ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis


La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ?

Birmancat
Birmancat

Messages : 1387
Date d'inscription : 02/06/2018

La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ? Empty La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ?

Message  Birmancat le Mer 10 Juil 2019 - 14:33

Bonjour,

L'Université de Genève vient de publier (le 26 juin 2019), une étude posant cette question :

"
La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ?"

Je poste, ci-après, le communiqué de presse, car, il est en français (ouf!), et surtout, bien que basée sur le modèle murin, et non sur l'homme, cette étude entre en résonance avec le sentiment qu'ont certains malades, que leur SEP s'est déclenchée dans l'enfance...?!

L' avenir dira s'il s'agit d'une "fausse bonne idée"...



"

Des chercheurs de l’UNIGE ont découvert un lien entre les infections virales cérébrales dans l’enfance et le développement de la maladie auto-immune à l’âge adulte.








La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ? Page_garde_Merkler
Cette image montre une coloration des lymphocytes T (cyan) exprimant la chimiokine CCL5 (jaune) - appelant les cellules auto-réactives-, qui résident sur un site d’infection virale résolu (rose). :copyright: UNIGE



Les causes de la sclérose en plaques sont encore mystérieuses. L’on suppose que son déclenchement découle d’une part d’une composante génétique, et d’autre part d’une composante environnementale. Mais laquelle ? Dans un modèle murin de la maladie, des chercheurs de l’Université de Genève (UNIGE) et des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont étudié le lien potentiel entre les infections virales cérébrales transitoires survenues lors de la petite enfance et l’apparition d’une maladie auto-immune cérébrale plus tard dans la vie. En effet, la zone cérébrale touchée dans l’enfance subit une modification des tissus qui appelle, des années plus tard, le système immunitaire à se retourner contre lui-même à cet endroit précis, déclenchant les lésions auto-immunes. Ces résultats, à lire dans la revueScience Translational Medicine, donne un premier élément de réponse sur l’une des causes possibles de cette grave maladie.

La sclérose en plaques touche en Suisse une personne sur 1000, dont deux tiers de femmes. Il s’agit de la maladie auto-immune cérébrale la plus fréquente. Aujourd’hui, il n’existe pas encore de traitement pouvant la guérir, de même que les causes de son déclenchement vers l’âge de 30 ans ne sont pas encore connues. «Nous nous sommes demandés si les infections virales cérébrales contractées durant la petite enfance faisaient partie des causes possibles», relève Doron Merkler, professeur au Département de pathologie et d’immunologie de la Faculté de médecine de l’UNIGE et médecin-adjoint agrégé au Service de pathologie clinique des HUG. En effet, les infections transitoires du cerveau peuvent être gérées rapidement par le système immunitaire, sans même que l’enfant ne s’en aperçoive. «Mais une telle infection transitoire peut, dans certaines circonstances, laisser une empreinte locale dans le cerveau, que l’on pourrait caractériser de signature inflammatoire», poursuit le chercheur.

L’enfance, moment charnière de la maladie
Pour vérifier cette hypothèse, les scientifiques ont provoqué une infection virale transitoire chez un groupe de souris adultes et chez un groupe de souriceaux. «Dans les deux cas, les souris n’ont présenté aucun signe de la maladie et ont éliminés l’infection en une semaine, montrant une réponse anti-virale similaire», précise Karin Steinbach, chercheuse au Département de pathologie et d’immunologie de la Faculté de médecine de l’UNIGE.
Ils ont ensuite laissé vieillir les deux groupes de souris, puis leur ont transféré des cellules immunitaires dirigées contre les structures du cerveau, nommées cellules auto-réactives, que l’on retrouve chez un patient atteint de sclérose en plaques. «De telles cellules peuvent également être présentes chez l’homme, sans nécessairement être associées à une maladie, car elles sont contrôlées par différents mécanismes et n’ont pas accès au cerveau», explique Karin Steinbach.
Chez le groupe de souris infectées par le virus à l’âge adulte, les cellules auto-réactives n’ont effectivement pas induit de lésions cérébrales. Par contre, chez les souris infectées lorsqu’elles étaient petites, ces cellules auto-réactives ont migré vers le cerveau, à l’endroit précis de l’infection contractée par le souriceau, et ont commencé à en détruire les structures. Pourquoi une telle différence ?

