ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences

avatar
Birmancat

Messages : 1288
Date d'inscription : 02/06/2018

Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences  Empty Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences

Message  Birmancat le Jeu 20 Juin 2019 - 7:38

Bonjour,

Cet article très important, sorti hier, qui est la JUSTIFICATION  scientifique des recherches menées par GeNeuro dans la sclérose en plaques 

https://www.pnas.org/content/early/2019/06/17/1901283116.short?rss=1

Un résumé de cet article, dont j'ai repris la traduction (merci à SL) :

"La dégénérescence axonale est au cœur de l'invalidité clinique et de la progression de la maladie dans la sclérose en plaques (SEP). Les cellules myéloïdes telles que la microglie résidente du cerveau et les monocytes véhiculés par le sang sont supposées être impliquées de manière cruciale dans ce processus dégénératif. Cependant, les mécanismes sous-jacents exacts n'ont toujours pas été clarifiés. Nous avons précédemment démontré que le rétrovirus endogène humain de type W (HERV-W) affectait négativement la différenciation et la remyélinisation des cellules précurseurs oligodendrogliales (OPC) via sa protéine pathogène d’enveloppe HERV-W (pHERV-W) ENV (anciennement rétrovirus associé à la SEP - MSRV) - ENV). Dans la présente étude, nous avons examiné si pHERV-W ENV joue également un rôle dans la lésion axonale dans la SP. Nous avons constaté que, dans les lésions de SP, pHERV-W ENV est présent dans les cellules myéloïdes associées aux axones. En nous concentrant sur les stades évolutifs de la maladie, nous pourrions alors démontrer que pHERV-W ENV induit un phénotype dégénératif dans les cellules microgliales, les conduisant à une association spatiale étroite avec les axones myélinisés. De plus, dans les cocultures myélinisées stimulées par pHERV-W ENV, la microglie s'est avérée endommager structurellement les axones myélinisés. Prises ensemble, nos données suggèrent que la polarisation microgliale médiée par pHERV-W ENV contribue à la neurodégénérescence dans la SEP. Ainsi, cette analyse fournit une justification neurobiologique pour une étude clinique récemment achevée chez des patients atteints de SEP, montrant que la neutralisation à médiation par anticorps de pHERV-W ENV exerce des effets neuroprotecteurs."

L'article complet est disponible via l'accès abonnés.



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
avatar
Birmancat

Messages : 1288
Date d'inscription : 02/06/2018

Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences  Empty Re: Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences

Message  Birmancat le Mer 26 Juin 2019 - 7:24

Bonjour, 

Voici un communiqué de presse de GeNeuro de ce matin à propos de cette publication de l'Académie Américaine des Sciences, que je reprends, en entier, tant il est porteur de beaux espoirs pour traiter les malades de SEP secondaire progressive, dont l'état de santé ne cesse de se dégrader rapidement, faute de traitement efficace :

http://www.geneuro.com/data/news/GeNeuro-PR-PNAS-EN.pdf

"Publication de l’Académie Nationale Américaine des Sciences (PNAS) soutenant le mécanisme d’action neuroprotecteur du temelimab de GeNeuro 
 
 
 Travaux de recherche étayant le rationnel neurobiologique des effets neuroprotecteurs observés dans les études cliniques de Phase 2b, CHANGE-MS et ANGEL-MS, achevées avec succès
 
 Les effets protecteurs contre la dégénérescence axonale, et en faveur de la remyélinisation, soutiennent le rôle potentiel du temelimab dans le traitement de la sclérose en plaques progressive
 
 
 
Genève, Suisse, le 26 juin 2019 – 07h30 – GeNeuro (Euronext Paris : CH0308403085 - GNRO), société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et les maladies auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP) ou le diabète de type 1, annonce aujourd’hui la publication, dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), d’un article supportant le mode d’action de son produit phare (temelimab) dans le traitement de la SEP. Temelimab est un anticorps monoclonal conçu pour neutraliser la protéine pathogène d’enveloppe virale  pHERV-W Env qui joue un rôle causal dans le développement de la SEP. 
 
