ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

-11%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable – HP Pavilion Gaming – 17,3″ RTX 3050 (via ODR ...
824 € 927 €
Voir le deal

4 participants

SEP et Ménopause:

Domyleen
Domyleen

Messages : 7917
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

SEP et Ménopause: Empty SEP et Ménopause:

Message  Domyleen Dim 29 Avr 2012 - 22:19


Sur MSRC:

L’impact de la Ménopause est négligeable dans la SEP :

L'évolution clinique de la sclérose en plaques ne semble pas être affectée par l’avènement de la ménopause, selon ces chercheurs.
Le changement dans l'échelle EDSS (Expanded Disability Status) a augmenté 0,139 points sur une période de deux ans parmi les femmes pré-ménopausées et de 0,122 points de chez les femmes ménopausées (P = 0,83), selon Riley Bove, MD, chercheur à Harvard, Brigham and Women's Hospital et à la Harvard Medical School à Boston.,
C’est en examinant les données de pays partenaires, que le Centre SEP de Boston, Bove et ses collègues ont également constaté que les changements dans les examens par IRM étaient similaires pour les deux groupes de femmes - la fraction du parenchyme cérébral avait diminué 0,001 dans les deux groupes (P = 0,70), et la baisse du volume des lésions en T2 représentait 0,002 chez les femmes pré-ménopausées et avait augmenté 0,025 chez les femmes ménopausées, (P = 0,34). La variation n’est pas statistiquement significative.
D'autre part, l’auto-évaluation du fonctionnement physique d’après la graduation du « Short Form-36 », les femmes ménopausées ateignaient un degré plus faible (P <0,001) que les femmes pré ménopausées, ont expliqué Bové et ses collègues lors de leur présentation à l'American Academy of Neurology.
"Une (étude) scientifique était justifiée sur la ménopause et l'aggravation des symptômes de la sclérose en plaques parce qu’il était admis que la ménopause modulait d'autres maladies neurologiques, comme la démence, la maladie d'Alzheimer, l'épilepsie, l'arthrite rhumatoïde et le lupus ainsi que d’autres maladies inflammatoires, " a expliqué Bové à MedPage . "On pouvait donc s’attendre à ce qu’il en soit de même pour la sclérose en plaques. "
Mais quand l'équipe de recherche a étudié les résultats cliniques de façon pointue, tels qu’à l’aide de scanners du cerveau par IRM, la preuve n'était pas là.
"Ces données suggèrent qu'il n'y a pas de signe fort permettant de dire que la ménopause pouvait changer le cours de la maladie," d’après ce que Philip De Jager, MD, professeur agrégé de neurologie à l'Hôpital Brigham & Women et la Harvard Medical School et l'un des chercheurs principaux de l'étude, a expliqué à MedPage Today.
Pour l'étude, les chercheurs ont identifié 128 femmes qui étaient pré-ménopausées - âgés de 38 à 46 ans - et 78 femmes ménopausées - âgées de 54 à 62 ans - avec la sclérose en plaques. Ils les ont également comparées avec d'autres hommes qui avaient la sclérose en plaques - 41 hommes âgés de 38 à 46 ans et 19 hommes âgés de 54 à 62 ont été enrôlés dans l'analyse. Bove a déclaré que le but principal du fait d'inclure les hommes dans l'étude était d'écarter la possibilité que n'importe quel âge pouvait avoir une influence sur l'évolution du cours de la maladie.
Dans les rapports d’auto-estimation, les femmes ménopausées ont montré des symptômes de détérioration, mais les hommes dans le même groupe d'âge n'en avaient pas, ce qui suppose que la ménopause pourrait être un facteur contributif."Le genre de chose que les gens voient dans l’aspect clinique, c'est que les femmes fassent état de symptômes qui pourraient avoir à faire plutôt avec la ménopause qu’avec la sclérose en plaques, " dit-elle.
«La prochaine étape pour nous est de suivre effectivement les femmes et les hommes de l'âge d'environ 40 à 60," a-t-elle dit. "Nous avons un nombre assez important de personnes que nous pouvons suivre au moment de la transition vers la ménopause. Les symptômes de la ménopause et les symptômes périmenstruels et toutes ces choses sont notoirement difficiles à saisir empiriquement, car les fluctuations hormonales chez les personnes différentes auront des effets contradictoires. "
Les chercheurs ont déclaré qu'ils ne peuvent pas faire de recommandations solides pour la gestion des patients en ce moment.
" Je pense qu'il est certainement raisonnable de [dire aux patientes] qu’elles peuvent ressentir plus de fatigue , se sentir plus mal, ou mieux, ou que cela peut fluctuer, " a déclaré Dct Bové. "Nous devons les avertir qu'elles peuvent avoir des symptômes subjectifs, mais qu’à l'heure actuelle il n'y a aucune donnée pour soutenir que la ménopause pourrait empirer leurs symptômes. "

De Jager a déclaré des intérêts commerciaux avec Merck Serono, Teva Neuroscience et Biogen Idec.
Bove : aucune prise d’intérêt..

