ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


Sport contre rétrécissement du cerveau

Bastet
Bastet

Messages : 84
Date d'inscription : 28/12/2017

Sport contre rétrécissement du cerveau Empty Sport contre rétrécissement du cerveau

Message  Bastet le Ven 19 Jan 2018 - 10:28

Des chercheurs ont montré qu'une pratique sportive et plus particulièrement des exercices de résistance, protège le cerveau des personnes atteintes de sclérose en plaques, ce qui peut retarder le développement de la maladie.


   

Voilà une étude qui met à bas une idée reçue: les personnes qui souffrent de sclérose en plaques peuvent faire du sport, et c'est même conseillé. Des chercheurs de l'Université d'Aarhus (Danemark) expliquent en effet que l'activité physique n'exacerbe pas la maladie, au contraire, elle permet de diminuer les symptômes comme la fatigue excessive et la mobilité déficiente et même de protéger le cerveau des malades.
Et ce serait plus particulièrement les exercices de résistance musculaire (avec le poids corporel ou tout autre objet) qui permettraient de protéger le système nerveux et donc de ralentir la progression de la maladie. Ce type d'activité physique aurait même un plus grand nombre d'effets positifs sur le cerveau que ce qui peut être réalisé grâce à un médicament contre la maladie.

"Au cours des 15 dernières années, nous avons appris que l'exercice physique ne nuit pas aux personnes atteintes de sclérose en plaques, mais a souvent un impact positif sur leur capacité à marcher, leur niveau de fatigue, leur force musculaire et leur capacité d'aérobie, qui sont souvent détériorées.", explique Ulrik Dalgas, l'un des auteurs de l'étude. "Mais le fait que l'entraînement sportif semble également avoir un effet protecteur sur le cerveau chez les personnes atteintes de sclérose en plaques est une connaissance nouvelle et importante."

Le cerveau rétrécit nettement moins vite



La sclérose en plaques est une maladie auto-immune chronique touchant le système nerveux central, dont la moelle épinière. Elle se manifeste par des troubles moteurs, sensitifs, de l’équilibre, visuels et évolue par "poussées" en nombre variable d'une personne à l'autre ou parfois en continu. Son évolution, le plus souvent par des poussées, est source de handicap à long terme.  Des facteurs génétiques associés à des facteurs environnementaux prédisposent à la maladie mais les causes exactes de la sclérose en plaques restent inconnues à ce jour.
"En France, environ 80 000 personnes sont concernées par la sclérose en plaques et 2 000 à 3 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année.", précise l'Assurance maladie à ce sujet. Cette maladie touche deux femmes pour un homme. Pour mener leur étude, les chercheurs ont suivi 35 personnes atteintes de sclérose en plaques pendant six mois. La moitié du groupe a suivi un programme d'exercices de résistance musculaire deux fois par semaine, tandis que l'autre moitié a continué à vivre sa vie normalement.
Avant et après la période de six mois, les participants ont passé un scanner cérébral, et à la fin de la période d'étude, les chercheurs ont bien constaté une différence au niveau du cerveau dans les deux groupes. Car chez les personnes atteintes de sclérose en plaques, le cerveau diminue nettement plus vite que la normale, un phénomène qui était visiblement moins important au sein du groupe "sport".

Combiner médicaments et sport



"Les médicaments peuvent contrer ce développement, mais nous avons constaté que l'entraînement sportif limite encore davantage le rétrécissement du cerveau chez les patients qui reçoivent déjà des médicaments. En outre, nous avons constaté que plusieurs régions cérébrales plus petites ont effectivement commencé à croître en réponse à ce programme d'exercices.", ajoute Ulrik Dalgas.

Les chercheurs sont actuellement incapables d'expliquer les raisons de cet effet bénéfique, c'est pourquoi ces derniers souhaitent mener une autre étude plus approfondie pour clarifier cette découverte. L'idée serait à terme de mettre au point pour les patients une prise en charge améliorée. Cependant, les chercheurs soulignent bien que l'objectif n'est pas de remplacer les médicaments par un entraînement physique car cette idée "n'est pas réaliste".

"D'autre part, l'étude indique que le sport peut être une aide beaucoup plus importante pendant le traitement que ce qui a été supposé jusqu'à présent. Cet aspect doit être pleinement exploré.", conclut Ulrik Dalgas. Mais ils ne recommandent pas aux patients de se lancer dans des entraînements sportifs intensifs sans en parler à leur médecin auparavant car ils ne savent pas si tous les malades peuvent bénéficier de ce type d'exercice, leur étude n'ayant pas pris en compte les patients les plus gravement touchés.
Birmancat
Birmancat

Messages : 2114
Date d'inscription : 02/06/2018

Sport contre rétrécissement du cerveau Empty Re: Sport contre rétrécissement du cerveau

Message  Birmancat le Sam 11 Juil 2020 - 13:19

Bonjour,

Afin d'actualiser ce fil, je posterai ultérieurement la traduction de cet article du 11 juillet 2020, à propos des bienfaits du sport dans la SEP, jusqu'à considérer la pratique sportive comme ... un DMT de la SEP (traitement de fond) sous-valorisé, en association avec un DMT classique de la SEP. Pourquoi?

https://multiple-sclerosis-research.org/2020/07/is-exercise-druggable/

Traduit via 
https://www.deepl.com/translator
Seul le texte original en anglais, de la source précitée fait foi:

"L'EXERCICE EST-IL un médicament?

3 Min. lecture facile, dans Archive, par Prof G, le 11 juillet 2020, 5 commentaires

L'exercice est le DMT le plus sous-estimé et le plus sous-utilisé. Pourquoi ?

