ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

Le coping!

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7765
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Le coping!

Message  Domyleen le Jeu 21 Fév 2013 - 11:24



Sur Réconfortsep:

Le "dossier du mois" de Février 2013, est consacré au "coping", quelqu'un a-t-il déjà entendu ce terme? Pour moi, c'est la première fois que je lis autant d'articles sur le "coping", et je les trouve très intéressants, pour les personnes (comme moi, soit 50% des patients), concernées par le stress dans la SEP!

http://www.reconfortsep.com/dm.html

Je "copie-colle" le résumé:


Le terme de coping fait référence à l'ensemble des processus qu'un individu interpose entre lui et un événement éprouvant, afin d'en maîtriser ou diminuer l'impact sur son bien-être physique et psychique

Le coping est défini comme l'ensemble des efforts cognitifs et comportementaux toujours changeants que déploie l'individu pour répondre à des demandes internes et/ou externes spécifiques, évaluées comme très fortes et dépassant ses ressources adaptatives

Face à une situation stressante, l’individu traite l’information et évalue l’événement auquel il y est confronté (traitement cognitif).
Cette analyse prend en compte des variables personnelles liées aux traits de personnalité et aux expériences.
Une fois cette analyse réalisée, le sujet s’organise pour chercher à diminuer ou à faire disparaître le stress en déployant un certain nombre de stratégies.
Ce qui compte pour l’individu, c’est de réduire les effets négatifs du stress, tant au niveau des pensées, que par rapport à des aspects physiologiques à court ou à moyen terme.
Le coping serait donc une fonction du MOI qui aurait comme double tâche celle de s’adapter aux exigences des réalités extérieures et celle de maîtriser les conflits internes permettant à l’individu de s’ajuster à son environnement.

Le coping mis en place par l’individu permettrait une adaptation plus ou moins efficace aux différentes situations jugées stressantes, ils participeraient à la mise en place de comportements adaptatifs.
A la différence des mécanismes de défense, les stratégies de coping peuvent faire l’objet d’un apprentissage, elles sont mobilisées avant les stratégies d’affrontement. Mais toutes deux disposent des mêmes finalités : permettre de s’adapter à une situation délicate en retrouvant un équilibre personnel.

Le coping correspond à un processus que le sujet interpose entre lui et l’environnement. Il présente un caractère dynamique, et peut évoluer en même temps que la situation se modifie. Les stratégies de coping ne sont pas stables, ce qui les différencie des traits de personnalité qui eux, sont invariants.

Les différents travaux effectués sur les mesures de coping s’accordent sur le fait que les stratégies de coping peuvent être répertoriées selon la fonction qu’elles occupent dans la lutte contre le stress.
Dans un coping centré sur la tâche à résoudre l’individu confronté à une situation de stress se mobilise pour analyser le problème, rechercher des informations supplémentaires et tenter de trouver une solution.
Dans un coping centré sur les émotions, le plus urgent est de trouver des moyens pour modérer l’intensité des émotions négatives.
Dans un coping centré sur l’évitement du problème l’individu peut décider de contourner le problème.

Parmi ces stratégies :
- La confrontation représente un certain degré d’hostilité voire d’émotions négatives (ex : s’en prendre à autrui)
- La planification d’une solution au problème.
- La modération de l’impact émotionnel du stress. Ces stratégies ne modifient en rien la perception de la situation, mais permettent au sujet de minimiser les conséquences d’émotions négatives (peur, colère…) intenses.
- La prise de distance décrit les efforts accomplis par l’individu afin de se détacher de la situation stressante, mais aussi d’accepter la situation
- La réévaluation positive permet de prendre en considération les bénéfices de l’expérience stressante indépendamment du résultat.
- L’auto-contrôle permet de modérer ses impulsions et ses propres émotions. Elle correspond à une action centripète, tournée complètement vers soi.
- L’acceptation de la responsabilité consiste à envisager son propre rôle dans l’interaction stressante. Cette part de modestie et d’attribution interne dans le jugement porté sur l’interaction stressante est parfois utile.
- La fuite et l’évitement contournent la situation. Les individus déploient des conduites (qui peuvent devenir addictives) afin de quitter la réalité de la situation stressante.
- La recherche de support social est, semble t-il, un élément très souvent utilisé pour appréhender la dimension stressante d’un événement. Cette stratégie peut en effet recouvrir deux fonctions. Si un individu cherche à rencontrer quelqu’un afin d’obtenir un autre point de vue que le sien, ceci pourra servir à modifier l’analyse du problème.
avatar
Domyleen

Messages : 7765
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Le coping!

