ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

Neurologie: 2012 pour la SEP.

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7737
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Neurologie: 2012 pour la SEP.

Message  Domyleen le Mer 9 Jan 2013 - 22:23



De Medscape France:

2012 en neurologie : nouvelles options thérapeutiques dans la SEP

Auteur : Aude Lecrubier

4 janvier 2013
Paris, France - L'année 2012 en neurologie a été fortement marquée par les résultats encourageants de nouveaux traitements oraux dans la sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-R) et par le développement de nouveaux anticorps monoclonaux.

Actuellement, en première ligne de traitement, les patients atteints de SEP-R reçoivent soit des interférons soit de la copaxone® (acétate de glatiramère). Puis, si le handicap progresse, ils se voient prescrire des immunosuppresseurs comme le natalizumab (Tysabri®) et le fingolimod (Gylenia®).

« Dans les années qui viennent, il est clair - à la lumière des nouvelles publications- que les traitements oraux seront indiqués en première ligne au même titre que les interférons et la copaxone®. Il semble évident que les cliniciens vont privilégier les traitements oraux pour des raisons d'adhérence au traitement et de qualité de vie. La pression des patients va être très forte », a commenté le Dr Michel Dib (neurologue, hôpital de la Pitié-salpêtrière) pour Medscape.fr.


avatar
Domyleen

Messages : 7737
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Neurologie: 2012 pour la SEP.

Message  Domyleen le Mer 9 Jan 2013 - 22:28


L'avènement des traitements oraux:

Le Tériflunomide!

Cette année, le traitement oral tériflunomide (Aubagio®, Sanofi/Genzyme) a reçu une autorisation de mise sur le marché (AMM) de la Food & Drug Administration (FDA) dans la SEP-R. De son côté, l'agence européenne du médicament (EMA) évalue actuellement le rapport bénéfice/risque de la molécule et devrait se prononcer au premier trimestre 2013

Dans l'essai pivot, le tériflunomide en prise quotidienne per os et en double aveugle contre placebo (étude TEMSO), a permis une réduction de la fréquence des poussées (30 %) et du risque de progression du handicap pour des SEP-R avec un bon profil de tolérance. Cet immunomodulateur doté de propriétés anti-inflammatoires présente l'avantage d'avoir été évalué sur près de 10 ans.


avatar
Domyleen

Messages : 7737
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Neurologie: 2012 pour la SEP.

Message  Domyleen le Mer 9 Jan 2013 - 22:31



Le BG 12:

En parallèle, le traitement oral BG-12 (fumarate de diméthyle, Biogen) pourrait, lui aussi, venir compléter l'arsenal thérapeutique de la SEP-R d'ici peu.
D'après deux essais randomisés de phase III DEFINE (Determination of the Efficacy and safety of oral Fumarate IN rElapsing-remitting MS) et CONFIRM (Comparator and an Oral Fumarate in Relapsing-Remitting Multiple Sclerosis), le BG-12 réduit significativement le risque de rechutes (d'environ 20%) et le nombre de lésions cérébrales par rapport au placebo.

Le fumarate de diméthyle est l'antifongique qui a été incriminé dans le scandale des canapés et des fauteuils chinois « allergisants » qui ont fait des centaines de victimes en 2008. Il semble, en revanche, prometteur en tant que médicament. Il est déjà utilisé dans le traitement du psoriasis depuis de nombreuses années avec un bon profil d'efficacité et de sécurité. Il possède une double action anti-inflammatoire et neuroprotectrice médiée par l'activation de la voie Nrf2.
avatar
Domyleen

Messages : 7737
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Neurologie: 2012 pour la SEP.

Message  Domyleen le Mer 9 Jan 2013 - 22:33



Gilénya:

Enfin, « nous avons un recul positif depuis plus d'un an avec un autre traitement de fond par voie orale des formes très actives de SEP rémittente-récurrente : le fingolimod (Gilenya®, Novartis), qui a montré une efficacité et une tolérance exemplaire », souligne le Dr Dib.

Les études de phase III FREEDOMS et TRANSFORM, respectivement contre placebo et interféron bêta 1a, ont montré une réduction de 52 et 54 % du taux annualisé de poussées.

Le fingolimod est le premier modulateur des récepteurs à la sphingosine-1-phosphate. Il bloque les lymphocytes T activés, responsables de l'entretien de l'inflammation.
avatar
Domyleen

Messages : 7737
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Neurologie: 2012 pour la SEP.

Message  Domyleen le Mer 9 Jan 2013 - 22:38



SEP : après le Tysabri… l'alemtuzumab

Parmi l'ensemble des anticorps monoclonaux en développement dans la sclérose en plaque (SEP), l'alemtuzumab (Lemtrada®, Genzyme) devrait être le premier à recevoir une autorisation de mise sur le marché européenne après le natalizumab (Tysabri®, Biogen Idec, Elan Corporation). Le mode d'action de l'alemtuzumab est la déplétion sévère et prolongée des lymphocytes B et T.

L'efficacité de l'alemtuzumab par rapport à l'interféron bêta 1a (Rebif®, Merck-Serono), de référence, a été démontrée à 5 ans dans l'essai CAMMS223, publié cette année. Il en ressort que le risque de progression du handicap diminue de 72% et le risque de rechute de 69 % avec l'anticorps monoclonal par rapport à l'interféron (p<0,0001).

Ces résultats font écho à ceux de deux autres grandes études de phase 3 présentés en 2011 (CARE MS I et CARE MS II).

Concernant son profil de sécurité, aucun cas de Leuco-Encéphalopathie Multifocale Progressive (LEMP) n'a été rapporté avec l'alemtuzumab alors qu'avec le Tysabri®, les cas sont apparus dès la phase de développement.