 
L’article publié dans PNAS, intitulé « pHERV-W envelope protein fuels microglial cell-dependent damage of myelinated axons in multiple sclerosis », démontre que les lésions axonales observées dans la SEP peuvent être en grande partie causées par la protéine pHERV-W Env via l’activation des cellules microgliales, et contribuer à la neurodégénérescence, notamment dans les formes progressives de la SEP. En plus des données déjà publiées, montrant la possibilité que la pHERV-W Env inhibe directement la remyélinisation, ces résultats fournissent de nouveaux arguments relatifs au rationnel neurobiologique associé aux résultats des études cliniques de Phase 2b, CHANGE-MS et ANGEL-MS, achevées récemment avec succès. Dans ces études, effectuées chez des patients atteints de SEP rémittenterécurrente, le temelimab a montré au travers des mesures IRM, connues comme étant associées à la progression du handicap dans la SEP, des effets neuroprotecteurs réguliers via la neutralisation de la pHERV-W Env.
 
 
« Cette étude montre clairement que cette protéine pathogène, via les cellules microgliales, entraîne directement des lésions sur les axones myélinisés et cause la neurodégénérescence telle qu’observée dans la SEP progressive, » explique Hervé Perron, PhD, Directeur Scientifique de GeNeuro. « Ces données renforcent notre compréhension des mécanismes de neutralisation de la pHERV-W Env par le temelimab, notamment en ce qui concerne les résultats neuroprotecteurs mis en évidence dans nos études cliniques de Phase 2b ».
 
 
 
 
2/2
 
 
À propos de temelimab
Le développement de temelimab (GNbAC1) est le résultat de 25 ans de recherche sur les rétrovirus endogènes humains (HERV), dont 15 ans à l’Institut Mérieux et à l’INSERM avant la fondation de GeNeuro en 2006. Les HERV sont présents dans le génome humain et certains ont été associés à différentes maladies auto-immunes. La protéine d’enveloppe pathogène codée par un HERV de la famille HERV-W (« pHERV-W Env ») a été identifiée dans le cerveau des patients atteints par la SEP, en particulier dans les lésions actives, mais aussi dans le pancréas de diabétiques de type 1 lors de l’examen de la pathologie. En neutralisant la pHERV-W Env, temelimab pourrait simultanément bloquer le processus neurodégénératif pathologique et aider à reconstituer la myéline chez les patients souffrant de SEP, et maintenir la production d’insuline chez les diabétiques de type 1. Étant donné que la protéine pHERV-W Env n’a aucune fonction physiologique connue, temelimab devrait présenter un bon profil d’innocuité, sans effet sur le système immunitaire des patients, ce qu’ont confirmé tous les essais cliniques menés jusqu’ici. 
  À propos de GeNeuro
La mission de GeNeuro est de développer des traitements sûrs et efficaces contre les troubles neurologiques et les maladies auto-immunes, comme la sclérose en plaques ou le diabète de type 1, en neutralisant des facteurs causals induits par les rétrovirus endogènes humains (HERV), qui représentent 8% du génome humain. 
Basée à Genève en Suisse, et disposant d’un centre de R&D à Lyon, GeNeuro compte 26 collaborateurs. Elle détient les droits sur 17 familles de brevets qui protègent sa technologie.
Pour plus d’informations, rendez-vous sur : www.geneuro.com"



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
avatar
Birmancat

Messages : 1288
Date d'inscription : 02/06/2018

Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences  Empty Re: Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences

Message  Birmancat le Sam 29 Juin 2019 - 10:52

Bonjour en ☀lé,

La nouvelle de cette importante publication se répand, aussi outre-Atlantique !!

Cela me (ré) conforte dans l'idée qu'avec la piste du Temelimab, il est vraiment permis, non seulement d'espérer, mais d'y croire, tout simplement.

Donc, cela vaut la peine de s'accrocher et de ne pas baisser les bras.

Bref, on essaie de garder un moral de battant, tant nous sommes déjà  tous hyper-courageux...  Very Happy

"Chaque pas est un marathon" : c'est la réalité. Nous pouvons en être fiers.

Peu importe, que l'on fasse ce pas physiquement ou mentalement !!

Bonne journée, et protégez-vous de la chaleur.


