ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


CELLULES SOUCHES

avatar
Invité
Invité

CELLULES SOUCHES Empty CELLULES SOUCHES

Message  Invité le Lun 3 Mai 2010 - 15:08

Infarctus du myocarde, Cellules souches

Par Jean-Luc Nothias
03/05/2010 | Mise à jour : 12:09 Réagir
La réponse de Michel Pucéat, directeur de recherche, et de Philippe Menasché, professeur.

Linfarctus du myocarde se caractérise par une privation momentanée du muscle cardiaque, ou myocarde, en oxygène suite à l'occlusion d'une artère coronaire nourricière. Il s'ensuit une mort du tissu en aval de cette occlusion. Cette perte de tissu va s'accompagner d'une perte de contractilité du myocarde quelques mois après l'infarctus, après que le tissu sain environnant a épuisé ses capacités compensatoires. Une défaillance du myocarde va alors petit à petit s'établir. Certes, le traitement de l'infarctus au stade aigu a fait des progrès considérables grâce à la « réouverture » précoce de l'artère bouchée par des médicaments qui dissolvent le caillot ou, plus souvent, par la recanalisation instrumentale du vaisseau (pose de stent). Toutefois, même si la mortalité de l'infarctus a considérablement diminué grâce à ces mesures, certains patients continuent d'évoluer inexorablement vers l'insuffisance cardiaque secondaire.

Le traitement médicamenteux limite les symptômes de la défaillance cardiaque mais ne peut la guérir. Dans les cas les plus sévères, seule une greffe cardiaque permet la survie, mais ces transplantations restent aujourd'hui limitées… Depuis des décennies, les chercheurs et cliniciens ont donc tenté chez l'animal de remplacer non plus l'organe entier mais une partie du tissu le composant en apportant de nouvelles cellules. Divers travaux ont conduit à conclure que le remplacement du tissu nécrosé exigeait l'apport de véritables cellules cardiaques pour pouvoir restaurer une fonction. C'est ainsi que les cellules souches embryonnaires dites « pluripotentes », capables de donner naissance à tous les tissus de notre organisme, se sont d'emblée révélées porteuses d'espoir dès 1998. En effet, contrairement à d'autres tissus tels que la peau ou le muscle, qui ont des cellules capables de se régénérer, le cœur n'a pas cette possibilité. Le recours aux cellules souches embryonnaires pour reconstruire du tissu cardiaque semblait tout indiqué.



Pourra-t-on traiter bientôt des séquelles d'infarctus du myocarde ...
Le Figaro (Communiqué de presse)
C'est ainsi que les cellules souches embryonnaires dites « pluripotentes », capables de donner naissance à tous les tissus de notre organisme

