ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Hulot

Partagez
avatar
Fred1208

Messages : 2957
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Hulot

Message  Fred1208 le Ven 29 Déc 2017 - 11:06

Warf  Laughing

"Une avalanche de réactions d'internautes et de scientifiques ont déferlé sur Twitter, chacun tentant d'expliquer le changement climatique au président américain. «Le changement climatique est très réel même s'il fait froid à l'extérieur de la Trump Tower en ce moment, a carrément lancé sur Twitter le directeur de l'Académie des Sciences de Californie, Jon Foley. Avant d’enfoncer le clou de manière imagée : « De la même façon, il y a toujours de la faim dans le monde, même si vous venez de manger un Big Mac »."

"La députée démocrate de l'Etat de Washington, Pramila Jayapal, a opté pour la rigueur des chiffres. « En 2017, il y a eu environ trois records de chaleur aux Etats-Unis pour chaque record de froid, a-t-elle expliqué. La météo, ce n'est pas la même chose que le climat. Le président devrait pouvoir comprendre ça. Ce n'est pas difficile»."



Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2957
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Hulot

Message  Fred1208 le Mer 14 Mar 2018 - 14:12

De Madagascar à l'Amazonie et jusque dans les Grandes plaines américaines, le dérèglement climatique pourrait menacer entre un quart et la moitié des espèces d'ici 2080 dans 33 régions du monde parmi les plus riches en biodiversité, selon un rapport paru mercredi.
A +4,5°C de réchauffement par rapport à la Révolution industrielle -- horizon qui se dessinerait si rien n'était fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre --, 48% des espèces seraient susceptibles de disparaître au niveau local.

Mais ce risque serait divisé par deux si la hausse de la température moyenne était contenue à +2°C, limite fixée dans l'accord de Paris adopté en 2015 sous l'égide de l'ONU, note cette analyse publiée par la revue Climatic Change.

"La biodiversité mondiale va souffrir terriblement au cours de ce siècle, à moins que nous fassions tout ce qui est en notre pouvoir" contre cela, prévient le Fonds mondial pour la nature (WWF), qui a co-produit l'étude, présentée comme la plus complète sur cette trentaine de zones.

Partout, le climat vient s'ajouter aux menaces pesant déjà sur la faune et la flore: urbanisation, perte d'habitats, braconnage, agriculture non soutenable...

De Madagascar à l'Amazonie et jusque dans les Grandes plaines américaines, le dérèglement climatique pourrait menacer entre un quart et la moitié des espèces d'ici 2080 dans 33 régions du monde parmi les plus riches en biodiversité, selon un rapport ( AFP/Archives / Noah SEELAM )
Les chercheurs des universités d'East Anglia (Royaume Uni) et James-Cook (Australie) ont étudié la situation climatique de 80.000 espèces dans 33 régions jugées "prioritaires", aussi uniques et diverses que l'Amazonie, le désert de Namibie, l'Himalaya, Bornéo, le lac Baïkal ou le sud du Chili.

Les saisons aujourd'hui exceptionnellement chaudes devraient y devenir la norme, parfois dès 2030, et même avec un réchauffement limité à +2°C. Pics de chaleur plus notables, moindres précipitations, sécheresses durables sont attendus en de nombreux endroits.

Sur ces zones, plus de la moitié de la surface (56%) resterait vivable à +2°C. A +4,5°C, cette part pourrait tomber jusqu'à 18%: ce que le WWF appelle des zones "refuges".

- Oiseaux et mammifères plus mobiles -

Les plantes devraient être particulièrement affectées, plus lentes à s'adapter, bougeant moins facilement. Ce qui en retour pourra nuire aux animaux en dépendant.

A +4.5°C, 69% des espèces de plantes risquent de disparaître en Amazonie.

Du côté animal, reptiles et amphibiens ont plus de risques d'être "dépassés" que les oiseaux ou les mammifères, plus mobiles.

Beaucoup dépendra en effet de la capacité des espèces à bouger pour suivre leur climat de prédilection: pourront-elles suivre? Seront-elles bloquées, par exemple par des villes, des montagnes? Auront-elles, à l'arrivée, un endroit pour vivre?