Source: American Academy of Neurology
en référence à:
Bove R et al, «La ménopause ne module en rien l’évolution de la sclérose en plaques" AAN 2012; P06.183.

Source: MedPage © 2012 la santé au quotidien, Inc (27/04/12)



"Short Form" (36):

L'Enquête sur la santé Short Form (36) est une enquête sur la santé des patients. Le SF-36 est une mesure de l'état de santé et est couramment utilisé dans le coût économique de la santé comme une variable mathématique de la qualité de vie ajustée par année, afin de déterminer le rapport coût-efficacité d'un traitement médical.
Le SF-36 se compose de huit scores gradués, qui sont les sommes pondérées des questions dans leur section. Chaque échelle est directement transformée en une échelle 0-100 sur l'hypothèse que chaque question a le même poids.
Les huit sections sont:
 vitalité
 fonctionnement physique
 la douleur physique
 perceptions de la santé générale
 fonctionnement rôle physique
 fonctionnement rôle émotionnel
 le fonctionnement social
 la santé mentale
Domyleen
Domyleen

Messages : 7917
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

SEP et Ménopause: Empty Re: SEP et Ménopause:

Message  Domyleen Dim 29 Avr 2012 - 22:36

Juste pour rire: Google n'en fait qu'à sa tête!! Laughing

J'ai voulu éviter d'avoir à traduire cet article, et, comme environ une fois sur quatre, la traduc Google d'un article "MSRC" nécessite à peine d'être retouchée,(ce n'étais pas le cas pour cet article, fallait tout traduire ...), j'ai voulu vérifier avant: j'ai lu vite fait en diagonale et ... un nom m'a sauté aux yeux!!! José Bové!! loool!!!

Je me suis demandée ce qu'il faisait là (surtout que je ne l'avais pas vu dans la version originale) ... eh, bien, Google (en ligne)a traduit ce passage:
"I think it is certainly reasonable to [tell patients] you may experience more fatigue, you may feel worse or you may feel better or it may fluctuate," Bove said. "We should warn them that they may have subjective phenomena but at present there is no data to support that menopause may be making their condition worse." par:
"Je pense qu'il est certainement raisonnable de [dire aux patients] vous pouvez rencontrer plus de la fatigue , vous pourriez vous sentir mal ou vous vous sentez mieux ou il peut fluctuer, " a déclaré José Bové. "Nous devons les avertir qu'ils peuvent avoir des phénomènes subjectifs, mais à l'heure actuelle il n'y a aucune donnée pour soutenir que la ménopause peut être rendre leur condition pire. "

Bizarre, bizarre!! Laughing
avatar
dane83

Messages : 1741
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 64
Localisation : la crau

SEP et Ménopause: Empty Re: SEP et Ménopause:

Message  dane83 Lun 30 Avr 2012 - 0:41

c est a cause des OGM ?
avatar
Invité
Invité

SEP et Ménopause: Empty Re: SEP et Ménopause:

Message  Invité Lun 30 Avr 2012 - 5:18


Pitin, q'y ns laisse au moins ça ! Une ménopause tranquille...
Domyleen
Domyleen

Messages : 7917
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

SEP et Ménopause: Empty Re: SEP et Ménopause:

Message  Domyleen Lun 30 Avr 2012 - 9:36



"Une (étude) scientifique était justifiée sur la ménopause et l'aggravation des symptômes de la sclérose en plaques parce qu’il était admis que la ménopause modulait d'autres maladies neurologiques, comme la démence, la maladie d'Alzheimer, l'épilepsie, l'arthrite rhumatoïde et le lupus ainsi que d’autres maladies inflammatoires, " a expliqué Bové à MedPage .

Ben ... j'aurais bien aimé savoir s'il pouvait y avoir un rapport avec le système sanguin ... ???, la variation de la température du corps etc ... En bref, un lien avec CCSVI! Embarassed

avatar
Invité
Invité

SEP et Ménopause: Empty Re: SEP et Ménopause:

Message  Invité Lun 30 Avr 2012 - 14:50


Ben oui, ms si aucun lien n'a été mis en évidence, c'est fini. J'imagine que les chercheurs qui ont fait cette étude partaient aussi sur une hypothèse mais non, il ne semble pas q la ménopause aggrave la sep.
Domyleen
Domyleen

Messages : 7917
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

SEP et Ménopause: Empty Re: SEP et Ménopause:

Message  Domyleen Lun 30 Avr 2012 - 16:18



Apparemment, ça ne changerait pas grand chose: ce sont les symptômes liés à la ménopause qui peuvent aggraver le handicap, mais pas la SEP en elle-même ...

