ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

Le Deal du moment : -17%
Manette Xbox Series sans fil
Voir le deal
49.99 €

Essai Mito et Interféron

Domyleen
Domyleen

Messages : 7917
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Essai Mito et Interféron Empty Essai Mito et Interféron

Message  Domyleen le Ven 6 Mai 2011 - 11:09


Sur Arsep:

Mercredi 4 mai 2011



Mitoxantrone avant Interféron bêta-1b dans les formes agressives de SEP: un essai randomisé de 3 ans


Edan G et collaborateurs. France - Italie. J Neurol Neurosurg Psychiatry. Mars 2011


Cet essai thérapeutique a impliqué des centres français et italiens référents dans la prise en charge de la sclérose en plaques. Son objectif était de vérifier si, chez des patients ayant une forme « agressive » de SEP, l’effet à long terme d’un traitement par interféron est meilleur quand il est précédé par une courte et rapide immunosuppression induite par 6 cures mensuelles de mitoxantrone. Pour cela, 109 patients ayant présenté au moins 2 poussées dans l’année précédant leur inclusion et au moins une prise de contraste en IRM ont été tirés au sort pour constituer 2 groupes.
Dans le groupe A, 54 patients recevaient 6 cures mensuelles de mitoxantrone à la dose habituelle de 12 mg/m2 (associées à chaque fois à 1 g de méthylprednisolone) puis après une pause de 3 mois ils débutaient les injections d’interféron-bêta-1b pour une durée de 27 mois.
Dans le groupe B, 55 patients débutaient d’emblée les injections d’interféron-bêta-1b pour une durée de 36 mois mais recevaient 1 g de méthylprednisolone en perfusion mensuelle pendant les 6 premiers mois. L’évolution était significativement meilleure dans le groupe A dont le risque de s’aggraver d’au moins 1 point sur l’échelle EDSS au cours des 3 ans d’étude était diminué de 65% par rapport au groupe B et dont la fréquence des poussées était diminuée de 61,7%. Un effet sur l’IRM était également observé. Cette étude souligne donc l’intérêt de la mitoxantrone comme initiateur d’un contrôle du processus inflammatoire lorsqu’il est particulièrement agressif.
De nombreux chercheurs impliqués dans cette étude sont membres du CMS et du CIRMA de la Fondation ARSEP. Ils ont résumé pour vous leur étude.


The French-Italian Mitoxantrone-Interferon-beta-1b Trial Group :
Bari, Italy (M. Trojano, D. Paolicelli, M. D’Onghia); Besançon, France (L. Rumbach); Clermont-Ferrand, France (P. Clavelou, D. Aufauvre); Dijon, France (T. Moreau); Florence, Italy (MP. Amato, E. Portaccio); Gallarate, Italy (A. Ghezzi); Genova, Italy (A. Mancardi); Lille, France (P. Vermersch, P. Hautecoeur, J. De Sèze); Limoges, France (L. Magy, JM. Vallat); Lyon, France (C. Confavreux, S. Vukusic, I. Ionescu, S. Blanc); Marseille, France (J. Pelletier, I. Malikova-Klemina, JP. Ranjeva); Milano, Italy (G. Comi, M.A. Rocca, M. Filippi); Nancy, France (M. Debouverie, S. Pittion); Nice, France (C. Lebrun); Hôpital Tenon, Paris, France (E. Roullet, O. Heinzlef); Fondation Rotschild, Paris, France (O. Gout); La Pitié-Salpétrière, Paris, France (C. Lubetzki, B. Stankoff, A. Tourbah); Rennes, France (G. Edan, E. Le Page, E. Leray, D. Veillard); Strasbourg, France (JM. Warter, C. Tranchant); Toulouse, France (D. Brassat, M. Clanet); Torino, Italy (L. Durelli, M. Clerico).

Source, 04.2011: ARSEP

    La date/heure actuelle est Sam 28 Nov 2020 - 11:15