ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


REUNION d' EXPERTS en ECOSSE sur CCSVI!

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7889
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

REUNION d' EXPERTS en ECOSSE sur CCSVI!

Message  Domyleen le Mer 27 Oct 2010 - 10:13




A propos de la prochaine réunion en Ecosse! Le 29 et 30 Octobre:


L'appel aux experts SEP
(http://www.heraldscotland.com/life-styl ... -1.1063560 )

Brian Beacom (traduc Google améliorée)

25 octobre 2010


La communauté écossaise de 10.000 personnes souffrant de sclérose en plaques aura (les yeux rivés)intensément sur un hôtel à Clydebank ce week-end, où le potentiel d'un nouveau traitement controversé sera débattu par des experts cliniques.

Des spécialistes de Pologne, du Canada, de Bulgarie, de Jordanie et du Royaume-Uni se réunissent pour discuter de la théorie du Dr Paulo Zamboni, un chirurgien vasculaire italien, qui prétend que les symptômes de la sclérose en plaques peuvent être traités par (l’ouverture) des veines bloquées qui causent des dommages toxiques dans le cerveau.

Déjà, des dizaines de patients écossais d'Ecosse ont voyagé vers l'Europe orientale afin de se faire traiter pour CCSVI, ce qui implique une angioplastie par ballonnets ou stents dans les veines jugulaires et azygos .

La procédure CCSVI pour contrer la SEP est ce dont on a le plus parlé ces dernières années, et est déjà une industrie de plusieurs millions de livres avec des traitements qui coûtent environ £ 7000. Maintenant, un groupe de médecins dans le domaine de la médecine vasculaire, neurologique et radiologique se réunira à Glasgow pour discuter de la théorie du Dr Zamboni.

Mais est-ce que CCSVI fonctionne? Il y a six mois, Barry McArthur, 29 ans, originaire de Paisley, se tenait sur les marches de son hôtel à Katowice le lendemain de son intervention et annonçait à tout le monde d'une voix exaltée qu'il se sentait "un million de fois mieux". Ses vertiges avaient disparu, il pouvait se tenir debout sans aide pour la première fois, (au bout) d’ un mois et son discours n'était plus pâteux.

Stephen Law, 47 ans, de Hamilton, était "presque suicidaire" avant son voyage en Pologne, en raison de l'épuisement extrême, il souffrait à longueur de journée quotidiennement et sa qualité de vie était médiocre. Dans les semaines suivant la procédure, toutefois, il se sentait si bien qu'il pouvait (montre en main) effectuer jusqu'à 14 km en une seule fois sur son vélo d'exercice stationnaire.

Les mêmes effets ont été rapportés par d'autres qui avaient subit l'opération CCSVI en Pologne. Le conducteur de train Kevin Quinn, de Glasgow, a été "totalement excité" après son angioplastie. Il pouvait marcher sur de plus longues distances et son acuité visuelle ainsi que la mémoire s’étaient améliorées. Natif de Glasgow, le présentateur de radio "Tiger" Tim Stevens a constaté un retour de la chaleur au niveau des pieds pour la première fois depuis des années. Les spasmes à la jambe gauche avaient diminué. Il se sentait «merveilleux». Pendant ce temps, un instituteur californien, Deegie Phelps, 69 ans, jeta ses béquilles et se lança, sans aide, dans un discours sur la guérison (digne) d'une église évangélique.

Six mois plus tard, cependant, les rapports sont décourageants. Barry McArthur est retourné dans son fauteuil roulant. Stephen Law a perdu son nouvel élan d'énergie et est fatigué de nouveau et, tandis que ses crampes ne sont pas aussi graves (qu’au départ), elles sont réapparues. Kevin Quinn a également régressé. "Je travaille toujours en tant que conducteur de train, mais j'ai perdu l'énergie que j'avais. Je crois que les ballonnets que insérés dans mes veines se sont effondrés et je suis de retour à la case départ. "

Tim Stevens est depuis retourné en Pologne pour une deuxième procédure. L'angioplastie par ballonnet, qu’il avait eue côté gauche de sa poitrine s'était « effondrée » et un stent a été inséré. la voix de Tim est (toujours) « liée », cependant, et il ne peut toujours pas marcher sans aide. "J'ai essayé de monter une seule marche, l'autre jour, dit-il. «Mon cerveau pense que c’est possible, mais la jambe dit le contraire."

Mais pourquoi un si grand nombre de ceux qui sont traités connaissent-ils une régression ultérieurement ? Dr Tomasz Ludyga, de la Clinique Euromedic à Katowice, qui a effectué les procédures de l'Ecossais, donne une explication.