Le sud-ouest de l'Australie, dans le pire scénario, voit près de 80% des espèces de mammifères menacées d'extinction localement, perte ramenée à un tiers dans un monde à +2°C et en cas de capacités d'adaptation des espèces.

Conclusion: "il faudra faire des efforts bien plus importants pour garder la hausse des températures à leur minimum absolu", insiste le WWF.

A ce stade, les engagements de réduction d'émissions pris à Paris conduisent le globe vers un réchauffement de plus de 3°C. Or à +3,2°C, 37% des espèces risquent encore de disparaître localement, dans les régions étudiées.

La Méditerranée, qui compte par exemple trois espèces emblématiques de tortures marines, verrait près d'un tiers des plantes, mammifères et amphibiens menacés à +2°C, si aucune possibilité d'adaptation ne leur est laissée.

Cette publication intervient alors que s'ouvre samedi à Medellin (Colombie) une importante conférence sur l'état de la biodiversité dans le monde.

https://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01747256/src/vmf0r8


Dernière édition par Fred1208 le Mar 20 Mar 2018 - 13:53, édité 1 fois



Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2957
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Hulot

Message  Fred1208 le Mer 14 Mar 2018 - 15:32




Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2957
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Hulot

Message  Fred1208 le Mar 20 Mar 2018 - 14:04

Mon fils devra t-il expliquer à ses enfants ce qu'était la campagne quand il y avait encore des oiseaux?   Crying or Very sad

Les oiseaux des campagnes en déclin "vertigineux", Muséum et CNRS sonnent l'alarme
AFP le 20/03/2018 à 14:480

Moins 60% de moineaux friquet depuis 10 ans, un tiers d'alouettes des champs disparues en 15 ans... Les oiseaux des campagnes françaises sont victimes d'un déclin "vertigineux", qui s'est encore intensifié depuis deux ans, selon de nouveaux recensements.
"Le printemps 2018 s'annonce silencieux dans les campagnes françaises", s'alarment le CNRS et le Muséum national d'histoire naturelle dans un communiqué commun, mardi, en estimant que "ce déclin atteint un niveau proche de la catastrophe écologique".

En zones agricoles, les populations d'oiseaux ont perdu en moyenne un tiers de leurs effectifs en 15 ans, montrent les relevés conduits depuis 1989 par le "Suivi Temporel des Oiseaux Communs" (Stoc), qui, au sein du Muséum, surveille aussi la situation dans les villes et les forêts.

"On ne prend pas de grands risques en disant que les pratiques agricoles sont bien à l'origine de cette accélération du déclin", a dit à l'AFP Grégoire Loïs, directeur-adjoint de Vigie-Nature, qui chapeaute le Stoc, car les oiseaux ne déclinent pas au même rythme dans d'autres milieux.

"Il y a un déclin léger sur le reste du territoire, mais rien à voir en termes d'amplitude", ajoute-t-il.

En zones agricoles, des espèces comme l'alouette des champs, la fauvette grisette ou le bruant ortolan, ont perdu en moyenne un individu sur trois en quinze ans. En Ile-de-France, la tourterelle des bois approche -90%.

Une autre étude, menée par le CNRS depuis 1995 dans les Deux-Sèvres, sur 160 zones de 10 ha d'une plaine céréalière typique des territoires agricoles français, enfonce le clou.

"Les populations d'oiseaux s'effondrent littéralement dans les plaines céréalières", constate Vincent Bretagnolle, écologue au Centre d'études biologiques de Chizé. "Les perdrix se sont presque éteintes dans notre zone d'étude..."

Selon ces recherches, en 23 ans, l'alouette a perdu plus d'un individu sur trois (-35%), la perdrix grise huit individus sur dix...

- 'Effondrement sous nos yeux' -

"Ce qui est alarmant, c'est que tous les oiseaux du milieu agricole régressent à la même vitesse. Cela signifie que c'est la qualité globale de l'écosystème agricole qui se détériore", analyse le chercheur.

Grosses ou petites, migratrices ou pas, toutes les espèces sont concernées, probablement du fait de l'effondrement des insectes.

"Il n'y a quasiment plus d'insectes, c'est ça le problème numéro un", souligne M. Bretagnolle.

Car même les volatiles granivores ont besoin d'insectes à un moment dans l'année, pour leurs poussins.