Dernière édition par Birmancat le Dim 30 Juin 2019 - 19:56, édité 1 fois



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
Christophe L
Christophe L

Messages : 104
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 53
Localisation : ST MALO

Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences  Empty un fait est un fait !

Message  Christophe L le Sam 29 Juin 2019 - 13:51

Bonjour a vous tous Cool

Je vous prie , avant toute chose, de m’excuser pour mon silence ( écrit ) ces derniers temps, mais comme nous avons essayé de vous  le montrer, au travers de toutes les publications éditées la marge de manœuvre était et est étroite entre l'incantation
totalement fallacieuse et inutile et l'information fondée pouvant mettre a mal les négociations en cours ou du moins les perturber.
L'épisode financiers n'est sans doute pas fini, mais , espérons le, devra être accéléré au regard  de l'effet de communication mondiale que quelques uns d'entre nous (merci a eux) s'acharne ( le mot n 'est pas trop fort !) a faire et tenir chaque jour, demi journée ou heure ... bounce

Mais, dans ce marathon, dites vous une chose, nous ne lâcherons RIEN....
Tout ce qui a été montré depuis 20 ans constitue un ensemble de faits réels et incontestables scientifiquement prouvés !
Les faits sont têtus, les faits scientifiques le sont encore et infiniment plus ! Et si en plus la structure  Américaine rentre dans la donne, les choses devraient changer ....
Birmancat a raison , relevons la tête et soyons fier du marathon accompli cheers même si il faits chaud  Very Happy

Bonne journée a tous le combat ne cessera pas tant que le but n'aura pas été atteint !!!

Christophe L
avatar
sté2a

Messages : 58
Date d'inscription : 14/06/2010
Age : 51
Localisation : Ajaccio

Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences  Empty fumata bianca !!!

Message  sté2a le Dim 30 Juin 2019 - 19:44

Depuis la découverte de la SEP par Charcot en 1868, les scientifiques cherchent, cherchent et cherchent encore. Et voici poindre la fumée blanche, les causes de la maladie (tout au moins une !) sont enfin connues ! Alleluia ! Trente ans de SEP me concernant, trente ans pendant lesquels me revenait toujours aux lèvres la même question retournée aux neurologues qui me suivaient : "Mais quelle est la cause de ma maladie ?" et j'avais toujours des réponses similaires "c'est une maladie multifactorielle", "il y a des prédispositions génétiques" "on soupçonne l'implication du virus d'Epstein Barr" et toujours la même conclusion "en fait, on ne sait pas trop" ...

Il semble bien qu'aujourd'hui l'on sache, qu'on ait trouvé le chaînon manquant. Et mieux, il apparaît qu'en neutralisant cette protéine d'enveloppe du rétrovirus HERV W, la science démontre clairement l'arrêt de la neurodégénérescence associé à la réactivation des capacités de remyélinisation du corps humain. Nous ne parlerons pas de guérison, le mot est trop fort mais en tout cas ça y ressemble comme deux gouttes d'eau !!! vite vite, sortez ce médicament, j'ai 51 ans et j'ai déjà vivoté plus de 15 ans à cause de cette saloperie ! aux armes, citoyens !!!
avatar
Birmancat

Messages : 1288
Date d'inscription : 02/06/2018

Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences  Empty Re: Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences

Message  Birmancat le Ven 5 Juil 2019 - 9:58

Bonjour,  

Multiple Sclerosis News Today a publié le 2 juillet 2019, un article de vulgarisation et qui résume cet article publié via le PNAS, très  important pour la compréhension de la SEP et qui donne quand-même beaucoup d'espoirs . Je le traduis, dès que j'en ai le temps.

Voici le lien, en anglais, en attendant:

https://multiplesclerosisnewstoday.com/news-posts/2019/06/26/geneuro-pnas-publication-supports-temelimabs-rationale-against-neurodegeneration-in-ms

Bonne journée et protégez-vous de la chaleur.  Smile



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
avatar
Birmancat

Messages : 1288
Date d'inscription : 02/06/2018

Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences  Empty Re: Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences

Message  Birmancat le Sam 6 Juil 2019 - 9:03

Chose promise...