"Nous ne pouvons pas expliquer exactement ce que nous pensons, mais quand il y a une circulation bloquée certaines substances sont sécrétées dans le cerveau pour le protéger, ce qui entraîne des dommages."

Il a ajouté: Ce que nous recherchons se situe sur une substance appelée Endoterin 1 et ses niveaux d'avant la procédure et après. Après la procédure, l'obstruction veineuse est compensée et nous pensons que ces substances disparaissent. Et nous pouvons obtenir une certaine amélioration initiale dans les fonctions du corps tels que maux de tête , le réchauffement de pieds, une amélioration de la rétine améliorée, et de l'équilibre.

"Mais si un patient, par exemple, avait une maladie pendant 20 ans ou plus, vous ne pouvez vous attendre à être guéri. Les dommages aux neurones dans le cerveau et la moelle épinière signifient que la restauration pourrait prendre plusieurs années. Le ressenti au (niveau) des neurones vient de commencer. "
Dr Ludyga a ajouté que CCSVI n'est pas un remède. Il ne pouvait pas fournir des explications catégoriques pour les premiers succès et les régressions subséquentes. Tim Stevens met la procédure en perspective. "Je pense que nous avons à apprécier, nous sommes tous des cochons de Guinée pour le moment. Nul ne sait pourquoi CCSVI fonctionne à un degré pour certains et pas du tout pour les autres. Les médecins sont encore à assembler les pièces (du puzzle). "

Quelles éléments semblent correspondre? Des personnes atteintes de SEP et des médecins travaillant sur la CCSVI ont la conviction croissante que la SEP n'est pas une maladie unique mais un ensemble de symptômes. Mais le succès des procédures CCSVI initiales indique au moins qu’il y a un dysfonctionnement vénal qui est la cause de certains symptômes de la SP.

Suite à l'expérience, Deegie Phelp apporte un éclairage supplémentaire sur son état. Après sa régression, elle avait une autre veinebloquée, cette fois la veine iliaque à la hanche. On a découvert qu’elle avait le syndrome de May-Thurner, et donc, une veine été comprimée par l'artère iliaque droite. Un stent a été mis en place. "Il ya trois mois, maintenant, et les veines qui ont été « stentées » sont restées ouvertes. J'ai beaucoup d'énergie, encore. "

Si MS n'est pas une maladie unique, mais un label qui chapeaute divers symptômes, Caroline Stevens, une diététicienne qui a étudié l'état de son mari au cours des cinq dernières années, estime que la méthode de diagnostic est extrêmement importante.

"Le problème avec CCSVI, comme je le vois, c'est que ces atteintes de SP doivent être scannées correctement. Mais c'est complexe. Certains médecins utilisent un appareil d'imagerie Doppler pour déterminer si les veines sont bloquées, mais ils ne révèlent pas les veines bloquées chez tous les patients. Ceux qui envisagent de subir CCSVI doivent s'assurer qu'ils seront correctement analysés.

"Ce (à quoi les gens doivent penser à propos) CCSVI , c’est de considérer que les angioplasties par ballonnets peuvent s'effondrer, ce qui signifie d’être à nouveau analysés et un retour en Pologne afin de répéter le processus, et peut-être avoir un stent. Mais les stents representent éventuellement un probléme. Vous devez prendre des médicaments pour empêcher le corps d'y réagir. "Stephen Law, cependant, dit qu'il ne regrette pas l'objet d'CCSVI. "Je n'ai pas de douleur, pas plus. J'ai la fatigue à nouveau, cependant, et je souhaite qu'il y ait plus de suivi en Pologne, mais au moins la recherche va dans la bonne direction. "

Dr Doug Brown, directeur de la recherche biomédicale pour la Société de la SP, a déclaré: «Nous croyons que le CCSVI est une piste très intéressante de la recherche, mais il n'existe actuellement pas suffisamment de preuves pour tirer des conclusions définitives quant à savoir si le traitement pour CCSVI est sûr ou efficace pour les personnes MS.

"Nous collaborons avec d'autres associations de la SEP à travers le monde pour accélérer la recherche en étudier le lien entre CCSVI et MS.

«Comme pour tout traitement non (prouvé), nous ne recommandons pas aux personnes de chercher (à se faire traiter) en dehors de la réglementation appropriée des essais cliniques."

CCSVI - The Way Forward, Centre Hôtel Beardmore et de la Conférence, Clydebank, 29 et 30 Octobre.
avatar
Domyleen

Messages : 7889
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: REUNION d' EXPERTS en ECOSSE sur CCSVI!

Message  Domyleen le Mer 27 Oct 2010 - 10:17


    La date/heure actuelle est Dim 22 Avr 2018 - 20:21