avatar
Invité
Invité

CELLULES SOUCHES Empty Re: CELLULES SOUCHES

Message  Invité le Lun 3 Mai 2010 - 15:22

Lexique
Cellule souche du cordon
Dans les vaisseaux sanguins du cordon se trouvent, pendant et peu après l’accouchement, des cellules souches spéciales qui sont présentes à ce moment-là parce qu’elles migrent du foie où a lieu l’hématopoïèse pendant la vie prénatale, vers la moelle osseuse où le sang est formé après la naissance. Les cellules souches du cordon sont identiques à celles qui sont présentes dans la moelle osseuse. Elles peuvent, par exemple, être utilisées pour le traitement de la leucémie ou d’autres maladies du sang.
Cellules multipotentes
Capacité d’une cellule souche individuelle à se différencier en un nombre limité de divers types cellulaires. Les cellules souches adultes sont généralement multipotentes. Voir également pluripotent et totipotent.
Cellules pluripotentes
Capacité d’une cellule souche individuelle à se développer en un nombre très grand d’autres types cellulaires. Les cellules souches embryonnaires sont pluripotentes.
Cellules positives CD34
CD34 désigne une structure moléculaire spéciale, présente à la surface des cellules souches hématopoïétiques. Ce marqueur permet de différencier les cellules précurseurs hématopoïétiques des autres cellules précurseurs. CD est l’abréviation de «cluster of differentiation» (groupe de maturation).
Cellules souches
Cellules ayant la capacité à se diviser dans une fréquence indéterminée et à se transformer en divers types cellulaires spécialisés.
Cellules souches adultes
Cellules indifférenciées (y compris les divers types de cellules souches multipotentes et unipotentes), présentes dans les tissus différenciés de l’organisme entièrement développé. Ces cellules peuvent se renouveler et se différencier avec certaines restrictions pour développer tous les types de cellules du tissu, dont elles sont issues. Les cellules souches adultes se trouvent, par exemple, dans la moelle osseuse, la peau, les tissus adipeux ou le sang du cordon des nouveaux-nés.
Cellules souches de la moelle osseuse
Cellules multipotentes issues de la moelle osseuse, y compris cellules souches hématopoïétiques ou mésenchymateuses.
Cellules souches hématopoïétiques
Cellules précurseurs des cellules sanguines matures.
Cellules souches hématopoïétiques
Les cellules souches hématopoïétiques sont les cellules positives CD34.
Cellules souches mésenchymateuses
Egalement appelées cellules souches stromales de la moelle osseuse. Groupe mélangé de cellules issues de la partie non-hématopoïétique de la moelle osseuse. Les cellules mésenchymales peuvent se différencier en divers types cellulaires.
Cellules totipotentes
Propriété d’une cellule à partir de laquelle un organisme complet peut se développer. L’ovule fécondé et les quatre premières cellules qui apparaissent sont totipotentes.
Cellules unipotentes
Sont généralement considérées comme cellules souches unipotentes les cellules dans l’organisme mature qui ne peuvent se différencier que le long d’une lignée.
Clones
Fabrication de copies identiques de molécules, de cellules ou d’organismes complets.
Différenciation
Processus, pour lequel une cellule non différenciée adopte les caractéristiques d’une cellule spécialisée, notamment d’une cellule hépatique, cérébrale, cardiaque ou musculaire striée squelettique.
Embryon
Résultat d’un ovule fécondé. Le terme se réfère à la période entre la fécondation et la phase de développement, appelée foetus. Chez les êtres humains, on parle de foetus après environ huit semaines
avatar
Invité
Invité

CELLULES SOUCHES Empty Re: CELLULES SOUCHES

Message  Invité le Lun 3 Mai 2010 - 16:11

Ok OK, ms Alain06, je crois q ce post devrait être sur le chapitre cellules souches et non sur "qui sommes-ns, pourquoi ce forome ?" d'où tu as déjà été déplacé une fois ce me semble. Je laisse à autre modo le soin de le faire, je ne sais pas encore. Rappeler aussi q pr le mmt, approche cellules souches (1 mort/18 malades testés), bq mx soutenue, semble avoir fait bcp plus de dégâts q approche CCSVI, qui ne nécessite pas de flinguer ton système immunitaire au préalable (irradiation ou alemtuzumab). C'était une approche qui me semblait intéressante (et qui l'est tjs) tant q je je savais pas vraiment pr la CCSVI, moins dangereuse pr le mmt, vu le nb (COMBIEN ?) de gens qui y st déjà passés sans accro, et en tt cas sans besoin de remettre à zéro système immunitaire. J'aurais tendance à dire 1/ tester CCSVI et balloons, 2/ voir si Alemtuzumab marche, étude phase 3 en cours à la Pitié, (voir Scavo sur ARSEP), qd ce sera dispo en France 3/ Alemtuzumab + cellules souches ms pas avt q cela ait été étudié sur gd nb de cas (le fameux re cul !).
avatar
Invité
Invité

CELLULES SOUCHES Empty Re: CELLULES SOUCHES

Message  Invité le Lun 3 Mai 2010 - 16:34

jem'excuse m-pascale,mais je n'avais pas vu ce chapitre,"recerche avancée,demain,je vais essayer de transférer,ce soir il y a le tonnerre et ça gronde
bonne soirée
avatar
Invité
Invité