Une accumulation de lymphocytes T donne le signal
En analysant les tissus de la zone infectée par le virus chez le groupe de souriceaux, les chercheurs ont observé une accumulation d’un sous-type de cellules immunitaires: les lymphocytes T à mémoire résidant dans le tissu cérébral. «Normalement, ces dernières sont distribuées dans tout le cerveau, prêtes à le protéger en cas d’attaque virale. Mais ici, ces cellules s’amassent en surnombre à l’endroit précis de l’infection infantile, changeant la structure du tissu», s’étonne Doron Merkler.
Ils ont alors constaté que cette accumulation cellulaire produit une molécule qui attire spécifiquement les cellules auto-réactives, leurs ouvrant l’accès au cerveau. Elles se mettent alors à en détruire les structures, provoquant la maladie auto-immune. «Afin de vérifier cette observation, nous avons bloqué le récepteur des cellules auto-réactives qui perçoit le signal produit par l’accumulation des lymphocytes T à mémoire résidant dans le cerveau, et effectivement, les souris ont été protégées des lésions cérébrales !», s’enthousiasme le chercheur genevois.

Une accumulation présente également chez l’homme
«Nous avons ensuite regardé si, chez les personnes atteintes de sclérose en plaques, nous retrouvions cette accumulation de lymphocytes T à mémoires résidant dans le tissu cérébral qui produit le signal d’appel aux cellules auto-réactives, et c’est bien le cas !», se réjouit Karin Steinbach. Par analogie, les scientifiques suggèrent qu’un tel mécanisme pourrait exister chez l’homme, mais cela nécessite une étude plus approfondie.
«Nous poursuivons nos recherches dans cette direction, notamment afin de comprendre pourquoi les lymphocytes T s’accumulent dans le cerveau chez un enfant suite à l’infection, mais ne le font pas à l’âge adulte», conclut Karin Steinbach. Les connaissances acquises dans le cadre de cette étude peuvent donc contribuer à la meilleure compréhension des causes possibles de la sclérose en plaques.
 26 juin 2019."

Source :

https://www.unige.ch/communication/communiques/2019/la-sclerose-en-plaques-liee-aux-infections-virales-infantiles/

Et voici l'article mis en ligne par MS News Today le 10.07.2019 :

https://multiplesclerosisnewstoday.com/news-posts/2019/07/02/orion-biotechnologys-ccr5-blocker-ob-002-shows-strong-efficacy-in-a-new-preclinical-model-of-multiple-sclerosis/

Qui parle d'un traitement potentiel, OB-002, par Orion Biotechnology Canada, qui préviendrait la formation de lésions dans le cerveau dans le modèle de SEP murin (souris).

https://orionbiotechnology.com/

Bonne journée et protégez-vous de la chaleur  sunny.

Bonnes vacances aux "veinards" (? veinard avec la SEP?) qui en prennent, et
que la maladie ne vous enl-lmpêche pas (trop) de partir...



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
Liseline
Liseline

Messages : 492
Date d'inscription : 08/11/2012
Localisation : PACA

La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ? Empty Re: La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ?

Message  Liseline le Ven 12 Juil 2019 - 6:17

Bonjour,

C'est sur la base de ce "fait" qu'est basé le traitement du Dr Roudier : 1/ une analyse du typage HLA permet d'identifier les virus à l'origine de l'auto-immunité (au-delà des maladies infantiles : varicelle, EBV, hépatite B,....)
2/ L'injection de dilutions d'anticorps du virus incriminé permet de stopper / réduire la réaction inflammatoire.

Le traitement peut fonctionner sur la SEP ainsi que sur d'autres maladies auto-immunes.

Lise



Il y a toujours un jour qui s'appelle "demain".
Et "demain", l'espoir est permis.
avatar
cj2525

Messages : 22
Date d'inscription : 11/04/2011

La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ? Empty mensonges

Message  cj2525 le Dim 11 Aoû 2019 - 10:30

La premiere chose à faire quand on a la sclérose en plaques c'est d 'effectuer une analyse vasculaire des veines ! C'est la base  , un  premier visuel de l 'etat de votre corps ! Est ce tout est bien régulé ? Drainé ?

