ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

Le Deal du moment :
Ao Ashi : où précommander le Tome 12 ...
Voir le deal
29.90 €

5 participants

Jesus Martin Garcia

spongebob
spongebob


Messages : 54
Date d'inscription : 22/09/2013

Jesus Martin Garcia  - Page 2 Empty Re: Jesus Martin Garcia

Message  spongebob Dim 20 Mar 2022 - 15:36

Bonjour,

Est ce que vous savez quand seront publiés les résultats de la phase IIb ? J'avais cru comprendre que ce serait en Mars. Le mois n'est pas fini certes ... mais je crois qu'on est tous impatient de savoir.

Vous avez des informations sur ça ?

Merci.
Birmancat
Birmancat


Messages : 2663
Date d'inscription : 02/06/2018

Jesus Martin Garcia  - Page 2 Empty Re: Jesus Martin Garcia

Message  Birmancat Dim 20 Mar 2022 - 15:46

Bonjour,

J'en ai parlé sous une autre rubrique, et il s'agit d'une p2 a, dite passerelle, voir les 2 derniers posts:

https://www.forseps.org/t3097-temelimab-etude-protect-ms-progression-sep-karolinska-i

Patience...mars est bien entamé .


sunny



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
spongebob
spongebob


Messages : 54
Date d'inscription : 22/09/2013

Jesus Martin Garcia  - Page 2 Empty Re: Jesus Martin Garcia

Message  spongebob Dim 20 Mar 2022 - 16:43

C'est une phase 2a ? Ils avaient déjà fait une phase 2a non ?

Dans cet article, ils indiquent une phase 2b : https://www.mypharma-editions.com/geneuro-finalisation-du-recrutement-des-patients-dans-letude-de-phase-2-evaluant-le-temelimab-dans-la-sclerose-en-plaques :

"
Cette étude de Phase 2 qui évalue le temelimab de GeNeuro, menée chez des patients atteints de SEP à l’Academic Specialist Center du Karolinska Institutet, intervient à la suite des résultats positifs de l’étude clinique d’extension de Phase 2b d’une durée de 96 semaines, ANGEL-MS, ayant confirmé l’effet neuroprotecteur du temelimab dans la SEP et démontré son potentiel pour freiner la progression de la maladie.
"

Je suis un peu perdu avec toutes ces phases... J'avais compris compris qu'ils avaient fait une première étude avec un grammage donné, puis une seconde étude avec un autre grammage. Ce seraient donc des phases 2a dans les 2 cas ? Sad

Birmancat aime ce message

Birmancat
Birmancat


Messages : 2663
Date d'inscription : 02/06/2018

Jesus Martin Garcia  - Page 2 Empty Re: Jesus Martin Garcia

Message  Birmancat Dim 20 Mar 2022 - 17:27

Pour vous répondre :


- p2 a (2012), faibles doses, no NCT01639300, sep progressive 

Safety Study of GNbAC1 in Multiple Sclerosis Patients

- p2 b (2018), doses plus élevées, no NCT03239860, sep rr

Assessing the HERV-W Env ANtagonist GNbAC1 for Evaluation in an Open Label Long-term Safety Study in Patients With Multiple Sclerosis (ANGEL-MS)

- p2 passerelle (2022), doses encore plus élevées, NCT04480307, sep rr 
dans lesquelles on cible PIRA 

(la progression indépendante des poussées, car on sait que la sep progresse quasi dès le début, la classification Lublin avec 4 phénotypiques ne correspond pas à ce l'on sait de la sep, une seule et même maladie, voir discussion générale du forum, sujets expliqués dans PIRA et SEP couvante, smoldering ms)..

Clinical Trial Assessing Temelimab Following Rituximab Treatment in Patients With Relapsing Forms of Multiple Sclerosis (ProTEct-MS)

Les connaissances sur la sep évoluent ...

Le but serait de donner du temelimab à TOUS les sépiens, en combo avec un anti-inflammatoire contre les poussées, ou seul contre la progression de la sep.

Bien évidemment il faudra une phase 3, esquissée  dans la présentation investisseurs mars 2022 de GeNeuro.