En revanche, plusieurs effets secondaires préoccupants sont à signaler :
• risque infectieux ;
• purpura thrombopénique idiopathique ;
• dysthyroïdies (jusqu'à 30% dans l'essai CAMMS223) ;
• lymphopénie prolongée.


avatar
Domyleen

Messages : 7737
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Neurologie: 2012 pour la SEP.

Message  Domyleen le Mer 9 Jan 2013 - 22:45



Mais aussi…

• L'ANSM a fait le point sur le risque de démence induit par les benzodiazépines :

Après une nouvelle analyse, l'ANSM conclut à une association de faible intensité entre la consommation de benzodiazépines et le risque de démences dont la maladie d'Alzheimer. Elle souligne, en revanche, que les études épidémiologiques observationnelles sur lesquelles elle s'est appuyée (études Benzodem, Trois-Cités…) « ne peuvent pas mettre en évidence avec une certitude suffisante un lien de causalité entre la prise des benzodiazépines et la survenue d'une démence. »

• A la suite de la réévaluation du rapport bénéfice/risque de Gilenya (fingolimod) par l'EMA, l'ANSM a émis de nouvelles recommandations concernant la surveillance cardio-vasculaire lors de l'instauration du traitement.

• Arrivée du premier stylo auto-injecteur prérempli d'interféron bêta-1a dans la SEP (Avonex Pen)

• Le rapport bénéfice/risque du Desernil® (Amdipharm), dérivé ergoté indiqué depuis 1961 dans le traitement de fond de la migraine et de l'algie vasculaire de la face, est jugé défavorable par l'ANSM.

• L'Institut de Veille Sanitaire (InVS) publie une étude montrant une augmentation globale de 10,8% des hospitalisations pour AVC avant 65 ans dans l'Hexagone entre 2002 et 2008.

• Une équipe de neurochirurgiens du Johns Hopkins Hospital à Baltimore a lancé un essai contrôlé« the ADvance Study » pour tester l'implantation d'un neurostimulateur cérébral chez 40 patients ayant une maladie d'Alzheimer.

• Epilepsies du lobe temporal pharmacorésistantes : le recours rapide à la chirurgie après deux échecs médicamenteux offre un meilleur contrôle des crises et une meilleure qualité de vie que la poursuite des antiépileptiques seuls, d'après l'essai Early Randomized Surgical Epilepsy Trial (ERSET).

• Lésions de moelle : une équipe suisse obtient des résultats étonnants chez le rat.

• Acouphènes : un essai randomisé de bonne facture prouve l'intérêt de la thérapie cognitivo-comportementale .

Le Dr Dib est consultant pour Genzyme, une filiale des laboratoires Sanofi.

Source: http://www.medscape.fr/neurologie/articles/1493003/
avatar
Domyleen

Messages : 7737
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Neurologie: 2012 pour la SEP.

Message  Domyleen le Jeu 10 Jan 2013 - 10:13


Dans ce bilan "Neurologie 2012", ci-dessus, il y a ce passage, qui n'est pas rassurant:

L'ANSM a fait le point sur le risque de démence induit par les benzodiazépines :

Après une nouvelle analyse, l'ANSM conclut à une association de faible intensité entre la consommation de benzodiazépines et le risque de démences dont la maladie d'Alzheimer. Elle souligne, en revanche, que les études épidémiologiques observationnelles sur lesquelles elle s'est appuyée (études Benzodem, Trois-Cités…) « ne peuvent pas mettre en évidence avec une certitude suffisante un lien de causalité entre la prise des benzodiazépines et la survenue d'une démence. »

Je crois que pas mal de Sépiens se sont vus prescrire à un moment ou un autre, ces fameux Benzodiazépines ... Crying or Very sad Donc, prudence: ???

Voici la liste de ces "benzo" (BZD), pour rappel:

Les benzodiazépines

Les benzodiazépines hypnotiques

Noctamide
Stilnox
Imovane

Les benzodiazépines anxiolytiques

Xanax
Témesta
Séresta
Lysanxia
Valium
Urbanyl
Equanil

Les benzodiazépines myorelaxants

Myolastan

Les benzodiazépines anticonvulsivants

Rivotril
Valium
Urbanyl

Les benzodiazépines sédatifs antihistaminiques H1

Atarax

Les benzodiazépines hypnotiques - sédatifs

Hypnovel


Les benzodiazépines

Mode d'action

• Effet anxiolytique.
• Effet hypnotique.
• Effet sédatif.
• Effet myorelaxant.
• Effet anticonvulsivant.
• Effet amnésiant.

Indications
• Anxiété, crise d'angoisse.
• Prévention et traitement du delirium tremens et du sevrage alcoolique.
• Insomnie.
• Contractures musculaires dans les affections rhumatismales.
• Crise convulsive.

Contre-indications
• Allergie connue.
• Insuffisance respiratoire, apnée du sommeil.
• Insuffisance hépatique.
• Myasthénie.

Effets secondaires
• Somnolence, difficultés de concentration, sensation d'ébriété ou irritabilité, agressivité, excitation.
• Amnésie.
• Hypotonie musculaire : risques de chutes.
• Par voie intraveineuse : dépression respiratoire, hypotension, troubles de la conscience.
• Syndrome de sevrage : irritabilité, anxiété, myalgies, tremblements.
• Antidote : flumazénil (Anexate®).

Surveillances
• Surveillance des effets secondaires.
• Syndrome de sevrage : arrêt très progressif lorsque la prise dure plus de 15 jours.

http://www.soins-infirmiers.com/benzodiazepine.php



    La date/heure actuelle est Sam 24 Juin 2017 - 23:59