En résumé


- 1 Verifier 'analyse vasculaire veines
- 2 si vines bouchées , les deboucher
- 3 arreter les vaccins et trouver un medecin  qui puisse purger la zone piqure vaccinale (le boursouflement)


Dernière édition par Fred1208 le Lun 12 Aoû 2019 - 12:18, édité 1 fois (Raison : Premier et dernier avertissement : Votre façon de vous adresser aux gens n'est pas acceptable. De plus, je ne peux vous laisser conseiller d'arrêter de se vacciner. Je vous rappelle que la vaccination, ne vous en déplaise, sauve des vies.)
Birmancat
Birmancat

Messages : 1387
Date d'inscription : 02/06/2018

La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ? Empty Re: La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ?

Message  Birmancat le Dim 11 Aoû 2019 - 11:05

Bonjour,

Partager des nouvelles sur des études sérieuses récentes sur la SEP avec le forum, ce n'est pas désinformer. Chacun en pense ce qu'il veut d'ailleurs...mais peut retrouver plus facilement l'info et sa source en cas d'intérêt.

Par contre, pas sûr que les médecins/neurologues, ou même les malades, soient convaincus qu'il faut cesser toute vaccination (sauf pour les vaccins avec virus vivants, selon le traitement de SEP,) je pense à ceux qui ont eu la vraie grippe (vaccin virus mort) tout en ayant la SEP, et à toutes celles/ceux dont le système immunitaire est affaibli par leur traitement de fond....

Je pense que votre avis est orienté. Personnellement, à part relayer des infos pour nourrir le forum, je suis avec beaucoup d'intérêt la piste de GeNeuro SA, et l'hypothèse des rétrovirus (cf rubrique adhoc plus bas et l'interview de Patrick Küry) mais ce n'est que mon avis:

http://www.forseps.org/f22-retrovirus-endogene-herv-w-7q

Bon dimanche

PS: peut-être que les modérateurs de ce forum pourront vous donner plus de réponses?

sunny



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
Birmancat
Birmancat

Messages : 1387
Date d'inscription : 02/06/2018

La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ? Empty Re: La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ?

Message  Birmancat le Dim 11 Aoû 2019 - 12:18

Rebonjour,

Sur le lien entre vaccination et SEP, cette video, cf. dès 6:50 minutes :

"Analyse critique d'un discours antivaccination particulièrement partagé dans les réseaux sociaux et très représentatif de l'argumentaire habituel."




"La vie, c'est maintenant, pas demain"
Birmancat
Birmancat

Messages : 1387
Date d'inscription : 02/06/2018

La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ? Empty Re: La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ?

Message  Birmancat le Dim 11 Aoû 2019 - 15:10

Rebonjour,

Toujours à propos de la SEP et de la vaccination, cette étude, de grande ampleur relayée par:

https://multiplesclerosisnewstoday.com/news-posts/2019/07/31/vaccinations-not-a-risk-factor-for-multiple-sclerosis/

le 5 août 2019.

Le titre de l'article :

"La vaccination de provoque pas de risque de développer la SEP, selon une étude allemande dans une large cohorte de population…."

L'étude :
https://n.neurology.org/content/early/2019/07/30/WNL.0000000000008012



"La vie, c'est maintenant, pas demain"
avatar
sté2a

Messages : 59
Date d'inscription : 14/06/2010
Age : 51
Localisation : Ajaccio

La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ? Empty l'espoir

Message  sté2a le Dim 11 Aoû 2019 - 15:12

l'espoir est parfois notre pire ennemi, il peut nous amener à emprunter des chemins insensés. j'ai fait l'angioplastie jugulaire de Zamboni en 2010, les piqûres d'immunothérapie de roudier en 2015, résultats ZERO et poussée en 2016, faute de traitement de fond (abandonné pour me prêter à ces essais infructueux) après presque 10 ans sans poussée et 30 ans de maladie ... grâce à ce fameux espoir, je marche avec une canne depuis 3 ans et pas très longtemps !

Maintenant, je ne défendrai que des traitements SCIENTIFIQUEMENT reconnus pour leur capacité à ralentir et, idéalement, inverser l'évolution de la maladie... ils ne sont pas nombreux pour les formes progressives, doux euphémisme ...