Voici la traduction de :


https://multiplesclerosisnewstoday.com/news-posts/2019/06/26/geneuro-pnas-publication-supports-temelimabs-rationale-against-neurodegeneration-in-ms/


N'hésitez pas à diffuser l'article du PNAS et celui-ci


"Une protéine liée à l'activation des cellules de la microglie et aux dommages aux fibres nerveuses dans une étude qui indique aussi un traitement potentiel.


2 juillet 2019


Selon une nouvelle étude, une protéine entraîne des lésions des fibres nerveuses et de la myéline, en particulier dans les formes progressives de la sclérose en plaques, en activant des cellules immunitaires du cerveau appelées microglies. 

Ses chercheurs ont également indiqué que cette protéine était la cible du traitement expérimental de la sclérose en plaques appelé temelimab (GNbAC1), qui avait montré un potentiel lors des essais cliniques de phase 2.

La recherche, «La protéine d’enveloppe pHERV-W, alimente les lésions dépendantes des cellules microgliales des axones myélinisés dans la sclérose en plaques», a été publiée dans le journal Proceedings de la National Academy of Sciences (PNAS).

La dégénérescence des fibres nerveuses (axonales) est reconnue comme le principal facteur contribuant à l'invalidité clinique et à la progression de la maladie dans la SEP.

L'implication de la microglie - cellules importantes dans une première réponse à une infection du système nerveux central - a été rapportée à travers leur profil M1 conduisant à la production de molécules proinflammatoires, ainsi que la relation observée entre l'activation de ces cellules et l'invalidité dans SEP progressive.

En revanche, le profil M2 (phénotype) de la microglie peut être neuroprotecteur via l'élimination des débris de myéline, ce qui est essentiel pour la remyélinisation - la production de nouvelle myéline, l'enveloppe protectrice des neurones détruite dans la SEP.

Une équipe de GeNeuro (développeur de temelimab) et des chercheurs d’institutions en Allemagne, au Canada et aux États-Unis avaient déjà montré que la protéine d’enveloppe des rétrovirus endogènes humains, associée à la SEP, ou pHERV-W ENV, inhibe la réparation de la myéline. 

En d’autres termes, il empêche la formation de nouvelles gaines de myéline, qui protègent les fibres nerveuses.

Le temelimab de GeNeuro - également en cours de développement chez les patients atteints de diabète de type 1 - est un anticorps monoclonal conçu pour neutraliser pHERV-W Env.

Les chercheurs cherchaient à déterminer si pHERV-W ENV était également impliqué dans les lésions des fibres nerveuses dans la SEP. Ils ont d'abord découvert que, dans les lésions cérébrales aiguës et chroniques de cinq patients atteints de SEP, pHERV-W ENV est situé dans des cellules myéloïdes - telles que la microglie ou les monocytes - contenant la protéine immunitaire TLR4. Ces cinq patients étaient une femme âgée de 50 ans atteinte de sclérose en plaques rémittante, une autre femme (âgée de 63 ans) atteinte d'une forme progressive primaire de SP et trois autres (deux hommes et une femme âgés de 51 à 57 ans) atteints d'une forme progressive secondaire de SEP.

Ces chercheurs ont alors découvert que pHERV-W ENV induisait la dégénérescence dans les cellules microgliales en contact direct avec les axones myélinisés.

Les données ont également montré que, dans la microglie humaine et du rat, pHERV-W ENV augmentait la prolifération cellulaire, entraînant la libération de molécules pro-inflammatoires, notamment le TNF-alpha, médiateur de la perte de myéline, diminuant la production de facteurs neuroprotecteurs tels que l'IGF-1, réduisant l'évacuation (ie des déchets) de la myéline. Lorsqu'elle est stimulée par les protéines pHERV-W ENV, la microglie passe également au phénotype M1 pour mettre en place des processus qui endommagent les fibres nerveuses.

«Ces observations suggèrent que, dans le cerveau atteint de SEP, pHERV-W ENV pourrait induire des cellules myéloïdes à endommager les axones myélinisés», ont écrit les scientifiques.

"Cette étude montre clairement que cette protéine pathogène, via la microglie, nuit directement aux axones et conduit à la neurodégénérescence, comme cela est observé dans la SEP progressive", a déclaré dans un communiqué de presse Hervé Perron, PhD, directeur scientifique de GeNeuro.

