ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

Première étude randomisée sur les régimes faibles en gras.

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7758
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Première étude randomisée sur les régimes faibles en gras.

Message  Domyleen le Jeu 8 Mai 2014 - 23:43

Sur MS UK: 

 Un régime faible en gras peut aider (à réduire) la fatigue chez les patients SEP :
 (02/05/14).
 
Les personnes atteintes de sclérose en plaques qui ont suivi, pendant un an,  un régime à base de plantes très faible en gras saturés éprouvaient beaucoup moins la fatigue liée à la SEP que les personnes du groupe n’ayant pas suivi de régime, selon une étude de l'Université des Sciences et de la Santé de l'Oregon,  présentée lors du congrès annuel de l'Académie Américaine de Neurologie à Philadelphie, en Pennsylvanie 
  L'étude représentait le premier essai contrôlé randomisé examinant les avantages potentiels d’un régime faible en gras sur la gestion de la SEP . L'étude n'a trouvé aucune différence significative entre les deux groupes concernant les lésions cérébrales détectées sur l'IRM du cerveau ni d’après d’autres mesures (de l’activité de la SEP). Mais l’essai du régime faible en graisses a permis d’estimer que les symptômes de fatigue s’étaient significativement améliorés et que cela méritait de plus amples études sur l’alimentation, laquelle peut aggraver la dégénérescence, notamment chez les SEP « Rémittente-récurrente », a déclaré Vijayshree Yadav, MD, professeur agrégé de neurologie à l'École de Médecine d'OHSU et directeur médical de la clinique OHSU Multiple Sclerosis Centre. "Donc, les résultats de cette étude - qui montrent une certaine amélioration notable de la fatigue pour les personnes qui suivent ce régime -.représentent  un soupçon d'espoir de quelque chose qui pourrait aider de nombreuses personnes atteintes de SEP" 
    L'étude a examiné les effets d’un suivi de régime appelé le régime McDougall, conçu par John McDougall, MD Le régime repose en partie sur un régime pour combattre la SEP, développé dans les années 1940 et 1950 par le regretté Roy Swank, MD, un ancien chef de la division de neurologie à OHSU. Le régime McDougall, très faible en gras saturés, se concentre sur l'alimentation avec des amidons, des fruits et des légumes et ne comprend pas de viande, de poisson ni de produits laitiers. 
  L'étude, qui a débuté en 2008, a examiné l'effet de l'alimentation sur la forme la plus courante de sclérose en plaques, appelée SEP récurrente-rémittente. Environ 85% des personnes atteintes de SEP ont la forme « récurrente-rémittente », caractérisée par des poussées clairement définies d'aggravation de la fonction neurologique, suivies de périodes de récupération pendant lesquelles les symptômes s’améliorent partiellement ou totalement. 
    Les indicateurs de la SEP sont étudiés dans un groupe de personnes qui ont suivi le régime McDougall pour 12 mois et un groupe de contrôle qui n'a pas fait le régime. L'étude a mesuré une série d'indicateurs SEP et les symptômes, y compris des lésions cérébrales à l'IRM du cerveau des participants à l'étude, le taux de rechute, l’invalidité causée par les stades de la  maladie, l’indice corporel et les taux de cholestérol. 
      Elle n'a trouvé aucune différence entre le groupe « régime »  et le groupe de contrôle pour le nombre de lésions cérébrales causées par la SEP, détectées sur les IRM. on n’a également constaté aucune différence entre les deux groupes pour le taux de rechute ou de niveau de handicap causé par la maladie. Les personnes qui ont suivi le régime ont perdu beaucoup plus de poids que le groupe de contrôle et avaient des niveaux de cholestérol significativement plus faibles. Les personnes qui ont suivi le régime ont également eu des scores plus élevés sur un questionnaire qui mesure la qualité de vie et l'humeur générale. 
  La taille de l'échantillon de l'étude était relativement faible. Cinquante-trois personnes ont terminé l'étude, 27 dans le groupe témoin et 22 personnes dans le groupe « régime », lequel a respecté les restrictions du régime. "Cette étude a démontré que le régime faible en gras pourrait aider pour à lutter contre  la fatigue qui accompagne souvent la SEP », a déclaré Dennis Bourdette, MD, FAAN, directeur du département de neurologie de l'OHSU, directeur du Centre de SEP OHSU et un co-auteur de l'étude. ". Mais une étude plus approfondie est nécessaire, je l'espère avec un grand essai où l'on pourrait davantage voir comment ce régime pourrait aiméliorer la fatigue et affecter d'autres symptômes de la SEP" 


Source: Science Codex (05/02/14)
avatar
Domyleen

Messages : 7758
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: Première étude randomisée sur les régimes faibles en gras.

Message  Domyleen le Jeu 8 Mai 2014 - 23:47

Le régime du docteur Roy Swank:

http://www.forseps.org/t62-regime-swank

    La date/heure actuelle est Dim 23 Juil 2017 - 6:47