ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

Le Deal du moment : -35%
WD Elements Disque dur portable externe 5 To USB 3.0
Voir le deal
99.99 €

ALAIN,pére et Minc

avatar
Invité
Invité

ALAIN,pére et Minc Empty ALAIN,pére et Minc

Message  Invité le Dim 9 Mai 2010 - 14:43

Alain, père et Minc
08 Mai 2010 Par Baruch S
Entendu à la radio (France info ) L'innénarrable Minc a une idée d'génie !

faire raquer les vieux, qui coûtent trop cher à la collectivité quand ils vont à l'hôpital, en jouant au Monopoly !

Cette fois, comme s'il en avait assez d'être traité de (sale)technocrate, il s'appuie sur un exemple concret : le sien, à travers le cas de son père .

Centenaire + 2, ce dernier a dû être hopitalisé récemment une dizaine jours, ce qui, d'après son fils, équivaut à une facture de 100.000 euros . L'intégralité aux frais de la sécu, Mr Minc père n'a rien eu à payer ( le prix de journée à 18 euros peut-être quand même, Alain, hein, si tu réfléchissais un peu ? )

Aussi, Minc fils estime vu l'âge très avancé du patient, cette somme devrait être à sa charge, prise au besoin sur son patrimoine et par conséquent bien entendu, sur celui des ayants droits : en l'occurence ce serait lui, Alain, genre citoyen responsable, qui vendrait une maison dont il est héritier rue de vaugirard pour payer un loyer de dingue rue de la Paix (et sans passer par la case départ ) .

L'idée de ce racket est à peu près aussi neuve que celle de la suppression des allocs contre l'absentéïsme scolaire, et elle a cours déjà, pour permettre de payer les lourdes charges de maison de retraite de personnes insuffisamment assurées et/ou ayant de faibles retraites, quand il n'y a pas d'héritier direct.

Quand il y en a, bien souvent, la location de l'appartement du parent permet aux "ayants droits" de compléter, sans se saigner aux 4 veines, le loyer mensuel rondelet, environ 2000 euros par mois, d'une chambre en maison de retraite médicalisée, que la maigre pension des "vieux", dans la grande majorité des cas, ne permet pas d'acquitter entièrement. Si on commence à vendre ce genre de bien mobilier, pour un séjour en hôpital, les enfants qui sont dans cette situation n'auront même plus de quoi payer la maison de retraite, puisqu'ils ne pourront plus percevoir de loyer : c'est ce qui s'appelle tuer la poule aux oeufs d'or. Mais ça Alain Minc s'en fiche, il voit le cas concret de cézigue, depuis sa fenêtre plaquée argent, et par le petit bout de sa lorgnette plaqué or, évidemment : sinon, ce ne serait pas Alain Minc.

Il faut dire que chez des gens comme les Minc, 100.000 euros, ça va , ça vient, ce n'est pas la mer à boire. Mais pour le Papy Mougeot de base, c'est le 10 ème de ce qu'il peut espérer gagner par an s'il gagne au jeu du schimilimilblick de la retraite à taux plein, à condition d'être parti avant les réformes scélérates. Et pour son fiston, c'est la maison à 15 euros par jour sur trente ans qu'il peut espérer acquérir dans un bled paumé, à condition qu'il l'ait gagnée au jeu du schimiliblik de Boutin. Ou, en rajoutant 20.000 euros, un studio dans le 20ème, au dernier étage sans ascenseur, avec le WC sur le palier. De la fenêtre plaquée salpêtre, on aperçoit, par le gros bout de la lorgnette, un coin de ciel bleu si on se tord les cervicales suffisamment. On est donc dans l'ensemble, quoique proprio, assez loin d'un Alain Minc, question perspective

Minc ajoute qu'il a l'intention de proposer sa soluce de génie aux socialistes, à ce moment là l'interviewer lui demande : "Et à Nicolas Sarkozy ? "

Et notre grand économiste et conseiller du Roy (prononcer "le roué") de répondre : "bien sûr, je vais lui présenter cette idée ! "

Sarko ayant à peu près autant de bon sens que Minc, l'idée risque hélas de lui plaire

Moralité, tous aux abris ! Ces gens-là feront pire que les communistes des images d'Epinal à l'oeuvre dans un cauchemar de Glucksman !

...Ils vendront nos propriétés privées de gagne-petit pierre par pierre, pour remplir le ventre Hospitalier de l'Ogre Etatique !



La bonne nouvelle dans tout ça , c'est que finalement, dix jours d'hospitalisation d'un centenaire coûtent moins cher qu'un aller retour d'Estrosi aux îles en charter jet-set ou une visite-surprise de deux heures sous cortège blindé de Sarkozy à Trifouilly les Patates, pour déclamer le dernier discours de guano. Ce qui ouvre des perspectives d'économie certaines...