Bonne soirée
cat



"La vie, c'est maintenant, pas demain"

spongebob aime ce message

spongebob
spongebob


Messages : 54
Date d'inscription : 22/09/2013

Jesus Martin Garcia  - Page 2 Empty Re: Jesus Martin Garcia

Message  spongebob Dim 20 Mar 2022 - 18:45

Merci pour cette réponse très complète !  Jesus Martin Garcia  - Page 2 1f60d
Birmancat
Birmancat


Messages : 2663
Date d'inscription : 02/06/2018

Jesus Martin Garcia  - Page 2 Empty Re: Jesus Martin Garcia

Message  Birmancat Dim 20 Mar 2022 - 19:21

De rien,  sunny, ce n'est pas facile, vu la durée de la phase 2 (déjà 10 ans),
mais il a fallu commencer avec des faibles doses, car c'est une exigence des régulateurs. Il fallait aussi récolter un maximum de données, robustes, alors que la compréhension de la SEP (une seule et même maladie et non pas 4 ou 5, PROGRESSIVE en arrière-plan, avec des phases de poussées*) a aussi évolué pendant ce laps de temps, au gré des diverses études menées par d'autres labos. De plus, un tel changement de paradigmes prend beaucoup de temps. 

Nous avons promis de vous informer via une newsletter adressée aux membres, dès l'annonce des résultats que nous attendons avec impatience, il est vrai  bounce.

Bonne soirée

* PS : voir cet article, avec Fred Lublin (!) co-auteur, du 1.2.2022

https://academic.oup.com/brain/advance-article/doi/10.1093/brain/awac016/6519354?login=false

"Comment les patients atteints de sclérose en plaques acquièrent un handicap.
...

Nos données confirment que les rechutes contribuent à l'accumulation du handicap, principalement au début de la sclérose en plaques. PIRA (progression indépendante des poussées)  commence déjà dans la SEP-RR et devient le facteur dominant de l'accumulation d'incapacités à mesure que la maladie évolue. L'invalidité préexistante et l'âge avancé sont les principaux facteurs de risque d'accumulation supplémentaire d'invalidité. L'utilisation des DMT retarde l'accumulation d'incapacités de plusieurs années, le potentiel de gain de temps étant le plus élevé dans les premiers stades de la sclérose en plaques.



"La vie, c'est maintenant, pas demain"

spongebob aime ce message

Birmancat
Birmancat


Messages : 2663
Date d'inscription : 02/06/2018

Jesus Martin Garcia  - Page 2 Empty Re: Jesus Martin Garcia

Message  Birmancat Mar 22 Mar 2022 - 13:52




"La vie, c'est maintenant, pas demain"

spongebob aime ce message

Birmancat
Birmancat


Messages : 2663
Date d'inscription : 02/06/2018

Jesus Martin Garcia  - Page 2 Empty Re: Jesus Martin Garcia

Message  Birmancat Jeu 19 Mai 2022 - 16:25

Bonsoir,

Voici une nouvelle interview du PDG de Geneuro, du 19 mai 2022, 
intéressante parce que celui-ci fait le point sur leurs découvertes, développements :

https://www.biospace.com/article/fighting-neurodegeneration-by-targeting-fossil-viruses-in-dna-/

Je posterai une traduction dès que possible.

Bonne soirée 

cat



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
Birmancat
Birmancat


Messages : 2663
Date d'inscription : 02/06/2018

Jesus Martin Garcia  - Page 2 Empty Re: Jesus Martin Garcia

Message  Birmancat Ven 20 Mai 2022 - 14:17

(traduit via www.deepl.com, seul, le texte original en anglais de la source précitée, fait foi)


"Combattre la neurodégénérescence en ciblant les virus fossiles dans l'ADN 

Publié : 19 mai 2022.

Par Hayley Shasteen

Les infections anciennes sont dans notre ADN - littéralement. On estime que 8 % du génome humain est constitué de rétrovirus endogènes humains (HERV), qui sont les vestiges de virus ancestraux des 100 derniers millions d'années qui se sont enracinés et intégrés dans notre ADN. Les HERV ont façonné la diversité de notre génome humain et participent à l'activité génétique de l'organisme. 

Les composants des HERV qui se trouvent au cœur de notre physiologie ont étonnamment évolué conjointement avec notre ADN, au bénéfice de notre organisme dans certains cas, notamment certaines protéines d'enveloppe des HERV qui ont été cooptées à des fins liées à la grossesse et pour fournir un effet protecteur contre les infections exogènes. Cependant, au quotidien, les HERV sont incapables de produire des protéines virales, gardant leur histoire virale enfermée. 

