ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Recherche sur CS embryonnaires pour bientôt :

Partagez
avatar
Fred1208

Messages : 2826
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Recherche sur CS embryonnaires pour bientôt :

Message  Fred1208 le Jeu 28 Mar 2013 - 11:49

L'autorisation de la recherche sur l'embryon en débat à l'Assemblée:

L'Assemblée va se pencher jeudi sur une proposition de loi des radicaux de gauche qui autorise, de manière encadrée, la recherche sur les embryons et les cellules souches, deux ans après avoir décidé à l'issue de débats enflammés d'en rester à une interdiction avec dérogations.

Le texte, qui a l'appui du gouvernement, a été déjà adopté au Sénat dans une certaine discrétion début décembre, ce qui fait dire à ses détracteurs, des députés UMP, que tout se passe "en catimini".

"Il est grand temps de franchir un pas supplémentaire et de passer à un régime d'autorisation", fait valoir le député PS Jean-Louis Touraine. "Ce texte est très attendu des chercheurs, du public comme du privé", estime de son côté Catherine Lemorton, présidente PS de la commission des Affaires sociales, en rappelant en outre qu'il s'agissait d'un engagement de campagne de François Hollande.

Depuis 2004, la recherche sur l'embryon et les cellules souches est interdite sauf dérogations. En 2011, à l'occasion de la révision des lois bioéthique, le Parlement a reconduit ce régime d'interdiction avec dérogations, après d'âpres débats.

A ceux qui mettent en avant "une loi idéologique" qui ne change rien, la députée radicale de gauche (RRDP) Dominique Orliac, rapporteure du texte, répond en faisant valoir l'"insécurité juridique" actuelle.

Elle a fait état en commission de "contentieux qui retardent le lancement de certains projets scientifiques". Elle a avancé le chiffre de 11 procédures "engagées par la fondation Jérôme Lejeune", association qui soutient la recherche sur la trisomie et s'oppose à l'avortement, contre des décisions d'autorisation de recherche sur l'embryon ou sur les cellules souches embryonnaires.

La proposition de loi autorise la recherche à quatre conditions: le projet doit être "scientifiquement pertinent", avoir "une finalité médicale", "ne pouvoir être conduit qu'avec des embryons humains" et enfin "respecter des garanties éthiques". L'Agence de biomédecine continuera d'opérer le contrôle.

La question, comme souvent les sujets de bioéthique, divise les rangs, notamment de l'opposition. Jean-Sébastien Vialatte (UMP) qualifie lui le texte d'"indéniable avancée" et le votera, et son collègue de Paris, Bernard Debré, dit "s'interroger" pour savoir ce qu'il va vraiment changer.

Jean Leonetti (UMP), ancien rapporteur de la loi bioéthique, a mis en garde: "Attention à ne pas céder au moins disant éthique au nom du mieux disant scientifique et de la performance!"

Jean-Christophe Lagarde, porte-parole du groupe UDI (Union des démocrates et indépendants), "en a appelé au gouvernement" pour qu'il soit rejeté.

Certains députés UMP, déjà très actifs en 2011 lors de la révision de la loi bioéthique, protestent vivement. Ils défendront en séance près de "300 amendements", a confié Philippe Gosselin, pour qui ce texte s'attaque "à des fondements de notre société".

Le président des députés radicaux de gauche, Roger-Gérard Schwartzenberg, s'est d'ailleurs étonné auprès de l'AFP de cette "pluie d'amendements" déposés par l'opposition.

Ce qui a d'ailleurs nourri mardi moult interrogations sur le fait que le débat puisse aller à son terme jeudi, unique journée dédiée à ce texte. Le vote solennel est prévu mardi 2 avril.