Ces résultats s'ajoutent à ceux de l'essai de phase 2b CHANGE-MS (NCT02782858) chez des patients atteints de SEP rémittante et de son étude d'extension, nommée ANGEL-MS (NCT03239860). ANGEL a été arrêtée prématurément pour des raisons liées aux activités de l'entreprise, a-t-il été rapporté en mars, mais entre ces deux essais, 154 patients atteints de SEP rémittante ont été traités par temelimab par voie intraveineuse pendant au moins 96 semaines et leurs analyses de fin d’étude ont servi de base aux résultats.

Ces résultats ont montré que le traitement par temelimab atténuait l'atrophie cérébrale (rétrécissement), préservait la myéline et ralentissait la progression de la maladie chez ces personnes. 

Mais CHANGE n'a pas atteint son objectif principal d'abaisser "le nombre cumulé de lésions mises en contraste par gadolinium observées lors d'une IRM cérébrale après 6 mois (24 semaines) de traitement par temélimab", ont écrit les chercheurs.

«C’est pourquoi des études supplémentaires dans une population plus appropriée (à savoir des patients atteints de SEP progressive non active) à des doses plus élevées en sont actuellement au stade de la planification», ont-ils ajouté.

Le temelimab a été bien toléré dans les deux études.

«Ces données contribuent à approfondir notre compréhension des effets neutralisants de temelimab sur pHERV-W Env, en particulier en ce qui concerne les résultats neuroprotecteurs observés dans nos études cliniques de phase 2b», a conclu Perron.

À noter que l’un des auteurs de l’étude est affilié à GeNeuro."



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
avatar
Birmancat

Messages : 1288
Date d'inscription : 02/06/2018

Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences  Empty Re: Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences

Message  Birmancat le Jeu 11 Juil 2019 - 17:59

Bonsoir à toutes et à tous,

GeNeuro vient de publier un nouveau communiqué de presse ce soir, 11 juillet 2019, concernant un nouvel article scientifique, paru dans Frontiers in Genetics " mettant en avant l’existence de liens entre les rétrovirus endogènes humains (HERV) et plusieurs pathologies neurologiques très difficiles à traiter….".

Une ENORME indice de plus que GeNeuro est sur la BONNE piste en développant Temelimab dans la SEP notamment. cheers 

"
[b]GeNeuro : une publication de Frontiers in Genetics met en avant le rôle des virus à ADN cachés dans les pathologies neurologiques[/b]


  • GeNeuro (Paris:GNRO) (Euronext Paris : CH0308403085 - GNRO), société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et les maladies auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP) ou le diabète de type 1 (DT1), annonce aujourd’hui une publication de Frontiers in Genetics mettant en avant l’existence de liens entre les rétrovirus endogènes humains (HERV) et plusieurs pathologies neurologiques très difficiles à traiter. Les HERV représentent environ 8% du génome humain, auquel ils se sont parfaitement intégrés il y a des millions d’années. Habituellement silencieux, les gènes des HERV ont toutefois conservé une faculté d’activation et de régulation à la hausse.

    L’étude intitulée « Neural cell responses upon exposure to human endogenous retroviruses », met en évidence le rôle que pourraient jouer des facteurs environnementaux, tels que l’infection, l’inflammation, les mutations, les médicaments ou l’infection par d’autres virus, dans le lien épidémiologique bien établi entre les HERV et certaines pathologies neurologiques. Il est intéressant de noter que la transcription des HERV et l’expression occasionnelle de protéines HERV ne remplissent pas toujours une fonction biologique. Le caractère pathogène s’observe lorsque l’expression de certaines protéines HERV interagit de façon anormale avec les récepteurs cellulaires ou avec le système immunitaire, engendrant des effets cytotoxiques et/ou une inflammation et une dérégulation immunitaire.