La mauvaise nouvelle, c'est que, contrairement à ce que croit Sarko à propos de la pédophilie, la longévité fait bel et bien partie du patrimoine... génétique : Vu l'âge auquel est parvenu le père Minc, il y donc de grandes (mal)chances que l'on se coltine le fils durant encore de longues années....

MR.
avatar
Invité
Invité

ALAIN,pére et Minc Empty Re: ALAIN,pére et Minc

Message  Invité le Dim 9 Mai 2010 - 14:48

pour obtenir une aide à la CCSVI,ce n'est pas à lui,qu'il faut s'adresser Exclamation
avatar
Invité
Invité

ALAIN,pére et Minc Empty Re: ALAIN,pére et Minc

Message  Invité le Mer 12 Mai 2010 - 8:48

et,il persiste.
Pour Alain Minc, les dépenses de santé des "très vieux" sont un "luxe"
assurance maladie, securité sociale, Alain Minc, personnes âgées, opinion, Politique
Par Tittine le 10/05/2010 à 13:41, vu 54647 fois, 1374


Ce proche de Nicolas Sarkozy veut que les dépenses de santé des "très vieux" soient prises en charge par eux-même ou par leur famille. Progressiste ?

Son intervention sur le sujet commence à 21,04mn:



(Source: France Info)



Invité de l'émission "Parlons Net", sur France-Info, Alain Minc a évoqué le problème de l'assurance maladie. Et pour règler "l'effet du vieillissement' sur les comptes de la Sécu, il a une solution toute simple, qu'il qualifie de "progressiste" : faire cracher au bassinet les "très vieux".

Pour illustrer son propos, le conseiller de Nicolas Sarkozy évoque une anecdote personnelle : "J'ai un père qui a 102 ans. Il a été hospitalisé 15 jours dans un service de pointe. Il en est sorti. La collectivité française a dépensé 100.000€ pour soigner un homme de 102 ans. C'est un luxe immense, extraordinaire pour lui donner quelques mois ou quelques années de vie".

Et de poursuivre qu'il trouve "aberrant" que l'Etat "m'ait fait ce cadeau, à l'oeil".

Donc le remède du bon docteur Minc est tout trouvé : "Je pense qu'il va bien falloir s'interroger sur le fait de savoir comment on va récupèrer les dépenses médicales des très vieux, en ne mettant pas à contribution ou leur patrimoine, quand ils en ont un, ou le patrimoine de leurs ayants-droits".

Il attend de voir sa proposition reprise dans le programme des socialistes. A tout le moins, en attendant, il pense en toucher un mot à Sarkozy.



Mon opinion:

Comment un homme aussi intelligent qu'Alain Minc peut-il en arriver à profèrer une telle monstruosité et de la qualifier de "progressiste" alors qu'il s'agit d'une régression sans nom ?

Monstruosité, mais pourquoi ? Et bien parce qu'Alain Minc ne s'interroge que sur la santé des "très vieux". Donc, pour lui, quand on est "très vieux" (selon des critères qui restent à définir, 90 ans, 100 ans, 70 ans comme en Angleterre ?), on n'est plus un homme ou une femme comme les autres, puisqu'on n'a plus droit à la solidarité nationale. Cela rompt avec le principe d'égalité.

Ensuite, pour lui, dépenser 100.000€ pour un homme de 102 ans est un "luxe immense". Si on suit sa logique, pour un homme de 40 ans, c'est normal, mais pour quelqu'un qui est plus proche de la sortie que de l'entrée, ça devient contestable. On vaut davantage parce que l'on est encore productif ? Faut-il un barème dégressif de remboursements selon l'âge ? La vie vaut-elle moins d'être vécue quand on a 100 ans passé ?

Et quid des "très vieux" pauvres qui n'ont pas eu la prévoyance d'avoir une progéniture mieux dotée qu'eux ? Ceux là on les soigne ou pas ? Ce serait faire offense à Alain Minc que d'imaginer qu'il ne voudrait pas qu'on les soigne, donc il faudra définir à partir de quel niveau de revenus on est ponctionnable sur la santé de ses parents qui n'ont pas compris qu'il est de très mauvais goût de survivre plus de 10 ans à sa retraite...

Si cette proposition aberrante était reprise -mais je doute qu'aucun politique ne mette le doigt dans cet engrenage infernal- cela constituerait une brèche irrécupérable dans le principe même de la sécurité sociale universelle.

Il y aurait les "bons malades" remboursés et les "mauvais malades" pas remboursés. On commence par les "très vieux", on poursuit par les handicapés, on continue par les fumeurs ou les obèses et on fini avec la mort de la sécu et le champ libre ouvert aux assurances privées. "Progressiste" ?

Et vous, que pensez-vous de cette idée d'Alain Minc ?




Mis à jour par la rédaction du Post





(Source: France-info.com)

A lire sur LePost.fr:
- Lettre à Alain Minc, pour qui les dépenses de

Contenu sponsorisé

ALAIN,pére et Minc Empty Re: ALAIN,pére et Minc

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 25 Nov 2020 - 4:56