Invité par les députés UMP les plus réfractaires à ce texte, le neurobiologiste Alain Privat estime que la future autorisation "pouvait constituer une source de profit considérable pour l'industrie pharmaceutique", craignant même pour l'avenir le clonage reproductif. A l'inverse, dans une tribune au Monde, Jean-Philippe Wolf, chef du service de biologie de la reproduction de l'hôpital Cochin, et professeur à l'université Paris-Descartes, disait il y a quelques jours "oui à une nouvelle loi sur l'embryon". "Qu'on nous comprenne bien, les biologistes n'ont jamais demandé un chèque en blanc pour faire n'importe quoi, mais au contraire la simple possibilité de pouvoir expérimenter, sous le contrôle des agences faites pour cela, des projets sélectionnés et financés par des instituts scientifiques".

De son côté, le cardinal-archevêque de Paris André Vingt-Trois a jugé que ce texte était "une erreur grave: cela veut dire que l'on considère que l'embryon n'est rien".



Is it always like this ?


Invité
Invité

Re: Recherche sur CS embryonnaires pour bientôt :

Message  Invité le Jeu 28 Mar 2013 - 11:55


= Cellules Souche embryonnaires et donc hétérologues.

Rejet potentiel.

Mais il est important que de la recherche soit menée sur ce modèle.
avatar
Fred1208

Messages : 2826
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Recherche sur CS embryonnaires pour bientôt :

Message  Fred1208 le Ven 29 Mar 2013 - 11:55

Enfin bientôt..Presque.

Recherche sur l'embryon: l'examen du texte n'a pas pu s'achever à l'Assemblée

La stratégie d'obstruction des députés UMP a fait une victime jeudi: la proposition de loi PRG d'autoriser la recherche sur l'embryon soutenue par le gouvernement n'a pas pu aller à terme ce qui a suscité la fureur des députés radicaux qui ont quitté l'hémicycle.

Cet imbroglio procédural a pour conséquence de repousser de plusieurs semaines l'adoption de ce texte, déjà voté au Sénat début décembre. Il faudra en effet que le texte soit repris par un autre groupe parlementaire, par le gouvernement, ou mis à l'ordre du jour de l'Assemblée lorsqu'elle en a la maîtrise.

"Nous sommes empêchés de légiférer et d'exercer le droit à légiférer et nous devons en tirer les conséquences, nous ne pouvons pas continuer à siéger dans des conditions parfaitement artificielles, illégitimes et inconstitutionnelles", a protesté le président du groupe des radicaux de gauche (RDDP), Roger-Gérard Schwartzenberg. Il a été suivi immédiatement par les députés écologistes qui eux aussi ont quitté l'hémicycle.

Après deux heures de discussion procédurale en début de soirée, M. Schwartzenberg a jugé "inadmissible" que le débat ne puisse pas se poursuivre toute la nuit. Vu les 300 amendements déposés par l'UMP sur le seul article du texte, il n'était pas possible que l'examen du texte soit entièrement terminé à une heure du matin.

"Nous sommes dans une niche mais nous ne sommes pas des chiens! Nous allons explorer les voies du droit. L'ensemble des groupes est privé de défendre une proposition de loi!", a déploré Paul Giacobbi (RDDP).

La seule journée de jeudi était prévue pour examiner les textes des radicaux de gauche. Cette "niche", dans le jargon parlementaire, est une journée réservée à un groupe parlementaire d'opposition ou minoritaire pour étudier ses textes. Mais le groupe RDDP n'en a qu'une par an...

Depuis jeudi matin, l'UMP a tout fait pour retarder les débats, en déposant déjà de nombreux amendements sur le premier texte examiné. Si bien que le débat sur la recherche sur l'embryon n'a débuté que vers 18h30...

"C'est l'alliance de l'obstruction et du règlement... J'ai beaucoup de peine, on n'est pas loin du bas empire romain", a déploré le député PS Richard Ferrand.

Les députés UMP les plus réfractaires à ce texte sont ceux qui avaient déjà bataillé en 2011 lors de la révision bioéthique. A l'issue de débats enflammés, le Parlement en était resté à un régime d'interdiction avec dérogations. C 'est ce régime qui prévaut depuis 2004. Un peu plus d'une soixantaine de projets sont en cours depuis cette date, selon le ministère de la Recherche.