CELLULES SOUCHES Empty Re: CELLULES SOUCHES

Message  Invité le Lun 3 Mai 2010 - 16:41

Demande à Fred1208, il sait peut-être
avatar
Invité
Invité

CELLULES SOUCHES Empty Re: CELLULES SOUCHES

Message  Invité le Mar 4 Mai 2010 - 7:56

Cellules iPS : une opportunité pour Ian Wilmut
Des chercheurs chinois de l'université de Pékin et de la quatrième université militaire médicale de l'hôpital de Tangdu, et des chercheurs américains de l'école de médecine de l'université de Stanford ont développé une nouvelle stratégie pour générer des cellules pluripotentes induites (iPS) pour une utilisation thérapeutique humaine sécurisée. Cette méthode pourrait nettement améliorer la production de cellules spécifiques à un patient dans une visée thérapeutique, pour réparer ou remplacer des tissus endommagés ou malades. La description de cette méthode innovante est parue dans le journal Cellular Reprogramming. Les cellules souches offrent des promesses d'applications dans le domaine de la thérapie cellulaire en permettant de régénérer des populations de cellules humaines spécifiques. La possibilité d'obtenir des cellules souches à partir des tissus mêmes d'un patient élimine le risque de rejet immunitaire après une greffe.

Habituellement, le processus visant à transformer des cellules adultes en cellules iPS - capables de se différencier suivant les trois types majeurs de cellules - implique de reprogrammer le contenu génétique des cellules, en utilisant un virus pour introduire des facteurs génétiques, appelé facteurs de transcription, dans les cellules. L'inconvénient de cette méthode est d'introduire un oncogène risquant de provoquer un cancer.

Appliquée avec succès, la nouvelle méthode a permis de reprogrammer des cellules de l'intestin grêle en cellules iPS et n'a requis que trois facteurs de transcription et aucun oncogène. Les chercheurs ont démontré la pluripotence de ces cellules souches dérivées de l'intestin grêle ainsi que leur capacité à former des cellules des trois feuillets embryonnaires.

Le Professeur Ian Wilmut, "père" de la brebis Dolly, premier mammifère cloné, rédacteur en chef de Cellular Reprogramming et directeur du Centre MRC (Medical Research Council) pour la médecine régénérative à Edimbourg, affirme que "ces observations sont passionnantes parce qu'elles démontrent qu'un type différent de cellules peut être utilisé lorsqu'on produit des cellules iPS. De plus, Lingsong Li et ses collègues ont montré que le facteur de transcription Nanog a un rôle clé dans la reprogrammation de ces cellules, alors qu'il ne l'a pas avec d'autres types de cellules. Cette différence nous procure une nouvelle et importante opportunité d'étudier les mécanismes impliqués dans la reprogrammation
avatar
Invité
Invité

CELLULES SOUCHES Empty Re: CELLULES SOUCHES

Message  Invité le Mar 4 Mai 2010 - 10:11

La médecine moderne nous permet d'espérer vivre plus longtemps et en meilleure santé, mais le double spectre du cancer et des maladies neurodégénératives assombrit cette perspective. Ces maladies semblent avoir peu de points communs?le cancer est une pathologie dans laquelle les cellules se divisent hors de tout contrôle, contrairement aux maladies neurodégénératives caractérisées par la mort de neurones différenciés qui ne se divisent plus. Mais plus la connaissance des voies métaboliques de signalisation qui contrôlent la division et la différenciation cellulaires, la plasticité neuronale et la mort cellulaires avance, plus les relations entre ces deux types de pathologies sont évidentes. Nombre des résultats, présentés lors du 25ème Colloque Médecine et Recherche de la série Maladie d'Alzheimer de la Fondation Ipsen, assurent la perspective de nouvelles voies de traitement des pathologies aussi bien cancéreuses que neurodégénératives. Cette réunion a mis l'accent sur ce point en espérant que la rencontre des deux domaines de recherche, portera ses fruits dans les annéesà venir.