    La publication décrit une partie des premiers développements et le début subséquent des développements cliniques du temelimab (GNbAC1) de GeNeuro, le seul candidat médicament, ciblant les HERV, en développement clinique dans la SEP. Les résultats des essais de phase IIb CHANGE-MS et ANGEL-MS chez des patients atteints de SEP récurrente-rémittente ont montré qu’un traitement par temelimab induisait des effets neuroprotecteurs constants sur les marqueurs mesurés par IRM, reconnus comme associés à la progression de l’invalidité liée à la SEP. Ces marqueurs peuvent comprendre notamment l’atrophie du cerveau, la présence de Trous Noirs T1 (une mesure des dégâts permanents) ou l’intégrité de la myéline. Temelimab est un anticorps monoclonal capable de neutraliser pHERV-W Env, une protéine pathogène étroitement liée à la SEP.

    « Cette revue renforce à nouveau le corpus de preuves scientifiques mettant en évidence le rapport entre les HERV, les déclencheurs environnementaux induisant le caractère pathogène de leur progéniture protéique et l’apparition de pathologies neurologiques telles que la SEP, la sclérose latérale amyotrophique et le diabète de type 1 », explique le Professeur Patrick Küry, auteur principal de l’étude et membre du département de neurologie de la faculté de médecine de l’Université Heinrich-Heine à Düsseldorf en Allemagne. « Actuellement, ces protéines pathogènes sont particulièrement étudiées en tant que cibles pour une intervention thérapeutique, à l’instar du temelimab dans la SEP ».

    « La recherche sur les HERV connaît aujourd’hui un développement exponentiel. Cette étude présente un véritable état des lieux des travaux menés actuellement dans ce domaine où notre équipe est pionnière depuis plus de 25 années », conclut Hervé Perron, Directeur Scientifique de GeNeuro. « Chez GeNeuro, nos recherches visent à approfondir sans cesse la compréhension clinique des effets neutralisants du temelimab sur pHERV-W Env, plus particulièrement vis-à-vis des résultats neuroprotecteurs obtenus dans la SEP, ainsi que du rôle de cette protéine dans le diabète de Type 1 et dans la polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique. Enfin, nous étudions également des stratégies thérapeutiques adressant d’autres membres de la famille des HERV, comme HERV-K dans la SLA ».

    À propos de temelimab

    Le développement de temelimab (GNbAC1) est le résultat de 25 ans de recherche sur les rétrovirus endogènes humains (HERV), dont 15 ans à l’Institut Mérieux et à l’INSERM avant la fondation de GeNeuro en 2006. Les HERV sont présents dans le génome humain et certains ont été associés à différentes maladies auto-immunes. La protéine d’enveloppe pathogène codée par un HERV de la famille HERV-W (« pHERV-W Env ») a été identifiée dans le cerveau des patients atteints par la SEP, en particulier dans les lésions actives, mais aussi dans le pancréas de diabétiques de type 1 lors de l’examen de la pathologie. En neutralisant la pHERV-W Env, temelimab pourrait simultanément bloquer le processus neurodégénératif pathologique et aider à reconstituer la myéline chez les patients souffrant de SEP, et maintenir la production d’insuline chez les diabétiques de type 1. Étant donné que la protéine pHERV-W Env n’a aucune fonction physiologique connue, temelimab devrait présenter un bon profil d’innocuité, sans effet sur le système immunitaire des patients, ce qu’ont confirmé tous les essais cliniques menés jusqu’ici..."


  • Source :
    https://www.businesswire.com/news/home/20190711005610/fr/



Bonne lecture et gardez le moral  sunny



PS : j'ai posté cet article ici, dans la logique de la récente publication de l'Académie des Sciences mentionné plus haut 



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
avatar
Birmancat

Messages : 1288
Date d'inscription : 02/06/2018

Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences  Empty Re: Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences

Message  Birmancat le Ven 12 Juil 2019 - 13:00

Bonjour, 

Toujours sur le même sujet, et pour les anglophones, voici le podcast d'une interview qu'a donnée hier 11 juillet 2019,  le Dr P. Küry, à la radio BBC4, émission Inside Science, lire à partir de 23'58" :

