ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

2 participants

SEP progressive - cellules souches

Birmancat
Birmancat


Messages : 2638
Date d'inscription : 02/06/2018

SEP progressive - cellules souches Empty SEP progressive - cellules souches

Message  Birmancat Jeu 22 Nov 2018 - 11:01

cf. rubrique "autres traitements et recherches,
SEP progressive - traitement par cellules souches"


UN ENORMISSIME ENCOURAGEMENT A TOUS LES MALADES

flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower flower 
sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny  

SEP progressive - cellules souches 4050415828 SEP progressive - cellules souches 4050415828 SEP progressive - cellules souches 4050415828 SEP progressive - cellules souches 4050415828 SEP progressive - cellules souches 4050415828 SEP progressive - cellules souches 4050415828 SEP progressive - cellules souches 4050415828 SEP progressive - cellules souches 4050415828 SEP progressive - cellules souches 4050415828



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
Liseline
Liseline


Messages : 564
Date d'inscription : 08/11/2012
Localisation : PACA

SEP progressive - cellules souches Empty Re: SEP progressive - cellules souches

Message  Liseline Jeu 31 Déc 2020 - 14:34

Bonjour à toutes et tous,

Ci-dessous un lien vers l'un des rares articles en français présentant, en bref, les résultats de l'étude de phase II conduite en Israël pour le traitement des SEP progressives par cellules souches mésenchymateuses.

https://fr.timesofisrael.com/sclerose-en-plaques-hadassah-des-cellules-souches-gelent-la-progression/

Extraits :
"Au bout d’un an de traitement à raison de trois injections, la progression de la SEP s’est arrêtée chez 40 % des patients qui ont reçu les cellules souches par voie intraveineuse. Parmi ceux qui ont reçu les cellules dans le système nerveux central (c'est-à-dire directement dans la moelle épinière, NLDR), la progression de la maladie a été gelée dans 60 % des cas, selon Karussis." (...)
"Pendant la seconde moitié de l’essai, quelque 73 % des patients qui recevaient des injections dans le système nerveux central ont montré des signes d’amélioration dans une mesure combinée de l’incapacité qui évalue la capacité à marcher, à bouger les bras, la fonction cognitive et la fonction cérébrale, comme le montre l’examen neurologique.« Certains patients ont cessé d’utiliser un déambulateur ou un bâton, et d’autres ont augmenté la distance qu’ils peuvent parcourir », a déclaré Karussis. Il espère que la prochaine phase d’essais sera terminée dans les trois ans, ouvrant ainsi la voie à l’offre de cellules souches par les hôpitaux du monde entier, mais il reconnaît que davantage de recherche est nécessaire."

La thérapie cellulaire est sans conteste une piste extrêmement prometteuse pour soigner (guérir ?) la sclérose en plaques, mais aussi d'autres maladies auto-immunes... avec un coût bien moins élevé que les biothérapies actuelles (compter entre 10000 et 20000 euros, avec une dose unique pour traiter chaque patient).

Lise



Il y a toujours un jour qui s'appelle "demain".
Et "demain", l'espoir est permis.
Liseline
Liseline


Messages : 564
Date d'inscription : 08/11/2012
Localisation : PACA

SEP progressive - cellules souches Empty Ttt par cellules souches mésenchymateuses (CSM)

Message  Liseline Lun 27 Déc 2021 - 21:00

Bonjour,

Voici le lien vers le résumé d'une étude publiée dans The Lancet en novembre 2021 et intitulée : "Sécurité, tolérance et activité des cellules souches mésenchymateuses par rapport au placebo dans la sclérose en plaques (MESEMS) : essai croisé randomisé en double aveugle de phase 2 :
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34687636/

Vous en trouverez ci-dessous le résumé en français.

"Résumé :
Les cellules souches mésenchymateuses (CSM), également appelées cellules stromales mésenchymateuses, ont été proposées comme une option thérapeutique prometteuse pour les personnes atteintes de sclérose en plaques en raison de leurs propriétés immunomodulatrices et neuroprotectrices. L'étude MESEMS (MEsenchymal StEm cells for Multiple Sclerosis) a été conçue pour évaluer la sécurité, la tolérance et l'activité des CSM autologues dérivées de la moelle osseuse et perfusées par voie intraveineuse chez des patients atteints de sclérose en plaques active.