Sauf, bien sûr, si l'organisme est victime d'une infection. Dans un environnement pathogène, certains HERVs peuvent être "activés" et produire des protéines virales susceptibles de déclencher des réponses immunitaires. Ces réponses immunitaires et les protéines virales créées par des HERV normalement supprimés pourraient constituer le chaînon manquant entre les infections et les maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques (SEP).

GeNeuro, une société basée en Suisse, s'est appuyée sur plus de trois décennies de recherche sur les HERV et a commencé à mettre au point des traitements qui s'attaquent aux protéines virales qui contribuent potentiellement à la neurodégénérescence observée chez les patients atteints de SEP, de sclérose latérale amyotrophique (SLA) et même de COVID-19. 

Au début de l'année, une étude dirigée par l'école de santé publique T.H. Chan de Harvard a révélé que sur 801 personnes atteintes de SEP qui ont été testées, toutes sauf une étaient infectées par le virus d'Epstein-Barr (EBV), un virus de l'herpès commun qui infecte 95 % de la population et ne provoque généralement aucun symptôme. Bien sûr, toutes les personnes qui ont été infectées par le virus EBV ne reçoivent pas un diagnostic de SEP, mais l'équipe de GeNeuro pense que les HERVs aident à expliquer la voie qui mène de l'infection virale à la pathologie auto-immune. 

"Le HERV-W a été la première protéine HERV identifiée au début des années 90. Il a fallu un certain temps pour comprendre que les protéines qui ressemblaient à un virus ne provenaient pas de l'environnement, mais étaient produites par les patients. À ce jour, vous trouverez les protéines HERV-W dans tous les cerveaux de patients atteints de sclérose en plaques qui ont été examinés post-mortem." Jesús Martin-Garcia, président et directeur général de GeNeuro, a déclaré dans une interview accordée à BioSpace. "On ne les trouve pas dans le cerveau des personnes qui meurent de la maladie de Parkinson, de la maladie d'Alzheimer ou d'un accident vasculaire cérébral." 

Le principal moteur de la physiopathologie et de la symptomatologie des patients atteints de SEP est la destruction de la gaine de myéline des neurones par le système immunitaire. Les gaines de myéline enveloppent les axones des neurones, isolant la cellule et favorisant la transmission rapide et efficace des impulsions électriques dans le système nerveux central. Lorsque la gaine de myéline est endommagée, comme c'est le cas chez les personnes atteintes de sclérose en plaques, elle peut provoquer des symptômes tels qu'une perte de vision, des engourdissements et des picotements dans les membres, des douleurs, de la fatigue et des problèmes de mémoire. 

pHERV-W Env est une protéine virale HERV qui, selon les chercheurs et GeNeuro, est impliquée dans la SEP et est potentiellement le facteur causal de la maladie de dégénérescence de la myéline. Des études de recherche ont montré que pHERV-W Env active les cellules microgliales - des cellules macrophagiques qui éliminent les neurones endommagés - et libère certains facteurs diffusibles dans des phénotypes agressifs qui attaquent la myéline. De plus, on a également observé que le virus pHERV-W Env entrave la capacité de remyélinisation des cellules précurseurs d'oligodendrocytes, qui sont des cellules qui travaillent à la myélinisation des gaines des neurones. Ensemble, l'impact sur ces mécanismes dans le cerveau permet aux HERV de proliférer et de causer des dommages permanents.

Pour lutter contre ces effets néfastes, GeNeuro a développé le temelimab qui neutralise le pHERV-W Env.  

"Les études de phase II avec le temelimab ont montré qu'il avait un effet profond sur les principaux marqueurs de la neurodégénérescence mesurés par IRM, avec une très forte réduction des taux d'atrophie des différents compartiments du cerveau chez les patients atteints de SEP, et une préservation de l'intégrité de la myéline dans les différentes couches du cerveau", a déclaré Martin-Garcia.   

Les données cliniques de l'essai CHANGE-MS et de l'extension ANGEL-MS de GeNeuro ont montré qu'après deux ans de traitement, les patients traités par temelimab présentaient des signes d'amélioration continue des résultats neurodégénératifs basés sur l'IRM, par rapport au groupe témoin, et que les effets n'étaient pas dus à une voie anti-inflammatoire, ce qui indique l'efficacité de la neutralisation des HERV.  

