffrir d'une carence en phosphore dans certaines conditions. La carence en phosphore entraîne une déminéralisation du tissu osseux associée à des troubles respiratoires, des troubles cardiaques et parfois des troubles neurologiques. Les conséquences cliniques d’une hypophosphatémie sévère avec déplétion phosphatée reposent sur la diminution du contenu cellulaire en ATP et du contenu des hématies en 2,3- diphosphoglycérate, cette dernière situation étant responsable d’une augmentation de l’affinité de l’hémoglobine pour l’oxygène et d’une HYPOXIE cellulaire.

Le phosphore est un élément indispensable à la vie. En soi, il n’est pas toxique, mais il provoque l’eutrophisation lorsqu’il est en excès dans les eaux. Le phosphate est la forme sous laquelle le phosphore peut être assimilé par les êtres vivants, en particulier les algues. Chimiquement, le phosphate est une combinaison d’atomes de phosphore et d’oxygène.

Le cycle du phosphore est unique parmi les cycles biogéochimiques majeurs car il ne possède pas de composante gazeuse. Par conséquent, il n’affecte pratiquement pas l’atmosphère. En milieu terrestre, le phosphore est, le plus souvent, sous forme de phosphate c’est-à-dire un atome de phosphore entouré de quatre atomes d’oxygène (PO4).

Je n'ai pas de conclusion, tout au plus des présomptions et ne demande qu'à en débattre avec le plus grand nombre. Nous avons besoin du Phosphore, voir de l'Arsenic, mais comme beaucoup tout est question de doses mais aussi de formes. Il y a un équilibre prépondérant qui assure l'harmonie et une rupture qui se produit à un instant qui déclenchera une cascade de réactions. Les liaisons complexes avec l'oxygène peuvent transformer un élément essentiel en toxique, d’où l'utilisation accentuée ces derniers temps d'antioxydants par exemple. Qu'est ce qui fait que notre corps souffre de ces déséquilibres.?, est ce une bactérie ou autre qui s'interpose dans nos métabolismes?, est ce au contraire des facteurs autres qui transforment des conditions permettant à la bactérie ou autres de s'installer et de profiter à notre détriment?, est ce une adaptation aux phénomènes extérieurs tel qu'une carence en oxygène momentanée par exemple?, c'est encore le pénible cercle vicieux de l’œuf et la poule. Vous avez tous entendu parler des algues vertes, de leurs effets nocifs plus ou moins camouflés ces dernières années, et bien nous sommes en plein dans le sujet. C'est pourquoi me débarrasser d'une bactérie qui a provoqué ou profité de la situation pour m'empoisonner la vie avec des antibiotiques me convient mieux que de tenter l'Arsenic qui la tuera peut être mais ne fera sans doute pas le tri avec mes cellules viables et déstabilisera le milieu plus encore. Ceci dit j'extrapole avec ce que j'ai et ce n'est que très peu je vous l'accorde. Mais j'ai tout de même l'impression que certaines bactéries, tout comme nos mitochondries que l'on a intégré dans nos cellules il y a 1 à 2 milliards d'années car il s'agissait de bactéries capables d'utiliser l'oxygène, ont une longueur d'avance sur nous cette fois encore.

La nasa et le monde scientifique polémique déjà depuis 2010 sur ces faits et la vérité financière plombe là aussi le terrain, Phosphore, Arsenic, Plomb, Amiante, Mercure, Aluminium etc....à quand la transparence gratuite!!!.

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/07/09/la-theorie-d-une-bacterie-vivant-juste-d-arsenic-refutee_1730872_1650684.html

http://sciences.blog.lemonde.fr/2010/12/02/la-bacterie-larsenic-et-la-vie-extra-terrestre/

etc....




avatar
Fred1208

Messages : 3043
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 57
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Arsenic

Message  Fred1208 le Jeu 29 Nov 2012 - 23:03

Hello Sylvie,

Je ne suis ni chimiste ni neurobiologiste, Mais il semble que les modes de fonctionnement du trioxyde d'Arsenic soient très complexes, et pas encore complètement décortiqués.