Méthode :

MESEMS est un essai randomisé de phase 2 mené sur 15 sites dans neuf pays. Les patients (âgés de 18 à 50 ans) atteints de sclérose en plaques active récurrente-rémittente ou progressive ont été inclus s'ils présentaient une durée de la maladie de 2 à 15 ans depuis le début de la sclérose en plaques et un score EDSS de 2,5 à 6,5. Les patients ont été répartis au hasard, selon un plan croisé, pour recevoir une dose intraveineuse unique de CSM autologues dérivées de la moelle osseuse suivie d'un placebo à la semaine 24, ou pour recevoir un placebo suivi de CSM autologues à la semaine 24, avec une visite de suivi à la semaine 48.

Les objectifs premiers étaient de tester la sécurité et l'activité du traitement par CSM. Le critère principal de sécurité était d'évaluer le nombre et la gravité des événements indésirables dans chaque groupe de traitement.

Le critère premier d'efficacité était le nombre de lésions renforcées par le gadolinium (GEL) comptées aux semaines 4, 12 et 24, comparé entre les groupes de traitement. Le critère principal d'efficacité a été évalué dans l'ensemble des analyses, après que tous les participants aient effectué la visite de la semaine 24. Les critères d'efficacité ont été évalués à l'aide d'une procédure de test statistique prédéfinie. La sécurité a été contrôlée tout au long de l'étude par l'enregistrement des signes vitaux et des événements indésirables à chaque visite.



Résultats :

Du 16 juillet 2012 au 31 juillet 2019, 144 patients ont été répartis au hasard pour recevoir en premier lieu une perfusion intraveineuse précoce de CSM autologues issues de la moelle osseuse (n=69) ou un placebo (n=75). Le traitement par CSM n'a pas satisfait au critère primaire d'efficacité sur le nombre total de GEL accumulés entre le début de l'étude et la semaine 24 (rate ratio [RR] 0-94, IC 95 % 0-58-1-50 ; p=0-78).

213 événements indésirables ont été enregistrés, répartis de manière similaire entre les groupes (93 cas enregistrés chez 35 [51%] des 69 patients traités en premier lieu par des CSM contre 120 cas chez 42 [56%] des 75 patients perfusés en premier lieu par un placebo). Les événements indésirables les plus fréquents ont été les infections et les infestations, avec un total de 54 (25 %) des 213 événements indésirables (18 [19 %] des 93 cas dans le groupe CSM précoce et 36 [30 %] des 120 cas dans le groupe CSM tardif). Neuf événements indésirables graves ont été rapportés chez sept patients traités par placebo contre aucun dans le groupe CSM.

Tous les événements indésirables graves ont été considérés comme n'étant pas liés à la perfusion du traitement. Aucun décès n'a été signalé au cours de l'étude.



Interprétation :
Le traitement par CSM dérivées de la moelle osseuse a été sûr et bien toléré mais n'a pas montré d'effet sur les GELs, un marqueur de substitution IRM de l'inflammation aiguë, chez les patients atteints de formes actives de sclérose en plaques, à la semaine 24. Ainsi, cette étude ne soutient pas l'utilisation de CSM dérivées de la moelle osseuse pour traiter la sclérose en plaques active. D'autres études devraient porter sur l'effet des CSM sur les paramètres liés à la réparation des tissus."


Ce qu'il faut retenir : les autogreffes de CSM ne sont pas efficaces pour traiter les formes RR et progressives de la SEP. D'après le réseau MATHEC, qui réunit des spécialistes français de la thérapie cellulaires pour le traitement des maladies auto-immunes, la raison en est que les cellules souches issues de la moelle osseuse des malades ne sont pas saines et ne peuvent donc ni stopper la progression, ni réparer les lésions.
C'est la raison pour laquelle MATHEC mais aussi d'autres chercheurs (notamment en Israël et aux US) privilégient les allogreffes (c'est-à-dire avec donneurs) et utilisent des CSM dérivées de cordons ombilicaux. Ce type de greffes est particulièrement prometteur pour traiter les formes progressives; les résultats de premières études de phase 1 et 2 vont nettement dans ce sens.

Lise



Il y a toujours un jour qui s'appelle "demain".
Et "demain", l'espoir est permis.

Contenu sponsorisé


SEP progressive - cellules souches Empty Re: SEP progressive - cellules souches

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 16 Mai 2022 - 19:33