ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


VACCIN grippe H1N1 et NARCOLEPSIE.

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

VACCIN grippe H1N1 et NARCOLEPSIE.

Message  Domyleen le Jeu 26 Aoû 2010 - 23:56



Six cas de narcolepsie en France après un vaccin H1N1

Par lefigaro.fr

26/08/2010

(Plus de 30 millions de personnes ont été vaccinées)

Après d'autres cas en Europe, trois enfants et trois adultes ont déclenché cette maladie du sommeil rare après s'être faits vacciner dans l'Hexagone. Le lien entre les deux événements n'est pas encore établi.

Six cas de narcolepsie avec cataplexie - une maladie rare caractérisée par une très forte somnolence associée à une perte de tonus musculaire - ont été détectés en France chez des personnes ayant été vaccinées contre la grippe A/H1N1. Ces cas, recensés depuis le 23 août, ont été signalés à l'Afssaps. Les personnes - trois enfants et trois adultes - avaient eu recours au vaccin Panenza®. Mais pour l'instant, un lien entre la vaccination contre la grippe A/H1N1 et la survenue de narcolepsie n'a pas été établi.

Le 18 août 2010, la Suède avait informé l'Agence européenne du Médicament (EMA) et l'ensemble des états membres de l'union européenne, de la survenue de six cas de narcolepsie chez des enfants âgés de 12 à 16 ans, un à deux mois après une vaccination par Pandemrix®. Ce vaccin, qui avait obtenu une autorisation de mise sur le marché en mai 2008, a été utilisé en France dans le cadre de la récente campagne de vaccination contre la pandémie grippale A/H1N1.

Trois autres vaccins pandémiques ont été utilisés durant cette campagne : Panenza@ -vaccin non adjuvanté-, Focetria@ et Celvapan@).
Tout effet indésirable doit être signalé
Depuis l'information diffusée par l'agence suédoise, des cas de narcolepsie ont été signalés en Finlande et en France. A ce jour, au total, 22 cas de narcolepsie ont été signalés en Europe après vaccination.
L'Afssaps rappelle que tout effet indésirable grave et/ou inattendu doit être déclaré par les professionnels de santé aux centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV).

http://www.lefigaro.fr/sante/2010/08/26/01004-20100826ARTFIG00489-six-cas-de-narcolepsie-en-france-apres-un-vaccin-h1n1.php

dane83

Messages : 1741
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 61
Localisation : la crau

Re: VACCIN grippe H1N1 et NARCOLEPSIE.

Message  dane83 le Ven 27 Aoû 2010 - 5:35

merci roseline!!et encore ,heureusement que bcp n ont pas écouté.(ils sont sauvés=
je crois que la France a ete classee 3eme mondial dans les commandes de vaccins H1N1....
après cela comment faire confiance a la médecine?.
avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: VACCIN grippe H1N1 et NARCOLEPSIE.

Message  Domyleen le Ven 22 Mai 2015 - 23:28

Aujourd'hui:


Narcolepsie et vaccination H1N1: des indemnisations atteignant 650 000 euros 

   http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/10818-Narcolepsie-et-vaccination-H1N1-des-indemnisations-atteignant-650000-euros-

Birmancat

Messages : 632
Date d'inscription : 02/06/2018

Re: VACCIN grippe H1N1 et NARCOLEPSIE.

Message  Birmancat le Jeu 20 Sep 2018 - 9:38

Narcolepsie : exrait d'un communiqué de presse de l'Università della Svizzera italiana (Université de la Suisse italienne) du 19.08.2018.

Traduit via google translate, seul le texte original fait foi :

https://www.usi.ch/it/comunicati-stampa/8417

"Narcolepsie, les scientifiques démasquent le coupable d'une maladie énigmatique.

Bellinzona-Berne, le 19 septembre 2018 - Les patients atteints d'une maladie rare, appelée narcolepsie, souffrent d'une somnolence diurne excessive et d'une cataplexie (brefs épisodes de perte de tonus musculaire provoqués par des émotions). La maladie, décrite pour la première fois en 1877, dépend de facteurs génétiques et environnementaux et est causée par la perte dans le cerveau de certains neurones qui produisent un neurotransmetteur appelé hypocrétine, mais le mécanisme sous-jacent reste mystérieux. Une étude publiée dans la revue scientifique renommée Nature rapporte pour la première fois l'existence chez des patients atteints de narcolepsie de lymphocytes T autoréactifs (cellules du système immunitaire) qui reconnaissent l'hypocrétine et peuvent médier une réponse immunitaire entraînant la perte de neurones producteurs d'hypocrétine . Cette étude identifie le coupable de cette maladie énigmatique et a des implications majeures pour son diagnostic et son traitement.

