ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

2 participants

    Maladies auto-immunes et thérapie cellulaire

    Liseline
    Liseline


    Messages : 604
    Date d'inscription : 08/11/2012
    Localisation : PACA

    Maladies auto-immunes et thérapie cellulaire - Page 2 Empty Re: Maladies auto-immunes et thérapie cellulaire

    Message  Liseline Dim 5 Déc 2021 - 19:04

    Bonjour,

    Voici en pièce jointe une étude publiée par le Dr Burt sur l'efficacité de l'ACSH sur les formes rémittente et secondaire progressive de la SEP. Et ci-dessous la traduction française de son résumé :


    "Objectif : Étudier les résultats de l'application dans le monde réel d'une HSCT (ACSH en français) autologue non myéloablative pour la sclérose en plaques (SEP).

    Méthodes : Entre juillet 2003 et octobre 2019, au sein de Northwestern University, 414 patients atteints de sclérose en plaques rémittente (SEP-RR) et 93 patients atteints de SEP progressive secondaire (SPMS) nouvellement diagnostiquée ont subi une HSCT non-myéloablative.

    Résultats : Un décès lié au traitement (0,19 %) est survenu en raison d'une pneumonie à Legionella contractée à l'hôpital et un patient a développé une bactériémie neutropénique (pneumonie à Klebsiella) sans septicémie. La survie globale à 5 ans était de 98,8 %.
    Post HSCT, les maladies auto-immunes secondaires (2ème MAI) étaient la thrombocytopénie idiopathique (PTI) et l'hypo ou l'hyperthyroïdie. Le PTI était le plus élevé avec l'alemtuzumab (14%) et de 0 à 2,8% pour les conditionnements sans alemtuzumab.
    Après l’ACSH, 16 patients ont développé une hypothyroïdie (3,5%) et 15 ont développé une hyperthyroïdie / maladie de Basedow (3,3%). La survie sans rechute (SSR) à 5 ans pour la SEP-RR et la SPMS était de 80,1% et 98,1%, respectivement, tandis que la survie sans progression (SSP) à 4 ans pour le SEP-RR RR et la SPMS était respectivement de 95 % et 66 %. Pour les patients atteints de SEP-RR, l'EDSS s'est significativement amélioré (p < 0,0001) à chaque suivi par rapport à la moyenne avant l’ACSH, passant d'une moyenne pré-ACSH de 3,87 à 2,51, 2,50, 2,41, 2,33 et 2,19 à respectivement 1, 2, 3, 4 et 5 ans. Pour la SPMS, l'EDSS s'est amélioré de manière significative seulement à 1 an, mais pas par la suite. Pour la SPMS, l'EDSS moyen de base de 5,09 a changé après l'HSCT à 4,85 (p = 0,04), 4,88 (p = 0,2), 4,92 (p = 0,27), 4,72 (p = 0,07) et 4,2 (p = 0,21) à respectivement 1, 2, 3, 4 et 5 ans.
    Conclusion : chez les patients atteints de SEP-RR, la HSCT autologue non-myéloablative est un traitement ponctuel efficace, tandis que la HSCT semble moins bénéfique pour la SPMS nouvellement diagnostiquée."


    Ce sont plutôt de bonnes nouvelles. On peut toutefois regretter la formulation de la conclusion, car les opposants à l'ACSH transforment très rapidement le "moins efficace" pour la SEP secondaire progressive en "pas efficace", alors que comparativement au vide thérapeutique actuel pour cette forme de SEP, ces résultats sont très bons !

    Lise
    Fichiers joints
    Maladies auto-immunes et thérapie cellulaire - Page 2 AttachmentBurt2021_Article_Real-worldApplicationOfAutolog.pdf
    Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
    (819 Ko) Téléchargé 0 fois



    Il y a toujours un jour qui s'appelle "demain".
    Et "demain", l'espoir est permis.
    Liseline
    Liseline


    Messages : 604
    Date d'inscription : 08/11/2012
    Localisation : PACA

    Maladies auto-immunes et thérapie cellulaire - Page 2 Empty Sécurité et efficacité de 2 HSCT

    Message  Liseline Sam 27 Jan 2024 - 19:41

    Bonjour,


    Voici le lien vers une publication de la Clinica Ruiz, au Mexique, intitulée : "Seconde autogreffe de CSH dans la sclérose en plaques: une étude prospective monocentrique".


    https://www.sciencedirect.com/.../pii/S004113452300790X...


    Extrait traduit par Deepl :


    "Dans un groupe de 1225 personnes atteintes de sclérose en plaques et traitées par HSCT, nous avons analysé les caractéristiques principales de 4 patients qui ont reçu deux greffes consécutives. 
    Après une réponse initiale modérée à la première autogreffe, les patients ont été transplantés à nouveau après une détérioration de leur état neurologique ; la deuxième greffe a été bien tolérée et, dans tous les cas, a été réalisée en ambulatoire et sans toxicité indésirable associée.
    Le protocole d'autogreffe est enregistré sur ClinicalTrials.gov, identifiant NCT02674217.
    Après la deuxième greffe, le score EDSS s'est stabilisé chez 2 patients ; dans un cas, la période post-greffe était trop courte pour évaluer la réponse, et dans l'autre, le développement de la maladie de Parkinson associée a empêché l'évaluation du résultat.
    En conclusion, une deuxième HSCT chez les personnes atteintes de SEP est faisable, sûre et peut conduire à une réponse positive dans certains cas."


    La tonalité prudemment positive de la conclusion laisse entendre qu'il n'y a pas de lien entre la 2nde autogreffe et le développement de la maladie de Parkinson. Mais nul doute que cela va soulever des inquiétudes !


    Lise



    Il y a toujours un jour qui s'appelle "demain".
    Et "demain", l'espoir est permis.

      La date/heure actuelle est Mar 28 Mai 2024 - 7:34