La science nous dit que la SEP est une maladie multifactorielle associant des prédispositions génétiques (notamment dans la zone HLA de l'ADN), des facteurs environnementaux (manque d'ensoleillement dans l'enfance, croisement de virus (epstein-barr, etc ..), une attaque de nature auto-immune de la substance blanche dans les premiers temps de la maladie puis une neurodégénérescence continue dans les formes progressives (parfois d'emblée et sans poussées dans les formes primaires progressives). il existe donc deux types d'attaques impliquées simultanément dans l'oeuvre néfaste de la SEP (en proportions variables selon les individus)  : une inflammation "explosive" caractérisée par les poussées et objectivable par l'IRM (foyers inflammatoires actifs rehaussés par le gadolinium) et une neuro-dégénérescence rampante et indétectable à l'IRM à l'oeuvre tout au cours de la maladie et visible, même en l'absence de poussée, par l'observation de l'évolution de la dégradation clinique des patients. Les immuno-modulateurs et immuno-suppresseurs ont peu ou pas d'effets curatifs sur cette neuro-dégénérescence (je sors de 3 ans de traitement par rituximab puis ocrelizumab et continue à assister à la progression de mon handicap). l'arsenal thérapeutique à disposition permet de "contrôler" l'aspect inflammatoire explosif de la maladie. Il ne parvient pourtant pas à arrêter la dégénérescence. L'origine de celle-ci n'est donc pas dans la manifestation auto-immune inflammatoire de la maladie, c'est le "chaînon manquant" qui désespère tous les neurologues face aux formes progressives de la maladie. et comme le dit birmancat, une annonce récente sur le rôle des rétrovirus endogènes dans la sep (académie américaine des sciences) semble non seulement confirmer qu'un rétrovirus HERV W enkysté dans l'ADN (en particulier sa protéine d'enveloppe) est directement impliqué dans la neuro-dégénérescence mais également qu'en neutralisant cette protéine, on bloque la dégénérescence et, surtout, on restaure les capacités de remyélinisation du corps humain. ils ont peut-être trouver le chaînon manquant ! je l'espère, l'espoir revient donc grâce à de nouvelles données totalement scientifiques cette fois-ci
Christophe L
Christophe L

Messages : 105
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 53
Localisation : ST MALO

La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ? Empty la terre est ronde !

Message  Christophe L le Lun 12 Aoû 2019 - 11:28

Bonjour a tous Cool

Le respect des intervenants a toujours été la règle pour ce forum.
le respect des malades tout autant. Fred a créer ce site avec cette philosophie de toujours garder l'esprit ouvert, aspect primordial dans notre cas.
Il n'a jamais été question "d'inventer des histoires ou des faits complétement nuls et mensonger"S" Tout ça pour dévier les patients, de leur faire peur  ou bien de les orienter a votre manière ! "
Sur ce forum il n'a jamais été question que d'informer sur l'émergence de pistes nouvelles et d'en donner les résultats dés qu'ils pouvaient être objectivement diffusés. Concernant la piste des rétrovirus endogènes humain, j'assume le fait d'en avoir parlé sur ce forum , en accord avec fred et aprés lui avoir communiqué tous les moyens pour joindre et rencontrer les chercheurs concernés, des directeurs de recherches inserm, des docteurs en sciences a l'origine des nombreuses publication officielles dans de nombreuses revues mondiales.
Les faits scientifiques sont têtus et résistent depuis 20 ans a toutes les critiques, certaines obscurantistes et de courte vue, d'autres plus pernicieuses mais finissant dans le mur face à la persistance scientifique du concept.
La terre est ronde 2525, mais pas plate, la science et l'expérimentation l'ont prouvé et comme le disent sté 2a et Birmancat un chainon manquant médical est en train d'apparaitre, la conviction des autorités médicales progresse l'aspect financier lourd  avance tres vite.
Si on s'est planté 2525 , j'assumerai le volume d'informations qu'on a donné , seulement pour informer les malades et leurs entourages en toute objectivité.
Encore une fois , la critique est facile, l'action réelle beaucoup moins, n'est ce pas ?
On ne manipule pas les malades 2525, on les respecte
et surtout on a rien a  gagner a part la santé

Galilée a vraiment su souffrir en son temps bounce
Fred1208
Fred1208

Messages : 3134
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 57
Localisation : Orbite géostationnaire

La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ? Empty Re: La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ?

Message  Fred1208 le Lun 12 Aoû 2019 - 12:27

Je rappelle à toutes fins utiles que Zamboni,  à l'origine de la théorie vasculaire, a lui-même admis s'être trompé.

J'ai édité le message contrevenant aux règles de ce forum.

Si cela devait se réitérer, le bannissement serait immédiat.



Is it always like this ?


Contenu sponsorisé

La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ? Empty Re: La sclérose en plaques liée aux infections virales infantiles ?

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 22 Sep 2019 - 18:34