Avant dîner, la ministre de la Recherche Geneviève Fioraso avait jugé que cette proposition allait donner un "signe de confiance" envers les chercheurs et d''espoir" pour les patients.

La députée radicale de gauche Dominique Orliac, rapporteure du texte, a elle fait état des 11 procédures intentées contre des décisions d'autorisation de recherche par la Fondation Jérôme Lejeune, association qui soutient la recherche sur la trisomie et s'oppose à l'avortement.

Il s'agit donc de "sécuriser la recherche", explique-t-elle.

Mme Fioraso ne s'est pas privée de rappeler qu'en 2002, avant les élections, plusieurs ténors de droite -- François Fillon, Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy, Christian Jacob notamment -- avaient voté en faveur d'une autorisation encadrée en première lecture.

Philippe Gosselin (UMP) a dénoncé une méthode "en catimini". "Si c'est un engagement de François Hollande, que le gouvernement porte le texte!", explique-t-il.

Précisément, la proposition de loi autorise la recherche sur des embryons surnuméraires, à quatre conditions: projet "scientifiquement pertinent", avoir "une finalité médicale", "ne pouvoir être conduit qu'avec des embryons humains" et enfin "respecter des garanties éthiques". L'Agence de biomédecine continuera d'opérer le contrôle.

Elle divise les rangs UMP.

Entre minuit et une heure du matin, dans un hémicycle vidé des députés radicaux et des écologistes, et pour éviter qu'une motion de rejet de l'UMP ne vienne en débat, la présidente de la commission des Affaires sociales, Catherine Lemorton (PS) a lu à la tribune par deux fois le même courrier, et un compte rendu de commission, avant de céder la parole au gouvernement.



Is it always like this ?


Invité
Invité

Re: Recherche sur CS embryonnaires pour bientôt :

Message  Invité le Ven 29 Mar 2013 - 13:40

Il ne s'agit pas de Reherche sur l'embryon, mais sur les Cellules Souches (= CS) embryonnaires.

Issues de l'absence d'un projet parental quelconque, ou de son désir.

Cellules dérivées d'embryon congelés qui seraient autrement détruits car inutilisables et inutilisés, puisque non implantés dans une mère potentielle (le père n'a pas grand chose à dire).


Dernière édition par MPascale le Jeu 4 Avr 2013 - 11:04, édité 1 fois
avatar
Fred1208

Messages : 2826
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Recherche sur CS embryonnaires pour bientôt :

Message  Fred1208 le Ven 29 Mar 2013 - 14:23

Si si.

Recherches sur embryon ET cellules souches embryonnaires. Ce que j'ai posté ce sont deux dépêches AFP, lis le premier post.



Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2826
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Recherche sur CS embryonnaires pour bientôt :

Message  Fred1208 le Mer 3 Avr 2013 - 17:00

Suite :

PARIS, 3 avril (Reuters) - La proposition de loi autorisant dans certaines conditions la recherche sur les embryons sera prochainement de retour à l'Assemblée nationale, a assuré mercredi Jean-Marc Ayrault.

Le Premier ministre a pris l'engagement devant le groupe radical de gauche que cette proposition serait inscrite à l'ordre du jour prioritaire du gouvernement "dans les prochaines semaines", a annoncé son président, Roger-Gérard Schwartzenberg.

Ce dernier estime que l'examen de ce texte est "très attendu par les patients et les chercheurs" et doit "aller à son terme".

Plusieurs députés UMP hostiles à cette proposition de loi ont empêché jeudi dernier son adoption en multipliant les motions et les amendements, provoquant l'arrêt de son examen.

La proposition de loi des radicaux de gauche, qui a été adoptée le 5 décembre par le Sénat, propose de passer d'un régime "d'interdiction assorti de dérogations" à un régime "d'autorisation encadrée" de la recherche sur l'embryon.