L'étude est le fruit d'une étroite collaboration entre scientifiques de base et cliniciens et a été coordonnée conjointement par le professeur Federica Sallusto de l'Institut de recherche en biomédecine de Bellinzona (IRB, affilié à USI Università della Svizzera italiana) et à l'ETH Zurich, et Prof. Claudio Bassetti à l'Université Sleep-Wake-Epilepsy-Center de Berne du département de neurologie de l'hôpital universitaire (Inselspital) de Berne. L'étude a également impliqué le neurocentre de la Suisse méridionale de l'Ente Ospedaliero Cantonale, le centre de recherche sur le sommeil et la médecine du sommeil de la clinique Barmelweid, le département de physiologie de l'université de Lausanne, l'institut d'immunologie expérimentale de l'université de Zurich et l'Institut d'immunologie de l'Université Witten / Herdecke en Allemagne. Les travaux ont été soutenus par le Fonds national suisse, le Conseil européen de la recherche (ERC) et la Fondation Helmut Horten.

Selon Federica Sallusto: «En utilisant de nouvelles méthodes sensibles, nous avons pu identifier les lymphocytes T réactifs contre l'hypocrétine comme responsables de cette maladie. Ces lymphocytes T autoréactifs peuvent provoquer une inflammation entraînant des lésions neuronales ou même tuer des neurones producteurs d'hypocrétine. En les bloquant à un stade précoce, il est possible de limiter la perte neuronale et de prévenir la progression de la maladie. »

Selon Claudio Bassetti: «Cette publication sensibilisera davantage à la narcolepsie, qui reste mal connue dans la population générale et qui n’est souvent pas diagnostiquée ou tardivement par les médecins. Cette étude ouvrira également de nouvelles opportunités pour un diagnostic précoce et de nouvelles approches thérapeutiques de cette maladie invalidante.

Contexte
La narcolepsie est un trouble cérébral chronique rare, qui touche environ 0,05% de la population générale et se manifeste par une somnolence diurne excessive (avec «crises de sommeil»), une cataplexie (perte de contrôle musculaire, généralement provoquée par une émotion soudaine et positive), des paralysies liées au sommeil, des hallucinations et un sommeil perturbé. La cause de la narcolepsie est la perte de neurones dans l'hypothalamus (une région du cerveau) qui produit de l'hypocrétine (HCRT), une protéine qui régule les comportements veille-sommeil, émotionnels et alimentaires. La présence chez plus de 95% des patients d'un marqueur génétique spécifique (l'allèle HLA DQB1 * 0602) suggère que la narcolepsie pourrait être une maladie auto-immune. Les observations de jumeaux identiques discordants pour la maladie (l'un n'a pas la narcolepsie) et d'une fréquence accrue de narcolepsie après certaines infections ou certains types de vaccins antigrippaux suggèrent le rôle potentiel des facteurs environnementaux comme déclencheurs du processus auto-immun. Cependant, les mécanismes impliqués dans la perte de neurones à hypocrétine sont restés jusqu'à aujourd'hui inconnus.

La découverte
Dans cette étude, les chercheurs de l’IRB ont utilisé une méthode sensible qu’ils ont développée à Bellinzona pour interroger le répertoire des lymphocytes T des patients atteints de narcolepsie afin d’identifier, pour la première fois, des lymphocytes T du type CD4 et, dans certains cas, du type CD8 qui réagissent contre l'hypocrétine et contre d'autres protéines exprimées dans les neurones d'hypocrétine. Ces lymphocytes autoréactifs peuvent provoquer une inflammation entraînant des lésions neuronales ou même tuer des neurones producteurs d'hypocrétine. Ils ont également identifié les interactions moléculaires menant à la reconnaissance de l'hypocrétine et un mécanisme possible par lequel les cellules T autoréactives pourraient avoir échappé à la tolérance. Enfin, chez les patients étudiés, le rôle du virus grippal dans l’induction de lymphocytes T réactifs contre l’hypocrétine a pu être exclu."

...

Liens tirés de l'article :

http://www.irb.usi.ch/
http://www.neurologie.insel.ch/
https://www.nature.com/
https://www.nature.com/articles/s41586-018-0540-1



"La vie, c'est maintenant, pas demain"

Birmancat

Messages : 632
Date d'inscription : 02/06/2018

Re: VACCIN grippe H1N1 et NARCOLEPSIE.

Message  Birmancat le Jeu 20 Sep 2018 - 9:41

Compte tenu de ce qui précède, cette rubrique devrait s'intituler "NARCOLEPSIE"



"La vie, c'est maintenant, pas demain"

Contenu sponsorisé

Re: VACCIN grippe H1N1 et NARCOLEPSIE.

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 12 Nov 2018 - 22:46