Depuis que j'ai abandonné le football, ou le soccer comme on l'appelle en Amérique, à l'âge maigre de 13 ans pour la course de fond, je savais intuitivement que l'exercice aérobique avait quelque chose d'extraordinaire. La course à pied n'est pas seulement un exercice d'attention, mais elle permet de penser plus clairement en général et de se mettre de bonne humeur. La course à pied de longue distance est une philosophie et elle donne un véritable sens à la vie. Pour ceux d'entre vous qui font de l'exercice, vous savez de quoi je parle. Pour ceux d'entre vous qui n'ont pas encore fait l'expérience des bienfaits de l'exercice, je vous suggère de lire le livre de Haruki Murakami "What I Talk About When I Talk About Running". Murakami est un écrivain extraordinaire et apporte une merveilleuse et mystique tournure philosophique japonaise à la tâche à accomplir.

Il est clair que la course ou l'exercice, en général, est l'un des traitements les plus sous-utilisés dont nous disposons pour la sclérose en plaques et la neurodégénérescence en général. Il est clair que l'exercice et le régime alimentaire doivent être à la base de toute pyramide de santé du cerveau. Comme toujours, la biologie sous-tend les effets thérapeutiques de ces simples interventions sur le mode de vie. La plupart d'entre nous ont supposé que l'exercice physique fonctionne en stimulant simplement les facteurs de croissance et les endorphines dans le système nerveux central. Les facteurs de croissance sont responsables des effets anti-vieillissement et les endorphines de ses effets sur l'humeur et expliquent le high du coureur. Cependant, les derniers travaux qui viennent d'être publiés dans Science (voir ci-dessous) montrent que les bienfaits de l'exercice sur la santé en vieillissant peuvent être médiés par une hormone qui est libérée par le foie.

Le facteur circulant est la phospholipase D1 (Gpld1) spécifique du glycosylphosphatidylinositol (GPI), qui augmente après l'exercice et dont la corrélation avec l'amélioration des fonctions cognitives a été démontrée chez les souris âgées. Il est important de noter que les niveaux sanguins de Gpld1 sont augmentés chez les personnes âgées actives et en bonne santé. Si ces travaux sont confirmés, cela signifie que nous pourrons peut-être pirater les effets de l'exercice sur cette voie et créer un médicament que vous pourrez prendre et qui vous empêchera de vieillir et, si vous êtes atteint de sclérose en plaques, ralentira la progression de votre maladie. Ne serait-ce pas là une innovation remarquable ?

Comme toujours, pour créer un marché viable pour les médicaments anti-âge, nous devons classer le vieillissement comme une maladie. Cela incitera les grandes entreprises pharmaceutiques à investir. Si nous ne classifions pas le vieillissement comme une maladie, les médicaments anti-vieillissement seront confinés au marché des consommateurs, ce qui rendra très difficile l'étude de maladies telles que la SEP et leur homologation par les autorités réglementaires en tant que traitements de la sclérose en plaques et d'autres maladies neurodégénératives. Si vous souhaitez en savoir plus sur cette question, veuillez lire mon billet moyen d'il y a trois ans, dans lequel j'affirme que le vieillissement est une maladie.

Horowitz et al. Les facteurs sanguins transfèrent au cerveau âgé les effets bénéfiques de l'exercice sur la neurogenèse et la cognition. Science. 2020 Jul 10;369(6500):167-173. doi : 10.1126/science.aaw2622.

Il est possible d'inverser le vieillissement du cerveau par des interventions systémiques telles que l'exercice. Nous avons découvert que l'administration de facteurs sanguins circulants dans le plasma de souris âgées exercées transférait les effets de l'exercice sur la neurogenèse et la cognition adultes à des souris âgées sédentaires. Les concentrations plasmatiques de la phospholipase D1 (Gpld1) spécifique du glycosylphosphatidylinositol (GPI), une enzyme du foie dégradant le GPI, ont augmenté après l'exercice et sont en corrélation avec une amélioration de la fonction cognitive chez les souris âgées, et les concentrations de Gpld1 dans le sang ont augmenté chez les personnes âgées actives et en bonne santé. L'augmentation des concentrations systémiques de Gpld1 chez les souris âgées a amélioré les troubles régénératifs et cognitifs liés à l'âge en modifiant les cascades de signalisation en aval du clivage du substrat ancré dans l'IPS. Nous identifions ainsi un axe foie-cerveau par lequel les facteurs sanguins peuvent transférer les bénéfices de l'exercice physique dans la vieillesse.

CdI : aucun en rapport avec ce poste"



Personnellement, j'ai remarqué que de me concentrer sur les mouvements, en pratiquant des exercices, m'apporte un bienfait et permet de laisser la SEP au placard, en "détournant" le cerveau un instant de la maladie. Je sais que chaque SEP est différente, aussi c'est à discuter avec son kiné/physio... 



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
Birmancat
Birmancat

Messages : 2114
Date d'inscription : 02/06/2018

Sport contre rétrécissement du cerveau Empty Re: Sport contre rétrécissement du cerveau

Message  Birmancat le Jeu 23 Juil 2020 - 10:46

Bonjour  sunny,

Encore une étude à propos des bienfaits du sport dans la SEP (22.07.2020)

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32696343/

"
L'importance de l'activité physique pour préserver le volume de l'hippocampe chez les personnes atteintes de sclérose en plaques: une étude IRM structurelle..."
Alon Kalron et al. J Neurol. 2020.


flower



"La vie, c'est maintenant, pas demain"

Contenu sponsorisé

Sport contre rétrécissement du cerveau Empty Re: Sport contre rétrécissement du cerveau

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 30 Oct 2020 - 18:57