L'article 41 de la loi du 7 juillet 2011 prévoit en effet une interdiction de la recherche sur les embryons mais assortie de dérogations accordées par l'Agence de biomédecine.



Is it always like this ?

avatar
Domyleen

Messages : 7889
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Recherche sur CS embryonnaires pour bientôt :

Message  Domyleen le Jeu 16 Mai 2013 - 16:01



Il y a également cet autre article paru hier:

Des cellules de peau humaine converties en cellules souches embryonnaires


WASHINGTON - Des chercheurs américains ont reprogrammé des cellules de peau humaine pour produire des cellules souches embryonnaires, une première après plusieurs tentatives infructueuses dans le monde depuis des années, selon leurs travaux dévoilés mercredi.

Les cellules souches embryonnaires sont les seules cellules ayant la capacité de se différencier en tout type de cellules de l'organisme et de se multiplier sans limite, présentant ainsi un énorme potentiel thérapeutique.

Ces cellules sont particulièrement prometteuses pour traiter notamment la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, des pathologies cardiaques et des blessures à la moelle épinière.

Cette percée menée par Shoukhrat Mitalipov de l'Université des Sciences d'Oregon (nord-ouest) intervient après un précédent succès pour convertir des cellules de peau de singe en cellules souches embryonnaires en 2007.

Ces chercheurs ont recouru à la technique classique consistant à utiliser le noyau de la cellule de la peau contenant l'ADN de la personne pour le transférer dans la cellule d'un ovule dont on a retiré le matériau génétique.

Le noyau d'une cellule adulte est ainsi fusionné avec un ovule qui développe et produit des cellules souches embryonnaires.

Ces cellules souches obtenues par cette technique ont démontré leur capacité à se différencier comme des cellules souches embryonnaires normales en différents types de cellules, nerveuses, hépatiques et cardiaques, explique le Dr Mitalipov dont la recherche paraît dans la version en ligne de la revue américaine Cell.

De plus, comme ces cellules souches reprogrammées peuvent être obtenues à partir de matériau génétique du noyau d'un malade, il n'y a aucun problème de rejet des cellules implantées, souligne-t-il.

Tout en relevant qu'il reste encore beaucoup à faire avant de développer des traitements à base de cellules souches embryonnaires sûrs et efficaces, le Dr Mitalipov estime que cette avancée représente un pas important dans la création de cellules souches pouvant être utilisées en médecine régénérative.

Un autre avantage présenté par cette recherche c'est qu'elle n'utilise pas d'embryons fertilisés qui soulèvent d'importantes questions éthiques.

(©AFP / 15 mai 2013 20h34)
avatar
Fred1208

Messages : 2826
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Recherche sur CS embryonnaires pour bientôt :

Message  Fred1208 le Jeu 11 Juil 2013 - 10:18

Le texte sur la levée de l'interdiction de la recherche sur les cellules souches embryonnaires de retour à l'assemblée, vote solennel mardi prochain 16 juillet, avec de fortes probabilités d'adoption cette fois.

http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20130710.OBS8870/le-casse-tete-des-cellules-souches-embryonnaires-a-l-assemblee.html



Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2826
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Recherche sur CS embryonnaires pour bientôt :

Message  Fred1208 le Mer 17 Juil 2013 - 8:13

Le texte concernant l'autorisation de recherches sur les cellules souches embryonnaires définitivement adopté :

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2013/07/la-recherche-sur-les-cellules-souches-embryonnaire-autoris%C3%A9e-par-la-loi.html



Is it always like this ?

avatar
Zoé

Messages : 175
Date d'inscription : 18/09/2012
Localisation : Paris

Re: Recherche sur CS embryonnaires pour bientôt :

Message  Zoé le Mer 17 Juil 2013 - 8:38

Oui c'est génial, mais à suivre de prêt parce qu'il y a un recours qui va être déposé devant le Conseil Constitutionnel contre ce texte.

Contenu sponsorisé

Re: Recherche sur CS embryonnaires pour bientôt :

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 22 Avr 2018 - 20:25