Tandis que la compréhension des voies métaboliques de contrôle continue à progresser dans le cadre des études sur le cancer, le colloque a rassemblé cette année les experts mondiaux des deux domaines, notamment le Prix Nobel Eric Kandel, pour étudier leurs points communs et examiner comment cette connaissance pourrait être exploitée d'un point de vue thérapeutique. La réunion, qui a eu lieu à Paris le 26 avril 2010, a été organisée par Thomas Curran (The Children's Hospital of Philadelphia, Philadelphia, USA) et Yves Christen (Fondation Ipsen, Paris, France).

Comme dans nos propres vies, la naissance et la mort constituent deux évènements essentiels dans la vie des cellules qui composent notre corps. Le cycle de vie de la cellule comporte une autre étape importante, sa différenciation, quand elle cesse de se diviser et commence à devenir un type cellulaire spécifique, avec un ensemble défini de fonctions. La division cellulaire, la différenciation et la mort cellulaire?également connue sous le terme d'apoptose?sont des processus complexes, qui doivent être finement régulés, pour s'assurer que les cellules qui naissent ne sont pas trop nombreuses, qu'elles mettent fin aux cellules qui ne parviennent pas à se différencier et empêchent leur mort prématurée. Des réseaux de signaux chimiques réglés avec précision réalisent ces contrôles, et leur dégradation constitue l'un des fondements du cancer et de la neurodégénérescence


25 ème Colloque Médecine et Recherche de La Fondation Ipsen de la ...
TF1
Les gènes suppresseurs de tumeurs, qui contribuent au développement neural et à la biologie des cellules souches, ont été impliqués dans la formation de ces

avatar
Invité
Invité

CELLULES SOUCHES Empty Re: CELLULES SOUCHES

Message  Invité le Mar 4 Mai 2010 - 16:10

CORD:USE, l'une des principales banques de sang de cordon, offrira ses prestigieux services à de nouveaux parents
Communiqué publié le 04 mai 2010 à 12h00 par PR NewsWire | 0 réaction(s)
ORLANDO, Floride, May 4, 2010 /PRNewswire/ -- La banque de sang de cordon ombilical CORD:USE a le plaisir de faire part de son intention d'ouvrir une banque de sang de cordon à usage familial, la CORD:USE Family Cord Blood Bank. ...
ORLANDO, Floride, May 4, 2010 /PRNewswire/ --

La banque de sang de cordon ombilical CORD:USE a le plaisir de faire part de son intention d'ouvrir une banque de sang de cordon à usage familial, la CORD:USE Family Cord Blood Bank. CORD:USE et son équipe mondialement réputée ont décidé de mettre leurs services de banque de sang de cordon ombilical de qualité supérieure à disposition des parents qui attendent un enfant et sont désireux de conserver, à titre privé, le sang du cordon ombilical de leur bébé à naître dans une banque , a déclaré Edward S. Guindi, M.D., PDG de CORD:USE. L'équipe d'éminents médecins et chercheurs de CORD:USE est favorable au stockage, au sein de CORD:USE, de sang de cordon pour un usage intra-familial du fait de la très grande qualité de nos pratiques et de notre engagement à fournir aux parents attendant un enfant des informations précises sur le plan médical et scientifique sur les usages thérapeutiques actuels et potentiels du sang de cordon.

CORD:USE est l'une des principales banques publiques de sang de cordon à laquelle les parents peuvent donner le sang contenu dans le cordon ombilical de leur nouveau-né et l'inscrire sur un registre public à l'intention des patients en attente de transplantation sanguine de cellules souches issues du cordon ombilical. Le sang de cordon stocké par CORD:USE est utilisé pour pratiquer des greffes aux États-Unis et dans le monde. CORD:USE va poursuivre son importante mission qui consiste à assurer la constitution de stocks croissants d'unités de sang de cordon de grande qualité pour les patients en attente de greffe tout en donnant la possibilité aux futurs parents de conserver, à titre privé, le sang du cordon de leur nouveau-né. Les futurs parents auront ainsi la possibilité de faire le choix qui leur convient