Donc je pense que les analogies avec les composés du Phosphore sont en l'état, hasardeuses.

J'espère que les malades du lupus, maladie autoimmune parfois mortelle verront chez eux des résultats aussi spectaculaires que sur les souris, à savoir pas seulement une stabilisation de la maladie, mais une nette régression de celle-ci.

On connait ce composé depuis longtemps, mais ce sera la première fois au monde qu'il est testé cliniquement sur le lupus, et si ça marche ce sera la même chose sur la SEP.

Je persiste et signe même si cela n'engage que moi, je continue de trouver cela enthousiasmant Smile

Et une chose est certaine, si Medsenic parvient à un résultat, ce sera d'autant plus à saluer qu'ils ne bénéficient pour le moment d'aucun réel financement.

Bonne soirée,

Fred



Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 3043
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 57
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Arsenic

Message  Fred1208 le Jeu 31 Oct 2013 - 11:10

Pour information, il semble que ce sujet avance bien. J'espère que nous aurons des information complémentaires très bientôt Smile



Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 3043
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 57
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Arsenic

Message  Fred1208 le Dim 22 Déc 2013 - 18:04

Bonjour à toutes et tous,

Voici les informations complémentaires promises. Elles émanent de François Rieger, pour mémoire un ancien directeur du CNRS et qui a eu dans son équipe un certain Hervé Perron au sein de l'Inserm, qui a découvert qu'un rétrovirus endogène libérait une protéine pouvant enclencher la cascade inflammatoire de la SEP.

Merci de consulter la rubrique rétrovirus, dans lequel François Rieger et Hervé Perron sont déjà intervenus directement.

François Rieger continue d'avancer avec l'As2O3, qui semble être une voie potentielle complémentaire de traitement des maladies auto-immunes, testée aujourd'hui sur le Lupus, et possiblement demain sur la SEP.

Sclérose en Plaques : le point scientifique
Par François Rieger

Le 22 décembre 2014

"Quelques remarques pour commencer :

Pour intervenir sur le décours de la SEP il est clair depuis quelques décennies qu’une idée précise sur sa (ou ses) cause(s) permettrait d’intervenir autrement que sur certains symptômes ; on espère une action curative et on a un accompagnement- quelquefois heureux -pour quelques semaines au prix de médications à effets secondaires ou d’actions positives, qui se diluent au fur et à mesure que le temps passe.

Nous avons depuis les années 90 un travail en cours d’une complexité extrême qui nous a emmené sur la piste d’un rétrovirus endogène -HERV W- qui s’exprime de manière inattendue et malheureusement pathogène ; Il est impliqué dans l’activation de la cascade immunitaire, en amont de toute la série des événements qui amènent , dans le cas qui nous concerne, à la destruction des cellules gliales qui tapissent les nerfs, assurent la conduction axonale (de l’influx nerveux) et agissent – on le sait maintenant – comme les chefs d’orchestre de l’organisation du fonctionnement cérébral. Ce travail est toujours en cours, et les idées initiales que nous avions au départ, se vérifient d’années en années d’efforts, quelquefois démesurés, étant donné la difficulté liée à la compréhension de chaque étape. 

En tout cas le bilan est positif pour l’instant, puisqu’un essai clinique de phase 2a vient de s’achever sur dix patients, la plupart fournis par la coordination Forseps à Paris, liée à SEP Rhône Alpes et Initiative SEP. Les résultats non officiels sont néanmoins éloquents puisque la sécurité de l’administration d’anticorps humanisés anti –rétrovirus (anti Env) est probable et que de plus une certaine efficacité se révèle sur le décours à 6 mois de la plupart des patients qui remplissaient les critères d’inclusion. La voie est libre pour un essai clinique de Phase 2b (avec plus de patients) conditionnée cependant par une levée de fonds conséquente.