GeNeuro a récemment partagé les données positives de l'essai clinique de phase II de son étude clinique ProTEct-MS, qui a suivi 41 patients atteints de SEP traités par rituximab, un médicament anti-neuroinflammatoire, et dont le handicap s'aggravait en l'absence de rechutes. Le critère d'évaluation principal de l'étude a été satisfait, montrant que le temelimab présentait un excellent profil de sécurité et de tolérance lorsqu'il était administré en même temps qu'un anti-inflammatoire. Les résultats ont également montré que le médicament avait, là encore, un impact favorable sur les paramètres clés de l'IRM.  

"Dans les maladies auto-immunes, l'importance perçue des virus a fluctué au cours des 30 dernières années. Le récent article de Science affirmant que l'EBV cause la SEP a renouvelé cet intérêt, mais la question est toujours la même : si l'EBV était la cause directe de la SEP, 95 % d'entre nous auraient la SEP", a souligné M. Martin-Garcia. "Il faut un mécanisme intermédiaire pour expliquer pourquoi cela se produit, et nous proposons depuis de nombreuses années les mécanismes biologiques par lesquels les virus peuvent provoquer des maladies auto-immunes, en interagissant avec la partie virale de notre ADN. Il existe des preuves solides de cette interaction dans la sclérose en plaques, mais aussi dans le diabète de type 1, la psychose inflammatoire et même dans des maladies émergentes comme le COVID long."  

À cet effet, GeNeuro étudie également l'approche HERV dans le COVID-19 et la SLA. Une étude portant sur des patients atteints de COVID-19 et publiée en avril 2021 a révélé que le HERV-W ENV était présent chez tous les participants et que le niveau de la protéine virale exprimée était associé à la gravité de la maladie. Il est possible que les propriétés du HERV-W jouent un rôle dans le rétablissement à long terme des patients atteints de COVID-19, et GeNeuro est curieux de voir si le temelimab est à la hauteur pour réduire les résultats de la maladie de COVID-19.  

"Le COVID long est un grand panier avec une grande diversité de symptômes et de nombreuses causes potentielles non exclusives. L'une d'entre elles étant évidemment les dommages subis pendant la phase aiguë, dont l'organisme met du temps à se remettre. Un autre facteur possible est que, chez certains patients, les réservoirs de SRAS-CoV-2 continuent d'excréter des protéines virales, ce qui explique pourquoi on observe des marqueurs d'immunité innée élevés chez certains patients atteints de COVID longue durée. Il existe une autre cause potentielle, à savoir que quelque chose déstabilise le système immunitaire inné, et le HERV-W pourrait être la réponse", a déclaré Mme Martin-Garcia. "Il existe aujourd'hui des preuves solides que le SRAS-CoV-2, le virus à l'origine du COVID-19, déréprime l'expression de HERV-W chez les personnes sensibles. Ces protéines pathogènes, qui ne sont pas présentes chez les personnes en bonne santé, peuvent être mesurées dans le sang d'une forte proportion de patients atteints de COVID-19, et peuvent expliquer bon nombre des symptômes neuropsychiatriques ressentis par ces patients." GeNeuro lance un essai clinique pour neutraliser ces protéines chez les patients dont les tests sont positifs.

Une autre protéine HERV, appelée p-HERV-K Env, serait impliquée dans la SLA. Elle a été identifiée chez des patients sporadiques atteints de SLA comme provoquant la dégénérescence des motoneurones. GeNeuro a entamé une collaboration de recherche avec le National Institute of Neurological Disorders and Stroke pour développer des traitements conçus pour neutraliser p-HERV-K Env chez les patients atteints de SLA.  

Il existe une multitude d'autres maladies qui pourraient potentiellement être traitées ou atténuées par les thérapeutiques HERV, comme le diabète de type 1, la psychose inflammatoire et la polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique.   

"L'énorme potentiel de cette technologie va apporter de nouvelles solutions contre les maladies auto-immunes et en particulier, la neurodégénérescence. C'est un domaine incroyablement important, et je suis heureux et fier d'y contribuer", a déclaré M. Martin-Garcia. "



"La vie, c'est maintenant, pas demain"

Contenu sponsorisé


Jesus Martin Garcia  - Page 2 Empty Re: Jesus Martin Garcia

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 6 Juil 2022 - 18:37