ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


SEP et Testostérone.

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

SEP et Testostérone.

Message  Domyleen le Ven 22 Mar 2013 - 10:49


Sur MS-UK:


La testostérone influe sur les conséquences de la SEP chez les hommes

(21/03/13)

Un niveau élevé de testostérone a été associée à moins d'incapacité et à de meilleurs résultats cognitifs chez les patients atteints récemment de Sclérose En Plaques Rémittente-Récurrente, d’après un rapport des chercheurs :
Les patients SEP de sexe masculin présentaient un lien négatif significatif entre les niveaux de testostérone et de leptine (r = -0,22, p = 0,029 ), ainsi qu'entre l’index d’androgènes et la vitamine D (R = -0,248, P = 0,012), selon Riley Bove, MD, de l'Hôpital Brigham and Women à Boston, dans le Massachusetts.

Après ajustement par âge, durée de la maladie, les taux de leptine étaient également significativement associés à des scores d'invalidité (R = 0,24, P = 0,017), a déclaré Bove au cours d'une présentation à l'American Academy of Neurology. Bove a noté que le sexe du patient influence le risque de SEP et bien sûr, sur ce qui peut être affecté par des différences hormonales, ainsi que le métabolisme et la vitamine D.

Des recherches antérieures ont montré que la testostérone pouvait avoir un effet neuroprotecteur et anti-inflammatoire, mais les niveaux de l'hormone pouvaient être plus faibles chez les patients SEP que chez les témoins en bonne santé, a déclaré Riley Bove.

Afin d'explorer cette question, les chercheurs ont analysé les associations de testostérone au début du cours de la SEP en utilisant un échantillon de 100 patients de sexe masculin atteints de SEP récurrente-rémittente qui ont participé à CLIMB (complets enquêtes longitudinales de la SEP à l'Hôpital Brigham and Women de) l'étude.

Au départ, les participants étaient âgés de 18 à 65 ans avec un âge moyen de 39,4 ans et avaient un indice de masse corporelle (IMC) de 28,8, une durée d'évolution de la SEP de 4,55 ans, un score EDSS de 1,08.
La plupart des participants (95 de 100) étaient de race blanche.

L'équipe de recherche a enregistré les caractéristiques démographiques du patient et de l'historique de la SEP. Ils ont évalué les taux d'hormones dans le sérum et le plasma stocké à la base, puis plus de 30 jours après l'utilisation de stéroïdes, et mesurer la leptine, l'hormone lutéinisante, la testostérone et des androgènes, ainsi que de vitamine D.

Les participants ont également subi des tests d'invalidité et cognitifs. L'état cognitif a été mesuré par le test "Digit Symbol".
En plus des effets sur le handicap, le taux élevé de testostérone était significativement associé à un moindre un déclin cognitif (P = 0,007). Un taux plus élevé de testostérone était prédictif de faibles baisses de la fonction cognitive, et, concernant la vitamine D, les taux n’ont pas de lien avec l’invalidité.

Les chercheurs ont également souligné une «prévalence élevée de l'hypogonadisme (andropause) chez les hommes atteints de SEP au début de l’évolution de la maladie (41% avec moins de 300 ng/dl de testostérone).
" Ils ont reconnu que leur étude a été limitée sur une courte période, et que les futures études devraient reproduire les essais de l'étude en cours sur une période plus longue avec une évaluation longitudinale des changements hormonaux.

L'étude a été financée par le NIH, le NMSS et par des bourses allouées à l'Université Harvard et au Brigham and Women 's Hospital.
Deux des co -auteurs ont reçu un financement pour soutenir la recherche de la part de Merck Serono. Un co-auteur a participé en tant que consultant pour EpiVax et Novartis. Un autre co-auteur a reçu des honoraires en tant que consultant, de Nasvax, EMD Serono, Biogen Indec, Teva, Genentech, GlaxoSmithKline et Novartis. Un autre autre a exercé comme consultant pour Teva Neurosciences et Biogen-Idec et un dernier a travaillé comme consultant pour Biogen-Idec, Sanofi Aventis, Novartis, Merck-Sonero, et Teva Neurosciences, et a reçu une subvention de Merck-Serono.

Source primaire : American Academy of Neurology
Source de référence: Bove R, et al «associations hormonales chez les hommes atteints récemment de SEP RR" .
AAN 2013; Résumé P02.128. Source: MedPage Today © 2013 ;
avatar
Domyleen

Messages : 7914
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Re: SEP et Testostérone.

Message  Domyleen le Ven 22 Mar 2013 - 11:16


Il y avait cette étude (sur les femmes et la testostérone, dans la SEP)en ... 2005!!

Des niveaux hormonaux anormaux peuvent jouer un rôle dans le développement de la sclérose en plaques. Des chercheurs ont mesuré les niveaux hormonaux de 35 femmes et 25 hommes atteints de sclérose en plaques et de 36 personnes non atteintes par la maladie.

Les femmes ayant de faibles niveaux de testostérone avaient davantage de lésions des tissus cérébraux. Les femmes atteintes de la sclérose en plaques avaient de plus faibles niveaux de testostérone au cours de leur cycle menstruel que les femmes ne souffrant pas de la maladie. Il n'y avait pas de différence entre les niveaux de testostérone des hommes atteints de la maladie et ceux des sujets non atteints. Par contre, les hommes atteints de sclérose en plaques et ayant les niveaux d'œstradiol les plus élevés avaient également le degré le plus élevé de lésions des tissus cérébraux.

(J. Neurol. Neurosurg. Psychiatry, 2005 Feb ; 76(2) :272-275.)

http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=176

Cette étude contredit celle postée plus haut, non???
J'n'y comprends plus rien! C'est comme pour la vitamine D: il y a sans arrêt des études, depuis des années, mais elles sont souvent contradictoires, alors auxquelles devons faire confiance???

    La date/heure actuelle est Dim 18 Nov 2018 - 20:38