ForSEPs est un forum dont le but est d'aider à la naissance de nouvelles pistes de recherche pour la SEP (Sclérose En Plaques), et également un lieu d'entraide pour les malades, leurs familles et leurs amis

Protéine PEDF et son possible rôle dans la SEP:

Partagez
avatar
Domyleen

Messages : 7737
Date d'inscription : 29/04/2010
Localisation : Normandie

Protéine PEDF et son possible rôle dans la SEP:

Message  Domyleen le Ven 5 Oct 2012 - 16:36


Sur MSRC:

Une protéine pourrait réparer les dommages occasionnés aux nerfs dans la SEP.

Une protéine qui aide à régénérer la gaine protectrice autour des cellules nerveuses est un "candidat solide" pour le développement de médicaments pour traiter des maladies comme la sclérose en plaques, affirment des chercheurs.

Ils ont identifié les propriétés non constatées antérieurement d’une protéine d'origine naturelle, et également trouvé que cela améliore la formation des cellules du cerveau et de leur survie.

La protéine, facteur dérivé de l'épithélium pigmentaire ( PEDF : Pigment Epithelium Derived Factor ), est connue pour ses propriétés anti-tumorales génératrices. Mais son rôle dans la promotion de la croissance d'un type de cellules du cerveau et la régénération de la gaine de myéline entourant les cellules nerveuses n'était pas connue, ont expliqué les chercheurs.

«Notre enquête a révélé que la protéine PEDF jouait un rôle clé dans l'accélération de la régénération de la gaine de myéline», explique l'auteur principal de l’étude, le professeur de Neurologie et de Pédiatrie, et directeur de l’institut pour la médecine régénérative pédiatrique, David Pleasure, une initiative conjointe de l'Université de Médecine Davis, de Californie , et les Hôpitaux Shriners pour enfants, de la Californie du Nord.

"Cela fait de la protéine PEDF un candidat sérieux pour une thérapie médicamenteuse, car il semble inciter à la régénération d'un type de cellules du cerveau appelées oligodendocyte et est capable de réparer les dommages causés par les maladies démyélinisantes, dont la SEP.."
Pleasure et ses collègues ont identifié les fonctions de la protéine PEDF sur le système nerveux central adulte, dans des conditions normales et pathologiques dans le modèle de souris.

L'étude a été menée sur des souris mâles et femelles « sauvages » qui ont été continuellement infusées avec une suspension / solution saline de PEDF. Les souris témoins ont reçu des perfusions quotidiennes de solution saline. L'étude a montré que chez les souris ayant reçu des infusions de PEDF, le récepteur PEDF a été exprimé dans différentes régions du cerveau, y compris le corps calleux et la zone sous-ventriculaire, reflétant les effets importants de cette protéine PEDF.

"Ce qui est unique au sujet de nos résultats, c’est que nous avons démontré que l'administration continue de PEDF recombinante dans le cerveau de souris adultes normales augmentait la production des cellules gliales dans une partie critique du cerveau»,dit Jiho Sohn, un chercheur post-doctorant et auteur principal de l'étude .

"En outre, nous avons noté la maturation de cellules progénitrices d’oligodendrocytes dans le faisceau de fibres nerveuses qui relient les hémisphères gauche et droit du cerveau."L'étude a également démontré que la perfusion de PEDF augmentait la production de cellules souches endogènes oligodendrogliales des cellules souches neurales chez la souris qui avaient des lésions démyélinisantes du corps calleux .

La sclérose en plaques est l'une des maladies parmi d’autres, provoquées par une démyélinisation, ou par des lésions à la gaine protectrice entourant les cellules nerveuses.

La démyélinisation altère la conduction des signaux pour les nerfs touchés, provoquant une insuffisance dans la sensation, le mouvement, la cognition, ou d'autres fonctions selon les nerfs impliqués.
La sclérose en plaques est censée être causée par le système immunitaire de l'organisme qui attaque la gaine de myéline des nerfs. Il y a plus de 2,5 millions de personnes dans le monde avec la sclérose en plaques, pour laquelle il n'existe aucun remède.

L'étude a été publiée dans "The Journal of Neuroscience". D'autres auteurs de l'étude de l'Université Cornell, UC Davis, de l’Université de Tokyo, et de la Northwestern University, ont également participé.
L'étude a été financée par le National Institutes of Health, la MS Society Nationale, l’Hopital pour enfants Shriners, et par une subvention de recherche postdoctorale à l’Institut de Médecine Régénérative.
Texte intégral

Source: Futurity © 2009-2012 Futurity.org (10/05/12)

    La date/heure actuelle est Mer 28 Juin 2017 - 10:42