ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Mis à jour de la diversité dans les oligidentrocytes,

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7904
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Mis à jour de la diversité dans les oligidentrocytes,

Message  Domyleen le Dim 19 Juin 2016 - 16:46

Toujours sur MSRC:
   
Les cellules « d’isolation » des nerfs (exemple, la myéline), seraient plus diversifiés qu'on ne le pensait» 

(14/06/16)


Les Oligodendrocytes, un type de cellules du cerveau qui jouent un rôle crucial dans des maladies telles que la sclérose en plaques, sont plus diversifiés qu’on ne le pensait, selon une récente étude menée par des chercheurs de l'Institut Karolinska en Suède.
Dans la Sclérose En Plaques et d’autres maladies neurologiques similaires, les signaux électriques se propagent dans le cerveau plus lentement. La vitesse réduite du flux d'information contribue à des symptômes tels que des engourdissements, le manque d’équilibre, des difficultés à marcher et une vision floue. La sclérose en plaques est caractérisée par la perte de myéline, une gaine de protection qui isole les cellules nerveuses et permet une transmission rapide des signaux électriques dans le cerveau. La myéline est produite par un type de cellules spécifiques, les oligodendrocytes. Alors que les oligodendrocytes ont jusqu'à présent été considérés comme une population homogène, la récente étude offre un point de vue différent.
Les chercheurs, dirigés par le Dr Gonçalo Castelo-Branco et le Dr Sten Linnarsson, ont utilisé la technique récemment développée du séquençage « à la cellule prés » des molécules d’ARN. Cette méthode permet aux chercheurs d'obtenir un aperçu de l'activité des gènes dans chacune des cellules. De cette façon, ils ont pu révéler des différences entre les cellules qui pouvaient ne pas être visibles en utilisant des méthodes classiques. Les chercheurs ont analysé plus de cinq mille oligodendrocytes de plusieurs régions du cerveau et de la moelle épinière chez les souris adultes et adolescentes, ce qui leur a permis de voir la diversité de ces cellules avec des détails et une clarté sans précédent.
"Nous avons découvert une diversité inattendue au sein de la population d'oligodendrocytes», explique Sten Linnarsson du Département de Biochimie Médicale et de Biophysique. «Dans cette étude, nous avons identifié 12 sous-classes d’oligodendrocytes et une nouvelle cellule distincte des oligodendrocytes résidant dans les vaisseaux sanguins"
Ils ont constaté que les premières étapes de la maturation dans le développement des oligodendrocytes étaient semblables dans le système nerveux central chez les souris juvéniles, alors que différents sous-ensembles d'oligodendrocytes matures ont été « enrichis » dans des régions spécifiques du cerveau adulte.
"La découverte de cette diversité d'oligodendrocytes inattendue pourrait apporter de nouveaux éclairages sur les mécanismes de la dégénérescence et de régénération des maladies dont la myéline s’est dégradée, comme la sclérose en plaques", dit Gonçalo Castelo-Branco de ce même département.
Source: ! EurekaAlert Copyright © 2016 par l'Association américaine pour l'avancement des sciences (AAAS) (14/06/16)

    La date/heure actuelle est Sam 22 Sep 2018 - 7:13