https://stitcher.acast.com/livestitches/31f2b63c-6243-466b-b1aa-f7377e9b31db/5d0c17b57206079a7c681c1b032f24fa.mp3?aid=31f2b63c-6243-466b-b1aa-f7377e9b31db&chid=333d9202-0a55-4599-ba47-a6415d9fd3ec&ci=4ff35a7f-97ca-49d8-96d3-1087a557fe0a&pf=rss&uid=f541a3415271a51118ebbd3ba432ccf8&Expires=1575832064&Signature=DuPohS0%7EbjfEl3hsXld%7ECpAACEt8RkuS58GFU89W2A3dJspGC%7EZgHF8OCjBzP0L-dmQHsEy6Qs0A1QcqKbl9%7Ehg0vS0Ge3Le9%7EtRk75TQrH3oS3kruGWxQTHFPkAfYBcMH0Zg%7Ey7Kxl4zP1DPRskGpD5tCUvWt5YZyGK3Ckxt4MjDIEHIjhmz8nNefZWRwpWc1FMJqsotiAXsCkRSG1Iav5kOg-U96r0MvZ35M2EwCbKg5sby3nD4SntHoPYMT-XS0TWa6vya6DG4Q5BXy7%7Ee28JwvsXQFaL7y5d8jFcaD1by4PN5XAPMlwQUHhKzKzkkZQbRWgn4HVJ7T0TwCIRtA__&Key-Pair-Id=APKAJXAFARUOTJQ3BLOQ

Courage sunny sunny sunny



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
avatar
Birmancat

Messages : 1288
Date d'inscription : 02/06/2018

Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences  Empty Re: Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences

Message  Birmancat le Sam 13 Juil 2019 - 14:16

Bonjour, sunny

Et voici l'interview, en anglais, que le Dr. P. Küry a donnée le 12 juillet 2019 à 
MedicalResearch.com :

https://medicalresearch.com/infections/woke-retroviruses-may-trigger-multiple-sclerosis-and-als/50241/

Si qq pouvait le traduire... sinon, avec un traducteur en ligne, en copiant-collant le texte, c'est compréhensible... Very Happy

Bonne lecture

PS: mis ici car il fait allusion aux articles publiés par PNAS et Frontiers


Dernière édition par Birmancat le Mar 16 Juil 2019 - 7:23, édité 2 fois



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
avatar
Birmancat

Messages : 1288
Date d'inscription : 02/06/2018

Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences  Empty Re: Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences

Message  Birmancat le Sam 13 Juil 2019 - 19:49

Et voici la traduction, faite via translate.google.fr, seul, le texte original en anglais, fait foi.

La source : 
https://medicalresearch.com/infections/woke-retroviruses-may-trigger-multiple-sclerosis-and-als/50241/

"Les rétrovirus réveillés peuvent déclencher la sclérose en plaques et la SLA.

Publié le 12 juillet 2019

Entretien de MedicalResearch.com avec:
Dr. Patrick Küry 
Département de neurologie Heinrich-Heine-UniversityDüsseldorf Allemagne


(photo non reproduite)

MedicalResearch.com: Quel est le contexte de cette étude? En quoi ces virus dans notre ADN diffèrent-ils d'autres virus tels que la famille des virus de l'herpès?


Réponse: Le contexte de nos deux études publiées actuelles élucide le rôle des rétrovirus endogènes tels que le HERV-W dans l'initiation et la progression de la maladie neurologique. Notre nouvel article dans PNAS (Kremer et al., PNAS 2019) décrit un nouveau scénario de lésion des axones pour la sclérose en plaques (SEP) dans lequel une protéine «toxique» appelée ENV de HERV-W commande aux cellules dites microgliales du cerveau humain d'attaquer  et endommager les axones myélinisés.

Notre deuxième article de revue (Gruchot et al., Front Genet 2019) résume les effets actuellement connus sur les rétrovirus endogènes exercés sur les cellules neurales, c'est-à-dire les cellules autres que les cellules immunitaires infiltrantes. Il y a actuellement un changement d'attention et de recherche dans le domaine de la SEP dans le sens où les cellules neurales résidentes telles que les oligodendrocytes, les cellules précurseurs, les cellules souches et les cellules microgliales et leurs réactions font l'objet d'une recherche approfondie.

