ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


L'alénosine!

Domyleen
Domyleen

Messages : 7917
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

L'alénosine!  Empty L'alénosine!

Message  Domyleen le Mer 14 Sep 2011 - 10:37


Hum, une découverte intéressante!! Wink

Des chercheurs de Cornell University, ont découvert un mécanisme qui pourrait permettre l'acheminement au cerveau, des médicaments pour la maladie d'Alzheimer, la sclérose en plaques et certains cancers du cerveau.

Sortie le: 13/09/2011 16:45 HAE
Source: Cornell University
Newswise - Ithaca, NY - Cornell University :
ack] Des chercheurs pourraient avoir résolu un puzzle de 100 ans: ouvrir et refermer de façon sécuritaire la barrière hémato-encéphalique afin de permettre l’apport des thérapies pour traiter la maladie d'Alzheimer, la sclérose en plaques et les cancers du système nerveux central . ( Journal of Neuroscience , le 14 septembre 2011.)

Les chercheurs ont constaté que l'adénosine, une molécule produite par le corps, peut moduler l'entrée des grandes molécules dans le cerveau. Pour la première fois, les chercheurs ont découvert que lorsque les récepteurs d'adénosine sont activés sur les cellules qui composent la barrière hémato-encéphalique, une passerelle vers la barrière hémato-encéphalique peut être établie.
Bien que l'étude ait été réalisée sur des souris, les chercheurs ont également trouvé des récepteurs de l'adénosine sur ces mêmes cellules chez l'homme. Ils ont également découvert qu'un médicament existant, approuvé par la FDA appelé Lexiscan, un médicament à base d'adénosine utilisé en imagerie cardiaque chez les patients très malades, pourrait aussi permettre brièvement une ouverture à travers la barrière hémato-encéphalique.
La barrière sang-cerveau est composée de cellules spécialisées qui constituent les vaisseaux sanguins du cerveau. Elle empêche sélectivement les substances de pénétrer dans le sang et le cerveau, ne laissant passer que des molécules telles que des acides aminés essentiels, l'oxygène, le glucose et l'eau. La barrière est si restrictive que les chercheurs ne pouvaient pas trouver un moyen d'acheminer des médicaments vers le cerveau - jusqu'à maintenant.
"L'obstacle majeur pour toutes les maladies neurologiques, c'est que nous sommes incapables de traiter ces maladies puisque nous ne pouvions pas acheminer les médicaments dans le cerveau", a déclaré Margaret Bynoe, professeure associée d'immunologie au College de médecine vétérinaire de Cornell, et auteure principale d'un article paru le 14 septembre dans leJournal of Neuroscience . Aaron Carman, un ancien post doctorant, associé, dans le laboratoire de Bynoe, est le principal auteur de la publication. L'étude a été financée par le National Institutes of Health. (NHE).
«Les grandes compagnies pharmaceutiques tentent depuis 100 ans de trouver comment traverser la barrière hémato-encéphalique et de maintenir les patients en vie", a déclaré Bynoe, qui avec ses collègues, a breveté les conclusions et a fondé une entreprise, Adenios Inc, qui sera être impliquée dans le dépistage des traitementsd et des essais précliniques.
Les chercheurs ont tenté d’acheminer des médicaments au cerveau en les modifiant afin qu'ils se lient aux récepteurs et aux «piggyback» sur d'autres molécules afin de traverser la barrière, mais jusqu'à présent, ce processus de modification ne s’est pas avéré efficace, et les médicaments ont été perdus, a affirmé Bynoe.
"L’utilisation de récepteurs d’adénosine semble être une passerelle plus complète, à travers la barrière", a-t-elle ajouté. «Nous capitalisons sur ce mécanisme pour ouvrir et fermer la porte quand nous voulons."
Dans ce document, les chercheurs décrivent avec succès le transport de macromolécules telles que les grandes dextrines et d'anticorps dans le cerveau. "Nous voulions voir dans quelle mesure nous pourrions faire passer de grosses molécules à l'intérieur et s'il y avait une restriction sur la taille», a déclaré Bynoe.
Les chercheurs ont également acheminé, avec succès, un anticorps anti-amyloïde bêta à travers la barrière hémato-encéphalique et ont observé sa liaison avec les plaques béta-amyloïdes qui causent la maladie d'Alzheimer, sur un modèle de souris transgénique. Un travail similaire a été lancé pour le traitement de la sclérose en plaques, où les chercheurs espèrent parvenir à resserrer la barrière plutôt que de l'ouvrir, afin d'empêcher les cellules immunitaires destructrices d'entrer et de provoquer la maladie.
Bien qu'il existe de nombreux antagonistes connus (médicaments ou protéines qui bloquent spécifiquement la signalisation) pour les récepteurs de l'adénosine chez les souris, les travaux futurs tenteront d'identifier de tels médicaments pour les humains.
Les chercheurs ont également l'intention d'explorer l’acheminement des médicaments pour le cancer du cerveau et de mieux comprendre la physiologie par laquelle les récepteurs de l'adénosine modulent la barrière hémato-encéphalique.
Pour plus d'information sur la recherche au Collège de médecine vétérinaire, visitez: www.vet.cornell.edu/
.
Domyleen
Domyleen

Messages : 7917
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

L'alénosine!  Empty Re: L'alénosine!

Message  Domyleen le Mer 14 Sep 2011 - 10:40



Embarassed , j'ai oublié le lien:

http://www.newswise.com/articles/for-alzheimer-s-multiple-sclerosis-and-brain-cancers-cornell-finding-may-permit-drug-delivery-to-the-brain


    La date/heure actuelle est Lun 26 Oct 2020 - 3:21