ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

Le deal à ne pas rater :
Bon plan achat en duo : 2ème robot cuiseur Moulinex Companion ...
600 €
Voir le deal

    Un PET scan spécialisé révèle une inflammation chronique liée à la SEP progressive

    Liseline
    Liseline


    Messages : 604
    Date d'inscription : 08/11/2012
    Localisation : PACA

    Un PET scan spécialisé révèle une inflammation chronique liée à la SEP progressive Empty Un PET scan spécialisé révèle une inflammation chronique liée à la SEP progressive

    Message  Liseline Mar 30 Avr 2024 - 21:03

    Bonjour,

    Une avancée technique majeure : un nouveau type de PET scan montre qu'il y a bien une inflammation dans les SEP progressives. Ce type d'inflammation est aussi présent chez les patients souffrant de SEP-RR qui continuent à s'aggraver malgré la prise de traitements de fond même hautement efficaces.

    Ci-dessous la traduction Deepl de l'article accessible via ce lien : https://multiplesclerosisnewstoday.com/news-posts/2024/04/29/specialized-pet-scan-shows-chronic-inflammation-tied-ms-progression/?utm_source=MS&utm_campaign=5c0c0bceac-Email_ENL_NON-US_MS&utm_medium=email&utm_term=0_b5fb7a3dae-5c0c0bceac-71332157


    "Une méthode d'imagerie spécialisée a permis de détecter des signes d'inflammation persistante, qui ne sont pas facilement détectés par les examens IRM standard, dans le cerveau de personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP)

    Cette inflammation dite « couvante » ("smoldering MS") a également été observée chez les patients qui suivent des traitements de fond (DMT) très efficaces, où un degré élevé d'inflammation est associé à une incapacité et une fatigue plus importantes.

    « L'une des difficultés auxquelles se heurtent les cliniciens qui traitent les patients atteints de SEP est qu'après un certain temps, l'état des patients continue de s'aggraver alors que leur IRM ne change pas », a déclaré Tarun Singhal, professeur de neurologie au Brigham and Women's Hospital (BWH) de Boston et auteur principal de l'étude, dans un communiqué de presse.

    « Cette étude nous apprend quelque chose de nouveau sur la maladie et pourrait nous donner un indice important sur ce qui détermine la progression de la maladie chez les patients », a déclaré Rohit Bakshi, médecin et auteur de l'étude, également à l'hôpital BWH.

    L'étude, intitulée « Glial Activity Load on PET Reveals Persistent “Smoldering” Inflammation in MS Despite Disease-Modifying Treatment » (Charge d'activité gliale sur la TEP révèle une inflammation persistante dans la sclérose en plaques malgré un traitement modificateur de la maladie), a été publiée dans Clinical Nuclear Medicine.

    Dans la sclérose en plaques, les lésions actives observées à l'IRM reflètent des zones d'inflammation permanente où le système immunitaire attaque des tissus par ailleurs sains. Il s'agit d'un indicateur de l'activité de la maladie, souvent lié aux poussées."

    Voilà qui contribue à expliquer pourquoi certains patients atteints de formes progressives de la SEP voient leur état se stabiliser ou s'améliorer grâce à des traitements anti-inflammatoires.

    Lise



    Il y a toujours un jour qui s'appelle "demain".
    Et "demain", l'espoir est permis.

    Birmancat aime ce message


      La date/heure actuelle est Sam 18 Mai 2024 - 15:46