Communiqué publié le 04 mai 2010 à 12h00 par PR NewsWire | 0 ...
Génération NT
Fondateur de la CORD:USE's Family Cord Blood Bank, le Dr Hal Broxmeyer est mondialement reconnu comme l'un des pionniers de la greffe de cellules souches de

Domyleen
Domyleen

Messages : 7917
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

CELLULES SOUCHES Empty Re: CELLULES SOUCHES

Message  Domyleen le Ven 7 Mai 2010 - 12:54

Cellules souches Surprisedù il est question du docteur Freedman, farouche opposant de CCSVI, (quoiqu'il l'est un peu moins depuis que les patients lui parlent de sa recherche)

Cellule souche: Essai positif mais pas sans risque
WINDSOR, Ont. - Les médecins d'Ottawa, qui revendiquent une nouvelle technique médicale peut entraîner une réduction de peine "de très longue durée", donnent l'espoir aux patients de sclérose en plaques.

"La nature inflammatoire de la maladie a pratiquement cessé dans tout le monde qui a reçu cette greffe", a déclaré le Dr Mark Freedman neurologue, qui a dirigé l'étude avec greffe de moelle osseuse spécialiste Dr Atkins Harold.

Freedman a dit qu'il hésitait à dire que la greffe de moelle osseuse des cellules souches peut «guérir» la sclérose en plaques.

«Je n'aime pas utiliser le C-mot ... mais nous avons induit une rémission très longue durée", dit-il.

Aaron Prentice, 35 ans, dit qu'il a été "béni" de faire partie de l'étude, qui enquête sur la théorie que le système immunitaire d'une personne peut être remis à zéro.

Les cellules souches sont prélevées dans le sang du patient. Ensuite, le système immunitaire du patient est détruite par une chimiothérapie intense. Puis les cellules souches sont réintroduits dans l'espoir que lorsque le système immunitaire se développe en arrière, il ne sera plus l'attaque du système nerveux.

"Un peu comme le redémarrage d'un ordinateur", dit l'homme de Windsor.

La sclérose en plaques causes de l'organisme du système immunitaire à attaquer les gaines de myéline qui entourent les gras axones qui transmettent des signaux électriques entre les cellules nerveuses dans le cerveau et la moelle épinière. Cela entrave la capacité des cellules de communiquer, conduisant à un affaiblissement et une atrophie des muscles.

Freedman et le plan d'Atkins de publier les résultats de la recherche plus tard cette année.

Prentice vivait en Colombie-Britannique et de travail en tant que plombier quand il a commencé à éprouver certains symptômes de la sclérose en plaques: des vertiges, perte d'équilibre, difficulté à marcher, troubles de la vision.

Il avait 24 ans quand il a perdu la vue dans un œil, conduisant à un diagnostic concluant en 1999.

«C'était certainement un choc", dit-il.

Prentice a appris de l'étude greffe de cellules souches par son neurologue.

Prentice a dit qu'il n'a pas connu de complications, et même ses cheveux - perdu pendant la chimiothérapie - est de plus en plus en arrière. Plus important encore, ses symptômes n'ont pas empiré.

"L'étude vise à stopper la progression plus que réparer les dommages déjà fait", dit Prentice.

"Certains cas ont montré une amélioration par la suite, et je suis plein d'espoir pour cela. Mais, à ce stade, je suis heureuse si elle ne progresse pas plus."

Le traitement était uniquement disponible au Canada par l'Ottawa étude médicale. Prentice a été le dernier des 24 patients qui s'étaient portés volontaires comme sujets d'essai.

Partie des critères d'adhésion à l'étude - lancé en Octobre 2000 - était que les patients ont une forme agressive de sclérose en plaques et sont susceptibles de devenir gravement handicapées.

La Société canadienne de la SP, qui a financé l'étude, indique que la greffe de moelle osseuse ont généralement été "bien toléré."