Cette disparition massive est concomitante à l'intensification des pratiques agricoles ces 25 dernières années, plus particulièrement depuis 2008-2009, période qui correspond à la fin des jachères imposées par la Politique agricole commune, à la flambée des cours du blé, à la reprise du recours massif au nitrate et à la généralisation des insecticides néonicotinoïdes, ajoutent le CNRS et le Muséum dans leur communiqué.

Selon M. Loïs, le constat est similaire en Europe, notamment dans l'ouest du continent.

Selon deux études récentes, l'Allemagne et l'Europe ont perdu 80% d'insectes volants et 421 millions d'oiseaux en 30 ans.

Les scientifiques français s'interrogent sur les raisons de "l'accélération très forte" de ce déclin constatée en 2016 et 2017, et à ce stade largement inexpliquée. Ce qui les a conduits à diffuser ce communiqué commun mardi, sans attendre de voir leurs études publiées dans une revue scientifique.

"On a l'impression qu'il y a une forme d'effondrement en train de se produire sous nos yeux", dit M. Loïs. "Cette accélération est-elle liée à la multiplication des facteurs? A une nouvelle pratique agricole dommageable qu'on n'aurait pas encore identifiée? A-t-on franchi un seuil?"

De quoi redouter un "printemps silencieux", comme le "silent spring" prédit par la célèbre écologue américaine Rachel Carson il y a 55 ans à propos du DDT, finalement interdit?

"Si cette situation n'est pas encore irréversible, il devient urgent de travailler avec tous les acteurs du monde agricole, et d'abord les agriculteurs, pour accélérer les changements de pratiques", appellent le Muséum et le CNRS.



Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2957
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Hulot

Message  Fred1208 le Jeu 21 Juin 2018 - 3:43

Quelques petits rappels..

Vous avez reconnu Trump?




Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2957
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Hulot

Message  Fred1208 le Jeu 21 Juin 2018 - 3:46

Hé oui..




Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2957
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Hulot

Message  Fred1208 le Jeu 21 Juin 2018 - 3:48

Heureusement, nous agissons..




Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2957
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Hulot

Message  Fred1208 le Jeu 21 Juin 2018 - 3:53

Nous sommes tellement responsables..




Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2957
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Hulot

Message  Fred1208 le Jeu 21 Juin 2018 - 3:55

Non?




Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2957
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Hulot

Message  Fred1208 le Jeu 21 Juin 2018 - 3:59

Non?




Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2957
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Hulot

Message  Fred1208 le Jeu 21 Juin 2018 - 5:33

Sinon, en terme de température, nous sommes sur un palier.

2016 a battu tous les records à cause d'El NIño.

2017 fut la troisième année la plus chaude depuis 1880.

https://www.ncdc.noaa.gov/cag/global/time-series/globe/land_ocean/ytd/12/1880-2017

Pour la période de janvier à mai 2018, la période a été la 4 ième période la plus chaude sur 139 mesures annuelles.

https://www.ncdc.noaa.gov/sotc/global/2018/05/supplemental/page-1

En résumé, un peu moins chaud en ce moment, ce qui ne change rien à la tendance..



Is it always like this ?

avatar
Fred1208

Messages : 2957
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 56
Localisation : Orbite géostationnaire

Re: Hulot

Message  Fred1208 le Jeu 21 Juin 2018 - 5:53

L'index annuel des gaz à effet de serre donné par la NOAA est pour 2017 de 1,41.

Ce qui signifie entre autres que leur influence sur le réchauffement a augmenté de 41% depuis 1990.
Cela a pris 240 ans pour que cet index passe de 0 à 1, et 26 ans pour augmenter de 41%.

En terme d'équivalent CO2, l'atmosphère 2017 contient 493 ppm, 405 ppm pour le seul CO2, le reste provenant d'autres gaz.
Le CO2 reste le plus grand contributeur, que ce soit en quantité ou en terme de vitesse d'augmentation.

L'IPCC (groupe de travail inter-gouvernemental sur le changement climatique), suggère qu'un taux du seul CO2 de 550 ppm entraînerait une hausse de la température globale de la terre d'environ 3 °C.

Source :
https://esrl.noaa.gov/gmd/aggi/



Is it always like this ?


Contenu sponsorisé

Re: Hulot

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 21 Aoû 2018 - 0:02