Nous avons amorcé un autre travail important, et dont nous espérons des résultats synergiques avec le travail précédent : celui de l’utilisation d’une drogue qui s’avère capable de stopper les processus auto-immuns dans plus de cinq modèles animaux de maladies  auto-immunes. Ces résultats spectaculaires de l’INSERM et du CNRS en France sur la dernière décennie ont amené le projet dans une phase d’essais cliniques chez l’homme, autorisée par l’ANSM en 2012 (agence réglementant les essais cliniques). 

Ce travail de recherche/développement a été confié à F. Rieger. Par le biais de la cession d’une licence exclusive d’exploitation des brevets correspondants au bénéfice d’une structure ad-hoc créée pour cette circonstance, la société innovante Medsenic dont la Direction Exécutive est assurée par Véronique Pomi, qui assure par ailleurs le secrétariat général d’Initiative SEP, le travail de développement clinique est entré dans une phase active puisqu’un essai de phase 2 a sur 15 patients Lupus est en cours en France, soutenue par tous les centres de référence de cette maladie autoimmune, très voisine de la SEP. 

Le choix s’est porté sur le lupus car le modèle animal avait été développé par les équipes du CNRS de Villejuif de manière très détaillée (le travail s’est développé sur 6 ans) et la plupart des conclusions seront applicables à la SEP quand nous serons en mesure de l’aborder. Deux éléments clés le permettront : le nerf de la guerre – les fonds à réunir- qui se montent à 1 million d’euros, et le succès d’essais pré-cliniques sur la souris modèle de SEP (la souris EAE) pour laquelle des travaux pris en charge par nos associations liguées devraient aboutir d’ici la fin de l’année 2014.


Comme il apparaît, nous sommes dans un processus d’exploration long et… nous n’avons pas l’intention de nous décourager. Pourvu que votre aide nous reste acquise( et intensifiée ?!)."

En résumé tout cela avance bien. Pas encore un cadeau de Noël, mais peut-être pour les années qui viennent  Smile  

Bon dimanche,

Fred



Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 3043
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 57
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Arsenic

Message  Fred1208 le Jeu 20 Mar 2014 - 11:30

Bonjour à tous,

Ci-joint appel aux dons société Medsenic :

Bonne journée,

Fred
Fichiers joints
Teaser Medsenic - Forseps.doc
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(106 Ko) Téléchargé 12 fois



Is it always like this ?

avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Arsenic

Message  Domyleen le Jeu 20 Mar 2014 - 11:59

 Pour ceux qui auraient des difficultés pour ouvrir le fichier:
avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Arsenic

Message  Domyleen le Jeu 20 Mar 2014 - 22:05

   Embarassed  Je viens de me rendre compte que j'ai mis le texte du lien fourni par Fred (Appel aux dons), en "caché" au lieu de sous "spoiler": Pas grave, sauf qu'il faut être connecté pour y avoir accès ...


    Et, j'avais oublié de copier le nom de la personne à contacter pour faire un don:
      
avatar
Fred1208

Messages : 3043
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 57
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Arsenic

Message  Fred1208 le Mar 3 Nov 2015 - 14:28

Bonjour, quelques news concernant le sujet de l'AS2O3.

Rappel : J'écrivais (post précédent) :

"François Rieger continue d'avancer avec l'As2O3, qui semble être une voie potentielle complémentaire de traitement des maladies auto-immunes, testée aujourd'hui sur le Lupus, et possiblement demain sur la SEP."

François Rieger est à la tête d'une société, Medsenic
Des essais ont été menés avec l'As2O3 sur le Lupus, dont les résultats vont être présentés ICI.

Phase1/2 Lupus

Bref, cela avance  Smile



Is it always like this ?


Contenu sponsorisé

Re: Arsenic

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 12 Nov 2018 - 22:39