Mais les fonctionnaires a également averti que "chaque étape de ce traitement comporte un risque de complications graves. Ceux-ci peuvent être assez graves chez un petit pourcentage de patients de lui être fatale. "

Un sujet de première instance est décédé à la suite de la toxicité hépatique, conduisant à des changements dans le protocole de l'étude.

Texte original (en anglais), 03.05.10: The Gazette
Traducteur automatique
Via The Multiple Sclerosis Resource Centre



Domyleen
Domyleen

Messages : 7917
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

CELLULES SOUCHES Empty Re: CELLULES SOUCHES

Message  Domyleen le Jeu 20 Mai 2010 - 20:09



Le truc en plus:

Mercredi 19 mai 2010

Chine: Les cellules souches


La Synthèse de presse bioéthique du mardi 18 mai 2010

Le Quotidien du médecin rapporte la tenue d'une réunion de chercheurs internationaux "pour statuer sur l'utilisation des cellules souches chez les personnes atteintes de sclérose en plaques [SEP] et sur l'avenir de la recherche en la matière". Il s'agit d'un congrès international sur les cellules souches qui s'est tenu à Londres en mai 2009. Cela a abouti à une déclaration de consensus publiée dans la revue Nature Reviews Neurology du 6 mai 2010. Les chercheurs mettent en garde contre les "cliniques de cellules souches "qui se développent dans certains pays d'Europe et qui proposent d'administrer des cellules souches à des malades, "ce qui ne repose sur aucune base scientifique". Il s'agit de "marchands d'illusion qui vendent de faux espoirs de guérison". Selon le Pr. Catherine Lubetski, présidente du comité scientifique de la fondation ARSEP, "les cellules souches ont peut-être un rôle immunomodulateur, mais il n'y a pas de rôle de réparation directe qui ait été mis en évidence". Les cellules souches ne sont pas "un traitement magique de la SEP. Cependant, il est probable qu'elles joueront un jour un rôle clé dans le traitement de la maladie" a déclaré le Pr. Gianvito Martino.

Source: Gènéthique
Le texte entier:
http://le-truc-en-plus.over-blog.com/ext/http://www.genethique.org/revues/revues/2010/mai/20100518.1.asp
Domyleen
Domyleen

Messages : 7917
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

CELLULES SOUCHES Empty Re: CELLULES SOUCHES

Message  Domyleen le Jeu 20 Mai 2010 - 20:18



Point de vue de l'Arsep!



Selon le Pr. Catherine Lubetski, présidente du comité scientifique de la fondation ARSEP, "les cellules souches ont peut-être un rôle immunomodulateur, mais il n'y a pas de rôle de réparation directe qui ait été mis en évidence".


Et voilà, encore un "faux espoir" qui s'écroule!!! Crying or Very sad
Domyleen
Domyleen

Messages : 7917
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

CELLULES SOUCHES Empty Re: CELLULES SOUCHES

Message  Domyleen le Mar 1 Juin 2010 - 19:29


Le truc en plus:1er Juin:


Par Myriam MASCARELLO:


Dans le collimateur des chercheurs par exemple : la sclérose en plaque. Une maladie qui touche 2,5 millions de personnes dans le monde et qui frappe, dans 80% des cas, entre 20 et 35 ans ! Les causes de cette pathologie qui entraîne souvent la paralysie restent obscures mais on en connaît de mieux en mieux les mécanismes. Maladie auto-immune, la sclérose en plaque dérègle notre système immunitaire qui se met à attaquer la myéline, la gaine qui entoure l’extrémité des neurones, empêchant l’influx nerveux de circuler. Les chercheurs tentent actuellement de reconstituer cette myéline par la greffe de cellules souches ou la stimulation de certaines cellules de notre cerveau. Les bénéfices pour le patient ne sont pas attendus avant au moins 10 ans.

Contenu sponsorisé

CELLULES SOUCHES Empty Re: CELLULES SOUCHES

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 19 Aoû 2019 - 12:49