Les HERV sont des rétrovirus acquis évolutifs (virus à ARN capables de s'intégrer dans l'ADN de l'hôte via la transcription inverse d'ARN à ADN) qui ont été recueillis au cours de l'évolution par nos ancêtres. Certains d'entre eux sont restés dans notre génome (8% de notre génome sont liés à HERV) et semblent dans la plupart des cas être non fonctionnels, mutés ou génétiquement réduits au silence. Quelques-uns d'entre eux, comme HERV-W dans la SEP ou HERV-K dans la SLA, peuvent apparemment être activés, réveillés pour ainsi dire, et l'un des mécanismes conduisant à l'activation pourrait être une infection par le virus de l'herpès. Notez que les virus de l’herpès, tels que le virus de la maladie d’Epstein-Barr (EBV), sont connus depuis longtemps comme des déclencheurs présumés de la SEP. Cependant, une corrélation directe n’a jamais pu être démontrée. Des HERV tels que HERV-W pourraient donc constituer le chaînon manquant.

(illustration non reproduite)


MedicalResearch.com: Quelles sont les principales conclusions?

Réponse: La découverte principale est le scénario novateur de lésion des axones exercée par les cellules microgliales déclenchées par la protéine HERV-W ENV. Il s'agit d'un nouveau mécanisme qui pourrait aider à comprendre la neurodégénérescence principalement chez les patients atteints de sclérose en plaques progressive. Traiter ces patients est un besoin clinique (ie médical) non satisfait.


MedicalResearch.com: Que devraient retenir les lecteurs de votre rapport (ie étude)?


Réponse: La SEP est une maladie à long terme avec de nombreux sous-processus pathologiques différents et de nombreuses cellules et tissus impliqués. Actuellement, la sclérose en plaques récurrente - la forme précoce de la maladie comportant des attaques de cellules immunitaires périphériques actives - peut être bien traitée. Les stades ultérieurs tels que la SEP progressive (SPMS) ne peuvent pas être traités jusqu'à présent. Les fonctions présentées ici des HERV pourraient ouvrir de nouvelles voies pour le traitement de la SEP, notamment le traitement de la neurodégénérescence dans la SEP primaire progressive. Il convient de noter qu’un anticorps neutralisant HERV-W appelé Temelimab a été mis au point et fait actuellement l’objet d’une étude clinique (CHANGE-MS et ANGEL-MS: identificateurs ClinicalTrials.gov NCT02782858, NCT03779724). De même, le rôle de HERV-K dans la SLA offre également le potentiel de concevoir de nouvelles options de traitement. Les deux maladies, SEP et SLA, sont au centre d'intérêts d'une petite société biotech appelée Geneuro, créée par le découvreur de HERV-W, le Dr Hervé Perron. Ils ont initié cette recherche et conçu des anticorps neutralisants pour une utilisation médicale future.


MedicalResearch.com: Quelles recommandations avez-vous pour la recherche future à la suite de ce travail?


Réponse: Sur la base de nos observations et recherches sur les HERV au cours des dix dernières années, je ne peux que suggérer et motiver le fait que l'activation ou l'expression de HERV soit prise en compte dans d'autres maladies. Ce sont des éléments mystérieux et cachés mais peut-être que nous ne voyons que la pointe de l'iceberg.


MedicalResearch.com: Y a-t-il autre chose que vous voudriez ajouter?

Réponse: La recherche sur les HERV dans mon laboratoire a été financée par les sociétés françaises Fondation pour l’Aide à la Recherche sur la Sclérose en Plaques et l’Association Française Contre les Myopathies, et par GeNeuro. En outre, l'auteur principal de l'article de PNAS, le Dr David Kremer, a été financé par la Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG) alors qu'il effectuait des recherches à la Cleveland Clinic. Nous avons également reçu le soutien des subventions KU1934 / 2-1 et KU1934 / 5-1 du Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG) et du Stifterverband / Novartisstiftung.



Citation:

Joel Gruchot, David Kremer, Patrick Küry. Neural Cell Responses Upon Exposure to Human Endogenous Retroviruses. Frontiers in Genetics, 2019; 10 DOI: 10.3389/fgene.2019.00655."


Cf. sujet séparé adhoc, interview Patrick Küry par MedicalResearch.com



"La vie, c'est maintenant, pas demain"

Contenu sponsorisé

Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences  Empty Re: Article PNAS /publication de l'Académie des Sciences

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 19 Juil 2019 - 14:24