( ... Jusqu'à ce qu'une prochaine étude démontre le contraire ... ???) Laughing

sep et ménopause (article de Décembre 2006):

« La ménopause peut-elle aggraver la sclérose en
plaques? », voilà bien la question récurrente chez les
femmes de plus de 40 ans concernées par la Sep.Certes,
la baisse hormonale liée à la ménopause, affaiblissant
la tonicité de la vessie, peut aggraver certains signes
cliniques tels que les problèmes urinaires, mais sans
porter à conséquence sur la pathologie en elle-même.
En revanche, surtout en période de pré-ménopause,
les essais thérapeutiques ont souligné que le traitement
à l’interféron bêta peut être responsable de troubles
menstruels chez la femme. Les cycles deviennent
irréguliers, le flux des règles augmente ou diminue et des pertes sanguines surviennent en dehors des périodes
de menstruation. Quant aux controversés traitements
hormonaux, les femmes atteintes de Sep doivent avant
tout en discuter avec leur gynécologue. Ces traitements
favorisent la protection contre l’ostéoporose provoquée,
entre autre, par les cures de corticostéroïdes lorsqu’ils sont prescrits. De plus, la progestérone semblerait avoir
un effet positif sur certaines Sep.

http://www.wheelchair.ch/fra/quotidien/images/docs/menopause.pdf
avatar
lapin053

Messages : 21
Date d'inscription : 07/09/2010
Localisation : .Hautes-Alpes

SEP et Ménopause: Empty Re: SEP et Ménopause:

Message  lapin053 Jeu 6 Sep 2012 - 10:28

..je me retrouve bien dans cet article
sep diagnostiquée à 40 ans(pour mon anniversaire!!), cinq ans de traitement à l interféron(avonex), et ménopausée depuis une petite année...
à part l aménorrhée et quelques bouffées de chaleur, pas de répercussion visible, c est subjectif, sur l évolution de ma sep
mon médecin traitant a préférait me mettre sous dhea(pour jouer sur les deux tableaux, ménopause et sep)plutôt qu un traitement hormonal
mais je vois ma gynéco dans qq jours, je lui poserai la question..
Birmancat
Birmancat

Messages : 2454
Date d'inscription : 02/06/2018

SEP et Ménopause: Empty Re: SEP et Ménopause:

Message  Birmancat Lun 4 Mai 2020 - 8:42

Bonjour,

Histoire d'actualiser ce fil, voici un petit article paru le 12 novembre 2019:

https://multiple-sclerosis-research.org/2019/11/menopause-in-ms/

Traduit via google translate, seul le texte original en anglais, de la source précitée, fait foi:

"Ménopause dans la SEP.

3 min de lecture
Lecteur facile
Dans les archives
Par Neuro Doc Gnanapavan
12 novembre 2019
11 commentaires


Peu importe d'où vous venez, si vous êtes une femme, vous êtes deux fois plus susceptible d'être diagnostiqué avec la SP qu'un homme. C'est probablement l'un des facteurs de risque les plus constants et persistants dans la SEP.


Sous ce risque se cache l'effet des hormones sur le système immunitaire. Par exemple, jusqu'à l'âge de la puberté, la fréquence de la SEP est similaire chez les garçons et les filles. Les cas commencent à devenir prédominants féminins après la puberté. Alors que pendant la grossesse, en particulier au cours du troisième trimestre, il existe un sentiment de protection contre l'activité de la SEP, avec un rebond dans la période post-partum.


L'œstrogène est considéré comme jouant un rôle crucial dans le schéma plus large des choses, et comme une hormone a été principalement prouvée comme anti-inflammatoire et protectrice contre la démyélinisation et la perte neuronale (*)


(*) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22209870?dopt=Abstract


L'effet des œstrogènes pendant la ménopause est moins bien étudié - où il y a une réduction stable des œstrogènes. Qu'est-ce que cela signifie en termes d'activité de la SEP?


Ici, Baroncini et al. regardez exactement cela, et constatez qu'en dépit d'une réduction des taux de rechute avec la ménopause, il y avait également une augmentation de la progression de la maladie. Le score EDSS a augmenté de 0,2 ± 0,6 point avant la ménopause et de 0,4 ± 0,7 point après la ménopause (voir figure ci-dessous). Cela suggère que l'accumulation de handicap n'est pas secondaire à une plus grande activité inflammatoire, mais plutôt à des processus neurodégénératifs. 

