ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Une nouvelle recherche / liquide céphalo-rachidien, etc

avatar
Birmancat

Messages : 1324
Date d'inscription : 02/06/2018

Une  nouvelle recherche / liquide céphalo-rachidien, etc Empty Une nouvelle recherche / liquide céphalo-rachidien, etc

Message  Birmancat le Ven 21 Déc 2018 - 13:15

Bonjour,

Cette nouvelle recherche (video nov. 2018) au CHUV Lausanne :

"Quel est l’effet du liquide céphalo-rachidien de patients SEP sur l’activité d’astrocytes dérivés de cellules souches pluripotentes induites au cours des différentes phases de la maladie?

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie au cours de laquelle des phénomènes inflammatoires et dégénératifs coexistent.
 Il est maintenant bien établi que les mécanismes dégénératifs sont initiés dès le début de la maladie. On pense aussi que la SEP commence en fait « en périphérie », hors du système nerveux central (SNC), avec l’activation de cellules auto-inflammatoires qui vont, dans un deuxième temps, migrer dans le SNC où elles provoqueront leurs dégâts. 


Cependant, cette activité auto-inflammatoire venue de la périphérie ne rend pas compte de toute la pathogenèse de la SEP. En effet, même lorsque l’inflammation est très bien contenue, par exemple grâce aux traitements immunomodulateurs, le handicap progresse, ce qui témoigne d’une activité neurodégénérative propre au SNC. 


Les astrocytes occupent une place centrale dans le SNC, interagissant avec les autres cellules du SNC, mais aussi avec le système immun périphérique. Des études récentes ont révélé le rôle crucial de ces cellules dans les modèles animaux de neuroinflammation. 


Afin d’étudier le rôle de ces cellules dans la SEP humaines, nous avons développé un protocole robuste permettant d’obtenir des astrocytes différenciés à partir de cellules souches pluripotentes induites (iPSC), ces dernières étant reprogrammées à partir du sang de patients SEP. Dans ce projet, nous souhaitons cultiver des astrocytes dérivés d’iPSC en présence de liquide céphalo-rachidien de patients souffrant de différentes catégories de SEP (poussées-rémissions, primaire-progressive, et secondairement-progressive). 


Nous souhaitons ainsi caractériser en détail leurs fonctions (niveau d’activation, métabolisme, transcriptomique, etc.). Ces expériences devraient nous permettre de définir le(s) rôle(s) de l’astrocyte au cours de la SEP et, à terme, pourraient nous aider à identifier des molécules neuro-protectrices."







"La vie, c'est maintenant, pas demain"

    La date/heure actuelle est Dim 25 Aoû 2019 - 21:01