Message  Domyleen le Jeu 21 Fév 2013 - 11:39

avatar
Domyleen

Messages : 7765
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Le coping!

Message  Domyleen le Jeu 21 Fév 2013 - 11:51


Les chercheurs constatent un lien entre le stress et les "symptômes du stress", mais deux "écoles" divergent:

Selye a fini par comprendre qu'il existait un véritable lien qui s'installait automatiquement entre les facteurs de stress et le syndrome, c'est-à-dire l'ensemble de symptômes, engendré par ces facteurs de stress. À partir de là, il est alors possible d'envisager, en supprimant les facteurs de stress, une protection en quelque sorte contre celui-ci. Néanmoins, étant donné que les facteurs de stress n'induisent pas toujours les mêmes effets, le problème n'est pas si aisé à résoudre. Si on prend deux personnes travaillant une grande quantité d'heures dans la journée, l'une se sentira submergée par la masse de travail, l'autre sera stimulée par la même quantité de travail.

D'autres équipes de physiologistes et de neuropsychologues entre autres, ayant travaillé sur le stress après Selye, ont démontré qu'il n'existait pas de lien direct entre les facteurs de stress, que l'on appelle également les stresseurs, et leurs conséquences c'est-à-dire les symptômes du stress.

C'est à partir de cet instant qu'a été introduit la notion de coping. Pour mieux comprendre cette notion, il faut avoir en tête la stratégie suivante. Confronté à un stress, chaque individu va développer une technique, une approche que l'on appelle le coping. L'intérêt du coping est de nous faire prendre conscience du stress et de sortir de ce positionnement des victimes confrontées aux facteurs de stress. Le deuxième intérêt du coping est également de comprendre que nous avons une large plage de manoeuvre afin de s'adapter à celui-ci. Ceci est théoriquement possible par l'utilisation de techniques de gestion du stress dont le but est de modifier les stratégies de coping tout en sachant que le nombre de facteurs de stress apparaissant au cours de la journée est un paramètre qu'il est important de prendre en considération.
avatar
MPascale

Messages : 3192
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 57
Localisation : IdF (Essonne)

Re: Le coping!

Message  MPascale le Jeu 21 Fév 2013 - 14:24

Ca veut dire grosso modo "s'en arranger, faire avec...". Y'a pas vraiment de terme en français.

Perso y'en a un peu ral'Q des gens qui veulent ns faire croire que si on a une SEP, c'est qu'on l'a bien cherché. C'est une maladie, point c'est tout. Elle ns atteint sans qu'on l'ait "mérité". Le facteur stress, s'il ns fait empirer ou faire des poussées, est inhérent à notre mode de vie. Ca me paraît difficile de l'éliminer.

marcelle

Messages : 1
Date d'inscription : 27/09/2015

risques professionnels

Message  marcelle le Dim 27 Sep 2015 - 10:32

La prévention des risques psychologiques au travail par les techniques de coping sont aussi utiles pour maintenir un bon état de santé physique et psychique des travailleurs, notamment lorsqu’ils sont soumis à des risques d’agressions verbales et/ou physiques répétées (transports publics, éducation nationale, secteur sanitaire et social …) :  http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=163&dossid=486 
avatar
Domyleen

Messages : 7765
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Le coping!

Message  Domyleen le Dim 27 Sep 2015 - 16:44

   Merci, Marcelle d'avoir remonter ce fil! 
   Je pense que la gestion du stress est un réel enjeu actuellement. 
   
   Chaque individu réagit différemment selon sa sensibilité (voire "hypersensibilité": les personnes "hypersensibles" sembleraient plus sujettes à contracter une maladie auto-immune ....  ?? En as-tu entendu parler?). 


    (Et l'agressivité sur les forums (ou FaceBook, surtout), dont on parle de plus en plus, est-ce que les techniques de "coping" peuvent aider à gérer?)

    Sujets similaires

    -

    La date/heure actuelle est Sam 19 Aoû 2017 - 5:29