SEP et Ménopause: Jnnp-2019-November-90-11-1201-F2.large_-1024x947 Figure: Analyses de la variance du score EDSS annuel (moyenne ± ET) au cours des 3 années précédant et suivant la ménopause (total 6 ans, 108 patients), avec comparaisons post-hoc par paires. MP, ménopause; y, année

De plus, ils ont constaté que les femmes qui fumaient avaient un taux de progression de la maladie plus rapide, suggérant une influence d'un facteur environnemental sur la constitution génétique - la nature par rapport à la nuture.

[size=30]...[/size]


[size=30]IMPACT DE LA MÉNOPAUSE NATURELLE SUR LA SCLÉROSE EN PLAQUES: UNE ÉTUDE MULTICENTRIQUE.[/size]

[size=30]D Baroncini, PO Annovazzi, ND Rossi, G Mallucci, VT Clerici, S Tonietti, V Mantero, MT Ferrò, MJ Messina, V Barcella, L La Mantia, M Ronzoni, C Barrilà, R Clerici, E La Susani, ML Fusco, L Chiveri, L Abate, O Ferraro, R Capra, E Colombo, P Confalonieri, M Zaffaroni
[/size]


[size=30]Objectif: étudier l'effet de la ménopause naturelle sur l'évolution clinique de la sclérose en plaques.
[/size]
[size=30]Méthodes: Il s'agissait d'une étude de cohorte observationnelle, rétrospective, multicentrique. Le début de la ménopause a été défini par la dernière période menstruelle (FMP) au-delà de laquelle aucune menstruation ne s'est produite pendant 12 mois. Nous avons inclus des patients atteints de sclérose en plaques (SEP) atteints de FMP survenus après 2005 et d'un suivi enregistré d'au moins 2 ans avant et après FMP. Nous avons exclu les patients présentant une évolution primaire primaire, une ménopause iatrogène et d'autres facteurs de confusion pouvant masquer l'apparition de la ménopause. Nous avons comparé les taux de rechute et les scores EDSS (Expanded Status Status) avant et après le FMP, en recherchant les interactions possibles avec l'âge, la durée de la maladie, le tabagisme et le statut de nulliparité.
[/size]


[size=30]Résultats: 148 patients ont été inclus (observation moyenne: 3,5 ans avant et après FMP). La plupart des patients (92%) ont reçu des thérapies modifiant la maladie, principalement en première ligne. Après la ménopause, le taux de rechute annualisé (ARR) a significativement diminué (de 0,21 ± 0,31 à 0,13 ± 0,24; p = 0,005), tandis que l'incapacité s'est aggravée (augmentation de 0,4 vs 0,2 point après la ménopause; p <0,001). Un âge plus avancé et une maladie de longue durée étaient associés à une réduction du RRA (p = 0,013), mais pas à une aggravation de l'invalidité. Les fumeurs de cigarettes ont montré une tendance à une accumulation plus élevée d'invalidité après la ménopause (p = 0,059).
[/size]


[size=30]Conclusion: la ménopause naturelle semble être un tournant vers une phase plus progressive de la SEP. Le taux de rechute est également réduit après la ménopause, mais cet effet pourrait être principalement provoqué par le vieillissement et le passage à une phase progressive chez les patients atteints d'une maladie de longue durée. Le tabagisme pourrait accélérer la progression de l'invalidité après la ménopause."
[/size]







[size=30]SEP et Ménopause: Logo-v3-1

[/size]



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
Birmancat
Birmancat

Messages : 2454
Date d'inscription : 02/06/2018

SEP et Ménopause: Empty Re: SEP et Ménopause:

Message  Birmancat Mar 17 Aoû 2021 - 6:51

Bonjour,

Pour plus d'informations sur ce sujet, voici une newsletter du 16 août 2021,
par le Dr G. Giovannoni, prof. de neurologie :

 https://gavingiovannoni.substack.com/p/is-it-ms-or-is-the-menopause?token=eyJ1c2VyX2lkIjo0MDY4MDc1NSwicG9zdF9pZCI6NDAwNjI1MjgsIl8iOiJPT2dtMyIsImlhdCI6MTYyOTE4MjczNywiZXhwIjoxNjI5MTg2MzM3LCJpc3MiOiJwdWItMzk1MjYzIiwic3ViIjoicG9zdC1yZWFjdGlvbiJ9.3jhWGo7bppeTyatw_7wl2W88IZ9_LWEvn8oVZ6Gbid4

Intitulée : "Est-ce la SEP ou la ménopause?.

Il est assez difficile de composer (vivre) avec la ménopause, sans avoir la SEP (en plus). Dans ce bulletin, le professeur G passe en revue les avantages et les inconvénients de l’HTS (hormonothérapie de substitution) pour la prise en charge de la ménopause chez les femmes atteintes de SEP...."

A lire avec votre traducteur

Bonne journée



"La vie, c'est maintenant, pas demain"

Contenu sponsorisé

SEP et Ménopause: Empty Re: SEP et Ménopause:

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 21 Oct 2021 - 11:52