ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Nouvelles pistes de recherche!

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7809
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Nouvelles pistes de recherche!

Message  Domyleen le Mer 11 Sep 2013 - 23:35

 Sur MS-UK:
  
La Sclérose En Plaques proviendrait d’une partie du cerveau autre que ce que nous avions cru.
 
(09/11/13)
 
L’analyse avancée d’un professeur de Rutgers pourrait permettre de commencer des  thérapies plus tôt et conduire la recherche sur la SEP dans de nouvelles directions.
 La recherche de la cause de la sclérose en plaques, une maladie débilitante qui affecte jusqu'à un demi million de personnes aux Etats-Unis, a confondu les chercheurs et les professionnels de la santé depuis des générations . Mais Steven Schutzer, médecin et chercheur à la faculté de Médecine, Rutgers,  New Jersey, a maintenant trouvé un indice important qui pourrait expliquer pourquoi les progrès ont été lents -. Il semble que la plupart des recherches sur les origines de la SEP ont mis l'accent sur ​​la mauvaise partie du cerveau, et se tournent davantage vers la matière grise du cerveau, au lieu de la matière blanche, d’après les dernières conclusions publiées dans la revue PLoS ONE. 
Ce changement d'approche pourrait donner aux médecins des outils efficaces pour traiter MS beaucoup plus tôt qu'auparavant. Jusqu'à récemment, la plupart des recherches sur la SEP mettaient l'accent sur ​​la substance blanche du cerveau, qui contient les fibres nerveuses. Et pour une bonne raison: les symptômes de la maladie (faiblesse musculaire, la perte de vision), se produisent quand il y a dégradation d'une substance grasse appelée myéline , qui recouvre les nerfs contenus dans la substance blanche et agit comme un isolant. Lorsque la myéline dans le cerveau est dégradée, apparemment par le propre système immunitaire du corps, et la fibre nerveuse mise à nu, la transmission de l'influx nerveux peut être ralenti ou interrompu. C’est alors que les symptômes apparaissent pour le patient. 
  Mais Schutzer a attaqué le problème sous un angle différent. Il est l'un des premiers scientifiques à analyser le liquide céphalo-rachidien de patients (CSF) en tirant pleinement parti d'une combinaison technologique appelée la protéomique et la spectrométrie de masse à haute résolution. "Les protéines présentes dans le liquide clair qui baigne le système nerveux central peut être une fenêtre sur les changements physiques qui accompagnent la maladie neurologique», explique Schutzer », et les dernières techniques de spectrométrie de masse nous permet de les voir comme jamais auparavant." 
 (suite sur MS-UK:http://www.ms-uk.org/MSnews)
  
  En proposant une nouvelle direction pour la recherche sur la SEP, Schutzer et son équipe ont peut-être ouvert la voie à des traitements plus ciblés pour attaquer la SEP tout en préservant les autres fonctions immunitaires importantes. Schutzer voit un avenir encore plus élargi pour le travail qu'il est en train de faire. Il a aussi utilisé l'analyse avancée du liquide céphalo-rachidien pour identifier des marqueurs physiques pour des affections neurologiques, dont la maladie de Lyme, dans lequel il a été un chef de file mondial dans la recherche depuis de nombreuses années, ainsi que le syndrome de fatigue chronique. Il dit: «Lorsque les techniques s'affinent, plus de cas médicaux pouront être  examinés, et les coûts par patient descendent, un jour il pourrait y avoir un large panel de tests à travers lesquels les patients et leurs médecins peuvent obtenir les premiers signes d'une variété de troubles, et utiliser que ces connaissance afin de les traiter à la fois plus rapidement et beaucoup plus efficacement". 
Cette recherche a été financée par le National Institutes of Health. 
Source: Rutgers Today, Copyright 2013, 
Rutgers, l'Université d'État de New Jersey (11/09/13 )

    La date/heure actuelle est Lun 18 Déc 2017 - 10:47